AccueilEspaces et moments autres

Espaces et moments autres

Hétérotopies : concepts, terrains et usages

*  *  *

Publié le jeudi 20 novembre 2014 par João Fernandes

Résumé

Depuis les années 1960, de nouvelles réflexions sur l’espace ont permis d’interroger l’hétérogénéité de ce que Michel Foucault dénomme « l’espace du dedans » structuré par ce que l’on pourrait qualifier de normes légitimes. Le colloque Espaces et moments autres. Hétérotopies : concepts, terrains et usages, point d’orgue du séminaire Politiques de Foucault développé à Paris Ouest depuis deux ans, invite à alimenter l’analyse des « espaces du dehors », lieux qui ont la propriété, nous dit-il, de refléter, contester ou inverser ces normes légitimes. Le centre de recherches Sophiapol (sociologie, philosophie et anthropologie du politique) [EA 3932 de l’Université Paris Ouest] propose de développer une réflexion sur la portée et les usages du concept d’hétérotopie, en mobilisant, autour de quatre axes, des contributions issues de différentes approches disciplinaires.

Annonce

Argumentaire

Depuis les années 1960, de nouvelles réflexions sur l’espace ont permis d’interroger l’hétérogénéité de ce que Michel Foucault[*] dénomme « l’espace du dedans » structuré par ce que l’on pourrait qualifier de normes légitimes. Le colloque Espaces et moments autres. Hétérotopies : concepts, terrains et usages, point d’orgue du séminaire Politiques de Foucault développé à Paris Ouest depuis deux ans, invite à alimenter l’analyse des « espaces du dehors », lieux qui ont la propriété, nous dit-il, de refléter, contester ou inverser ces normes légitimes.

Le centre de recherches Sophiapol (sociologie, philosophie et anthropologie du politique) [EA 3932 de l’Université Paris Ouest] propose de développer une réflexion sur la portée et les usages du concept d’hétérotopie, en mobilisant, autour de quatre axes, des contributions issues de différentes approches disciplinaires.

Axe 1.  Enjeux théoriques

L’hétérotopie juxtapose en un lieu réel plusieurs espaces qui, précise Foucault, « sont en eux-mêmes incompatibles ». Elle implique des pratiques concrètes dans un espace pluridimensionnel qui questionne les frontières construites par les représentations de sens commun intéressant un monde partagé.

  • Quelle est la valeur heuristique de cette notion ?
  • En quoi a-t-elle été – peut-elle encore s’avérer – fructueuse pour la recherche en sciences humaines (anthropologie, architecture, démographie, études littéraires, histoire, géographie, philosophie, psychologie, urbanisme, sciences du langage, sociologie, etc.) ?

Axe 2.  Hétérotopies : frontières, altérités et représentations

Afin de les identifier, Michel Foucault précise que les hétérotopies sont dotées d’un « système d’ouverture et de fermeture qui les isole par rapport à l’espace environnant ». Paradoxales, déconnectées du local mais situables, elles permettent d’appréhender à la fois le centre et les marges du monde. Elles représentent tout aussi bien l’extériorité du dedans, relative aux espaces dérobés aux regards (asiles, cimetières, etc.) que l’intériorité du dehors à l’exemple, dit-il, de la pièce qui, dans certaines maisons d’Amérique du Sud, est ouverte au visiteur tout en lui interdisant les espaces les plus intimes.

  • Dans cette perspective, seront bienvenues les communications qui prendront en considération la notion d’hétérotopie pour saisir l’articulation entre identité et altérité, entre le familier et l’étrange, et pour éclairer les processus « d’altération » exclusive de celui qui m’est proche ou de réduction inclusive de celui qui m’est radicalement différent.
  • On peut envisager des communications concernant la mise en scène de l’étranger, de l’exotique : musées  – de l’étranger (Quai Branly) mais aussi investis par l’étranger (visités par les touristes) –, expositions coloniales, « zoos humains » et toutes représentations et mises en scène des migrations.
  • Dans le prolongement du colloque Les hétérotopies sexuelles : formes et pratiques du désir d’ailleurs organisé à l’Université Libre de Bruxelles en octobre 2008, on accueillera volontiers des communications concernant la sexualité : maisons closes (d’hier et d’aujourd’hui), pratiques touristiques (clubs de vacances, tourisme sexuel, etc.), espaces dédiés aux rencontres sexuelles, analyses du harem et de son imaginaire.
  • Enfin peuvent être proposées des communications qui concernent des mises en scène de l’Autre de façon générique, dans un espace autre et à un moment autre, représentations ordonnées à vocation plus ou moins artistique, plus ou moins populaires, au croisement entre les cultures et la Culture : le théâtre, le cirque, le cinéma, etc..

