AccueilNatures en ville – des pratiques en controverses

Natures en ville – des pratiques en controverses

Urban natures: controversial practices

*  *  *

Publié le jeudi 06 novembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

La thématique de la nature en ville croît en importance tant dans la recherche académique que dans le monde politique. D’un côté, les références à une ville vivante, faite d’interactions entre humains et non-humains se manifestant sous des formes et dans des espaces variables organisent aujourd’hui un corpus cohérent sur la nature urbaine. De l’autre, les politiques de biodiversité, de verdissement, ou encore de jardinage voire d’agriculture urbaine, dont le programme « Nature en ville » du canton de Genève constitue un exemple récent, nous montrent une existence politique de ce sujet et un enjeu pour les acteurs des territoires à se positionner sur cette thématique.

Annonce

L'équipe de recherche NaVille – les natures de la ville – organise le 28 novembre prochain à Genève le colloque de clôture de son programme de recherche. Ce colloque, intitulé « Natures en ville – des pratiques en controverses » offrira des regards croisés de chercheurs, de praticiens et d'artistes sur la question des controverses liées aux pratiques aménagistes, jardinières et habitantes en ville. 

Argumentaire

La thématique de la nature en ville croît en importance tant dans la recherche académique que dans le monde politique. D’un côté, les références à une ville vivante, faite d’interactions entre humains et non-humains se manifestant sous des formes et dans des espaces variables organisent aujourd’hui un corpus cohérent sur la nature urbaine. De l’autre, les politiques de biodiversité, de verdissement, ou encore de jardinage voire d’agriculture urbaine, dont le programme Nature en Ville du canton de Genève constitue un exemple récent, nous montrent une existence politique de ce sujet et un enjeu pour les acteurs des territoires à se positionner sur cette thématique.

Paraissant souvent consensuelles – comment peut-on s’opposer à un parc ?- et justifiées par une « demande sociale » de nature en ville souvent peu questionnée, ces tendances méritent d’être interrogées, et les rapports politiques qui les sous-tendent explorés. Qu’y a-t-il derrière un espace public urbain de nature aujourd’hui ? Comment penser les processus de leur production et leur mise en débat ? Ces questions permettent de porter un regard réflexif et constructif sur les pratiques des acteurs.

Ce colloque vise à clore le projet de recherche « NaVille – les Natures de la Ville », financé par le Fonds National Suisse de la Recherche Scientifique (FNS), dont le déroulement s’est étalé de septembre 2011 à l’automne 2014. S’appuyant sur des études de cas suisses, ce programme de recherche a mis en évidence les enjeux de pouvoir autour de la définition d’une nature urbaine, sa production et sa gestion. Il s’agit donc ici d’une part de restituer les données de cette recherche, et d’autre part de les faire entrer en résonance avec un corpus scientifique gravitant autour de l’écologie politique et des études de cas menées ailleurs.

Plusieurs questions théoriques guident ce colloque :

  • Quel rôle joue la qualité « naturelle » des espaces publics dans leur production et dans les pratiques et débats les concernant ?
  • En quoi le changement d’état et de pratiques urbaines fait-il controverse ?
  • Comment étendre la notion d’acteur de la nature en ville ?

Chacune de ces questions sous-tend une interrogation sur la place de la nature dans les modes de faire et les pratiques de régulation des espaces publics en ville.

Ce colloque, enfin, s’inscrit également dans un double partenariat. D’une part, avec l’Exposition « Type de plage » de l’association Across Photography, qui vise à mettre en images les pratiques estivales des usagers du bord du Rhône à Genève. Préoccupation commune au projet NaVille et aux organisateurs de cette exposition, la mise en image et l’interrogation sur la dimension visuelle des faits sociaux et naturels constituera donc un axe important de ce colloque. D’autre part avec le service Agenda 21 de la Ville de Genève, qui a développé un programme stratégique Genève-ville durable qui vise à promouvoir par des actions concrètes et locales le développement durable dans la cité. Dans l’esprit de ce partenariat et dans le prolongement des workshops qui ont ponctué le projet NaVille pendant trois ans, plusieurs associations et institutions locales actives dans le domaine de la nature en ville viendront partager leurs expériences et échanger durant ce colloque.

