AccueilNicolas de Cues, les fabristes et l'histoire

Nicolas de Cues, les fabristes et l'histoire

Nicolas de Cues, Fabrists and history

Cinq-centième anniversaire de la publication des œuvres de Nicolas de Cues par Jacques Lefèvre d'Étaples et les fabristes

55th anniversary of the publication of the works of Nicolas de Cues by Jacques Lefèvre d'Étaples and the fabrists

*  *  *

Publié le vendredi 14 novembre 2014 par Elsa Zotian

Résumé

Nous fêtons cette année le cinq-cent cinquantième anniversaire de la mort de Nicolas de Cues et le cinquième centenaire de l’édition dite parisienne, réalisée par Jacques Lefèvre d’Étaples, des œuvres complètes du Cusain. Cette grande édition, imprimée en 1514, est celle qui a été historiquement reçue dans toute l’Europe, avant l’édition entreprise par l’université de Heidelberg depuis les années 1930 et aujourd’hui en phase d’être achevée. L’activité fabriste a donc été capitale dans la diffusion des idées cusaines. Le prochain cinq centenaire de la Parisina est l’occasion d'étudier ses répercussions en Europe. L’influence cusaine a ainsi pu parvenir par le biais de Charles de Bovelles jusqu’aux Pays-Bas et en Angleterre, indépendamment et au delà du néo-platonisme médicéen et de l’hermétisme mystique renaissant (Pic, Bruno, Weigel, Biedermann, Kircher, Roussel, Fludd, Boehme…) qui diffusa aussi largement ses figures et idées.

Annonce

Colloque international organisé par Emmanuel Faye et Jocelyne Sfez (ERIAC) à l’Université de Rouen à l’occasion du cinq cent cinquantième anniversaire de la mort de Nicolas de Cues, et du cinq centième anniversaire de la Parisina, édition historique parisienne des œuvres cusaines par Jacques Lefèvre d’Étaples et le cercle fabriste.

Argumentaire

Le sixième centenaire de la naissance de Nicolas de Cues, célébré en 2001 a suscité en France un regain d’intérêt pour l’œuvre du cardinal-philosophe, qui ne s’est pas démenti depuis. En l’espace de quinze années environ, c’est l’ensemble du paysage des études cusaines qui a été renouvelé en profondeur, avec en particulier la multiplication des traductions. Il convient de s’en réjouir fortement, compte tenu de l’importance de la pensée du Cusain, lu – on ne le sait pas assez – aussi bien et entre autres par Montaigne que par Descartes, Malebranche et Pascal…

Nous fêtons cette année le cinq cent cinquantième anniversaire de la mort de Nicolas de Cues et le cinquième centenaire de l’édition dite parisienne, réalisée par Jacques Lefèvre d’Étaples, des œuvres complètes du Cusain. Cette grande édition, imprimée en 1514, est celle qui a été historiquement reçue dans toute l’Europe, avant l’édition entreprise par l’Université de Heidelberg depuis les années 1930 et aujourd’hui en phase d’être achevée. L’activité fabriste a donc été capitale dans la diffusion des idées cusaines. Le prochain cinq centenaire de la Parisina est l’occasion rêvée pour étudier ses répercussions en Europe. L’influence cusaine a ainsi pu parvenir par le biais de Charles de Bovelles jusqu’aux Pays-Bas et en Angleterre, indépendamment et au delà du néo-platonisme médicéen et de l’hermétisme mystique renaissant (Pic, Bruno, Weigel, Biedermann, Kircher, Roussel, Fludd, Boehme…) qui diffusa aussi largement ses figures et idées [Meier-Oeser (1989)].

Nous souhaitons donc à cette double occasion étudier le rapport – double lui aussi – de l’œuvre cusaine à l’Histoire.

En effet, outre-Rhin, les travaux des historiens, en particulier du Prof. Meuthen et du Prof. Hallauer, ont mis en évidence dans l’œuvre cusaine une sensibilité particulièrement marquée à la question de l’Histoire, dont toutes les conséquences sur l’écriture de l’œuvre n’ont peut-être pas encore été étudiées. Comment la certitude cusaine que les idées – seraient-elles philosophiques ou théologiques – ont une histoire travaille-t-elle en retour l’œuvre ? 

D’une part, comment l’œuvre cusaine a-t-elle fait histoire ? Et puisqu’elle a été essentiellement diffusée par la Parisina de Jacques Lefèvre d’Etaples, comment cette édition s’est-elle constituée ? Selon quelles méthodes le cercle d’intellectuels (Beatus Rhenanus, Charles de Bovelles…) rassemblés autour de Jacques Lefèvre d’Étaples a-t-il travaillé ? Qu’est-ce qui des idées cusaines a marqué leurs œuvres respectives ? On pourra aussi interroger, d’autre part, la réception fabriste du Cusain au regard de l’Histoire contemporaine en France et en Europe, en particulier de l’émergence du protestantisme.

