AccueilMixité sociale, politiques du logement, territoire et intégration sociale : réflexions critiques et études de cas

Mixité sociale, politiques du logement, territoire et intégration sociale : réflexions critiques et études de cas

Social mixity, housing policy, territory and social integration: critical reflections and case studies

Sociologia Urbana e Rurale, n°108 / 2015

Sociologia Urbana e Rurale, n°108 / 2015

*  *  *

Publié le vendredi 31 octobre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Cette section thématique de la revue Sociologia Urbana e Rurale vise àproposer une série de réflexions théoriques et analyses de cas sur un sujet qui semble de plus en plus pertinent dans l'analyse sociologique et les politiques urbaines. Avec la catégorie de mixité sociale, on veut souligner le but d’agréger, par la proximité des logements, des peuples économiquement et socialement hétérogènes.

Annonce

Argumentaire

Cette section thématique de la revue Sociologia Urbana e Rurale vise àproposer une série de réflexions théoriques et analyses de cas sur un sujet qui semble de plus en plus relevant dans l'analyse sociologique et les politiques urbaines. Avec la catégorie de mixité sociale l'on veut souligner le but d’agréger, par la proximité des logements, des peuples économiquement et socialement hétérogènes.

Dans le réglage actuel du « welfare » du logement comme dispositif d'activation et réhabilitation des ressources humaines et sociales sur le territoire, la lutte, désormais consolidée, contre la ségrégation urbaine, c’est-à-dire contre la concentration spatiale de populations appartenant à un groupe ethnique ou sociale donné, est exercée en « mélangeant » dans des zones de dépression, des populations de différentes situations économiques et positions sociales.

La mixité sociale, dans le domaine de la sociologie et de l'urbanistique, mais aussi dans le jargon politique, est souvent employée comme un lieu commun. Malgré cela, il faut se demander à quelle question veut-on répondre et quelles solutions proposer. La question est celle de la ségrégation urbaine, avec ses conséquences en termes de qualité et d’opportunités de vie. Le suspect est que le discours urbanistique et sociologique sur la mixité soit seulement une rhétorique, sans aucune réelle conséquence en termes de problem solving.

Des études conduites depuis longtemps signalent la difficulté à atteindre les buts ambitieux de la mixité du point de vue individuel et collectif. Les critiques le plus récentes montrent comme la mixité sociale, tout en permettant à des groupes sociaux différents de cohabiter, ne donne nécessairement pas lieu àdes procès d’intégration sociale.

Pour ce qui concerne un débat désormais très ample, l'on peut juste remarquer le caractère actuel de « pari » assumé par la mixité sociale. Les réflexions sur les mécanismes qui devraient alimenter et soutenir une cohabitation harmonieuse entre des groupes différents (désir de se mélanger, désir de se distinguer), comme sur ses buts finaux (équité, efficience ...) semblent encore défectueuses.

Toute réflexion critique générale, fondée sur des expériences nationales et locales, études de cas et recherches empiriques, qui puisse contribuer àmieux comprendre le sujet, est la bienvenue.

Modalités de soumission

Les abstracts en italien, anglais ou français ne doivent pas dépasser le 600 lettres, outre au titre, au nom des auteurs, leur affiliation à une université ou à tout autre organisme et six mots-clés.

Les papers en italien, anglais ou français doivent être d'environ 40.000 mots et doivent contenir :

  • des indications sur l'affiliation des auteurs (université et organisme d’affiliations);
  • un abstract en anglais;
  • six mots-clés;
  • pour les papers en italien ou en français, le titre de l’article devra entre aussi en anglais.

Les propositions de contribution feront l’objet d’un examen conjoint par les signataires de cet appel: Alfredo Agustoni et Alfredo Alietti (alfredo.alietti@unife.it, consigliatodaglielfi@gmail.com)

Les auteurs dont la proposition a été retenue devront remettre leur texte, dont la longueur ne dépassera pas 40 000 signes (espaces, figures, tableaux compris),

au plus tard le 20 mars 2015.

Chaque article sera évalué indépendamment par les coordinateurs scientifiques du dossier et, de manière anonyme, par le comité de lecture de la Revue.

Calendrier

  • 1 novembre 2014 : envoi des abstracts
  • 20 novembre 2014 : acceptation des abstracts
  • 20 mars 2015 : envoi des papers relatifs aux abstracts acceptées
  • 20 septembre 2015 : acceptation des papers et relatives requêtes de corrections et changements
  • 1 septembre 2015: envoi de la version définitive des papers pour la publication. 

Catégories

Dates

  • samedi 01 novembre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • mixité sociale, logement ségrégation

Contacts

  • Maurizio Bergamaschi
    courriel : maurizio [dot] bergamaschi [at] unibo [dot] it

URLS de référence

Source de l'information

  • Maurizio Bergamaschi
    courriel : maurizio [dot] bergamaschi [at] unibo [dot] it

Pour citer cette annonce

« Mixité sociale, politiques du logement, territoire et intégration sociale : réflexions critiques et études de cas », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 31 octobre 2014, http://calenda.org/303793