AccueilUn corpus médical problématique : les traités attribués à Théophile Protospathaire et la relecture chrétienne des enseignements hippocratiques et galéniques

*  *  *

Publié le mercredi 19 novembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Notre colloque réunira une vingtaine d’intervenants, français, allemands et italiens, philologues, historiens, codicologues, tous spécialistes des traités de Théophile Protospathaire (VIIe-IXe siècle) ou des productions médicales strictement liées à ce médecin. Cette rencontre scientifique nous donnera l'occasion de débattre autour du corpus d'une dizaine de traités médicaux qui lui sont attribués et des interrogations qu'il suscite, notamment au sujet des sources, techniques et finalités de la réécriture chrétienne dans le cadre du milieu intellectuel et social de Théophile et des lecteurs / utilisateurs de son œuvre. Nous espérons éclairer également la question de l'unité d'auteur, de la datation des divers traités, du lexique et de la réception de ce corpus.

Annonce

Argumentaire

Sous le nom d'un Théophile médecin, dit Prôtospathaire dans une partie importante de la tradition, les manuscrits nous ont conservé une petite dizaine de traités médicaux, souvent en plusieurs livres, qui couvrent divers domaines de la science médicale : anatomo-physiologie (De corporis humani fabrica), sémiologie (De alvi excrementis, De febrium differentia, De pulsibus, De urinis), thérapeutique (Therapeutica, quam ipse ex variis libris valetudinariis collegit, ouvrage encore inédit), gynécologie (Syntomos paradosis), ou encore exégèse des textes hippocratiques (Scholia in Hippocratis Aphorismos).

Une partie de ce corpus a connu une large diffusion et joué un rôle non négligeable dans l'enseignement médical en Occident – plusieurs de ces traités traduits en latin étant entrés dans le recueil de l’Articella, qui regroupait les textes médicaux considérés comme essentiels à la formation du futur médecin et fut, de ce fait, utilisé dans toutes les universités médiévales.

Cependant il reste plusieurs difficultés sur lesquelles ce colloque se propose de revenir. Ainsi, des rapports très étroits apparaissent nettement à l'intérieur d'une partie des traités, en particulier en considération de la réécriture chrétienne que l'auteur opère dans la reprise des enseignements hippocratiques et galéniques : c'est le cas des traités De corporis humani fabrica, De urinis, De pulsibus et Syntomos paradosis. L'étude ponctuelle de la tradition manuscrite relative à ces traités a montré différents degrés de réécriture, en fonction des aires de production des témoins manuscrits et des finalités de leur production (enseignement ou exercice littéraire).

De l'autre côté, pour les autres traités qui ne présentent pas de traces de réécriture chrétienne se pose la question de l'unité d’auteur et de sa datation, toujours discutée entre VIIe et IXe s., aussi bien à partir d'éléments internes aux textes et à leur transmission (variation dans les manuscrits sur le nom de l’auteur ou ses titres) que des rapports de certains traités attribués à Théophile avec la production d'autres auteurs plus ou moins contemporains (un cas emblématique étant offert par les Scholies aux Aphorismes d'Hippocrate et les rapports avec la production du même genre de Stéphane).

Notre colloque réunira une vingtaine d’intervenants, français, allemands et italiens, philologues, historiens, codicologues, tous spécialistes des traités de Théophile Protospathaire ou des productions médicales strictement liées à ce médecin. Cette rencontre scientifique nous donnera l'occasion de débattre autour de ce corpus et des interrogations qu'il suscite, notamment au sujet des sources, techniques et finalités de la réécriture chrétienne dans le cadre du milieu intellectuel et social de Théophile et des lecteurs/utilisateurs de son œuvre. Nous espérons éclairer également la question de l'unité d'auteur, de la datation des divers traités, du lexique et de la réception de ce corpus.

