AccueilLes jumelages en Europe

Les jumelages en Europe

Town Twinning in Europe

Städtepartnerschaften in Europa

Conceptions et pratiques du rapprochement au XXe siècle

Concepts and Praxis of Rapprochement during the 20th Century

Konzepte und Praxis von Annäherung im 20. Jahrhundert

*  *  *

Publié le mercredi 29 octobre 2014 par João Fernandes

Résumé

Bien qu’il s’agisse de « l’histoire d’un succès » – on dénombre aujourd’hui près de 20 000 collectivités locales jumelées en Europe –, les jumelages de villes sont restés longtemps un objet négligé de l’historiographie. Cette « scène alternative » des relations internationales permet pourtant de saisir l’implication des « citoyens ordinaires » dans des initiatives et échanges internationaux. Interrogeant la notion et la définition même des jumelages, ce colloque a pour objectif de retracer l’histoire de ces partenariats en Europe. Les jumelages ont pris racine dans un triple contexte en particulier : rapprochements bilatéraux au sortir de la guerre, construction européenne et guerre froide. Depuis l’effondrement du bloc soviétique, ils sont un des symboles de l’Europe des citoyens et de la coopération « par en bas ». Ils jouent un rôle important au sein de l’Europe, mais aussi dans les relations de l’Europe avec ses marges ainsi qu’avec le reste du monde à l’heure de la globalisation. 

Annonce

Argumentaire

Bien qu’il s’agisse de « l’histoire d’un succès » – on dénombre aujourd’hui près de 20 000 collectivités locales jumelées en Europe –, les jumelages de villes sont restés longtemps un objet négligé de l’historiographie. Cette « scène alternative » des relations internationales permet pourtant de saisir l’implication des « citoyens ordinaires » dans des initiatives et échanges internationaux. Interrogeant la notion et la définition même des jumelages, ce colloque a pour objectif de retracer l’histoire de ces partenariats en Europe. Les jumelages ont pris racine dans un triple contexte en particulier : rapprochements bilatéraux au sortir de la guerre, construction européenne et guerre froide. Depuis l’effondrement du bloc soviétique, ils sont un des symboles de l’Europe des citoyens et de la coopération « par en bas ». Ils jouent un rôle important au sein de l’Europe, mais aussi dans les relations de l’Europe avec ses marges ainsi qu’avec le reste du monde à l’heure de la globalisation. Comment les jumelages se développent-ils dans le cadre des relations internationales : sont-ils surtout le reflet, à l’échelle locale, des dynamiques internationales ou disposent-ils d’une certaine autonomie, avec le développement de solidarités locales et interpersonnelles qui leur confère une vraie dimension transnationale ? Quels sont les acteurs des jumelages au delà des collectivités territoriales qui les initient ? Quelles sont les stratégies des citoyens ou groupes de citoyens (poids des associations), des milieux économiques ou culturels, des grandes fédérations porteuses de réseaux de jumelages, souvent concurrentes entre elles ?

Axes thématiques

Ce colloque se structure autour de trois grandes questions :

1. Jumelages et Histoire

  • premières expériences de l’entre-deux-guerres : Il s’agit encore d’un aspect très mal connu d’initiatives locales, nées au lendemain de la Première Guerre mondiale, avec, par exemple, l’adoption de villes « martyrs » du nord de la France par des villes britanniques. Dans quelle mesure ces partenariats très divers de l’entre-deux-guerres s’inscrivent-ils dans un cadre de rapprochement, lié à l’esprit internationaliste de la Société des Nations et au fédéralisme européen, ou bien, au contraire, de mobilisation à caractère politique, nationaliste voire ethnique ?
  • jumelages et rapprochement en Europe de l’Ouest après 1945 : On se propose de saisir comment les jumelages se situent entre processus de rapprochement bilatéraux entre États européens et d’intégration européenne. Comment la conclusion de jumelages a-t-elle contribué à la restauration voire à l’établissement de la confiance en Europe après 1945 ?
  • jumelages et guerre froide
    Le jumelage a été utilisé pour préserver voire tisser des liens par delà le rideau de fer. Il s’agira de repérer les conditions locales et le degré de corrélation entre la conclusion de jumelages et la chronologie de la guerre froide. Une place particulière sera accordée aux jumelages interallemands, conclu essentiellement dans la seconde moitié des années 1980. Nous souhaitons également croiser les regards et saisir comment la conclusion de nouveaux partenariats a été perçue par les villes jumelées antérieurement (par exemple la réaction de Mayence au jumelage conclu par Dijon avec Stalingrad)
  • jumelages en Europe depuis la fin de la guerre froide
    Le jumelage est-il un instrument efficace pour la construction d’une Europe élargie des citoyens ?  Le jumelage permet-il d’apaiser les relations entre pays entretenant des relations conflictuelles sur les marges de l’Europe (entre pays des Balkans, entre Grèce et Turquie etc.). On s’interrogera sur les différentes logiques des jumelages et sur la réalité des échanges entre partenaires. Les villes d’Europe de l’Ouest déjà jumelées avant la fin de la guerre froide ont-elles élaboré des stratégies communes d’ouverture à des tiers centre ou est-européens ? La multiplicité des jumelages entraîne-t-elle une multilatéralisation des échanges ?
  • Dans cette section, nous ne perdrons pas de vue les échecs et les refus : les tentatives avortées de jumelages de l’après-guerre ; la question de la dénonciation des jumelages ; le problème du « gel » éventuel de jumelages en cas de succès électoral local de forces extrémistes...