Programme

Mardi 18 novembre 2014

Université de Rouen, Maison de l’Université, Salle Divisible Nord

  • 14h. – Ouverture du colloque par Prof. Dr. Emmanuel Faye, Professeur en philosophie, Directeur du Département de Philosophie, Université de Rouen (France) et Dr. Jocelyne Sfez, Chargée de cours à l’université de Rouen, chercheur associée de l’ERIAC (France). 

Modération : Dr. Anne-Hélène Klinger-Dollé, Maître de conférences en langue et littérature latine à l’université de Toulouse Le Mirail (France).

  • 14h30.–  Prof. Dr. Jean-Michel Counet, Président de l’Institut Supérieur de Philosophie, Université catholique de Louvain (Belgique) : « Charles de Bovelles, lecteur du Cusain »
  • 15h15.–  Dr. Richard Oosterhoff, Université Notre Dame (USA) : « Autodidacticus : Le Nicolas de Cues que Beatus Rhenanus a rencontré à Paris »
  • 16h.– Dr. James Hirstein, Maître de conférences en latin à l’université de Strasbourg (France) :  « Le positionnement philosophique de Beatus Rhenanus dans sa lettre à Jacques Lefèvre d’Étaples du  1er mars 1512 »

16h45.– Discussion et Pause café

  • 17h45.– Xavier Cauhépé, Conservatoire national de région de Rueil-Malmaison (France) :  « Pratique du Luth à la Renaissance : Équilibre et Transcendance » (Concert de luth)

18h45 .– Fin de la journée

Mercredi 19 novembre 2014

Université de Rouen, Salle du Conseil

9h.– Accueil

Modération de la matinée : Dr. Jocelyne Sfez, Chargée de cours à l’université de Rouen, chercheur associée de l’ERIAC (France)

  • 9h30.– Prof. Dr. Emmanuel Faye, Professeur en philosophie, Directeur du Département de philosophie de l’université de Rouen (France) : « Nicolas de Cues et Charles de Bovelles : de la philosophie de l'esprit à la philosophie de l'homme »
  • 10h15.– Dr. Jean-Marie Nicolle, Vice-Président de la Société française Cusanus, Professeur de philosophie au Centre Théologique Universitaire de Rouen (France) : « La postérité des écrits mathématiques de Nicolas de Cues »

11h.– Discussion et pause café

  • 11h45.– Dr. Matthias Vollet, Directeur de la Kueser Akademie für Europäische Geistesgeschichte à Bernkastel-Kues, chargé de cours en philosophie médiévale à l’université Johannes Gutenberg de Mayence (Allemagne) : « Nicolas de Cues et Montaigne »

12h30.– Discussion

Modération de l’après-midi : Prof. Dr. Emmanuel, Professeur en philosophie, Directeur du Département de Philosophie, Université de Rouen (France)

  • 14h30.– Dr. Anne-Hélène Klinger-Dollé, Maître de conférences en langue et littérature latine, Université de Toulouse Le Mirail  (France) :  « Nicolas de Cues et la culture fabriste »
  • 15h15.– Dr. Maude Corrieras, Secrétaire de la Société Française Cusanus, professeur de philosophie, prépa CLIMAX, éditrice chez Ipagine (France) : « Le couple “potestas/possibilitas” : du “pouvoir-est” de Nicolas de Cues à Leibniz, en passant par le De arte cabalistica de Reuchlin »
  • 16h.– Dr. Jocelyne Sfez, Chargée de cours en philosophie à l’université de Rouen, chercheuse associée de l’ERIAC, éditrice aux éditions Beauchesne (France) :  « La Parisina : l’Histoire en héritage ? Pratiques éditoriales des fabristes et lectures protestantes. »

16h45. – Discussion et café de l’amitié

17h30 Clôture du colloque

Lieux

  • Maison de l'université Salle divisible nord | UFR Lettres et sciences humaines, Bât A, Salle du conseil - Université de Rouen rue Lavoisier
    Mont-Saint-Aignan, France (76)

Dates

  • mardi 18 novembre 2014
  • mercredi 19 novembre 2014

Mots-clés

  • Nicolas de Cues, Jacques Lefèvre d'Étaples, Beatus Rhenanus, Bovelles, Reuchlin, théologie, édition, protestantisme

Contacts

  • Jocelyne Sfez
    courriel : nicolasdecues [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Jocelyne Sfez
    courriel : nicolasdecues [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Nicolas de Cues, les fabristes et l'histoire », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 14 novembre 2014, http://calenda.org/307010