AccueilContrat post-doctoral dans le cadre du projet « Labelliser pour innover »

Contrat post-doctoral dans le cadre du projet « Labelliser pour innover »

Post-doc position within the project "Labelling for innovation"

*  *  *

Publié le mardi 07 octobre 2014 par João Fernandes

Résumé

Dans le cadre du projet LAPIN, le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB) et le Centre de sociologie de l’innovation (CSI, Mines ParisTech) recrutent un chercheur post-doctorant pour 12 mois. Le projet LAbelliser Pour INnover (LAPIN) est un projet financé par l’Agence nationale de la recherche associant quatre laboratoires (CSTB, CSI, Centre de gestion scientifique de mines ParisTech, EDF R&D). Il s’intéresse aux pratiques de labellisation dans le domaine de la construction durable. Dans une perspective empruntant à la sociologie économique et à la sociologie politique, le projet analyse les processus de labellisation afin de rendre compte de la construction conjointe des marchés et de l’action publique.

 

Annonce

Contexte

Le projet LAbelliser Pour INnover (LAPIN) est un projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche associant quatre laboratoires (CSTB, CSI, Centre de Gestion Scientifique de Mines ParisTech, EDF R&D). Il s’intéresse aux pratiques de labellisation dans le domaine de la construction durable. Dans une perspective empruntant à la sociologie économique et à la sociologie politique, le projet analyse les processus de labellisation afin de rendre compte de la construction conjointe des marchés et de l’action publique. Le projet se penche en particulier sur les trois thèmes suivants :

1) Rendre lisible les démarches de singularité : comment l’action publique met-elle en ordre l’ensemble divers des labels utilisés dans le secteur du bâtiment ?

2) Organisation européenne de la construction durable: quels sont les processus d’harmonisation par les labels à l’échelle européenne ?

3) L’incitation économique comme action publique: comment l’éco-conditionnalité est-elle discutée et mise en œuvre ?

Deux tâches seront menées au cours de l’année 2015 :

  • Des études monographiques s’intéresseront à des cas de labels concernant les professionnels, les bâtiments ou les produits de construction ;
  • Une enquête se penchera sur les artisans et les très petites entreprises. 

Modalités pratiques

Le postdoc sera d’une durée d’un an, pour un contrat débutant début de l’année 2015.

Il consistera en une participation active à l’une des tâches prévues pour l’année 2015, comprenant la réalisation d’enquêtes empiriques, des travaux bibliographiques et la rédaction d’articles et/ou rapports de recherche. Le travail sera mené en collaboration étroite avec les partenaires du projet.

Salaire

entre 35 et 45 K€ brut annuel. 

Profils recherchés

  • - Doctorat en sociologie des sciences, anthropologie des sciences ou philosophie des sciences.
  • - Intérêt pour les thèmes abordés par le projet.
  • - Goût pour l’enquête de terrain. 

Modalités de candidature

Un dossier est à envoyer à aurelie.tricoire@cstb.fr pour le 24 octobre, comprenant :

  • CV détaillé
  • Lettre de motivation
  • Une publication représentative ou un chapitre de thèse

Les auditions des candidats sélectionnés auront lieu au cours du mois de novembre 2014. 

Présentation du CSTB

Créé en 1947, le CSTB est un établissement public à caractère industriel et commercial (EPIC), placé jusqu’à récemment sous la tutelle conjointe du ministre du Logement et de la Ville et du ministre de l'Écologie, de l’Énergie, du Développement Durable et de la Mer.

Le CSTB a pour missions de procéder à des études et des recherches scientifiques et techniques pour le secteur du bâtiment et du logement, de développer des solutions en vue d'améliorer la qualité de la construction et de son environnement, de contribuer à l'information des professionnels de la filière du bâtiment.

Le programme de la Direction de la Recherche du CSTB intègre les enjeux du développement durable à sa démarche de recherche scientifique et technique. Il est orienté afin de produire des connaissances dans les domaines de la performance environnementale et énergétique, de la compétitivité économique de la filière du bâtiment, de la sécurité, de la santé en accompagnant les acteurs à toutes les échelles du bâti. Dans ce contexte, la Direction Économie et Sciences Humaines (DESH) développe une activité de recherche dans les domaines du risque, de l'innovation, de l’énergie, des métiers et professions de la filière du bâtiment. Constituée d’économistes, de sociologues et d’ingénieurs généralistes, l’équipe conduit des études et recherches, sur la gestion intégrée des risques sanitaires, naturels et environnementaux, sur l’émergence de la question énergétique dans le monde de la construction et de la ville, sur les politiques énergétiques des collectivités territoriales et sur le rôle des professionnels du bâtiment et de la ville dans la réalisation de la ville durable. Ces thématiques sont développées à travers divers projets soutenus entre autres par l’ANR (LAPIN, ENERGIHAB, AETIC), l’ADEME (BRASIL, Observatoire CPE, COMEPOS, etc.), la Commission européenne (ELIOS II, E3SoHo, AFTER, etc.) et la recherche interne du CSTB (RETEX, USAGES, etc.) 

Présentation du CSI

Fondé en 1967, le Centre de Sociologie de l'Innovation (CSI) est un laboratoire de recherche de Mines Paristech. Depuis 2001, il est associé au CNRS en tant qu'Unité Mixte de Recherche (UMR 7185), sections 36 (sociologie) et 40 (sciences politiques). L'équipe du CSI est constituée d'une trentaine de personnes. Les travaux réalisés au sein du CSI portent sur l'innovation scientifique, technique et culturelle. Refusant l'opposition entre recherche fondamentale et recherche appliquée au profit d'une conception réflexive du rapport aux acteurs étudiés, le CSI associe une production académique de haut niveau et une politique contractuelle auprès de partenaires variés (ministères, agences, régions Europe, grandes entreprises, PME, associations, etc.). Depuis sa création, le CSI, s'appuyant sur la sociologie des sciences, du droit et de la culture, s'est intéressé de façon privilégiée à la dynamique de la recherche dans l'entreprise, à l'anthropologie des laboratoires, à l'analyse socio-technique de l'innovation, à la scientométrie. Sur ces bases, les thématiques se sont structurées autour de trois axes, sur lesquels le CSI a acquis une réputation internationale : l'anthropologie des sciences et des techniques ; les politiques de recherche et d'innovation (publiques, associatives, privées) ; la construction des publics, des marchés, des usages. Les travaux du CSI ont débouché sur une vision théorique qui, tant en France qu'à l'étranger, a été beaucoup discutée, notamment dans le domaine des « Sciences & Technology Studies » (STS) : la « théorie de l'acteur-réseau » ou « Actor-Network Theory » (ANT).

Lieux

  • 60 Boulevard Saint Michel
    Paris, France (75005)

Dates

  • vendredi 24 octobre 2014

Mots-clés

  • bâtiment, développement durable, sociologie économique, action publique

Contacts

  • Aurélie Tricoire
    courriel : aurelie [dot] tricoire [at] cstb [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Aurélie Tricoire
    courriel : aurelie [dot] tricoire [at] cstb [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Contrat post-doctoral dans le cadre du projet « Labelliser pour innover » », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mardi 07 octobre 2014, http://calenda.org/302121