AccueilLes élites économiques dans les pays du Sud

Les élites économiques dans les pays du Sud

Economic Elites in Developing Countries

*  *  *

Publié le jeudi 13 novembre 2014 par Elsa Zotian

Résumé

La littérature sur les élites économiques des pays « du Nord » abonde en discussions autour de problématiques telles que l’apparition – ou pas – d’une classe capitaliste transnationale ou encore la prédominance des dynamiques de reproduction ou de transformation des élites économiques au niveau national. De leur côté, les travaux qui s’intéressent aux pays du Sud ont plutôt tendance à considérer qu’il existe une élite économique qui assoit sa domination grâce aux liens forts et de connivence avec les responsables politiques de leur Etat et une forme de monopolisation des relations avec les investisseurs étrangers. Or, les bouleversements politiques qui ont récemment secoué les pays du monde arabe, ceux qui ont affecté l’Amérique Latine à la fin des années quatre-vingt-dix, ou encore, l’Europe de l’Est et l’Asie du Sud-Est au début de la même décennie, induisent des processus d’émergence, de circulation ou des modalités de reproduction de ces élites économiques des pays du Sud. Ces bouleversements socio-politiques sont également à la base des restructurations des logiques de carrières, des circuits d’éducation internationale et de proximité avec des Etats plus ou moins autoritaires. Il s’agira donc, dans le cadre de cette journée d’études, d’étudier ces dynamiques dans différents contextes, pour approfondir notre connaissance des élites économiques dans les pays du Sud. La journée d’étude est ouverte aux travaux empiriques qui portent sur l’analyse de la structuration des élites économiques dans les pays du Sud, leur résistance aux transformations des rapports de force au niveau international et leur adaptation aux bouleversements des vingt dernières années.

 

Annonce

Argumentaire

La littérature sur les élites économiques des pays « du Nord » abonde en discussions autour de problématiques telles que l’apparition – ou pas – d’une classe capitaliste transnationale ou encore la prédominance des dynamiques de reproduction ou de transformation des élites économiques au niveau national. De leur côté, les travaux qui s’intéressent aux pays du Sud ont plutôt tendance à considérer qu’il existe une élite économique qui assoit sa domination grâce aux liens forts et de connivence avec les responsables politiques de leur Etat et une forme de monopolisation des relations avec les investisseurs étrangers. Or, les bouleversements politiques qui ont récemment secoué les pays du monde arabe, ceux qui ont affecté l’Amérique Latine à la fin des années quatre-vingt-dix, ou encore, l’Europe de l’Est et l’Asie du Sud-Est au début de la même décennie, induisent des processus d’émergence, de circulation ou des modalités de reproduction de ces élites économiques des pays du Sud. Ces bouleversements socio-politiques sont également à la base des restructurations des logiques de carrières, des circuits d’éducation internationale et de proximité avec des Etats plus ou moins autoritaires. Il s’agira donc, dans le cadre de cette journée d’études, d’étudier ces dynamiques dans différents contextes, pour approfondir notre connaissance des élites économiques dans les pays du Sud.

La journée d’étude est ouverte aux travaux empiriques qui portent sur l’analyse de la structuration des élites économiques dans les pays du Sud, leur résistance aux transformations des rapports de force au niveau international et leur adaptation aux bouleversements des vingt dernières années.

Les contributions peuvent s’inscrire dans les paradigmes classiques (approches bourdieusiennes, institutionnalisme, structuralisme, marxisme, etc.) ou proposer de nouvelles approches théoriques. Néanmoins, toutes les communications doivent impérativement comporter une étude de cas sur un pays du Sud (dans les zones géographiques de l’Amérique latine, Afrique, Asie du Sud-Est, Europe de l’Est) ou entreprendre une comparaison entre deux ou plusieurs pays. Différentes approches méthodologiques qualitatives et quantitatives peuvent être mobilisées. Nous accorderons une attention particulière aux travaux qui mobilisent l’analyse de réseaux. En effet, plusieurs données relationnelles sont de plus en plus disponibles dans les pays du Sud, ce qui permet de mener des enquêtes originales sur les interlocking directorates comme en Hongrie postsocialiste ou d’affiner l’analyse du « capitalisme de copinage » (crony capitalism) comme dans le cas de la Tunisie postrévolutionnaire.

Conditions de soumission

Format de discussion des contributions : un discutant sera affecté à chaque communication ; il la présentera pendant 15 minutes, puis tous les participants – qui auront donc à lire l’ensemble des textes – donneront leurs commentaires (30 minutes). L'auteur ne pourra réagir et répondre qu'à la fin de la session (15 minutes).

Date limite de soumission des projets de communications : des résumés d’un maximum de trois pages doivent être soumis à cette adresse : elitesworkshop@gmail.com

impérativement avant le 15 novembre

Les contributions acceptées et finalisées sont à envoyer au plus tard le 22 décembre 2014 à l’adresse : elitesworkshop@gmail.com

Perspectives : publication d’un numéro spécial de revue et, éventuellement, d’un ouvrage en anglais.

Comité scientifique

Les projets seront évalués par un comité scientifique composé de :

  • Myriam Catusse (chargée de recherche au CNRS – IREMAM),
  • François-Xavier Dudouet (chargé de recherche au CNRS – IRISSO/ Université Paris-Dauphine),
  • Béatrice Hibou (directrice de recherche CNRS au CERI-Sciences Po),
  • Jerôme Sgard (professeur à Sciences Po, chercheur au CERI)
  • et Antoine Vion (maître de conférences à l’Université de la Méditerranée - LEST).

Informations pratiques

  • Date : Vendredi 30 janvier 2015
  • Lieu : Centre d'Etudes et de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Po, 56 rue Jacob, Paris 6e
  • Partenaires : RT 42 « Sociologie des élites », RT 26 « Réseaux sociaux » et CERI-Sciences Po Paris.
  • Organisateurs : Mohamed Oubenal, post-doctorant à l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS (ISCC) et Eduardo Rios, doctorant au Centre d’Etudes et de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Po.

Lieux

  • Centre d'Etudes et de Recherches Internationales (CERI) de Sciences Po, salle de conférences - 56, rue Jacob
    Paris, France (75006)

Dates

  • samedi 15 novembre 2014

Mots-clés

  • élites, pays du Sud, émergence, reproduction, elites, emergence, developing countries, reproduction

Contacts

  • Eduardo Rios
    courriel : elitesworkshop [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Eduardo Rios
    courriel : elitesworkshop [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les élites économiques dans les pays du Sud », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 13 novembre 2014, http://calenda.org/305447