AccueilLes cuivres émaillés dits « vénitiens » de la Renaissance italienne

Les cuivres émaillés dits « vénitiens » de la Renaissance italienne

I rami smaltati detti veneziani del Rinascimento italiano

“Venetian” enamels on copper from the Italian Renaissance

Géographie artistique, collectionnisme, technologie

Geografia artistica, collezionismo, tecnologia

Artistic geography, collecting, technology

*  *  *

Publié le lundi 06 octobre 2014 par Elsa Zotian

Résumé

Les cuivres émaillés et dorés représentent, au sein des arts décoratifs de la Renaissance italienne, une production relativement limitée (moins de trois cent objets sont parvenus jusqu’à nous) et très raffinée, traditionnellement attribuée à Venise. Admirés et collectionnés au XIXe siècle – période à laquelle se forment les principales collections européennes –, ces objets dont la production remonte à la fin du XVe siècle tombent ensuite dans l’oubli. Ce colloque interdisciplinaire se donne pour objectif de mieux connaître ces œuvres de haute qualité artistique, tant du point de vue de leur technique de fabrication, de leur forme et ornementation, que de leur contexte de création culturel et social. Il s’attachera à définir un corpus des formes et des décors, à évoquer la clientèle et les commanditaires de ces œuvres, grâce notamment à l’étude de l’héraldique et de l’emblématique, à évoquer leur arrivée sur le marché de l’art européen au XIXe siècle, puis américain au XXe siècle.

Annonce

Argumentaire

En collaboration avec le musée du Louvre et le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF) à Paris, l’Institut d’Histoire de l’art dela Fondation Ciniorganise les 16, 17 et 18 octobre 2014 un colloque international invitant historiens, historiens de l’art, scientifiques, conservateurs et restaurateurs à s’interroger sur la production des cuivres émaillés dits «vénitiens» dela Renaissance.

Les cuivres émaillés et dorés représentent, au sein des arts décoratifs de la Renaissance italienne, une production relativement limitée (moins de trois cent objets sont parvenus jusqu’à nous) et très raffinée, traditionnellement attribuée à Venise. Le métal, qui donne sa forme à l’objet, sert de support à un décor richement coloré formé de verres blancs, bleus, violets ou verts, déposés en couche sur un fond de verre blanc opaque ou sur un mélange de blanc et d’incolore translucide. Le tout est orné de rehauts rouges et turquoise. La dorure joue un rôle très important dans ce décor.

Admirés et collectionnés au XIXe siècle – période à laquelle se forment les principales collections européennes –, ces objets dont la production remonte à la fin du XVe siècle tombent ensuite dans l’oubli. La majorité des pièces conservées forme une vaisselle principalement composée de coupes, parfois couvertes, d’assiettes, de plats, de salières, d’aiguières et de gourdes. D’autres types d’objets existent toutefois, comme des coffrets, des chandeliers, ou encore un miroir ; quelques baisers de paix, des burettes et des reliquaires attestent également un usage religieux.

Ce colloque interdisciplinaire se donne pour objectif de mieux connaître ces œuvres de haute qualité artistique – présents dans les principaux musées et collections du monde –, tant du point de vue de leur technique de fabrication, de leur forme et ornementation, que de leur contexte de création culturel et social. Il s’attachera à définir un corpus des formes et des décors, à évoquer la clientèle et les commanditaires de ces œuvres, grâce notamment à l’étude de l’héraldique et de l’emblématique, à évoquer leur arrivée sur le marché de l’art européen au XIXe siècle, puis américain au XXe siècle. L’origine vénitienne de cette production, déduite de la littérature scientifique du XIXe siècle, sera discutée et reconsidérée au vu des récentes recherches archivistiques, de l’étude des recueils de recettes de verriers,  ainsi que des résultats des analyses physico-chimiques réalisées par le C2RMF à Paris, le LAMA de l’Université IUAV à Venise et l’Opificio delle Pietre Dure à Florence. Au cours des trois jours du colloque sera exposé au public le miroir dela Galleriadi Palazzo Cini – qui renferme la seconde collection de cuivres émaillés au monde après celle du Louvre – restauré pour l’occasion par l’Opificio delle Pietre Dure de Florence.

