AccueilChangement et intervention dans les organisations : enseignements et pratiques de la sociologie

Changement et intervention dans les organisations : enseignements et pratiques de la sociologie

Change and intervention in organisations: teaching and practices of sociology

L'apport de Marc Uhalde

Marc Uhalde's contribution

*  *  *

Publié le lundi 15 décembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Marc Uhalde nous a quitté le 28 février de cette année. Sociologue, tout à la fois chercheur, enseignant, formateur et intervenant dans les organisations, il a développé une pensée féconde, alimentant notamment des travaux sur les trajectoires d’entreprise, les différents types de changement, dont les situations de crise sociale dans les organisations, et sur les pratiques d’intervention sociologique et d’accompagnement des organisations et des individus dans ces contextes d’incertitude. Par ce numéro hors série, la revue Sociologies pratiques dont Marc Uhalde était un des cofondateurs, souhaite rendre hommage à l’apport de son travail scientifique aussi bien pour la discipline que pour l’usage et la mise en action qui peuvent être faits de la sociologie.

Annonce

Argumentaire

Marc Uhalde nous a quittés le 28 février de cette année. Sociologue, tout à la fois chercheur, enseignant, formateur et intervenant dans les organisations, il a développé une pensée féconde, alimentant notamment des travaux sur les trajectoires d’entreprise, les différents types de changement, dont les situations de crise sociale dans les organisations, et sur les pratiques d’intervention sociologique et d’accompagnement des organisations et des individus dans ces contextes d’incertitude. Il a exercé ces différentes positions professionnelles avec une exigence intellectuelle, une présence pédagogique et une éthique de l’action qui ont touché un très grand nombre de personnes (collègues, étudiants, acteurs de terrain…).

Membre fondateur de la Revue Sociologies Pratiques, il a longtemps œuvré pour l’existence de cet espace éditorial original, permettant à des sociologues non académiques de rendre compte de leurs pratiques et de valoriser l’utilité de la sociologie en dehors de l’académie, dans les champs de la gestion et du management. Par ce numéro hors série, la revue souhaite rendre hommage à l’apport de son travail scientifique aussi bien pour la discipline que pour l’usage et la mise en action qui peuvent être faits de la sociologie.

Partant d’une sociologie compréhensive et inductive, la réflexion de Marc Uhalde est d’abord nourrie d’enquêtes de terrain, des résultats que celles-ci livrent, et de l’expérience ainsi vécue comme source de réflexivité sur la pratique du sociologue.

Ce sont, dans un premier temps, les nombreuses enquêtes menées au sein du LSCI (laboratoire du CNRS créé par Renaud Sainsaulieu) qui, durant les années 1990, le conduiront à participer à des recherches collectives sur les différences entre modèles d’organisation formant autant de systèmes socioculturels. Puis, il s’intéressera aux transformations que ces organisations subissent du fait de formes de modernisation gestionnaire, au point de rencontrer parfois des situations qualifiées de « crise sociale ». Ces dernières l’amènent à produire des analyses puissantes sur les vécus critiques du changement, les processus de dérégulation sociale, l’état d’anomie des acteurs, les stratégies de préservation identitaire et de questionnement sur les recompositions possibles à travers de nouvelles règles du jeu.

Ce faisant, c’est le rôle du sociologue qui est interpellé comme tiers, intervenant pour accompagner les systèmes sociaux à travers ses capacités de diagnostic et de proposition d’actions. Toujours sensible à la nécessité de conduire une analyse réflexive sur la place du sociologue en relation avec « son » terrain, Marc Uhalde va ainsi mener en parallèle des travaux sur l’intervention sociologique. Ils représentent un corpus important d’analyses sur le lien au commanditaire, le déplacement de la commande, le rapport au terrain, la restitution des résultats, la relation entre diagnostic et stratégie de changement, les niveaux et modes d’intervention… Le tout, profondément ancré dans une réflexion sur la déontologie et sur l’éthique de l’intervention.

Ces travaux constituent des apports essentiels sur le métier de sociologue face au changement dans les organisations et sur les entreprises en transformation, où la place du social invite à de nouvelles formes d’engagement.

