AccueilPoints de vue. Théories, méthodes et communication en sciences humaines

Points de vue. Théories, méthodes et communication en sciences humaines

Points of view. Theories, methods and communication in the humanities

*  *  *

Publié le lundi 17 novembre 2014 par Elsa Zotian

Résumé

Une propriété essentielle du langage humain est sa possibilité de présenter une même situation selon différents points de vue. Cette faculté, à la fois conceptuelle et linguistique, est au cœur de l’analyse littéraire et de la théorie de la narration. Une histoire qui est racontée à la troisième personne et par un narrateur dit « omniscient » n’est pas pour autant dépourvue de points de vue et un auteur se doit de faire des choix quant à l’angle sous lequel les informations sont communiquées. Le type de narration privilégiera inéluctablement certains personnages qui susciteront plus d’empathie de la part du lecteur.

Annonce

Argumentaire

Une propriété essentielle du langage humain est sa possibilité de présenter une même situation selon différents points de vue. Cette faculté, à la fois conceptuelle et linguistique, est au cœur de l’analyse littéraire et de la théorie de la narration. Une histoire qui est racontée à la troisième personne et par un narrateur dit « omniscient » n’est pas pour autant dépourvue de points de vue et un auteur se doit de faire des choix quant à l’angle sous lequel les informations sont communiquées. Le type de narration privilégiera inéluctablement certains personnages qui susciteront plus d’empathie de la part du lecteur.

La critique littéraire et la réflexion métalinguistique qu’elle a suscitée ont posé les bases de notre compréhension du point de vue en sciences du langage. Cette notion influence différents plans linguistiques, de la sémantique lexicale à la gestuelle, et l’alternance de points de vue est un des outils de stratégie rhétorique les plus employés. L’analyse du point de vue replace au cœur de la description linguistique l’énonciateur en tant que conscience qui perçoit. Elle offre un cadre théorique qui permet d’éclairer sous un jour nouveau des phénomènes grammaticaux et stylistiques souvent négligés, car jugés difficiles à décrire avec rigueur et précision.

Sous un angle plus méthodologique, les chercheurs en sciences humaines sont confrontés dès le début de leur recherche à la problématique du point de vue. Tout travail sur l’humain et sa société demande la confrontation de plusieurs voix afin de faire émerger un point de vue scientifique dont la légitimité reposerait sur une analyse plus objective, ou du moins plus intersubjective, des phénomènes décrits. Les « civilisationnistes », en particulier, se doivent d’interroger les raisons personnelles qui les incitent à privilégier tel ou tel sujet de recherche et l’impact de leur vécu et de leurs sensibilités sur leur perspective d’étude. Ils sont amenés à la fois à prendre de la distance par rapport à leur sujet tout en favorisant un angle d’approche. Ils se doivent par ailleurs de présenter leurs données en effaçant les traces de leur subjectivité sans nier pour autant l’existence de l’observateur dont le point de vue rend sa recherche unique.

Cette rencontre a pour objectif de nourrir notre réflexion sur la place primordiale qu’occupe la notion de point de vue dans notre travail. En mettant en perspective l’apport respectif des études littéraires, linguistiques et civilisationnistes, nous tenterons de clarifier comment les différents points de vue influencent notre méthode, la conceptualisation de notre recherche et le choix des mots que nous employons pour la présenter.     

Conférencière invitée

  • Eve SWEETSER (Université de Californie à Berkeley), coéditrice de Viewpoint in Language (2012, Cambridge University Press)

Modalités de soumission                                                                                    

Nous invitons doctorants et chercheurs à venir exposer leurs réflexions sur ce thème à partir de leur propre pratique. Chaque communicant montrera comment cette notion est pertinente pour leur recherche personnelle. Chaque communicant veillera à utiliser une terminologie et des concepts accessibles à un public pluridisciplinaire et à mettre en perspective leur recherche avec des enjeux théoriques instructifs pour la méthodologie et la communication en sciences humaines.                                                             

La durée des communications sera de 20 minutes maximum, suivies de 10 minutes pour la discussion, puis une table ronde sera organisée à la fin des présentations.

La langue officielle du workshop est le français.

Les propositions devront être envoyées à l’adresse workshopllcse@gmail.com,

au plus tard le 25 novembre 2014.

Vous obtiendrez une réponse le 2 décembre.

Envoyer en pièces jointes deux documents séparés :

L’objet de l’email sera : Workshop LLCSE – résumé – Prénom – Nom      

Un document  contenant :

  • un titre
  • un résumé d'environ 400 mots

Attention : ce document doit rester anonyme(pas de nom, pas d'affiliation).

Comité d'organisation

  • Eric Mélac,
  • Justine Paris,
  • Leslie Tahan,
  • Guillaume Jaudhuin,
  • et Eric Corre.

Comité de sélection

  • Aliyah Morgenstern, Eric Corre et Claire Tardieu (PU à l'université Sorbonne Nouvelle-Paris 3).

Lieux

  • Salle Las Vergnas - 3e étage - Centre Censier 13, rue de Santeuil
    Paris, France (75005)

Dates

  • mardi 25 novembre 2014

Mots-clés

  • point de vue, traduction, linguistique cognitive

Contacts

  • Eric Mélac
    courriel : eric [dot] melac [at] univ-montp3 [dot] fr

Source de l'information

  • Eric Mélac
    courriel : eric [dot] melac [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Points de vue. Théories, méthodes et communication en sciences humaines », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 17 novembre 2014, http://calenda.org/307446