Le colloque fournira aussi l’occasion d’admirer de près la collection dela Galleriadi Palazzo Cini qui, en l’occasion du soixantième anniversaire de l’Institut d’Histoire de l’Art, a rouvert au public au printemps dernier.

Comité scientifique

  • Françoise Barbe, conservatrice, Département des objets d’art, Musée du Louvre, Paris
  • Rosa Barovier Mentasti, storica del vetro, Venezia
  • Béatrice Beillard, restauratrice, Paris
  • Serena Bidorini, restauratrice, Soprintendenza Speciale per il Patrimonio storico, artistico ed etnoantropologico e per il Polo Museale della città di Venezia e dei comuni della Gronda lagunare
  • Isabelle Biron, ingénieur de recherche, Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France, Paris
  • Letizia Caselli, historienne de l’orfèvrerie, Istituto di Storia dell’Arte, Fondazione Giorgio Cini, Venezia
  • Claudia Cremonini, historienne de l’art, Soprintendenza Speciale per il Patrimonio storico, artistico ed etnoantropologico e per il Polo Museale della città di Venezia e dei comuni della Gronda lagunare
  • Marie-Elsa Dantan, documentaliste, Département des objets d’art, Musée du Louvre, Paris
  • Fiorella Spadavecchia, historienne de l’art, Soprintendenza Speciale per il Patrimonio storico, artistico ed etnoantropologico e per il Polo Museale della città di Venezia e dei comuni della Gronda lagunare
  • Marco Verità, ingénieur de recherche, Laboratorio di Analisi dei Materiali Antichi LAMA, Università IUAV, Venezia

Coordination scientifique

  • Françoise Barbe et Letizia Caselli

Programme

Giovedì 16 ottobre

Mattino

9.30 Saluti

  • Luca Massimo Barbero, direttore dell’Istituto di Storia dell’Arte della  Fondazione Giorgio Cini

Apertura dei lavori

  • Letizia Caselli e Françoise Barbe

 Ragioni della fortuna e dello stile: geografia artistica e culturale

10.00-13.00

Presiede Françoise Barbe

  • Marie-Elsa Dantan (Musée du Louvre, Parigi)
    Le corpus des émaux
  • Béatrice Beillard (Parigi)
    Motifs de dorure et dispositions sur les émaux vénitiens des collections du Louvre et du Musée de Cluny

Coffee Break

  • Bertrand Jestaz (École Pratique des Hautes Etudes, Parigi)
    Les émaux vénitiens, entre verrerie et orfèvrerie: un état de la question
  • Rosa Barovier Mentasti (Venezia), Cristina Tonini (Milano)
    Tra rami smaltati e vetri soffiati di Murano

13.00-13.30

Discussione

POMERIGGIO

15.00-17.30

Presiede Letizia Caselli

  • Eva Helfenstein (Cambridge – MA)
    L’orfèvrerie émaillée italienne au XVe siècle
  • Véronique Notin (Musée des Beaux-Arts, Limoges)
    Le travail du cuivre émaillé à Limoges

Coffee Break

  • Luciano Borrelli (Trento)
    L'araldica nei rami smaltati del Rinascimento italiano
  • Maurizio Mondini (Civici Musei d'Arte e Storia, Brescia)
    Gli smalti veneziani dei Civici Musei d'Arte e Storia di Brescia, vicende collezionistiche e ipotesi sulla committenza

