AccueilFormes et rituels de la civilité épistolaire (XVIe-XVIIIe siècle)

Formes et rituels de la civilité épistolaire (XVIe-XVIIIe siècle)

Forms and rituals of epistolary civility (16th-18th century)

*  *  *

Publié le lundi 29 septembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

À trop réduire l’écriture épistolaire à l’expression du for privé, à trop pratiquer un mode de lecture psychologisant, à trop négliger les moyens textuels assurant la mise en discours de l’affectivité, de nombreuses enquêtes ont eu tendance à occulter les habitudes socio-discursives éminemment codifiées que mobilisent les épistoliers d’Ancien Régime — se privant ainsi du moyen d’apprécier la représentativité des formes signifiantes engagées dans l’échange épistolaire, c’est-à-dire d’estimer à leur juste mesure la valeur et l’impact des modèles discursifs sollicités. La confrontation des correspondances aux consignes des traités de savoir-vivre en général et des manuels épistolographiques en particulier permet justement d’éviter de surestimer la singularité de situations et de pratiques discursives aussi courantes que ritualisées.

Annonce

Argumentaire

À trop réduire l’écriture épistolaire à l’expression du for privé, à trop pratiquer un mode de lecture psychologisant, à trop négliger les moyens textuels assurant la mise en discours de l’affectivité, de nombreuses enquêtes ont eu tendance à occulter les habitudes socio-discursives éminemment codifiées que mobilisent les épistoliers d’Ancien Régime — se privant ainsi du moyen d’apprécier la représentativité des formes signifiantes engagées dans l’échange épistolaire, c’est-à-dire d’estimer à leur juste mesure la valeur et l’impact des modèles discursifs sollicités. La confrontation des correspondances aux consignes des traités de savoir-vivre en général et des manuels épistolographiques en particulier permet justement d’éviter de surestimer la singularité de situations et de pratiques discursives aussi courantes que ritualisées. C’est ainsi, par exemple, que la connaissance non seulement des usages de la sociabilité mais encore des modèles axiologiques qui sous-tendent une nomenclature des émotions socio-culturellement déterminée permet de restituer leur juste portée à des séquences épistolaires dont le conditionnement topique a longtemps été minoré – les protestations d’amitié, les promesses d’assiduité, les assurances de reconnaissance, les témoignages de condoléance et de congratulation ou encore les offres de service faisant partie d’une praxis épistolaire dûment polie par la civilisation des mœurs.

Programme

Colloque international sous l'égide de l'équipe RARE-Rhétorique de l'Antiquité à la Révolution à l'université Grenoble-Alpes, avec le soutien de l'Institut Universitaire de France.

Jeudi 9 octobre : La tradition épistolographique

9h30. Accueil des participants

9h45. Introduction par Cécile Lignereux (Maître de Conférences à l’Université Stendhal-Grenoble 3)

10h. Conférence inaugurale par Francis Goyet (Professeur à l’Université Stendhal-Grenoble 3) : « Le problème de l’épistolaire à partir de la rhétorique de Melchior Junius (1545-1604) : à la fois latine et européenne, antique et contemporaine »

10h45-11h. Discussion

PAUSE (11h-11h15)

Présidence de séance : Claude La Charité

  • 11h15. Luc Vaillancourt (Professeur à l’Université du Québec à Chicoutimi) : « Tensions, confusions et mutations dans l’épistolographie française du XVIe siècle »
  • 11h45. Sybille Grosse (Professeur à l’Université de Heidelberg) : « Le discours normatif dans les Secrétaires du XVIIe siècle »

12h15-12h30. Discussion

DEJEUNER (12h30-14h)

Présidence de séance : Francis Goyet

  • 14h. Claude La Charité (Professeur à l’Université du Québec à Rimouski) : « L’art de l’adresse à autrui dans les traités épistolaires humanistes : du bon usage de l’épithète d’Erasme à Juste-Lipse »
  • 14h30. Cristina Panzera (Maître de Conférences à l’Université Bordeaux-Montaigne) : « Les traductions clandestines du modus epistolandi de Francesco Negro en Europe (1521-1588) »
  • 15h. Claudie Martin-Ulrich (Maître de Conférences à l’Université de Pau) : « Conventions et bienséances du discours consolatoire »

15h30-15h45. Discussion

PAUSE (15h45-16h) : Présidence de séance : Sybille Grosse

  • 16h. Viviane Mellinghoff-Bourgerie (Professeur des universités émérite, Ruhr-Universität Bochum) : « Théorie et pratique de la civilité épistolaire, du Secrettaire de Gabriel Chappuys (1588) aux Secretaires de Puget de la Serre (1623-1648) »
  • 16h30. Jean-Yves Vialleton (Maître de Conférences à l’Université Stendhal-Grenoble 3) : « Le titre des lettres dans quelques recueils français du XVIIe siècle : taxinomie populaire ou taxinomie savante ? »