Pour mettre en valeur ces travaux et les prolonger, plusieurs axes, non exclusifs les uns des autres, pourront être développés (ces suggestions n’écartent pas d’autres approches) :

  • Le métier de sociologue (enseignant, chercheur, formateur, intervenant dans les organisations…) : les différentes manières d’exercer le métier de sociologue dans ou hors des murs académiques pourront être explorées, notamment au regard du type de savoir produit, des objets sur lesquels portent ces savoirs, mais aussi sur les pratiques d’intervention et leur spécificité au regard d’autres formes d’intervention.
  • Les situations de crise ou de transformation critique des organisations : sont attendus ici des analyses qui rendent compte de processus transformateurs au sein des organisations et en dégagent les effets en terme de vécus critiques, les formes de régulation dégradées, mais aussi les innovations et apprentissages collectifs réalisés. Il pourra s’agir tout autant de récits de cas empiriques qui mobilisent les concepts forgés par Marc Uhalde que de discussions plus théoriques de son modèle d’analyse des crises socio-organisationnelles.
  • Les pratiques professionnelles d’intervention sociologique (enquête, formation, conseil…) : la notion d’intervention sociologique recouvre toute une palette de pratiques et de positions professionnelles différentes, partageant le rapport à une demande sociale adressée, une approche clinique des situations problématiques, le recours à une compréhension fine des processus sociaux engagés, et la socialisation de ce savoir avec les acteurs concernés pour enclencher des apprentissages cognitifs, stratégiques et/ou culturels. Les contributions attendues rendront compte de ces pratiques professionnelles d’intervention et de l’intérêt du détour par la sociologie pour penser l’action et étayer une pratique professionnelle. Elles pourront aussi, à un niveau plus théorique, entrer en discussion avec le modèle théorico-pratique de l’intervention sociologique développé par Marc Uhalde.
  • L’effet de la formation continue en sociologie dans les parcours et les pratiques professionnelles des cadres et consultants : les contributions à cet axe s’attacheront à rendre compte de l’effet du détour par la formation continue en sociologie sur les parcours, les identités, les pratiques professionnelles des cadres, managers et consultants internes ou externes qui ont vécu cette expérience.

Les contributions pourront prendre des formes diverses tant en matière de format (dans la limite maximum de 27.000 signes) que de contenu : discussion des théories, application à un terrain ou à une expérience professionnelle, réflexivité sur les pratiques de métier, témoignage de compagnonnage…

Bibliographie des travaux de Marc Uhalde

  • « Les mystères de la restitution », Sociologies Pratiques, n° 1, 1999
  • L'intervention sociologique en entreprise : de la crise à la régulation sociale, Desclée de Brouwer, 2001
  • « L'invention sociologique en entreprise : de l'expertise à la critique impliquée », Cahier du Laboratoire de Changement Social, L'Harmattan, 2002
  • « L’entreprise : une scène contemporaine d’engagement pour le sociologue », actes du colloque « Construction d’identité, construction de société » en l’honneur de Renaud Sainsaulieu, LSCI-CNRS, 2003
  • Crise sociale et transformation des entreprises, thèse de doctorat sous la direction de Norbert Alter, Université Paris Dauphine, 2004
  • « Confiance et intervention en entreprise » (avec Cécile Guillaume). In : Des mondes de confiance, C. Thuderoz et V. Mangematin (dir.), Editions du CNRS, 2004
  • « La sociologie de l'entreprise et l'action ». In : Sait-on piloter le changement ? A-M. Guenette et J-C. Sardas (dir.), Paris, L’Harmattan, 2004
  • « Crise de modernisation et dynamique des identités de métier dans les organisations », Revue de l’IRES, n° 47, 2005
  • « D'une crise à l'autre. Quand les modernisations d'entreprise s'enlisent dans la confusion », Cahiers de la Communication Interne, AFCI, 2005
  • « Modernisation, mouvement et crise » (avec Norbert Alter). In : Alter, Norbert (dir.), Sociologie du monde du travail, PUF, 2006
  • « Quand la sociologie devient pratique. Réflexion sur la fonction d’une revue scientifique pour l’action », avec P. Pierre, Revue économique et sociale, Lausanne, 2006/2
  • Les Mondes sociaux de l’entreprise. Penser le développement des organisations (avec Florence Osty), La Découverte, 2007. 1995 pour la première édition (avec Isabelle Francfort et Renaud Sainsaulieu)
  • « L’instrumentalisation de la sociologie en situation d’intervention : analyse critique d’une notion ordinaire ». Sociologies Pratiques, n°16, avril 2008, « Agir en sociologue »
  • « Les crises de gouvernement dans les organisations. Décryptage sociologique et repères pour l’action ». In : J-C. Sardas, D. Giauque et A-M. Guenette (dir.), Comprendre et organiser. Quels apports des sciences humaines et sociales ? L’Harmattan, 2008
  • L’utopie au défi du marché. 50 ans de développement du Cesi,  L’Harmattan, 2010
  • Les salariés de l’incertitude. Solidarité, reconnaissance et équilibre de vie au travail. Octarès, 2013

Procédure de soumission

Adresser une intention d’article de 4.000 signes maximum (espaces compris) par voie électronique à l’adresse suivante : hs2@sociologies-pratiques.com

avant le 1er janvier 2015.

