AccueilLa mort et l'écrit à Paris, du Moyen Âge à la Grande Guerre

La mort et l'écrit à Paris, du Moyen Âge à la Grande Guerre

Death and writing in Paris, from the Middle Ages to the Great War

*  *  *

Publié le lundi 08 décembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Après la journée d’étude de 2012 sur l’écrit à Saint-Germain-des-Prés, l’enquête collective sur l’écrit à Paris (XIIe–XIXe siècle), qui associe les Archives nationales et le Centre Jean-Mabillon (école nationale des Chartes), poursuit ses explorations en prospectant sous diverses facettes les relations entre mort et écriture, à l’occasion de la publication des placards de décès retrouvés dans les fonds du Minutier central des notaires de Paris. Il ne s’agit pas ici de contribuer au regain d’intérêt pour l’histoire de la mort et pour l’invention de ses sources, relisant et approfondissant les œuvres pionnières de Philippe Ariès, Michel Vovelle ou Pierre Chaunu entre autres. On délaisse aussi toute exhaustivité, toute tentation d’inventaire.

Annonce

Argumentaire

Après la journée d’étude de 2012 sur l’écrit à Saint-Germaindes-Prés, l’enquête collective sur l’écrit à Paris (XIIe–XIXe siècle), qui associe les Archives nationales et le Centre Jean-Mabillon(École nationale des chartes), poursuit ses explorations en prospectant sous diverses facettes les relations entre mort et écriture, à l’occasion de la publication des placards de décès retrouvés dans les fonds du Minutier central des notaires de Paris.Il ne s’agit pas ici de contribuer au regain d’intérêt pour l’histoire de la mort et pour l’invention de ses sources, relisant et approfondissant les oeuvres pionnières de Philippe Ariès, Michel Vovelle ou Pierre Chaunu entre autres. On délaisse aussi toute exhaustivité, toute tentation d’inventaire.Il s’agit de revenir aux écrits de la mort non plus pour les considérer comme indices (de la démographie ou des mentalités), mais pour mettre en lumière la variété des  besoins, des procédures et des usages auxquels répond cette production graphique en tant que telle, suscitée en quantité croissante par le passage de vie à trépas. La mémoire du mort, la police des morts, la pensée de la mort se reflètent dans une large gamme d’écrits qui restent à défricher, entre le public, le privé et l’intime : autant de pièces nouvelles du processus varié et puissant que constituent la diffusion et l’apprentissage de l’écrit, du berceau à la tombe.

Programme

9h00 : Accueil des participants

9h30 : Accueil d’accueil par Françoise Banat-Berger, directrice des Archives nationales et Jean-Michel Leniaud, directeur de l’École nationale des chartes

Écrire les morts

  • 10h00 : Placards funéraires du Minutier central des notaires de Paris, par Marie-Françoise Limon-Bonnet et Alexandre Cojannot, Archives nationales, Département du Minutier central
  • des notaires de Paris
  • 10h30 : L’horizon écrit des cimetières parisiens : les Innocents au Moyen Âge, par Damien Berné, Musée national du Moyen Âge - Thermes et hôtel de Cluny
  • 11h00 : Pause
  • 11h15 : Les stèles hébraïques de Paris, par Gérard Nahon, École pratique des hautes études
  • 11h45 : Observations sur l’épigraphie funéraire moderne, par Marc Smith, École nationale des chartes
  • 12h15 : Discussion

Écrire la mort

  • 14h00 : Imprimés et manuscrits, les écrits du « post mortem » à Paris au XVIIIe siècle, par Laurence Croq, université de Paris-Ouest-Nanterre–La Défense
  • 14h30 : L’inscription du cadavre dans les registres d’écrou des prisons parisiennes : aux origines de la Morgue (xviie-xviiie siècles), par Nicolas Buat, Préfecture de police de Paris
  • 15h00 : Pause
  • 15h15 : Le scripteur à l’épreuve de la mort des siens : l’exemple du livre de raison de Louis et Pierre de l’Estoile (1544-1595), par Élisabeth Arnoul, Centre Roland-Mousnier, université de Paris IV-Sorbonne
  • 15h45 : Vision et présence de la mort dans les testaments des Poilus parisiens (1914-1922), par Christine Nougaret, École nationale des chartes
  • 16h15 Discussion
  • Conclusion par Robert Descimon, École des hautes études en sciences sociales

Catégories

Lieux

  • Hôtel de Soubise - 60 rue des Francs Bourgeois
    Paris, France (75003)

Dates

  • mardi 09 décembre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • mort, écrit, Grande Guerre

Contacts

  • Service de la communication service de la communication
    courriel : an-mediasociaux [at] culture [dot] gouv [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Archives Nationales
    courriel : an-mediasociaux [at] culture [dot] gouv [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La mort et l'écrit à Paris, du Moyen Âge à la Grande Guerre », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 08 décembre 2014, http://calenda.org/311205