2. Le poids de l’Histoire et de la Mémoire dans la conclusion des jumelages

  • Cette section a pour objet d’analyser d’une part le poids d’expériences partagées, comme les  bombardements, voire anéantissements, qui sont à l’origine du réseau des villes jumelées avec Coventry ;
  • d’autre part la place de l’Histoire et de la commémoration du passé dans le cadre des jumelages aujourd’hui. Comment un jumelage lié aux expériences d’une génération particulière peut-il se perpétuer ? Quel est le sens et le contenu de ces jumelages aujourd’hui ? Pourquoi certaines villes refusent-elles de conclure des jumelages ou de se jumeler avec des communes de certains pays ?

3. Les dimensions sociale, symbolique et juridique des jumelages 

  • Une première interrogation portera sur les « mots de l’amitié », leur étymologie et les conditions de leur apparition : appariements, parrainage, partenariats, jumelages, Städtepartnerschaft, Brücken, twin cities ; sister cities, etc...
  • La perspective juridique cherchera à clarifier les catégories de jumelages. Y-a-t-il une réelle  dimension juridique des jumelages ou bien est-ce davantage un contrat symbolique ?
  • Une troisième perspective portera sur l’« invention de la tradition » : la mise en place de cérémonies ritualisées de jumelage (avec chartes, traités d’amitié, serments, parfois offices religieux, échanges des drapeaux, cadeaux ...).
  • La dernière perspective portera sur la création d’espaces d’expériences communs et la représentation de l’autre au sein d’un jumelage : comment le jumelage marque-t-il la structure urbaine, la toponymie locale (panneaux à l’entrée des villes/départements ; noms de rue et de bâtiments, plaques commémoratives etc...), les fêtes locales... ? 

Modalités de candidature

Les propositions de communication, avec un titre précis et un résumé de 2000 signes maximum (indiquant les archives utilisées), accompagnées d’un bref CV et d’une liste des principales publications, sont à envoyer d’ici

le 15 novembre 2014

à Corine Defrance ET Tanja Herrmann aux adresses suivantes :

corine.defrance@wanadoo.fr

tanjaher@students.uni-mainz.de

Les organisateurs s’efforcent de trouver les financements nécessaires à la prise en charge des frais de transport et d’hébergement des participants. Ils encouragent tout particulièrement les jeunes chercheurs à répondre à cet appel.

Les langues de travail du colloque seront le français, l’allemand et l’anglais.

Le colloque se tiendra du 15 au 17 octobre 2015 (à Mayence / Mainz)

Comité scientifique du colloque

  • Corine Defrance, Directrice de recherche au CNRS, UMR 8138 IRICE (CNRS/Universités de Paris 1 et IV)
  • Tanja Herrmann, doctorante en cotutelle, Johannes Gutenberg-Universität Mainz / Université de Paris 1-Panthéon-Sorbonne
  • Michael Kissener, Professeur d’histoire contemporaine, Historisches Seminar, Johannes Gutenberg-Universität Mainz
  • Pia Nordblom, Wissenschaftliche Mitarbeiterin (enseignant-chercheur), Historisches Seminar, Johannes Gutenberg-Universität Mainz
  • Ulrich Pfeil, Professeur de civilisation allemande, Université de Lorraine, Metz
  • Anita Ziegerhofer-Prettenthaler, Professeur d’histoire contemporaine, Karl-Franzens-Universität Graz

Lieux

  • Mayence, Allemagne

Dates

  • samedi 15 novembre 2014

Mots-clés

  • jumelages, Europe, villes

Contacts

  • Corine Defrance
    courriel : corine [dot] defrance [at] wanadoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Corine Defrance
    courriel : corine [dot] defrance [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les jumelages en Europe », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 29 octobre 2014, http://calenda.org/303819