AccueilÉcrire et penser le genre en contexte postcolonial

Écrire et penser le genre en contexte postcolonial

Writing and thinking gender in a post-colonial context

*  *  *

Publié le vendredi 24 octobre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Ces journées se proposent d’examiner les modalités et les singularités du genre en contexte postcolonial, de ses représentations et de ses identités. Ouvertes à tous, elles s’articuleront autour de quatre axes : les corrélations et les négociations entre genre et nation (coloniale et postcoloniale) ; les modes hégémoniques et leurs formulations, la construction des subalternités et leurs modalités de résistance ; les singularités culturelles et historiques du genre et de sa formulation ; migration, voyage, exil. 

Annonce

Argumentaire

Ces journées se proposent d’examiner les modalités et les singularités du genre en contexte postcolonial, de ses représentations et de ses identités. Ouvertes à tous, elles s’articuleront autour de quatre axes : les corrélations et les négociations entre genre et nation (coloniale et postcoloniale) ; les modes hégémoniques et leurs formulations, la construction des subalternités et leurs modalités de résistance ; les singularités culturelles et historiques du genre et de sa formulation ; migration, voyage, exil. 

Programme

Jeudi 20 novembre

9h : Accueil

9h15 : Présentation : Anne Castaing et Élodie Gaden

9h30 : Introduction : Martine Spensky (Université Blaise Pascal / EHIC)

Session 1 : Métisser la nation

Présidente de séance : Martine Spensky (Université Blaise Pascal / EHIC)

  • 10h : Chantal Zabus (Paris 13-Paris Sorbonne Cité / IUF) : La nation transgenrée : Intersexions entre l’état-nation et le sujet transsexuel.
  • 10h40 : Joëlle Palmieri (Laboratoire « Les Afriques dans le monde »). Afrique du Sud : le traditionalisme et le masculinisme au secours du pouvoir politique.

Pause

  • 11h30 : Tina Harpin (THALIM). « Adieu Madras, Adieu Foulard » ? Retour au pays et réflexion sur le genre dans les fictions romanesques d'écrivains antillais, des années 1980 à nos jours.
  • 12h10 : Sarah-Anaïs Crevier Goulet (Université Catholique de Louvain / THALIM). Sœurs, sirène et sorcière : figures de femmes puissantes entre la France et l’Afrique postcoloniales de Marie NDiaye.

Déjeuner

Session 2 : Genrer l’empire

Présidente de séance : Anne Castaing (CNRS / THALIM)

  • 14h30 : Rada Iveković (Philosophe et indianiste). Négociations entre genre, nation et migrations : exercices de traduction.
  • 15h10 : Tiziana Leucci (CNRS/CEIAS). La danseuse de temple et courtisane au miroir de l’Occident chrétien : usages et déplacements de l’imaginaire orientaliste dans l’Inde nationaliste et dans les études féministes post-coloniales.

Pause

16h : Table ronde. Traduction et réception françaises du « genre postcolonial »

Avec :

  • Françoise Bouillot (traductrice)
  • Maxime Cervulle (Université Paris 8 / CEMTI)
  • Cornelia Möser (CNRS / CRESSPA)
  • Karima Ramdani (CRESSPA)

18h30 Cocktail et projection-débat - INALCO, Amphi 1 (film à confirmer)

Vendredi 21 novembre

Session 3 : Poétiques postcoloniales

Présidente de séance : Élodie Gaden (UMR LIRE)

  • 9h30 : Emmanuelle Radar (Universiteit Utrech). Quand l’écriture des femmes fait entendre la voix des hommes... Réflexions sur  l’écriture « hétérogenrée » d’écrivaines « franco-vietnamiennes ».
  • 10h10 : Xavier Garnier (Université Sorbonne Nouvelle / THALIM). Jeune, belle, cultivée et… métisse : les séductions afropolitaines de Bessora.

Pause

  • 11h : Christine Lorre-Johnston (Université Sorbonne Nouvelle/THALIM). Genre et postcolonialisme au Canada anglophone.
  • 11h40 : Mehdi Derfoufi (UNIL/IRCAV). L’Esthétique de la mélancolie et de la crise à l’épreuve du « féminin » dans les films postcoloniaux hollywoodiens.

Déjeuner

Session 4 : Singularités culturelles : décoloniser le genre ?

Président de séance : Xavier Garnier (Université Sorbonne Nouvelle / THALIM)

  • 14h : Corinne Fortier (CNRS / Laboratoire d’Anthropologie Sociale). Derrière le « voile musulman », de multiples visages.
  • 14h40 Élodie Gaden (UMR LIRE). Représentation des altérités sexuelles dans les harems arabo-musulmans. La figure de l'eunuque comme troisième genre.

Pause

  • 15h30 : Hélène Nicolas (Université Rennes 2/CIAPHS). Allier l’histoire et l’anthropologie pour penser le genre en contexte (post)colonial (Lifou, Kanaky-Nouvelle-Calédonie).
  • 16h10 : Hélène Martin (Haute école de travail social et de la santé/EESP). Est-il possible de produire un féminisme décolonisé ? Réflexion à partir d’une approche de l’imbrication des rapports sociaux de sexe, de classe et de colonialité.

Discussion et conclusions

Lieux

  • INHA, Salle Walter Benjamin - 2 rue Vivienne
    Paris, France (75002)

Dates

  • jeudi 20 novembre 2014
  • vendredi 21 novembre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • genre, postcolonial, traduction

Contacts

  • Anne Castaing
    courriel : annecastaing [at] yahoo [dot] fr
  • Elodie Gaden
    courriel : valentine [dot] de [dot] saint-point [at] univ-nantes [dot] fr

Source de l'information

  • Anne Castaing
    courriel : annecastaing [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Écrire et penser le genre en contexte postcolonial », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 24 octobre 2014, http://calenda.org/304986