AccueilL'envers de la ville

L'envers de la ville

The Other Side of the City

Cycle de films

Movie festival

*  *  *

Publié le jeudi 09 octobre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Le festival « L’Envers de la ville » se déroulera du 16 au 21 octobre 2014 au cinéma La Clef. Il propose un voyage dans les coulisses des villes, de leur administration et des actions des habitants. Il montre comment la ville est animée de mouvements non officiels qui structurent son organisation au jour le jour, aussi bien du point de vue des citadins que de celui des gouvernants. Sur différents continents, ce sont intrigues, arrangements, manœuvres et résistances en contexte urbain qui seront montrées lors du festival. À travers des fictions, des documentaires, il propose une réflexion sur les coulisses du pouvoir, les alliances et les conflits qui font la ville. Afin d’approfondir ces questions, les séances du soir seront suivies de tables rondes et de débats avec le public, animées par des chercheurs et des cinéastes spécialistes de ces questions.

Annonce

Présentation

Le festival « L’Envers de la ville » se déroulera du 16 au 21 octobre 2014 au cinéma La Clef. Il propose un voyage dans les coulisses des villes, de leur administration et des actions des habitants. Il montre comment la ville est animée de mouvements non officiels qui structurent son organisation au jour le jour, aussi bien du point de vue des citadins que de celui des gouvernants. Sur différents continents, ce sont intrigues, arrangements, manœuvres et résistances en contexte urbain qui seront montrées lors du festival. A travers des fictions, des documentaires, il propose une réflexion sur les coulisses du pouvoir, les alliances et les conflits qui font la ville. Afin d’approfondir ces questions, les séances du soir seront suivies de tables rondes et de débats avec le public, animées par des chercheurs et des cinéastes spécialistes de ces questions.

Quatre thèmes structurent la programmation : les relations entre milieux d’affaires et milieux politiques (la collusion dans les projets urbains) ; le rôle de la loi et ses multiples contournements (la corruption des pouvoirs publics, les pratiques de lobbying, de clientélisme) ; les résistances des habitants face aux changements (évictions, réhabilitations et remaniements des espaces urbains) ; les pratiques de contrôle au jour le jour de la ville (l’accent sera mis sur le rôle de la police en particulier).

Ce festival offre donc un panorama du fonctionnement des villes et des pouvoirs urbains en dehors des règles officielles à travers le monde.

Programme

Jeudi 16 octobre : L’envers de la ville

19h : Pot d’accueil

20h : Main basse sur la ville (Titre original : Le mani sulla città) de Francesco Rosi (1963) – Italie/France – Drame – 105 minutes. VOSTF.

Synopsis : Poussée par l'entrepreneur Nottola, la municipalité de Naples utilise des terrains agricoles pour lancer la construction d'un gigantesque programme immobilier. Les spéculateurs en profitent, mais la proximité du chantier provoque l'écroulement d'une maison ancienne et la mort d'un enfant, ce qui déclenche de vives polémiques au sein du conseil municipal, alors que de nouvelles élections se préparent. Tandis que l'enquête sur l'accident s'enlise, les stratégies électorales s'affinent... Dès lors, quels arrangements politiques, dominés par la Démocratie chrétienne, pourront-ils permettre à la mafia, dans une phase ultérieure, de devenir un acteur urbain incontournable ?

22h30 : Débat animé par Jérôme Tadié et Fabrizio Maccaglia avec les membres du groupe Inverses : Marie Morelle, Alexis Sierra, Jean Rivelois, Nicolas Bautès, Sébastien Jacquot.

Vendredi 17 octobre : Loi et arrangements

18h30 : Prove di Stato de Leonardo Di Costanzo (1998) – Italie – Documentaire – 84 minutes. VOSTF.

Synopsis : Luisa Bossa est élue maire à Ercolano, dans la banlieue de Naples, en décembre 1995. Elle se retrouve en charge de la gestion d’une ville symbole de la mainmise de la mafia et plus globalement d’un fonctionnement politique clientéliste. Elle n’a alors de cesse de revendiquer l’application de la loi face aux divers arrangements que lui demandent ses administrés. Toutefois, dans un contexte de crise économique et sociale, de rareté des ressources publiques disponibles et de démultiplication des petits métiers informels ; dans quelle mesure la loi ne revêt-elle pas aussi sa part d’arbitraire et de violence ?

20h30 : Kakfa au Congo de Arnaud Zajtman et Marlène Rabaud (2010) – Belgique – 60 minutes.

Synopsis : Kafka au Congo est un voyage tragicomique dans les coulisses de la justice et de la politique congolaises, vues d’en haut et d’en bas. Gorette a été expropriée abusivement de ses terres, appropriées par d’autres. Depuis quinze ans, elle cherche à obtenir justice. Mais à chaque fois qu’elle décroche un rendez-vous ou une audience au tribunal, un grain de sable vient enrayer son dossier, elle doit payer des pots-de-vin et finalement perd confiance. En parallèle, le film suit le cheminement du questeur Bahati, chargé des finances du parlement national congolais, au cœur d’un système politique clientéliste, dont pâtit implicitement Gorette, dans sa relation aux institutions. Ainsi, quelles sont les limites au système clientéliste d'attribution de services publics ?

21h30 : Débat animé par Marie Morelle et Sébastien Jacquot, en présence de Tommaso Vitale (Professeur de sociologie à l’IEP de Paris et chercheur au Centre d’études européennes), Camille Dugrand (doctorante à l’Université Paris 1 – Panthéon Sorbonne), Marlène Rabaud (réalisatrice de Kakfa au Congo).

