AccueilDe l’amour et des familles, des États et des frontières

De l’amour et des familles, des États et des frontières

Of Love and Family, States and Borders

Perspectives comparées sur les couples afro-européens et leurs familles

Comparative Perspectives on Afro-European Couples and Families

*  *  *

Publié le mercredi 10 décembre 2014 par João Fernandes

Résumé

Ces vingt dernières années, les États européens se sont sentis de plus en plus concernés par ce qui est communément appelé « mariages de convenance » (mariages blancs / gris), c’est-à-dire des mariages contractés dans l’unique but d’acquérir la nationalité. La conséquence en a été que dans de nombreux pays, les mariages bi-nationaux sont aujourd’hui l’objet de l’examen et de l’intervention de l’État. Les enjeux politiques actuels et la visibilité des mariages bi-nationaux contemporains tendent à occulter le fait que, par le passé, la surveillance des couples mixtes et de leurs enfants métis a aussi été caractéristique des administrations coloniales en Afrique. Ainsi, nous examinerons ce thème en prêtant attention aux manières dont ces dynamiques ont changé non seulement à travers l’espace mais aussi au fil du temps.

Annonce

Argumentaire

Ces vingt dernières années, les Etats européens se sont sentis de plus en plus concernés par ce qui est communément appelé « mariages de convenance » (mariages blancs / gris), c’est-à-dire des mariages contractés dans l’unique but d’acquérir la nationalité. La conséquence en a été que dans de nombreux pays, les mariages bi-nationaux sont aujourd’hui l’objet de l’examen et de l’intervention de l’Etat. A travers l’Union Européenne, la dernière décennie a vu passer un grand nombre de lois et de circulaires pour réglementer les mariages bi-nationaux, ainsi que l’émergence de collectifs politiques comme Les amoureux au ban public dont le premier objectif est de protéger les droits de ces couples. Au même moment, anthropologues et sociologues travaillant sur les pays du sud ont documenté une florissante économie transnationale de la parenté, amoureuse et sexuelle, autour de ces relations bi-nationales, bi-culturelles et très souvent bi-raciales.

Cette journée d’études entend explorer les dynamiques politiques, sociales et culturelles des couples bi-nationaux, en examinant à la fois leur formation et leur fonctionnement quotidien. Afin de limiter notre champ d’enquête, et parce que ces couples soulèvent des enjeux de frontières raciales de façon très claire, nous nous concentrerons particulièrement sur les couples euro-africains et la formation des familles. L’hypothèse première de cet atelier est que, en raison de l’intensité du contrôle des Etats, ces couples et ces familles constituent un lieu privilégié pour examiner, à la fois, les processus générateurs de métissage culturel et, d’exclusion. En construisant ensemble des relations intimes au-delà de leurs différences, ces hommes et ces femmes redéfinissent aussi la nature de la race et du genre, brouillant et renforçant les frontières de classe et offrant de nouveaux horizons d’attente. Pourtant, les enjeux politiques actuels et la visibilité des mariages bi-nationaux contemporains tendent à occulter le fait que, par le passé, la surveillance des couples mixtes et de leurs enfants métis a aussi été caractéristique des administrations coloniales en Afrique. Ainsi, nous examinerons ce thème en prêtant attention aux manières dont ces dynamiques ont changé non seulement à travers l’espace mais aussi au fil du temps. 

Programme

10:00-12:00 : Panel 1 : Perspectives historiques sur les couples mixtes et le métissage

Discutant: Catherine Coquery Vidrovitch

  • Amandine Lauro, Université Libre de Bruxelles, Love, Lust and the Colonial Making of Interracial Disorders: Afro-European Couples in the Belgian Congo
  • Francis Simonis, Université Aix-Marseille, Les couples mixtes coloniaux étaient-ils vraiment des couples ? L'exemple du Soudan Français
  • Violaine Tisseau, Institut des Mondes Africains , Les horizons pluriels des couples mixtes et de leur descendance à Madagascar, pendant la colonisation (1896-1960) 

13: 30-15:00: Panel 2:  Réglementer l’amour

Discutant:  Jennifer Cole

  • Hélène Neveu Kringelbach, Oxford University, The paradoxes of ‘parallel lives’: Immigration policy and transnational polygyny between Senegal and France.
  • Anne Lavanchy, Université de Neuchâtel, Suisse, Regulating the nation in registry offices: Love, Marriage & Racialization in Switzerland 

15:30 - 17:30: Panel 3 : Mixité et nouveaux horizons

Discutant: Maurice Bloch 

  • Christian Groes Green, Roskilde University, Appreciated or exploited? The moral grammar of intimate exchange, gender and patronage in African-European relationships in Maputo, Mozambique
  • Altaïr Despres, Musee du Quai Branly, Carrières d'artistes contemporains africains au prisme de la conjugalité Nord-Sud. Penser les transactions culturelles intimes
  • Julie Kleinman, Oberlin College, ‘‘L’homme de l’aventure” and “la fille d’Amiens”: Encounters at the Gare du Nord

Lieux

  • University of Chicago Paris Center - 6-8 rue Thomas Mann
    Paris, France (75013)

Dates

  • samedi 13 décembre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • migration, famille, métissage

Contacts

  • Violaine Tisseau
    courriel : tisseau [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Source de l'information

  • Violaine Tisseau
    courriel : tisseau [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« De l’amour et des familles, des États et des frontières », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 10 décembre 2014, http://calenda.org/311391