AccueilLes scènes musicales et leurs publics en France (XVIIIe-XXIe siècle)

*  *  *

Publié le jeudi 20 novembre 2014 par João Fernandes

Résumé

Depuis le développement des scènes musicales sous l’Ancien Régime jusqu’aux applications les plus récentes de la notion de démocratisation culturelle, le rôle du public n’a cessé d’interroger les chercheurs et les professionnels du spectacle, qui peinent à en cerner les contours et à en proposer une définition. Consubstantiel au spectacle, le public – ou plus exactement les publics – constitue une masse mouvante, cantonnée dans l’imaginaire collectif à un rôle passif. Or, depuis les revendications du droit de siffler à l’opéra jusqu’aux appels à monter sur scène, en passant par la légitimation des artistes via la pratique des « débuts », les publics semblent au contraire être partie prenante du spectacle musical. Dans ces conditions, le terme même de spectateur mérite d’être revisité à la lumière de la spécificité des scènes musicales, lesquelles, en proposant des œuvres alliant texte et musique, convoquent tous les sens et font de la représentation une expérience particulière.

Annonce

Argumentaire

Depuis le développement des scènes musicales sous l’Ancien Régime jusqu’aux applications les plus récentes de la notion de démocratisation culturelle, le rôle du public n’a cessé d’interroger les chercheurs et les professionnels du spectacle, qui peinent à en cerner les contours et à en proposer une définition. Consubstantiel au spectacle, le public – ou plus exactement les publics – constitue une masse mouvante, cantonnée dans l’imaginaire collectif à un rôle passif. Or, depuis les revendications du droit de siffler à l’Opéra jusqu’aux appels à monter sur scène, en passant par la légitimation des artistes via la pratique des « débuts », les publics semblent au contraire être partie pre- nante du spectacle musical. Dans ces conditions, le terme même de spectateur mérite d’être revisité à la lumière de la spécificité des scènes musicales, lesquelles, en proposant des œuvres alliant texte et musique, convoquent tous les sens et font de la représentation une expérience particulière.

La question de l’horizon d’attente des publics des scènes musicales et des réponses apportées par les artistes et les institutions qui les accueillent doit elle aussi être inter- rogée – qu’il s’agisse des fameuses querelles du XVIIIe siècle, des sifflets qui accueillent au siècle suivant des chanteurs jugés trop peu impliqués sur scène ou des bagarres écla- tant de nos jours entre stars du rock et membres du public.

Si des travaux récents ont mis l’accent sur la notion de réception, conférant aux publics la place qu’ils méritent, la spécificité des publics des scènes musicales reste à interro- ger. Ceux-ci peuvent-ils être appréhendés en tant qu’entité particulière ? Quelles interactions observe-t-on entre la salle et la scène ? La limitation de l’étude au cadre français implique-t-elle des caractéristiques propres à ce territoire ? Quelles sont ainsi les conséquences de l’ « exception cultu- relle française » ? En quoi les publics français se distinguent- ils de leurs homologues européens ?

L’ambition de ce colloque, volontairement interdis- ciplinaire, est de parvenir à faire émerger les caractères propres des publics des scènes musicales en France sur le temps long. En se limitant aux scènes musicales, entendues comme l’ensemble des spectacles mêlant texte et musique, il permettra d’identifier des modalités particulières de l’ex- périence du spectacle. En prenant la France comme cadre d’étude, il en déterminera les caractéristiques nationales. 

Programme

Jeudi 4 décembre

Des amateurs aux néophytes : archéologie du public (9h30-13h)

Ouverture du colloque

  • CAROLINE GIRON-PANEL (ENC, centre Jean-Mabillon), « Comme au concert » ... mais à l’église : public dévot vs amateurs de musique (xviie-xviiie siècles)
  • SYLVAIN NICOLLE (UVSQ, CHCSC), Quel théâtre lyrique pour le « peuple » ? Les débats parlementaires sur la démocratisation du public au temps de la iiie République
  • EMMANUELLE DELATTRE (UVSQ, CHCSC), Au-delà de l’« amateur de jambe » : les multiples facettes du public de la danse à l’Opéra au xixe siècle
  • CÉLINE FRIGAU MANNING (Université Paris 8, Scènes du monde), « Le peuple dilettante » : mythe et représentations du public du Théâtre-Italien dans le premier xixe siècle 