Lundi 20 octobre : Habiter et résister

18h30 : Dans les décombres (Qian men qian) d’Olivier Meys (2008) – France – Documentaire – 85 minutes. VOSTF.

Synopsis : À Pékin, les derniers hutong de Qianmen, ancien quartier populaire et véritable mémoire de la ville, disparaissent sous les coups de pelleteuses pour qu’un Pékin flambant neuf accueille les Jeux Olympiques. Les expropriations sont brutales, les indemnisations insuffisantes, les protestations vaines. La police veille, la presse est absente. Olivier Meys filme la colère, l’angoisse des habitants et la détermination d’une partie d’entre eux à rester jusqu’au bout, malgré les démolitions.

20h30 :Villa El Salvador. Les bâtisseurs du désert de Marina Paugam et Jean-Michel Rodrigo (2009) – France, Pérou – Durée : 52 minutes.

Synopsis : Villa El Salvador montre comment une résistance collective face à l’arbitraire de l’Etat a abouti à la création d’une utopie urbaine socialiste qui a surgi au milieu d'un désert situé au sud de Lima, voilà près de trente-cinq ans. Le film dépeint l’histoire de la construction de la ville par ses habitants et comment principe de réalité, pratique d’autogestion et principe de solidarité y ont servi de fondements normatifs. Tout y passe : du Sentier Lumineux infiltrant et s’attaquant à Villa El Salvador à la lutte des femmes pour l’égalité, ou encore les résistances des habitants pour que leur ville ne devienne pas une cité dortoir de Lima, mais une entité urbaine productive… Qu’en est-il de cette utopie aujourd'hui ?

21h30 : Débat animé par Sébastien Jacquot et Alexis Sierra, en présence d’Agnès Deboulet (Professeure au département Sociologie de l’Université Paris 8 – Vincennes – Saint-Denis), de Marina Paugam (réalisatrice de Villa El Salvador. Les bâtisseurs du désert).

Mardi 21 octobre : Pratiques policières et monde du crime

18h : Troupe d’élite (Titre original : Tropa de Elite) de José Padilha (2008) – Brésil – Action, thriller – 115 minutes. VOSTF.

Synopsis : 1997. Les milices armées liées au trafic de drogue contrôlent les favelas de Rio. Rongée par la corruption, la police n'intervient plus sur le terrain. Les forces d'élite du BOPE (Bataillon des opérations spéciales de police) sont livrées à elles-mêmes dans leur lutte sans merci contre les trafiquants. Mais le maintien de l'ordre a un prix : il est de plus en plus difficile de distinguer le bien du mal, de faire la différence entre l'exigence de justice et le désir de vengeance. Le Capitaine du BOPE Nascimento est en pleine crise : en plus de risquer sa vie sur le terrain, il doit choisir et former son successeur, dans l'espoir de quitter cette vie de violence et de rester auprès de son épouse, qui s'apprête à donner naissance à leur premier enfant. Comment des règles morales peuvent-elles entravées une dynamique corporatiste fondée sur des méthodes arbitraires de maintien de l'ordre ?

20h30 : Ugly de Anurag Kashyap (2013) – Inde - Thriller, Policier – 126 minutes. VOSTF

Synopsis : Inspiré de faits réels, le film retrace l’histoire de Rahul et Shalini, parents divorcés de Kali, âgée de 10 ans. La fillette vit désormais avec sa mère et son beau-père, Shoumik, responsable d’une brigade de la police de Bombay. Un samedi, alors que Kali passe la journée avec son père Rahul, elle disparaît… Une plongée haletante dans une société encore sclérosée par le patriarcat et l’administration kafkaïenne du système policier, avec en arrière-plan les multiples facettes revêtues par Bombay, métropole entre noirceur et luminosité, pauvreté et opulence. Comment des règles patriarcales d'ordre privé sont-elles rendues compatibles avec une administration de service public et contrarient l'efficacité de cette dernière ?

22h30 : Débat animé par Nicolas Bautès et Jean Rivelois, en présence d’Angelina Peralva (Professeure de Sociologie à l’Université Toulouse II – Le Mirail) et Laurent Gayer (Chargé de recherches CNRS – Laboratoire CERI).

Informations générales

M° Censier-Daubenton (ligne 7)

Bus 47, arrêt Censier-Daubenton / Bus 89, arrêt Buffon-La Mosquée

Droits d’entrée

  • Plein tarif : 6,50 €
  • Tarif étudiant : 3 €
  • Pass 4 séances : 20 €

Les cartes UGC et Gaumont ne sont pas acceptées.

Lieux

  • Cinéma La Clef - 34, rue Daubenton
    Paris, France (75005)

Dates

  • jeudi 16 octobre 2014
  • mardi 21 octobre 2014
  • vendredi 17 octobre 2014
  • lundi 20 octobre 2014

Mots-clés

  • ville, pouvoir, informalité, politique, contrôle, corruption, clientélisme, résistance, réhabilitation

Contacts

  • Jérôme Tadié
    courriel : jerome [dot] tadie [at] ird [dot] fr
  • Fabien Langeau
    courriel : festival [dot] envers [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Jérôme Tadié
    courriel : jerome [dot] tadie [at] ird [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'envers de la ville », Informations diverses, Calenda, Publié le jeudi 09 octobre 2014, http://calenda.org/302943