AccueilDu corpus à l’exégèse

Du corpus à l’exégèse

From corpus to exegesis

Interpréter la peinture du XVIIe siècle en France, entre provinces et capitales européennes

Interpreting 17th century painting in France, between provinces and European capitals

*  *  *

Publié le jeudi 13 novembre 2014 par João Fernandes

Résumé

À l’occasion de la troisième édition du « Temps des collections » (six expositions temporaires) organisée par le musée des Beaux-Arts de Rouen, où est présentée une nouvelle acquisition du peintre rouennais Adrien Sacquespée, nous proposons le premier volet d’un cycle de trois rencontres consacrées à « l’interprétation » entre 2014 et 2016. Ces journées se proposent d’interroger les « modèles » et les « sources » historiques de l’interprétation de la peinture au XVIIe siècle.

Annonce

Argumentaire

À l’occasion de la troisième édition du « Temps des collections » (six expositions temporaires) organisée par le Musée des Beaux-Arts de Rouen, où est présentée une nouvelle acquisition du peintre rouennais Adrien Sacquespée, nous proposons le premier volet d’un cycle de trois rencontres consacrées à « l’interprétation » entre 2014 et 2016. Ces journées se proposent d’interroger les « modèles » et les « sources » historiques de l’interprétation de la peinture au XVIIe siècle.
Nous évoquerons d’une part des travaux relatifs à des lectures interprétatives et à des protocoles de lectures « historiques », c’est-à-dire formalisés par les acteurs eux-mêmes, et plus ou moins contemporains des oeuvres étudiées (pratiques spirituelles, grilles de lectures académiques, emblématiques et allégoriques, etc.). Nous pourrions, d’autre part, interroger ce qui fonde tout travail d’historien et notamment la légitimité de son interprétation, à savoir le recours aux « sources » supposées, le corpus et les référents externes (textuels ou visuels), des oeuvres et artistes étudiés. Ici s’imposent à la fois la question de la délimitation et de la pertinence des sources convoquées ; celle des différentes et problématiques formes de traduction, médiation, intégration, incorporation, usage au sein de l’oeuvre de ces « sources » ; celle encore du rapport entre sources et sens. Si l’identification des « sources » et du « sujet » ne suffit pas à fonder le sens (« l’intelligence » ou « l’explication » du tableau dans les termes du XVIIe siècle), en quoi et comment peut-elle en effet y contribuer ? 

Programme

Mercredi 26 novembre

9h30 Accueil des participants. Introduction

  • 10h00 - Tatiana Senkevitch (The Sarah Campbell Blaffer Foundation, Houston), « Exercising l'esprit de finesse : Pascalian Aesthetics and French painting in the 1650s ».
  • 10h45 - Marie-Caroline Heck (Université Paul Valéry - Montpellier 3), « La lecture de l’Ecole d’Athènes par Fréart de Chambray ».

Pause

  • 12h00 - Colette Nativel (Université de Paris I), « Lire un tableau selon Rubens : le cas de la Galerie Médicis ».

Déjeuner

  • 15h00 - Marianne Cojannot-Le Blanc (Université de Paris Ouest Nanterre La Défense), « Interpréter la galerie de l'hôtel Lambert ».
  • 15h45 - Thomas Kirchner (Centre allemand d’histoire de l’art, Paris), « Corriger la hiérarchie des genres : le portrait ? ».

Pause

  • 17h00 - Emmanuel Faure-Carricaburu (Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis), « Application du concept de transgénéricité à l’analyse de la peinture française du XVIIe siècle ».
  • 17h45 - Alexandra Woolley (Université Toulouse Jean-Jaurès), « Le Seigneur de la Charité (1639) de Charles Le Brun : du bon usage des images selon saint Vincent de Paul ».
  • 18h30 - Anne le Pas de Sécheval (Université de Paris Ouest Nanterre La Défense), « Guillet de Saint-Georges interprète de Charles Le Brun : autour d’une description imprimée de L’Élévation de la Croix (1685) ».

Jeudi 27 novembre

  • 9h30 - Olivier Bonfait (Université de Bourgogne), « Regarder, lire, interpréter Poussin au XVIIe siècle ».
  • 10h15 - Nicolas Milovanovic (Musée du Louvre), « Paganisme et christianisme dans l’œuvre de Nicolas Poussin ».

Pause

  • 11h30 - Marie Chaufour (Université de Dijon), « De l’interprétation d’un tableau énigmatique dans la Satyre d’Euphormion de Jan Barclay »
  • 12h15 - Emmanuelle Hénin (Université de Reims), « L'interdit de la désignation : pratique picturale et théorie emblématique ».

Déjeuner

  • 14h30 - Diederik Backhuys (Musée des Beaux-Arts de Rouen), « Autour d’une acquisition du musée des Beaux-Arts de Rouen : La Crucifixion (1656) d’Adrien Sacquespée ».

Lieux

  • Musée des Beaux-Arts de Rouen - Esplanade Marcel Duchamp
    Rouen, France (76)

Dates

  • mercredi 26 novembre 2014
  • jeudi 27 novembre 2014

Mots-clés

  • peinture, province, capitale européenne

Contacts

  • Laboratoire du GRHis
    courriel : grhis [at] univ-rouen [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Quentin Thomasset
    courriel : quentin [dot] thomasset-de-longuemare [at] univ-rouen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Du corpus à l’exégèse », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 13 novembre 2014, http://calenda.org/306381