Les scènes de musiques actuelles et leur(s) public(s) (14h30-17h30)

  • CÉCILE PRÉVOST-THOMAS (Université Sorbonne Nouvelle, CERLIS) Enchantement et désenchantement des publics de musiques populaires : retour sur trente ans d’observation de scènes de chanson francophone (1984-2014)
  • PIERIG HUMEAU (CNRS, CURAPP), Évolutions structurelles des publics punks en France depuis les années 1970
  • KARIM HAMMOU (CNRS, CRESPAA-CSU), et STÉPHANIE MOLINERO (Arcadi, Université Sorbonne Nouvelle) Plus populaire que jamais ? Illégitimation culturelle et réception du rap en France (1997-2008)
  • GÉRARD ASTOR (Dramaturge, directeur de l’EIDC), Construire en un même mouvement l’œuvre et son public : Chantier Woyzeck d’Aurélien Dumont et Dorian Astor / Cité Balzac de Vitry 

Vendredi 5 décembre

Le public prescripteur (10h-13h)

  • MAGALI BIGEY (Université de Franche-Comté, ELLIADD) et STÉPHANE LAURENT (IUT Belfort-Montbéliard, GACO) La construction de l’offre musicale en Franche-Comté
  • THIERRY DUVAL (Directeur du CRY) et MARC TOUCHÉ (CNRS, IDHES), Les concerts de musiques actuelles dans les Yvelines : enquête sur le public et la programmation
  • MYRTILLE PICAUD (EHESS, CESSP), Des manières d’entendre dans une salle de musique : devenir «public»
  • LAURE FERRAND (Université de Tours, CEAQ) Pratiques de scène et du public dans les concerts de rock : pour la célébration d’une identité culturelle 

Pouvoirs et modes d’expression du public (14h30-18h)

  • MATTHIEU CAILLIEZ (Université Paris-Sorbonne, IReMus) Regards croisés sur les comportements des publics français, italien et allemand dans la première moitié du xixe siècle
  • PATRICK TAÏEB (Université Paul-Valéry Montpellier 3, IRCL) Mortel début à Caen en 1861 : qui a tué madame Faugeras ?
  • JOANN ÉLART (Université de Rouen, IRCL) Boieldieu et son public au xixe siècle
  • JULIE DERAMOND (IUT A Paul Sabatier, LERASS), et MYLÈNE DUBIAU-FEUILLERAC (Université Jean-Jaurès, LLA) Le pouvoir du public toulousain à travers la pratique des « trois débuts » au Théâtre du Capitole, des années 1820 jusqu’en 1917
  • WENCESLAS LIZÉ (Université de Poitiers, GRESCO), Les transformations du public de jazz : légitimation et vieillissement d’une « musique de jeunes »

Samedi 6 décembre

Sociabilités musicales hors scène (9h30-11h30)

  • ISAURE DE BENQUE (Université Paris 1), Du « chant des peuples » à sa mise en scène identitaire : réception et sociabilités musicales autour du Chat Noir et de ses émules germanophones
  • PAULINE ADENOT (Université Lumière Lyon 2), Le public des ciné-concerts : un exemple d’hybridation des codes culturels et artistiques
  • IRINA KIRCHBERG (Université de Montréal, OIRCM) Quand la musique s’invite en gare ! Les notions de scène et de publics au regard des pianos de la SNCF

Assurer la sécurité du public dans les théâtres, hier et aujourdhui (11h30-13h)

  • DIDIER ROLLAND (Brigade de sapeurs-pompiers de Paris) L’incendie de l’Opéra-Comique en 1887 et ses incidences sur la sécurité dans les théâtres parisiens
  • CATHERINE BERTON (Allianz France) L’assurance des théâtres en France au xixe siècle 

Lieux

  • Salle Bizet, Opéra Comique - 2 place Boieldieu
    Paris, France (75002)

Dates

  • jeudi 04 décembre 2014
  • vendredi 05 décembre 2014
  • samedi 06 décembre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • publics, scènes musicales, France, époque moderne, époque contemporaine

Contacts

  • Solveig Serre
    courriel : solveig [dot] serre [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Solveig Serre
    courriel : solveig [dot] serre [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les scènes musicales et leurs publics en France (XVIIIe-XXIe siècle) », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 20 novembre 2014, http://calenda.org/308726