AccueilOberkampf et la toile imprimée (XVIIIe-XIXe siècles)

Oberkampf et la toile imprimée (XVIIIe-XIXe siècles)

Oberkampf and printed fabrics (18th-19th centuries)

Production, création, consommation

Production, creation, consumption

*  *  *

Publié le jeudi 30 octobre 2014 par João Fernandes

Résumé

Le 4 octobre 1815, Christophe-Philippe Oberkampf décédait à l’âge de 77 ans. Arrivé en France, tout juste âgé de 18 ans, pour répondre aux besoins en main d’œuvre qualifiée alors que la prohibition des indiennes allait être levée, il a construit la plus grande manufacture de toiles peintes en Europe. De cette aventure industrielle, technique et artistique, on ne retient aujourd’hui que les fameuses Toiles de Jouy, pourtant ces impressions ne forment qu’une infime part de la production. Oberkampf est d’abord un formidable chef d’entreprise, un industriel qui n’a eu de cesse de développer l’innovation et la créativité. À l’occasion du bicentenaire de la mort d’Oberkampf, le musée de la Toile de Jouy organise un colloque international et pluridisciplinaire, alliant l’histoire économique et sociale, l’histoire des techniques, l’histoire des arts décoratifs. Le colloque cherchera à définir les évolutions sur le long terme de l’industrie de la toile imprimée.

Annonce

Argumentaire

Le 4 octobre 1815, Christophe-Philippe Oberkampf décédait à l’âge de 77 ans. Arrivé en France, tout juste âgé de 18 ans, pour répondre aux besoins en main d’œuvre qualifiée alors que la prohibition des indiennes allait être levée, il a construit la plus grande manufacture de toiles peintes en Europe. De cette aventure industrielle, technique et artistique, on ne retient aujourd’hui que les fameuses Toiles de Jouy, pourtant ces impressions ne forment qu’une infime part de la production. Oberkampf est d’abord un formidable chef d’entreprise, un industriel qui n’a eu de cesse de développer l’innovation et la créativité. Son atelier d’impression, fondé en 1760, se transforme en une véritable manufacture ; même si le contexte politique et économique ne lui ont pas permis de mener à bien son intégration dans un système industriel complet, du filage du coton à l’impression des toiles.

Dans un contexte de concurrence avec l’Angleterre, la France est loin d’avoir rattrapé son retard en ce qui concerne le filage et le tissage des toiles de coton. Mais au début du XIXe siècle, à la manufacture de Jouy, l’essor de la chimie (colorant et blanchissage au chlore), la mécanisation de l’impression (il introduit en France le cylindre de cuivre, inventé en Angleterre), ont été à la pointe du progrès pour l’impression. L’innovation industrielle est au cœur de l’histoire de la manufacture de Jouy mais l’aventure, loin de s’arrêter avec la disparition d’Oberkampf et la vente de la manufacture en 1821, se poursuit, en Normandie, en Alsace, pendant tout le XIXe siècle. Le manufacturier laisse place désormais aux « industriels professionnels » pour reprendre les termes de Serge Chassagne (Le coton et ses patrons, France, 1760-1840, EHESS, 1991). L’industrie cotonnière connaît un essor considérable en France pendant tout le siècle.

Pourtant, aucun entrepreneur ne marquera de son nom, ni ne donnera naissance à une appellation de toiles, c’est dire si Oberkampf reste une figure emblématique. La manufacture de Jouy a durablement marqué la création artistique du textile imprimé. Oberkampf a promu très vite une véritable organisation pour développer la production des dessins dans l’atelier des dessinateurs au sein de la manufacture, tout en faisant appel à des artistes, payés à la pièce pour renouveler les décors. La richesse et la variété des motifs, déployées dès les débuts de la manufacture, ont profondément marqué la production textile. Encore aujourd’hui, les éditeurs de tissus, les designers diffusent et revisitent ces créations. Cette incroyable créativité, Oberkampf la doit à sa formation de dessinateur et de graveur mais aussi à sa capacité à s’entourer de collaborateurs talentueux, à son incessante recherche pour renouveler les motifs, en cherchant à anticiper les modes.

L’histoire de la manufacture de Jouy et de son fondateur ne constitue que les débuts d’une industrie dont l’essor s’est poursuivi pendant tout le XIXe siècle, avant de connaître de profondes mutations dans le contexte de la mondialisation. 

