AccueilBruits

*  *  *

Publié le lundi 01 décembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Certaines créations environnementales ou « installationnistes », de même que certaines performances ou concerts, ont thématisé la question du bruit en tant qu’il serait la face ambivalente de la musique et de tous les sons organisés pour la communication et le plaisir esthétique. Le bruit, entendu comme « l’informe sonore » par référence à Georges Bataille (« Informe », in documents 7, décembre 1929), peut ainsi avoir une valeur performative équivalant à interdire l’assimilation « esthétique » des objets rangés sous ce registre par l’altération des grilles et structures de réception d’expositions ou de spectacles. Il est alors le symbole même de l’informe, de l’invérifiable et du non hiérarchisé. Ce colloque s’applique à en déterminer les matières et les techniques, les formes, les fonctions et les usages, y compris dans un contexte culturellement administré, et avec une approche plurielle que traduit le pluriel du titre.

Annonce

Argumentaire

Certaines créations environnementales ou « installationnistes », de même que certaines performances ou concerts, ont thématisé la question du bruit en tant qu’il serait la face ambivalente de la musique et de tous les sons organisés pour la communication et le plaisir esthétique. Le bruit, entendu comme « l’informe sonore » par référence à Georges Bataille (« Informe », in documents 7, décembre 1929), peut ainsi avoir une valeur performative équivalant à interdire l’assimilation « esthétique » des objets rangés sous ce registre par l’altération des grilles et structures de réception d’expositions ou de spectacles. Il est alors le symbole même de l’informe, de l’invérifiable et du non hiérarchisé. Ce colloque s’applique à en déterminer les matières et les techniques, les formes, les fonctions et les usages, y compris dans un contexte culturellement administré, et avec une approche plurielle que traduit le pluriel du titre.

Programme des conférences

Jeudi 4 décembre 2014

9h00 : Accueil des participants

9h15 : Ouverture du colloque par Francine Lévy, Directrice de l’ENS Louis-Lumière.

9h30 : Musiques bruitistes et matérialité sonore. Modération : Célio Paillard.

  • Conférence 1 : Michael Goddard (School of Arts & Media, Université de Salford, Manchester) : L’exploration des paradoxes des mondes industriels bruit/musique.
  • Conférence 2 : José Cláudio Siqueira Castanheira (Université Fédérale de Santa Catarina, UFCS, Brésil) : Faire le film silencieux : machines, réverbérations et bruit.

10h30 : Projection de performances I, présentation par Hélène Singer

11h15 : Représentations historiques et contemporaines du bruit. Modération : Matthieu Saladin.

  • Conférence 3 : Catherine Guesde – Pauline Nadrigny (Centre de philosophie contemporaine de la Sorbonne, Paris) : La mise en ordre du chaos – quels modèles esthétiques pour l’écoute de la harsh noise ?
  • Conférence 4 : Nicolas Ballet (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Paris) : Musique industrielle et esthétisation de l’horreur. Les tactiques de choc du groupe SPK.
  • Conférence 5 : Frédéric Mathevet (Institut ACTE, Université de Paris 1) : Mythologie de « bruit »

14h30 : Du bruit au silence, pratiques sauvages, pratiques savantes. Modération : Lenka Stransky.

  • Conférence 6 : Thibault Walter (Institut Universitaire d’Histoire de la Médecine, IUHMSP, Lausanne) : Amusia : les auteurs du bruit dans un centre de recherche en neurosciences et psychoacoustique.
  • Conférence 7 : Jean-Luc Guionnet (artiste, Paris) : Quand un rien nous arrive.

16h30 : Projection de performances II, présentation par Hélène Singer

Table ronde animée par David Christoffel ( France Culture) (Surfaces et profondeurs des bruits de fond): 

  • Bertrand Gauguet (musicien, Haute école des arts du Rhin),
  • Pascal Battus (musicien),
  • Eric La Casa (artiste sonore),
  • Célio Paillard (artiste sonore, université Paris 1, Institut ACTE).

Vendredi 5 décembre 2014

9h30 : Accueil des participants

9h45 : Table ronde animée par François Bonnet (INA GRM, Institut ACTE) (L’expérience du bruit) :

  • Romain Perrot (musicien),
  • Paul Hegarty (musicien, university college Cork),
  • Vivian Grezzini (musicien),
  • Jean-François Pichard (Instants Chavirés),
  • Pali Meursault (artiste sonore).