Programme

27 novembre 2014

Matinée

  • 8h45-9h00 : Accueil des participants.
  • 9h00-9h30 : Allocutions de bienvenue.
  • 9h30-10h00 : Caroline MAGDELAINE, Université de Paris-Sorbonne : Introduction.
  • 10h00-10h30 : Jacques JOUANNA, Académie des Inscriptions et Belles-Lettres : Présence d’Hippocrate chez Théophile
  • 10h30-11h00 : Anna Maria IERACI BIO, Università di Napoli "Federico II" : Rilettura cristiana di Galeno nel De corporis humani fabrica di Teofilo.
  • 11h00-11h30 : pause café
  • 11h30-12h : Isabel GRIMM-STADELMANN, Ludwig-Maximilians-Universität München : Οἱ ἰατροὶ λέγουσι… – Exposé sur la terminologie médicale dans le traité Περὶ τῆς τοῦ ἀνθρώπου κατασκευῆς.
  • 12h-12h30 : Christina SAVINO, Humboldt-Universität zu Berlin : Il Commento agli Aforismi mélange di Teofilo e Galeno: contributi alla storia della tradizione e alla fortuna del testo.

Repas

Après-midi

  • 14h30-15h : Franco GIORGIANNI, Università di Palermo : “L’uso delle parti” tra physis e sapienza divina: il caso dell’anatomia dell’utero nella rilettura di Teofilo autore del De corporis humani fabrica.
  • 15h-15h30 : Paul DEMONT, Université de Paris-Sorbonne : Théophile et les merveilles de la phonation.
  • 15h30-16h : pause café
  • 16h-16h30 : Alessia GUARDASOLE, CNRS-Université de Paris-Sorbonne : Le témoignage du ms. Marcianus gr. V, 12 dans la tradition du De corporis humani fabrica de Théophile le Protospathaire.
  • 16h30-17h : Antoine PIETROBELLI, Université de Reims Champagne-Ardenne : La tradition manuscrite du De excrementis de Théophile.

28 novembre 2014

Matinée

  • 9h30-10h : Marie CRONIER, CNRS (IRHT) : Un témoin important de Théophile : le Parisinus suppl. gr. 446. Analyse matérielle et historique.
  • 10h-10h30 : Brigitte MONDRAIN, EPHE : Les œuvres attribuées à Théophile Protospathaire dans les manuscrits.
  • 10h30-11h : pause café
  • 11h-11h30 : Marie-Laure MONFORT, CNRS-Université de Paris-Sorbonne : Remarques sur un texte débutant par Θεοφίλου καὶ Στεφάνου ἔκ τε ῾Ιπποκράτους καὶ Γαληνοῦ περὶ τῆς τῶν πυρετῶν διαφορᾶς au f. 82v du Parisinus gr. 2219 (XVe siècle).
  • 11h30-12h : Mario LAMAGNA, Università di Napoli "Federico II" : Teofilo fra Magno e Stefano.
  • 12h-12h30 : Ivan GAROFALO, Università di Siena : Prolegomena à l'édition de Théophile De urinis.

Repas

Après-midi

  • 14h-14h30 : Piero TASSINARI, University of Newcastle-upon-Tyne : The diagnosis from the residuals of the human body: Theophilus' treatises on urines and excrements.
  • 14h30-15h : Nicoletta PALMIERI, Université de Reims : Présence d’Isaac Israeli dans la lecture salernitaine du Liber urinarum Theophili : quelques exemples.
  • 15h-15h30 : pause café
  • 15h30-16h : Ginette VAGENHEIM, Université de Rouen : La traduction du terme "chymene" dans le De urinis Theophili.
  • 16h-16h30 : Ludwig ZORE, Université de Rouen : Traduction ou "contamination" ? La traduction du De Urinis de Théophile par Alban Thorer (1533) et ses emprunts à la traduction du De Urinis d'Actuarius par Ambrogio Leone (1522).
  • 16h30-17h : Klaus-Dietrich FISCHER, Johannes-Gutenberg Universität, Mainz : Conclusions.

Lieux

  • Université de Paris Sorbonne – Salle des Actes - 1, rue Victor Cousin
    Paris, France (75005)

Dates

  • jeudi 27 novembre 2014
  • vendredi 28 novembre 2014

Mots-clés

  • médecine grecque, Théophile Protospathaire, Articella

Contacts

  • Alessia Guardasole
    courriel : alessia [dot] guardasole [at] paris-sorbonne [dot] fr
  • Caroline Magdelaine
    courriel : caroline [dot] magdelaine [at] paris-sorbonne [dot] fr

Source de l'information

  • Alessia Guardasole
    courriel : alessia [dot] guardasole [at] paris-sorbonne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Un corpus médical problématique : les traités attribués à Théophile Protospathaire et la relecture chrétienne des enseignements hippocratiques et galéniques », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 19 novembre 2014, http://calenda.org/307159