Axe 3.  Lieu(x) du passage

L’hétérotopie permet d’appréhender les lieux d’un devenir à la fois individuel et collectif.

  • Dans cette perspective, sont attendues des communications portant sur des lieux institutionnels de détention (prisons, camps de transit, camps de réfugiés, etc.), de formation (institutions scolaires et universitaires, casernes, etc.) ou de soin et d’aide (services hospitaliers, soins palliatifs, maisons de retraite, etc.).

Mais l’hétérotopie concerne également les lieux permettant la traversée d’autres espaces, tels le train ou le navire – « hétérotopie par excellence » nous dit Foucault qui précise qu’elle peut être « quelque chose à travers quoi on passe […] quelque chose également par quoi on peut passer d’un point à un autre […]  quelque chose également qui passe ».

  • Nous aimerions aborder dans cet axe les thèmes du moment du voyage et des espaces de transports respectivement envisagés comme hétérochronies et hétérotopies.

Axe 4.  Utopie(s) ?

Les hétérotopies entretiennent une relation ambiguë avec les utopies. Elles paraissent s’opposer en ce que les premières sont localisables et désignent plus précisément des « contre-espaces » situés au cœur de notre expérience ordinaire, tandis que les secondes désignent étymologiquement des univers sans lieu.

Mais hétérotopies, « sorte d’utopies effectivement réalisées », et utopies semblent partager les mêmes fonctions de « représentation », de « contestation », ou « d’inversion » des propriétés des lieux ordinaires.

  • Aujourd’hui, quels sont les projets, les initiatives et les acteurs qui travaillent à la construction ou à l’émergence de ces « espaces autres » ?

En réponse à cette question seront bienvenues des communications portant, entre autres, sur les thématiques suivantes :

  • construction des hétérotopies
  • identités et « mondialisation »
  • « temporalités autres » au sein d’un même espace (uchronies ? hétérochronies ?)
  • corps utopique et corps hétérotopique : performance et transformation du corps, Art
  • cités « alternatives » : phalanstères, kibboutzim, cité-jardins, Christiania au Danemark, Auroville en Inde, mais aussi diverses formes de ce qu’on désigne parfois comme « Condominium », « Gated Communities » sécuritaires, The Venus Project, etc..

Conditions de soumission

Les résumés des propositions de communication, rédigés en français, sont attendus pour

le 20 décembre 2014

et doivent :

  • comporter un titre
  • indiquer le nom de l’auteur et de l’institution de rattachement (coordonnées complètes)
  • ne pas dépasser 300 mots
  • être envoyés par courriel à l’adresse suivante : espacesautres2015nanterre@gmail.com

Modalités d'évaluation

Les propositions seront évaluées par le comité d'organisation.

Il s'agit des sept personnes suivantes (désignées ci-après par ordre alphabétique)  :

  • Philippe Combessie, coordonnateur du comité d'organisation, professeur des universités
  • Catherine Deschamps, maître assistante, HDR
  • Colin Giraud, maître de conférences
  • Yann Le Bihan, docteur en psychologie sociale
  • Lucie Nayak, docteure en sociologie
  • Gabriel Segré, maître de conférences, HDR
  • Margot Verdier, doctorante (avec contrat doctoral).

[*].  Michel Foucault, « Des espaces autres » (conférence au Cercle d'études architecturales, Paris, le 14 mars 1967), Architecture, Mouvement, Continuité, n°5, octobre 1984, p. 46-49 ; reproduit dans Dits et écrits II, 1976-1988, Paris, Gallimard, « Quarto », 2001, p. 1571-1581.

Lieux

  • Université Paris Ouest Nanterre La Défense - 200 Avenue République
    Nanterre, France (92)

Dates

  • samedi 20 décembre 2014

Mots-clés

  • Michel Foucault, hétérotopies, espaces

Contacts

  • Philippe Combessie
    courriel : espacesautres2015nanterre [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Philippe Combessie
    courriel : espacesautres2015nanterre [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Espaces et moments autres », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 20 novembre 2014, http://calenda.org/303807