AccueilLa fabrique du travail

La fabrique du travail

The manufacture of work

Biennale du livre de sciences humaines et sociales

Humanities and social sciences book biennial

*  *  *

Publié le mercredi 29 octobre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Avec une formule légèrement repensée dans son déroulé, la deuxième édition de la Biennale du livre de sciences humaines et sociales s’attèle à une thématique complexe : la fabrique du travail. En 2014, nous allons essayer de comprendre le travail : le travail, c’est l’aliénation, l’épuisement, mais aussi le lien social. Ces rencontres permettront d’apporter un regard, une perspective, économique, philosophique, et éthique : travailler, mais jusqu’où ? Le régime de l’intermittence est-il vraiment un modèle ? Et si, de plus en plus, on entendait : « le travail ? Non merci… ». Pour donner à réfléchir, nous avons fait appel à des chercheurs confirmés, des jeunes chercheurs – car il nous a semblé que c’était la place d’une institution que de leur donner aussi la parole – et à un écrivain.

Annonce

Argumentaire

Avec une formule légèrement repensée dans son déroulé, la deuxième édition de la Biennale du livre de sciences humaines et sociales s’attèle à une thématique complexe : la fabrique du travail.

L’enssib, qui certes forme les cadres des bibliothèques, est aussi une école de la pensée et, à ce titre, elle souhaite jouer un rôle dans les réflexions en sciences humaines et sociales, à partir des publications d’aujourd’hui, et avec l'aide de son partenaire qu'est la Bibliothèque municipale de Lyon.

En 2012, nous avions tenté de « penser la crise ».

En 2014, nous allons essayer de comprendre le travail : le travail, c’est l’aliénation, l’épuisement, mais aussi le lien social.  Philippe Askenazy écrivait en 2004 : « Le travail s’est éclipsé du débat social à mesure que l’emploi l’envahissait. Le problème ne serait plus de le transformer, de l’organiser différemment, d’en améliorer les conditions, mais d’abord d’en avoir. » En avoir, mais à quel prix ?
Ces rencontres permettront d’apporter un regard, une perspective, économique, philosophique, et éthique : travailler, mais jusqu’où ? Le régime de l’intermittence est-il vraiment un modèle ? Et si, de plus en plus, on entendait : « le travail ? Non merci… ».

Pour donner à réfléchir, nous avons fait appel à des chercheurs confirmés, des jeunes chercheurs - car il nous a semblé que c’était la place d’une institution que de leur donner aussi la parole - et à un écrivain.

Avec la participation des éditions de l'EHESS, et de la librairie Passages, laquelle proposera à la vente une sélection d'ouvrages (créneaux prochainement précisés).

Programme

Jeudi 20 novembre

Après-midi modéré par Éric Fottorino, directeur de publication de l'hebdomadaire Le 1.

14h30-16h30 Conférence-débat : Penser le travail autrement ?

  • Robert Damien, philosophe, co-auteur de La philosophie du travail (Encre Marine, 2013).
  • Paul Jorion, sociologue, économiste, anthropologue - La Grande Transformation du travail (Le Monde, 21 avril 2014).
  • Marion Fontaine, historienne, auteur de La dernière catastrophe ? Liévin 1974 : la désindustrialisation en question (Éditions de l'EHESS, 2014).
  • Florent Montagnon, membre associé au Centre d'histoire sociale du XXe siècle (Université Paris 1 - CNRS) - La flexibilité a une histoire.

16h45-17h30 Conférence-débat : Droit et travail

  • Stéphane Zygart, doctorant et moniteur en philosophie (UMR STL/Lille 3- Bordeaux 3), Les origines d’un droit du travail.

18h30-19h30 Conférence à la Bibliothèque municipale de Lyon Part-Dieu :

  • Le sécuritaire et le flexible : un nouveau droit du travail au soutiende l'autoritarisme patronal ? Emmanuel Dockès, juriste, professeur à l'’Université Paris Ouest Nanterre et spécialiste du droit du travail.

Vendredi 21 novembre

9h30-11h30 Table ronde : Métiers sexuels : travail reconnu ?

  • Emmanuel Désveaux, anthropologue, directeur d'études à l'EHESS, directeur des éditions de l'EHESS, auteur de Avant le genre : Triptyque d’'anthropologie hardcore (Éditions de l'EHESS, 2013).
  • Catherine Deschamps, socio-anthropologue, co-auteur de L'échange économico-sexuel (Éditions de l'EHESS, 2014).

11h45-12h30 Conférence-débat :Travail et hors-travail : regards sociologiques sur les temps de la vie

  • Simon Le Roulley, doctorant au Centre d'Études et de Recherches sur les Risques et les Vulnérabilités (CERReV) à l'’Université de Caen ; sujet de thèse : Les temps de la vie entre l’'institué et le vécu.

14h-14h45 Conférence-débat : Au-delà du travail.

  • Camille Dorival, journaliste, directrice générale d’'Alternatives économiques, auteur de Le travail non merci (Les Petits matins, 2011).

14h45-17h00 Table-ronde : Le travail et la création : entre liberté et soumission.

  • Olivier Pilmis, chargé de recherches au CNRS, auteur de L'intermittence au travail : une sociologie des marchés de la pigeet de l'art dramatique (Economica, 2013).
  • Sébastien Kapp, chercheur en SHS, co-auteur de Devenir chercheur / Écrire une thèse en sciences sociales (Éditions de l'EHESS, 2013).
  • Serge Proust, maître de conférences en sociologie au Centre Max Weber de l'Université de Lyon - 25 ans de luttes intermittentes : un bilan provisoire.

19h00-20h00 Rencontre avec un auteur à la librairie Passages (Lyon 2e)

  • Denis Michelis, auteur de son premier roman La chance que tu as.

Entrée libre sur inscription : formulaire d'inscription en ligne

Lieux

  • 17-21 bd du 11 novembre 1918
    Villeurbanne, France (69100)

Dates

  • jeudi 20 novembre 2014
  • vendredi 21 novembre 2014

Mots-clés

  • travail, lien social, intermittence

Contacts

  • Thierry ERMAKOFF
    courriel : thierry [dot] ermakoff [at] enssib [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Frédéric Deroche
    courriel : frederic [dot] deroche [at] enssib [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La fabrique du travail », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 29 octobre 2014, http://calenda.org/303941