17.30-18.00

Discussione

Venerdì 17 ottobre   

MATTINO

9.30-13.00

Collezioni, collezionismo e collezionisti dal XVIII al XX secolo

Presiede Rosa Barovier Mentasti

  • Francesca Tasso (Civiche Raccolte d'Arte Applicata del Castello Sforzesco, Milano), Lavinia Galli (Museo Poldi Pezzoli, Milano)
    Collezionismo italiano e storiografia in Italia tra fine XIX e XX secolo
  • Letizia Caselli (Fondazione Giorgio Cini, Venezia)
    La collezione di smalti detti veneziani di Vittorio Cini. Del crocevia storiografico e di alcuni circuiti antiquari tra connoisseurs

Coffee Break

  • Françoise Barbe (Musée du Louvre, Parigi)
    Les émaux dits vénitiens en France aux XIXe et XXe siècles. Collections et aspects historiographiques
  • Reino Liefkes  (Victoria and Albert Museum, Londra)
    The collection of enamels in the Victoria and Albert Museum
  • Lucio Riccetti (Università degli Studi, Perugia)
    ‘Smalti veneziani’ nella collezione di J. Pierpont Morgan. Prime ricognizioni

13.00-13.30

Discussione

POMERIGGIO

14.30-17.30

Scienza e tecnologie

Presiede Simone Porcinai

  • Isabelle Biron (Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France / Laboratorio di Analisi dei Materiali Antichi dell’Università IUAV di Venezia)
    Examens et analyses scientifiques des cuivres émaillés, dits vénitiens, de la Renaissance: techniques de fabrication et matériaux employés
  • Andrea Cagnini (Opificio delle Pietre Dure, Laboratorio di Analisi dei Materiali Antichi dell’Università IUAV di Venezia, Museo Stibbert, Museo Nazionale del Bargello, Firenze)
    Analisi degli smalti nei manufatti delle collezioni Cini, Stibbert e del Bargello: originali, integrazioni e restauri

Coffee Break

  • Marco Verità (Laboratorio di Analisi dei Materiali Antichi dell’Università IUAV di Venezia, Opificio delle Pietre Dure, Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France)
    Confronto tra le analisi e le fonti storiche: tecniche e provenienza degli smalti 

17.30-18.00

Discussione

Presentazione del restauro dello specchio della collezione della Fondazione Giorgio Cini

Sabato 18 ottobre

9.30-11.30

Restauro e conservazione

Presiede Marco Verità

  • Serena Bidorini (Soprintendenza Speciale per il Patrimonio storico, artistico ed etnoantropologico e per il Polo Museale della città di Venezia e dei comuni della Gronda lagunare)
    Il restauro del nucleo di rami smaltati veneziani della Galleria di Palazzo Cini: note di metodo
  • Béatrice Beillard (Parigi)
    La restauration du chandelier du Musée de Cluny CL 22603

Coffee Break

  • Clarice Innocenti (Opificio delle Pietre Dure, Firenze), Mari Yanagishita (Firenze)
    Un caso di studio: il restauro dello specchio smaltato Cini
  • Fabio Peron, Marina Vio (Università IUAV, Venezia)
    Conservazione e fruizione: allestimento e illuminotecnica degli smalti

11.30-12.00 Discussione

12.00-13.00 Conclusioni

 

 

Lieux

  • Istituto di Storia dell'Arte Fondazione Giorgio Cini onlus Isola di San Giorgio Maggiore
    Venise, Italie (30124)

Dates

  • jeudi 16 octobre 2014
  • vendredi 17 octobre 2014
  • samedi 18 octobre 2014

Mots-clés

  • émail, verre, Venise, collectionnisme

Contacts

  • Françoise Barbe
    courriel : francoise [dot] barbe [at] louvre [dot] fr
  • Letizia Caselli
    courriel : caselli [at] iuav [dot] it
  • Isabelle Biron
    courriel : isabelle [dot] biron [at] culture [dot] gouv [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Françoise Barbe
    courriel : francoise [dot] barbe [at] louvre [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les cuivres émaillés dits « vénitiens » de la Renaissance italienne », Colloque, Calenda, Publié le lundi 06 octobre 2014, http://calenda.org/301269