Le colloque intègre donc communications de praticiens et de chercheurs du monde académique et interventions artistiques, autour de trois temps forts. Le premier permettra durant le cadre de sessions thématiques de croiser le regard de ces différents acteurs. Le second consistera à aller visiter l’exposition « Type de plage » en compagnie de deux de ses commissaires. Le troisième temps fort clôturera la journée, il s’agira de la projection de la série de films « Jardiniers urbains. Portraits », réaliséeauprès de jardiniers amateurs et professionnels à Genève, et révélant là encore toute une série d’enjeux autour de la nature acceptable

Programme

8h30-9h : Ouverture officielle du colloque

  • Agenda 21, Ville de Genève
  • Bernard Debarbieux, Doyen de la faculté des Sciences de la Société, Université de Genève
  • Juliet Fall, Directrice du projet NaVille, Université de Genève

9h-9h45 : Conférence plénière d’ouverture

  • Nathalie Blanc (Université Paris Diderot – Paris 7, UMR LADYSS)

9h45-10h15 : Pause

10h15-12h15 :  Session 1 : Des aménagements en controverses

  • Laura Györik Costas (Association Terrasse du troc) : « Potager Attack », retour sur une installation temporaire artistique, botanique et participative dans l’espace public.
  • Jean-Marc Beffa (Ville de Vernier) : Aménager les berges du Rhône à Vernier : concilier l’inconciliable ?
  • Simon Gaberell (Uni. de Genève) et Joëlle Salomon Cavin (Uni. de Lausanne) : Une plage aux Eaux-Vives ? Entre enjeux sociaux et naturalistes, le positionnement complexe des défenseurs de la nature
  • Olivier Labussière (Uni. de Grenoble, UMR PACTE) : Ecoquartiers et politiques énergétiques : de la démonstration technologique aux assemblages hétérogènes

Suivie d’une table ronde animée par Jean Ruegg (Uni. de Lausanne)

12h15-13h15 : Pause déjeuner

13h15-14h15 : Promenade des controverses

  • Visite commentée de l’exposition « Type de plage » par Estelle Sohier (Uni. de Genève, Association Across Photography) et Alberto Campi (photographe, Association Across Photography).

14h15-14h30 : Café

14h30-16h30 : Session 2 : Natures urbaines en controverses

  • Denise Gautier (ProSpecieRara) : Le programme Tomates Urbaines  au cœur de multiples enjeux.
  • Sacha Riondel (Ferme de Budé) : La ferme urbaine et la nature urbaine agricole au cœur de négociations.
  • Marion Ernwein (Uni. de Genève) et Juliet Fall (Uni. de Genève) : Controverses jardinières à Genève.
  • Claire Tollis (Uni. de Savoie, UMR Edytem) : Non, la nature n’est pas plébiscitée en ville ! Pour une approche intégrative (réaliste) des non-humains dans la fabrique urbaine.

Suivie d’une table ronde animée par Valérie Hoffmeyer (Paysagenco)

16h30-17h15 : Conférence plénière de clôture

  • Elisabeth Rémy (INRA, UMR SAD-APT)

17h15 -18h : Pause café

18h-19h : Projection de films

  • Série documentaire « Jardiniers urbains. Portraits », réalisée par Marion Ernwein.

19h : Apéritif du terroir

Lieux

  • CSP - 14, rue du Village suisse
    Genève, Confédération Suisse (1205)

Dates

  • vendredi 28 novembre 2014

Mots-clés

  • ville, nature, environnement, environnement urbain, controverse

Contacts

  • Marion Ernwein
    courriel : marion [dot] ernwein [at] ouce [dot] ox [dot] ac [dot] uk

URLS de référence

Source de l'information

  • Marion Ernwein
    courriel : marion [dot] ernwein [at] ouce [dot] ox [dot] ac [dot] uk

Pour citer cette annonce

« Natures en ville – des pratiques en controverses », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 06 novembre 2014, http://calenda.org/306111