11h00 : La perception du bruit, question d’esthétique et d’éthique. Modération : Jean-Marc Chouvel.

  • Conférence 8 : Sarah Benhaïm (Centre de Recherches sur les Arts et le Langage, École des Hautes Études en Sciences Sociales, CRAL/EHESS, Paris) : L’écoute musicale des bruits : parcours, réflexivité et affects des amateurs de Noise.
  • Conférence 9 : Matthieu Saladin (Université de Paris 8, laboratoire Arts des Images et Art Contemporain, AI-AC, Institut ACTE) : As loud as possible : remarques sur l’esthétique du volume, et quelques-unes de ses polémiques, dans les musiques expérimentales.
  • Conférence 10 : Sébastien Biset (curateur, Bruxelles) : Carnaval : anomie et éthique des musiques bruitistes.

14h30 : Le principe de réalité suffisante. Modération : Gérard L. Pelé.

  • Conférence 11 : Antoni Collot (Université d’Aix-en-Provence) : Des trucs apophatiques et à bruit secret.
  • Conférence 12 : Mathias Kusnierz (Université Paris-Diderot) : L’audio-vision documentaire au risque de l’indéchiffrable : le bruit visuel et sonore dans Leviathan de Lucien Castaing-Taylor et Verena Paravel.
  • Conférence 13 : Gaëlle Théval (Université de Paris 3, Sorbonne Nouvelle) : « Pour un poème-éponge, pour un poème-serpillière… » : poétique des « bruits » dans la poésie sonore de Bernard Heidsieck.

17h30 : Clôture, discours par Gérard L. Pelé, Directeur du programme de recherche en Arts Sonores à l’Institut ACTE.

Programme des performances

Jeudi 4 décembre 2014

12h30 : The Exorcist_Antiphon Dub, par Frédéric Mathevet (piano), Denis Bernardi (Basse), Ivan Magrin-Chagnolleau (voix).

15h30 : Performance R par Alicia Hierro (UdG, Madrid) et Elena Blázquez (UCLM, Madrid), Teatralidades disidentes (HAR 2012-34075).

Vendredi 5 décembre 2014

16h30 :The Queen Mary is dead, par Hélène Singer (Beaux-arts de Versailles, Institut ACTE, Université de Paris 1) & Naked Tears (Musicien, Paris).

18h00 : Son de fromage, par Marc Bretillot (Designer culinaire, ESAD de Reims).

Projections de performances

Session 1

  • Michel François (Autoportrait contre nature, 2001, 11’)
  • Absalon (Bruits, 1993, 3’23)
  • Christian Marclay (Guitar Drag, 2000, 14’, extrait)
  • Gérard L. Pelé (Eclatatore, 2014, 2’17)

Session 2

  • Claude Cattelain (Reflected Pixel, 2008, 1’ en boucle)
  • Christof Migone (Hit Parade, 2014, extrait)
  • Joris Guibert (Big Bang Remanence, 16’)
  • Jacob Kirkegaard (AION, 2006, 4 vidéos de 12’ 10” chacune) : session séparée dans une salle de l’ENS Louis-Lumière, présentation par Jeanne Laurent.

Programme des installations

  • Philippe Jubard, Le bruit comme rupture, diffusion stéréophonique.
  • Clémentine Beaugrand, Appeler Dieu, diffusion multipoint.
  • François J. Bonnet, Inspector of Nuisance.
  • Célio Paillard (atelier avec Thierry Coduys), Fonds de fonds.
  • pali meursault, Offset.
  • David Christoffel (atelier avec Éric Urbain), émission radio.
  • Fredrik Bjernelind, I Can No Longer Hear The Noise Of Crickets.

Lieux

  • La Cité du Cinéma, 20, rue Ampère
    Saint-Denis, France (93)

Dates

  • jeudi 04 décembre 2014
  • vendredi 05 décembre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • art sonore, art plastique, bruit

Contacts

  • Frédéric Mathevet
    courriel : contact [at] lautremusique [dot] net
  • Gérard Pelé
    courriel : gerard [dot] pele [at] univ-paris1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Frédéric Mathevet
    courriel : contact [at] lautremusique [dot] net

Pour citer cette annonce

« Bruits », Colloque, Calenda, Publié le lundi 01 décembre 2014, http://calenda.org/310183