17h-17h15. Discussion

Vendredi 10 octobre : Civilités épistolaires en contexte fictionnel

9h30. Accueil des participants

Présidence de séance : Luc Vaillancourt

  • 9h45. Aurore Schoenecker (PRAG à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle) : « Pour servir d’exemple à ceux qui désirent apprendre à bien écrire missives : les lettres du Trésor d’Amadis de Gaule »
  • 10h15. Stéphane Macé (Professeur à l’Université Stendhal-Grenoble 3) : « Civilités pastorales. Les lettres dans l’Astrée d’Honoré d’Urfé »

10h45-11h. Discussion

PAUSE (11h-11h15)

Présidence de séance : Stéphane Macé

  • 11h15. Christine Noille (Professeur à l’Université Stendhal-Grenoble 3) : « Les genres de discours à l’épreuve des lettres de fiction »
  • 11h45. Sabine Schwarze (Professeur à l’Université d’Augsburg) : « Entre roman et mémoire scientifique : la forme épistolaire dans sa plurifonctionnalité au XVIIIe siècle »

12h15-12h30. Discussion

DEJEUNER (12h30-14h) : Des protocoles théoriques à leur mise en pratique

Présidence de séance : Christine Noille

  • 14h. Pauline Dorio (Contrat doctoral à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle) : « L’excuse dans les épîtres en vers de la première moitié du XVIe siècle »
  • 14h30. Ellen Delvallée (Contrat doctoral à l’Université Stendhal-Grenoble 3) : « Les épîtres de requête de Clément Marot »
  • 15h. Sandrine de Raguenel (Chercheur associé à l’Université de Strasbourg) : « L’action de grâces dans les lettres de Paul Volz à Beatus Rhenanus »  

15h30-15h45. Discussion

PAUSE (15h45-16h)

Présidence de séance : Viviane Mellinghoff-Bourgerie

  • 16h. Marianne Charrier-Vozel (Maître de Conférences à l’Université Rennes 1) : « Les lettres du premier jour de l’an : des manuels épistolaires à la correspondance de Mme du Deffand »
  • 16h30. Nadège Sougy (Professeure Assistante à l’Université de Neuchâtel) et Arnaud Bartoloméi (Maître de conférences à l’Université de Nice-Sophia Antipolis) : « Les codes épistolaires de l’entrée en relation marchande dans la seconde moitié du XVIIIe siècle »

17h-17h15. Discussion

Samedi 11 octobre

Innovations et subversions

9h30. Accueil des participants

Présidence de séance : Michel Termolle

  • 9h45. Sophie Rollin (PRAG à l’Université de Nice-Sophia Antipolis) : « Les lettres de remerciement de Vincent Voiture »
  • 10h15. Cécile Tardy (PRAG à l’IUT de Poitiers) : « L’échange de louanges dans les Entretiens de M. de Voiture et de M. Costar : convenance ou connivence ? »
  • 10h45. Nathalie Freidel (Professeur à Wilfrid Laurier University) : « La raillerie dans les lettres de Mme de Sévigné : les conseils économiques aux Grignan »

11h15. Discussion

PAUSE (11h30-11h45)

Présidence de séance : Sabine Schwarze

  • 11h45. Michel Termolle (Professeur émérite à la Haute École de Hainaut-Condorcet) : « Jean-Jacques Rousseau et les civilités épistolaires »
  • 12h15. Bénédicte Peslier-Peralez (Doctorante à l’Université Paris 3-Sorbonne Nouvelle) : « L’accusation et ses détours intertextuels dans les lettres féminines du XVIIIe siècle »

12h45-13h. Discussion et conclusion.

Organisatrice

Cécile Lignereux avec l'aide de François-Ronan Dubois

Comité scientifique

  • Delphine Denis, Université Paris-Sorbonne
  • Francis Goyet, Université Stendhal-Grenoble 3
  • Sybille Grosse, Université de Heidelberg, Allemagne
  • Anna Jaubert, Université de Nice-Sophia Antipolis
  • Claude La Charité, Université du Québec à Rimouski, Canada
  • Cécile Lignereux, Université Stendhal-Grenoble 3
  • Christine Noille, Université Stendhal-Grenoble 3

Lieux

  • Domaine Universitaire, Amphithéâtre MSH (jeudi, vendredi) — Salle Jacques Cartiers, Maison des Langues et des Cultures (samedi) - 1221 avenue centrale
    Saint-Martin-d'Hères, France (38)

Dates

  • jeudi 09 octobre 2014
  • vendredi 10 octobre 2014
  • samedi 11 octobre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • épistolaire, rhétorique, civilité, Ancien Régime, secrétaire, correspondance

Contacts

  • François-Ronan Dubois
    courriel : francoisronandubois [at] gmail [dot] com
  • Cécile Lignereux
    courriel : cecile [dot] lignereux [at] u-grenoble3 [dot] fr

Source de l'information

  • François-Ronan Dubois
    courriel : francoisronandubois [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Formes et rituels de la civilité épistolaire (XVIe-XVIIIe siècle) », Colloque, Calenda, Publié le lundi 29 septembre 2014, http://calenda.org/300610