AccueilDe l’usage contestataire des cartes

*  *  *

Publié le mercredi 26 novembre 2014 par Elsa Zotian

Résumé

Alors que les derniers cycles de séminaires GRANIT (les données de l’environnement en 2011-2012, les cartographies participatives en 2012-2013, internet comme terrain en 2014-2015) nous ont permis de mettre en évidence la démultiplication des modes de fabrique cartographique, l’expansion des usages de la carte et la diversification de ses producteurs-utilisateurs, l’émergence de la cartographie radicale et de la contre-cartographie ne permet-elle pas désormais d’envisager la carte comme un langage de contestation ? Pour tenter de répondre à ces questions, la séance du 12 décembre 2014 propose de mettre en regard deux expériences de cartographie participative qui, bien que s’inscrivant dans des territoires, thématiques et techniques très différents, ont en commun de chercher par la carte la reconquête de la représentation de groupes sociaux marginalisés.

Annonce

« L’histoire sociale des cartes, à la différence de celle de la littérature, de l’art ou de la musique, semble ne comporter que peu de modes d’expression véritablement populaires, alternatifs ou subversifs. Les cartes sont essentiellement un langage de pouvoir et non de contestation. »

Brian Harley (1988), « Maps, Knowledge, and Power » in : Cosgrove Denis, Daniels Stephen (eds), The Iconography of Landscape : essays on the symbolic representation, design and use of past environments, Cambridge University Press, pp. 301-302.

Présentation

25 ans après cette affirmation de Brian Harley, ce constat est-il toujours d’actualité ? Alors que les derniers cycles de séminaires GRANIT (les données de l’environnement en 2011-12, les cartographies participatives en 2012-13, Internet comme terrain en 2014-15) nous ont permis de mettre en évidence la démultiplication des modes de fabrique cartographique, l’expansion des usages de la carte et la diversification de ses producteurs-utilisateurs, l’émergence de la cartographie radicale et de la contre-cartographie ne permet-elle pas désormais d’envisager la carte comme un langage de contestation ?

Pour tenter de répondre à ces questions, la séance du 12 décembre 2014 (Salle des Stages - Maison des Suds - 12 esplanade des Antilles à Pessac) propose de mettre en regard deux expériences de cartographie participative qui, bien que s’inscrivant dans des territoires, thématiques et techniques très différents, ont en commun de chercher par la carte la reconquête de la représentation de groupes sociaux marginalisés.

Programme

  • Séquence 1 (10h-12h) : des données de l’enfermement à la cartographie radicale

  • Avec Olivier Clochard, UMR MIGRINTER et Nicolas Lambert, UMS RIATE

Animée par Bénédicte Michalon et Olivier Pissoat, UMR ADESS

Cette séance présentera le travail fait autour de deux outils de diffusion de l’information cartographique sur les lieux d’enfermement des étrangers, réalisés dans le cadre du réseau militant Migreurop : l’Atlas des migrations en Europe, paru en 2009 et actualisé en 2010, sorti en 2013 dans sa version anglaise ; et du site participatif closethecamps : une cartographie pour dénoncer l’enfermement des étranger-e-s en Europe et au-delà.

  • Séquence 2 (14h-16h) : du géoreférencement participatif à la contre-cartographie

  • Avec Irène Hirt, Université de Genève

Animée par Béatrice Collignon et Matthieu Noucher, UMR ADESS

Cette présentation discutera de la notion de « contre-cartographie », à la lumière des pratiques, discours et représentations cartographiques des communautés et organisations autochtones, dans le contexte des Etats-nations contemporains, et de la mondialisation économique. Elle se fondera sur des exemples de recherches réalisées au Chili, en Bolivie et au Canada.

Lieux

  • Salle des Stages, rez de chaussée - Maison des Suds, 12 Esplanade des Antilles
    Pessac, France (33)

Dates

  • vendredi 12 décembre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • cartographie, contestation

Contacts

  • Olivier Pissoat
    courriel : olivier [dot] pissoat [at] cnrs [dot] fr
  • Matthieu Noucher
    courriel : matthieu [dot] noucher [at] cnrs [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Julie Pierson
    courriel : julie [dot] pierson [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« De l’usage contestataire des cartes », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 26 novembre 2014, http://calenda.org/307044