AccueilEspace public, cohabitation et marginalités : quelles nouvelles réalités et quels enjeux pour les villes contemporaines ?

Espace public, cohabitation et marginalités : quelles nouvelles réalités et quels enjeux pour les villes contemporaines ?

Public space, cohabitation and marginality: the new realities and issues for contemporary cities?

Tsantsa n° 21

Tsantsa issue no. 21

*  *  *

Publié le jeudi 11 décembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Ce dossier propose de penser l’articulation entre espace public et marginalité sous l’angle des enjeux de compétition et de visibilité auxquels sont confrontées les villes actuelles, en Suisse comme ailleurs. L’espace a toujours été un enjeu de la vie urbaine, notamment parce qu’il est intimement associé à l’image de la ville (Rosemberg 2000 ; Lindner 2008 ; Färber, 2008). De par sa rareté, il devient un enjeu de compétition pour la possession du sol, mais également un enjeu symbolique de contrôle du voisinage et de l’accès à l’espace public et finalement un enjeu de dominations politiques (Grafmeyer 1994 ; Knierbein 2010 ; Wildner 2003). Or, il l’est d’autant plus dans le contexte actuel de globalisation de l’économie qui place les grandes villes dans une situation de concurrence économique (Sassen 2002).

Annonce

Responsables du dossier

  • Annamaria Colombo (HES-SO/Haute école fribourgeoise de travail social),
  • Giada de Coulon (HES-SO/Haute école fribourgeoise de travail social),
  • Monika Litscher (Hochschule Luzern - Soziale Arbeit)

Argumentaire

Ce dossier propose de penser l’articulation entre espace public et marginalité sous l’angle des enjeux de compétition et de visibilité auxquels sont confrontées les villes actuelles, en Suisse comme ailleurs. L’espace a toujours été un enjeu de la vie urbaine, notamment parce qu’il est intimement associé à l’image de la ville (Rosemberg 2000 ; Lindner 2008 ; Färber, 2008). De par sa rareté, il devient un enjeu de compétition pour la possession du sol, mais également un enjeu symbolique de contrôle du voisinage et de l’accès à l’espace public et finalement un enjeu de dominations politiques (Grafmeyer 1994; Knierbein 2010; Wildner 2003). Or, il l’est d’autant plus dans le contexte actuel de globalisation de l’économie qui place les grandes villes dans une situation de concurrence économique (Sassen 2002). Dans ce contexte, plusieurs villes déploient des efforts afin de se « positionner » sur le « marché des villes » en « vendant » une image à travers ce qu’on appelle le « marketing urbain » ou le « city branding » (Rosemberg 2000; Mager, Matthey 2010; Zukin 2010).

Comme le soulèvent plusieurs recherches, cette évolution a une incidence importante sur la régulation de l’espace public. La qualité des infrastructures d’accueil aux nouveaux investisseurs notamment concerne les technologies, les équipements culturels, ou les avantages fiscaux, mais aussi, par exemple, la dimension sécuritaire des espaces publics (Belina 2006 ; Langreiter et al. 2010). De même, des auteurs comme Ghorra-Gobin (2000) ou Perraton et Bonenfant (2009) constatent que cette pression économique entraîne une privatisation des lieux publics, de plus en plus considérés comme des espaces de consommations de biens, de services et d’expériences. Ceci peut notamment expliquer l’augmentation, dans plusieurs villes européennes, y compris en Suisse, de la régulation et du contrôle des espaces publics (rue, parcs, places, etc.) ou « quasi-publics » (centre d’achat, campus, terrain de sport, etc.) à travers des dispositifs de contrôle des frontières et de discipline (surveillance policière, gardiens de sécurité, etc.), d’encouragement à la mobilité (notamment à travers l’aménagement urbain), de campagnes éducatives/interventionnistes (par exemple, www.igsu.ch), ainsi que des dispositifs légaux, comme des lois anti-mendicité (Doherty et al., 2008). Cet appel cherche à comprendre en quoi ces modalités de régulation de l’espace public sont
influencées et influencent les représentations de l’autre et de la marginalité, ainsi que celles de l’espace public et de son potentiel de négociation.

Sans exclure des perspectives interdisciplinaires, ce numéro s’intéresse particulièrement aux pistes analytiques encore peu explorées que peuvent offrir des approches ethnographiques ou anthropologiques. Dans ce numéro de Tsantsa, il ne s’agit pas de juger des « bonnes » ou des « mauvaises » manières de partager ou non l’espace public, mais plutôt de rassembler des articles permettant d’apporter des regards différents sur la manière dont s’articulent, dans différents contextes urbains et nationaux, les enjeux de compétitivité des villes, les modalités d’appropriation, de mise en valeur et de régulation de l’espace public, les modalités de partage – ou non – de cet espace entre les différents acteurs traversant, utilisant et/ou occupant cet espace et les processus de marginalisation ou de catégorisation de différentes populations.

Dans ce sens, les propositions de contributions, qui peuvent s’inscrire dans une perspective locale ou comparative, doivent proposer des analyses scientifiques abordant l'une ou plusieurs des thématiques suivantes:

  • positionnements, logiques ou représentations d’acteurs concernés par la gestion et le partage de l’espace public (commerçant.e.s, investisseurs, policiers.ère.s, travailleur.se.s de rue, populations marginalisées, médias, politicien.ne.s, professionnel.le.s de l’aménagement du territoire ou de son entretien, etc,);
  • formes de mise en valeur, d’appropriation de l’espace public, de sa régulation ou d’intervention dans celui-ci et conséquences de ces actions pour les différents acteurs concernés ;
  • modalités de prise en compte ou non (reconnaissance, traduction, récupération, tolérance, ignorance, répression, etc.) dans le développement économique des villes et/ou dans l’aménagement des territoires urbains des différentes formes d’appropriation de l’espace public, notamment par des populations marginalisées, désignées comme marginales ou se définissant comme telles.