À l’occasion du bicentenaire de la mort d’Oberkampf, le musée de la Toile de Jouy organise un colloque international et pluridisciplinaire, alliant l’histoire économique et sociale, l’histoire des techniques, l’histoire des arts décoratifs. Le colloque cherchera à définir les évolutions sur le long terme de l’industrie de la toile imprimée.

Axes thématiques

Les sujets pourront traiter - entre autres - les aspects suivants : 

  • Aspects économiques de l’industrie du coton imprimé – centres de production et de transformation…
  • Aspects industriels – évolutions des techniques d’impression – histoire des colorants…
  • Aspects artistiques – sources d’inspiration – créations des motifs et dessinateurs – fortune iconographique des dessins…
  • Diffusion et commercialisation – stratégies commerciales – lieux de vente – évolution des pratiques commerciales
  • Usages – la mode et la toile imprimée – la décoration intérieure 

Le colloque est organisé par le musée de la toile de Jouy, en partenariat avec l'INHA, l'EPHE, le LARHA, CRESAT, l’Inventaire de l’Île-de-France etHEC

Modalités pratiques d'envoi des propositions 

Vous êtes invités à participer à ce colloque en soumettant des propositions écrites résumant votre sujet d'étude en 2 pages maximum à l'adresse oberkampf2015@gmail .

Le colloque aura pour langues officielles le français et l'anglais.

Toutes les propositions acceptées seront publiées dans les actes.

Le format adopté est celui de communications orales de 20 minutes.

Conseils pour les propositions écrites

Les propositions écrites devront présenter des recherches qui n'ont pas déjà été présentées à d'autres conférences professionnelles, ni déjà publiées par ailleurs. Toutes les communications acceptées seront publiées dans les actes du colloque. 

Fichier 1 : page de couverture avec le titre de la communication, le nom et les coordonnées de l'auteur ainsi que son organisme d'affiliation

Fichier 2 : proposition écrite pour étude par le comité scientifique ( 2 pages maximum, espace simple, word.doc format, police 12, Times New Roman) avec reprise du titre (espace simple, centré, maximum 30 mots)

Il ne sera plus possible de modifier le sujet après soumission. 

Date limite de soumission 

le 20 décembre 2014 

Comité scientifique

présidé par le professeur Serge Chassagne, professeur émérite d’histoire, Université de Lyon 2, LARHRA

  • Jean-François Belhoste, directeur d’études à l’EPHE, Section des sciences historiques et philologiques
  • Denis Bruna, conservateur, Département des textiles antérieurs à 1800, Musée des Arts Décoratifs
  • Natacha Coquery, Professeur en histoire moderne à l’université de Lyon 2, Membre senior de l’Institut universitaire de France, Membre du Larhra (UMR 5190)
  • Véronique de la Hougue, conservateur en chef, Musée des Arts Décoratifs, Département des papiers peints
  • Aziza Gril-Mariotte, maître de conférence en histoire de l’Art, Université de Haute Alsace, Mulhouse
  • Pascale Gorguet-Ballesteros, conservateur en chef, Palais Galliera
  • Beverly Lemire, Professor of History, Department of History & Classics, University of Alberta, Canada
  • Lesley Miller, Senior curator of Textiles and Dress (before 1800), Victoria & Albert Museum/Professor of Dress and Textile History, University of Glasgow
  • Esclarmonde Monteil, directrice, Musée de la Toile de Jouy
  • Xavier Peticol, expert en textiles anciens  

Organisation

Esclarmonde Monteil, conservateur du musée de la toile de Jouy oberkampf2015@gmail.com

Lieux

  • Musée de la Toile de Jouy - 54, rue Charles de Gaulle
    Jouy-en-Josas, France (78)

Dates

  • samedi 20 décembre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • coton, impression, textile, oberkampf, toile, jouy, industrie, technique

Contacts

  • Esclarmonde Monteil
    courriel : e [dot] monteil [at] jouy-en-josas [dot] fr

Source de l'information

  • Esclarmonde Monteil
    courriel : e [dot] monteil [at] jouy-en-josas [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Oberkampf et la toile imprimée (XVIIIe-XIXe siècles) », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 30 octobre 2014, http://calenda.org/303773