AccueilLa musique classique et ses publics à l'ère numérique

*  *  *

Publié le jeudi 13 novembre 2014 par Elsa Zotian

Résumé

Seront présentées, outre les résultats de l’enquête et les comparaisons internationales, des communications portant sur les publics des différents genres musicaux classiques, de la musique ancienne à la musique contemporaine ou de l’opéra. Si le vieillissement et le rétrécissement de la base sociale de ces publics sont désormais connus, voire rebattus, quelles leçons pouvons-nous en tirer quant au statut de la musique classique dans la culture contemporaine ? Quelles sont les caractéristiques et l’étendue des inégalités sociales et culturelles d’accès à ces formes musicales ? L’idée de générations culturelles différentes est-elle pertinente dans l’explication de ces évolutions ? Quel rôle la musique classique joue-t-elle dans la montée de l’éclectisme culturel et musical, en France et ailleurs ? Comment s’articule-t-elle aux nouvelles expressions musicales et aux autres pratiques artistiques ? Quelle est la place de la musique classique dans la reconfiguration de la culture savante et légitime ?

Annonce

Argumentaire

À l’occasion de la parution de l’enquête, issue d’un programme PICRI de la Région Île-de-France et d’un programme Paris 2030 de la Ville de Paris et dirigée par Stéphane Dorin, sur l’auditoire des concerts de musique classique, en France, un colloque international et pluridisciplinaire est organisé à la Gaîté lyrique et à la Villette (Paris) les 4, 5 et 6 février 2015.

Y seront présentées, outre les résultats de l’enquête et les comparaisons internationales, des communications portant sur les publics des différents genres musicaux classiques, de la musique ancienne à la musique contemporaine ou de l’opéra. Si le vieillissement et le rétrécissement de la base sociale de ces publics sont désormais connus, voire rebattus, quelles leçons pouvons-nous en tirer quant au statut de la musique classique dans la culture contemporaine ? Quelles sont les caractéristiques et l’étendue des inégalités sociales et culturelles d’accès à ces formes musicales ? L’idée de générations culturelles différentes est-elle pertinente dans l’explication de ces évolutions ? Quel rôle la musique classique joue-t-elle dans la montée de l’éclectisme culturel et musical, en France et ailleurs ? Comment s’articule-t-elle aux nouvelles expressions musicales et aux autres pratiques artistiques ? Quelle est la place de la musique classique dans la reconfiguration de la culture savante et légitime ?

On pourra s’interroger également sur le rôle de la médiation et sur les facteurs qui invitent à la sortie au concert. Dans quelle mesure les différents dispositifs d’action culturelle en direction de celles et ceux qui ne vont pas aux concerts de musique classique fonctionnent-ils ? Quelles formes le concert peut-il prendre à l’heure d’une transformation profonde des pratiques culturelles à l’ère numérique ? Quels sont les facteurs qui influencent la sortie au concert ? Quel est le rôle de la sociabilité dans la venue au concert ? Et quelles sont les nouvelles formes de la sociabilité associée au concert classique ? Comment les différents publics s’approprient-ils la musique classique et selon quelles modalités ?

Sont aussi encouragées les communications portant sur l’histoire et l’économie des concerts. Ainsi, pourront être abordés les modèles organisationnels et le rôle des pouvoirs publics, du secteur privé et du secteur associatif dans le financement des concerts et des innovations. Les communications pourront également porter sur les différentes formes de la médiation, la construction d’un patrimoine musical ou encore les salles de concert, leur histoire et leur évolution. Les perspectives historiques, comparatives et internationales sont les bienvenues.

Au vu du développement de l’usage des technologies numériques de communication dans les pratiques culturelles, sont également mises en lumière les conditions permettant l’établissement de liens nouveaux entre la musique savante et les outils numériques, compris ici à la fois comme des instruments de communication et de diffusion. Le colloque sera aussi l’occasion de présenter et de discuter des initiatives issues du secteur numérique en direction de la musique classique, que ce soit sur le plan de la production ou de la diffusion. Ainsi, quelles formes prennent les initiatives numériques en direction du patrimoine musical mais aussi des concerts ? Quels usages les professionnels de la musique classique en développent-ils ? Le numérique fait-il émerger de nouveaux publics ou de nouvelles pratiques ? Quel rôle la prescription musicale sur Internet joue-t-elle ? Et dans quelle mesure le numérique transforme-t-il le rapport des mélomanes à la musique classique ?

Conditions de soumission

Les propositions pourront être rédigées en français ou en anglais. Chaque proposition devra comporter les mentions suivantes :

  • Auteur(s)
  • Statut(s)
  • Discipline(s)
  • Etablissement(s) et laboratoire(s) de rattachement
  • Adresse(s) électronique(s)
  • Titre de la communication
  • Résumé (entre 3000 et 4000 signes espaces compris)
  • Principales références bibliographiques

Les propositions de communication devront parvenir par mail à l’adresse suivante : stephane.dorin@gmail.com

avant le 12 décembre 2014.

Les réponses aux propositions seront adressées avant la fin du mois de décembre.

Comité d’organisation

  • Stéphane Dorin (professeur, Université de Limoges)
  • Anne Monier (doctorante, EHESS/Columbia University)
  • Adrien Pégourdie (docteur, Université de Limoges)
  • Myrtille Picaud (doctorante, EHESS)
  • Quentin Coudert (EHESS)
  • Kevin Le Bruchec (EHESS)

Comité scientifique

  • Claudio E. Benzecry (University of Connecticut)
  • Esteban Buch (EHESS)
  • Myriam Chimènes (CNRS)
  • Olivier Donnat (DEPS, Ministère de la Culture)
  • Jean-Louis Fabiani (EHESS/Central European University)
  • Robert J. Flanagan (Stanford University)
  • Jane Fulcher (Michigan University)
  • Antoine Hennion (Ecole des Mines)
  • Pierre-Michel Menger (EHESS/Collège de France)
  • Emmanuel Pedler (EHESS)
  • Koen van Eijck (Erasmus University)
  • William Weber (California State University, Long Beach)

Ce colloque bénéficie du soutien de la Région Île-de-France, de la Ville de Paris, du Ministère de la Culture et de la Communication, du CNRS, de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, de l’Université de Limoges, de l’EHESS, de la Maison des Sciences de l’Homme Paris-Nord, de la FEVIS, de l’Orchestre Lamoureux, de Radio France, du Festival des Forêts, de l’Ensemble Baroque de Toulouse, du Festival de Saint-Céré, du Chœur Vittoria-Île-de-France, de l’Auditorium du Louvre et des Arts Florissants.

Lieux

  • Paris, France (75)

Dates

  • vendredi 12 décembre 2014

Mots-clés

  • musique classique, publics, concerts, médiation culturelle

Contacts

  • Stéphane Dorin
    courriel : stephane [dot] dorin [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Adrien Pégourdie
    courriel : a [dot] pegourdie [at] numericable [dot] com

Pour citer cette annonce

« La musique classique et ses publics à l'ère numérique », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 13 novembre 2014, http://calenda.org/305357