Bibliographie 

Belina, B. (2006). Raum, Überwachung, Kontrolle. Vom staatlichen Zugriff auf städtische Bevölkerung. Münster: Westfälisches Dampfboot.

Doherty, J., Busch-Geertsema, V., Karpuskiene, V., Korhonen, J., O’Sullivan, E., Sahlin, I., Tosi, A., Petrillo, A. et J. Wygnanska, (2008). "Homelessness and Exclusion: Regulating public space in European Cities". Surveillance &Society, 5, 3, p. 290-314.

Färber, A. (2008). « Urbanes Imagineering in der postindustriellen Stadt: zur Plausibilität Berlins als Ost-west-Drehscheibe“. In: Biskup, Thomas / Marc Schalenberg: Selling Berlin. Stuttgart, 279-296.

Ghorra-Gobin, C., (2000). "Les espaces de la médiation: réinventer les «espaces publics» comme symbole de la médiation", http://www.unesco.org/most/cyghorra.htm, consulté le 4 août 2010.

Grafmeyer, Y., (1994). Sociologie urbaine. Paris: Nathan

Knierbein, S. (2010). Die Produktion zentraler öffentlicher Räume in der Aufmerksamkeitsökonomie. Ästhetische, ökonomische und mediale Restrukturierungen durch gestaltwirksame Koalitionen in Berlin seit 1980. Wiesbaden: VS.

Langreiter, Nikola, Johanna Rolshoven, Martin Steidl, Margret Haider (2010): Sauberkeit Ordnung Sicherheit in der Stadt. bricolage 6: Innsbrucker Zeitschrift für Europäische Ethnologie. Innsbruck: innsbruck university press.

Lindner, R. (2008). „Textur, imaginaire, Habitus – Schlüsselbegriffe der kulturanalytischen Stadtforschung“. In: Berking, Helmuth / Löw, Martina (Hg.): Die Eigenlogik der Städte. Neue Wege für die Stadtforschung. 1. Auflage Frankfurt [u.a.]: Campus, 83–94.

Mager, Ch. et Matthey, L., (2010). "Sages comme des images? Le leurre du marketing urbain". Tracés, 10, p. 10-12.

Parazelli, M., (2004). "Jeunes de la rue et gestionnaire urbains. Une topologie conflictuelle". Dans P. W. P. Boudreault, Michel (dir.), L'imaginaire urbain et les jeunes. La ville comme espace d'expériences identitaires et créatrices, p. 181-202, Québec: Presses de l'Université du Québec.

Perraton, C. et M. Bonenfant, (2009). Vivre ensemble dans l’espace public. Québec : Presses de l’Université du Québec.

Rosemberg, M., (2000). Le marketing urbain en question. Production d’espace et de discours dans quatre projets de villes. Paris: Anthropos.

Sassen, S., (2002). "Locating cities on global circuits ". Environment & Urbanization, 14, 1, p. 13-30

Wildner, Kathrin (2003): Zocalo – Die Mitte der Stadt Mexiko. Ethnografie eines Platzes. Berlin: Reimer Verlag.

Zukin, Sharon (2010). Naked City. The death and life of authentic urban places. Oxord/New York: Oxford University Press.

Modalités de soumission

Langues : allemand, français ou anglais

Résumés : 2500 signes (espaces compris) titre inclus - Court CV  Veuillez svp envoyer votre résumé à : annamaria.colombo@hef-ts.ch; giada.decoulon@hef-ts.ch; monika.litscher@hslu.ch

Délai : 15 janvier 2015.

Article :

  • Longueur de l’article: 40’000 signes (espaces et bibliographie compris)
  • En cas d’acceptation, prière de joindre à votre article :
  • Bref résumé (max. 500 signes, en anglais ET dans la langue de votre article)
  • 4 – 6 mots-clés (en anglais ET dans la langue de votre article) - brève notice biographique en trois langues (FR, ANG ET ALLEM)
  • Informations personnelles et coordonnées de contact (domicile ou institution, téléphone, courriel)

Des directives complémentaires peuvent être téléchargées en cliquant sur ce lien.

Calendrier

  • 15 janvier 2015: Réception des résumés
  • 15 février 2015 : Informations sur la sélection
  • 1er juin 2015: Réception des articles, envoi pour évaluation interne et externe (peer review)
  • 15 octobre 2015: Feedback aux auteur-e-s
  • 08 janvier 2016: Réception des articles finaux
  • Mai 2016: Publication de Tsantsa 21/2016

Lieux

  • Berne, Confédération Suisse (3000)

Dates

  • jeudi 15 janvier 2015

Mots-clés

  • espace public, marginalité

Contacts

  • Giada de Coulon
    courriel : giada [dot] decoulon [at] hef-ts [dot] ch

URLS de référence

Source de l'information

  • Boris Boller
    courriel : boris [dot] boller [at] bluewin [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Espace public, cohabitation et marginalités : quelles nouvelles réalités et quels enjeux pour les villes contemporaines ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 11 décembre 2014, http://calenda.org/310026