La revue retournera son avis aux auteurs le 15 janvier 2015. L’acceptation de l’intention d’article ne présume pas de l’acceptation de l’article final qui sera soumis au comité de lecture de la revue.

Les articles (entre 15.000 et 27.000 signes, espaces compris) seront à retourner à la revue pour le 15 mars 2015 et donneront lieu à échanges avec le comité de lecture.

La sortie du numéro est prévue pour décembre 2015.

Modalités d'évaluation

Évaluation par les coordinateurs et l'ensemble des membres du Comité de rédaction de la revue sur la base de critères (qualité de la problématique et lien avec le thème, données empiriques/terrain, qualité rédactionnelle)

Coordination

  • Anne-Claude Hinault,
  • Florence Osty,
  • Philippe Robert-Tanguy,
  • Pascal Thobois

Comité de rédaction

  • Valérie Boussard, Professeur, Université Paris Ouest Nanterre-La Défense, membre du Laboratoire IDHE (Institutions & Dynamiques Historiques de l’Economie),
  • Vincent Brulois, Maître de Conférences, Université Paris-Nord, membre du LabSIC (Laboratoire des Sciences de l’Information et de la Communication),
  • Geneviève Dahan-Seltzer, Sociologue consultant, Chargé d’enseignement Sciences Po. FC,
  • Danielle Cerland-Kamelgarn, Sociologue consultante,
  • François Granier, Chargé d’enseignement, Université Paris I Sorbonne et Paris-Nord,
  • Laurence Ould-Fehrat, Chargée de mission Conseil régional Ile de France, chercheur associée au laboratoire Printemps, UVSQ,
  • Pierre Moisset, Sociologue consultant,
  • Frédéric Rey, Maître de conférences, CNAM & chercheur au LISE (CNAM/CNRS),
  • Philippe Robert-Tanguy, Sociologue consultant,
  • François Sarfati, Maître de Conférences, Centre d’Etudes de l’Emploi,
  • Julien Tassel, Maître de Conférences, Université Paris IV – CELSA,
  • Pascal Thobois, Sociologue consultant, Chargé d’enseignement Sciences Po. FC
  • Nadège Vézinat, Maître de Conférences, Université de Reims Champagne Ardenne

Directrice de publication

  • Geneviève DAHAN-SELTZER, Chargée d’enseignement Sciences Po Formation continue et chercheur associée au LISE (CNAM-CNRS).

Secrétaire éditoriale

  • Sylvie Bardèche

Comité scientifique

  • Norbert Alter, Professeur, Université Paris-Dauphine,
  • Isabelle Berrebi-Hoffmann, Chargée de recherche, Directrice du Laboratoire Interdisciplinaire pour la Sociologie Economique (CNAM/CNRS),
  • Jean-François Chanlat, Professeur, Université Paris-Dauphine,
  • Dominique Desjeux, Professeur Université Paris V,
  • Bernard Eme, Professeur, Université Lille I - CLERSE,
  • Charles Gadéa, Professeur, Université Versailles Saint-Quentin,
  • Gérard Gallienne, Consultant & Chargé d’enseignement, Sciences Po Formation continue,
  • Monique Hirshhorn, Professeur émérite, Université Paris V,
  • Armel Huet, Professeur émérite, Université Rennes II,
  • Anna-Maria Kirschner, Professeur émérite, Universidad, Universal Fluminense, Rio de Janeiro, (Brésil),
  • Michel Lallement, Professeur, CNAM-Paris,
  • Jean-Louis Laville, Professeur, CNAM-Paris,
  • Françoise Piotet, Professeur émérite, Université Paris I,
  • Bernard Ramanantsoa, Directeur HEC, Jouy en Josas,
  • Jacques Rhéaume, Professeur, UQAM, Montréal, (Canada),
  • Pierre-Eric Tixier, Professeur, IEP Paris,
  • Didier Vrancken, Professeur, Université de Liège, (Belgique) et Président de l’AISLF (Association Internationale des Sociologues de Langue Française).

Catégories

Dates

  • jeudi 01 janvier 2015

Mots-clés

  • Organisation, intervention, changement, Uhalde, crise

Contacts

  • Philippe Robert-Tanguy
    courriel : philippe [at] robert-tanguy [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Philippe Robert-Tanguy
    courriel : philippe [at] robert-tanguy [dot] com

Pour citer cette annonce

« Changement et intervention dans les organisations : enseignements et pratiques de la sociologie », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 15 décembre 2014, http://calenda.org/309513