AccueilDroit et convivialité : élargir le champ des possibles

Droit et convivialité : élargir le champ des possibles

Law and conviviality: expanding the field of possibilities

IVe conférence annuelle des étudiant.e.s aux cycles supérieurs en droit

4th annual conference of post-degree law students

*  *  *

Publié le mardi 04 novembre 2014 par João Fernandes

Résumé

Inspiré par l'appel de Boaventura de Sousa Santos pour « une sociologie des absences et une sociologie des émergences », l'objectif de cette conférence consiste à rassembler des étudiants et étudiantes aux cycles supérieurs en droit dont les travaux traitent d’alternatives aux théories et aux pratiques productrices d’exclusions sociales. Tous les projets qui examinent des alternatives favorisant une plus grande inclusion sociale des groupes ou des individus sont donc les bienvenus. Cela pourrait inclure, par exemple, les théories et approches méthodologiques qui favorisent la convivialité ; la convivialité dans le partage et l’occupation de l'espace (le rapport au territoire, l'environnement, etc.) ; la convivialité entre les visions du monde et la convivialité dansles pratiques sociales et démocratiques (la propriété intellectuelle, la culture, le folklore,les droits démocratiques, etc.) ; enfin, la convivialité à l'égard de l'orientation sexuelle, dela religion, du statut économique, de l’origine ethnique, etc.

Annonce

« Contre les jérémiades pessimistes de la pensée critique eurocentriste, j’ai soutenu qu’il existe dans le monde des alternatives réalistes au statu quo actuel, auxquelles, pourtant, nous prêtons rarement attention, simplement parce que, dans nos manières de pensée, de telles alternatives ne sont ni visibles ni crédibles. Par conséquent, j’ai soutenu que ce n’est pas d’alternatives dont nous avons besoin mais de penser de façon alternative les alternatives existantes ». Boaventura de Sousa Santos, 2011

Argumentaire

Inspiré par l'appel de Boaventura de Sousa Santos pour « une sociologie des absences et une sociologie des émergences », l'objectif de cette conférence consiste à rassembler des étudiants et étudiantes aux cycles supérieurs en droit dont les travaux traitent d’alternatives aux théories et aux pratiques productrices d’exclusions sociales.

Une grande diversité de groupes et de mouvements – se déployant aux niveaux local, national et international – développent des pratiques juridiques alternatives et des cadres d'analyse remettant en cause les structures et les principes juridiques vecteurs de marginalisation et d’exclusion sociales. L'analyse et la valorisation de ces alternatives sont fondamentales pour les groupes revendiquant une plus grande inclusion sociale (les minorités, les femmes, les travailleurs et travailleuses, les peuples autochtones, les communautés tribales, etc.). Elles le sont également pour la société dans son ensemble, puisqu’elles permettent l'accès à des connaissances et des expériences qui pourraient s'avérer utiles pour répondre aux problématiques à propos desquelles les théories et pratiques dominantes n’offrent pas de solutions satisfaisantes.

Ces alternatives constituent souvent des expériences fragiles et instables susceptibles d'être négligées, rejetées et cooptées par les cultures et les systèmes dominants. Dans ce contexte, les chercheurs et chercheuses ont une grande responsabilité dans le choix de leurs approches épistémologiques, théoriques, et analytiques afin de révéler les absences et de mettre en valeur les pratiques émergentes susceptibles de contribuer à favoriser une plus grande convivialité entre les groupes, les individus et les cultures.

Tous les projets qui examinent des alternatives favorisant une plus grande inclusion sociale des groupes ou des individus sont donc les bienvenus. Cela pourrait inclure, par exemple, les théories et approches méthodologiques qui favorisent la convivialité; la convivialité dans le partage et l’occupation de l'espace (le rapport au territoire, l'environnement, etc.); la convivialité entre les visions du monde et la convivialité dans les pratiques sociales et démocratiques (la propriété intellectuelle, la culture, le folklore, les droits démocratiques, etc.); enfin, la convivialité à l'égard de l'orientation sexuelle, de la religion, du statut économique, de l’origine ethnique, etc.

Conditions de soumission

Les étudiantEs actuellement inscritEs à un programme d'études supérieures en droit sont invitéEs à présenter une proposition de communication originale à l’adresse suivante : gsledd@uottawa.ca

pour le 23 novembre 2014.

Les propositions ne doivent pas dépasser 250 mots et peuvent être présentées en français ou en anglais.

Veuillez inclure votre nom et votre affiliation institutionnelle dans votre proposition. Afin de nous aider dans la planification de panels, veuillez également indiquer votre degré de maîtrise du français et de l'anglais (les participantEs ne sont pas tenuEs d'être bilingues).

Les candidatEs seront informéEs de la décision du comité scientifique de la conférence concernant leur proposition dans la semaine suivant la soumission.

Les participantEs sélectionnéEs seront invitéEs à fournir un projet de présentation (5000-10 000 mots) avant le 6 avril 2015. Ces documents seront distribués aux participantEs avant la conférence afin de permettre des discussions plus approfondies.

Comité scientifique

  • Geneviève Beausoleil Allard, doctorante en droit, Université d'Ottawa
  • Carla Sbert, doctorante en droit, Université d'Ottawa
  • Sharmila Mahamuni, doctorante en droit, Université d'Ottawa
  • Thomas Burelli, doctorant en droit, Université d'Ottawa / Université de Perpignan
  • Charlotte Chicoine-Wilson, candidate au LL.M (droit), Université d'Ottawa

Frais d'inscription

  • Conférenciers et conférencières s'inscrivant avant le 8 décembre 2014 : 60 $
  • Conférenciers et conférencières s'inscrivant après le 8 décembre et au plus tard le 22 décembre 2014: 75 $
  • Simples auditeurs ou auditrices (payable avant 1er avril 2015): 15 $ par jour.

Pour toutes questions, merci de vous adresser aux organisateurs de la conférence à l’adresse suivante : gsledd@uottawa.ca.

Lieux

  • Université d'Ottawa, pavillon fauteux - 57 Louis-Pasteur
    Ottawa, Canada (K1N6N5)

Dates

  • dimanche 23 novembre 2014

Contacts

  • Association des Étudiants Gradués de l'Université d'Ottawa
    courriel : gsledd [at] uottawa [dot] ca

Source de l'information

  • Thomas Burelli
    courriel : thomas [dot] burelli [at] uottawa [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Droit et convivialité : élargir le champ des possibles », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 04 novembre 2014, http://calenda.org/305391