AccueilBizarreries

Bizarreries

Bizarreness

Revue scientifique Missile n°3

Missile journal no.3

*  *  *

Publié le mercredi 10 décembre 2014 par João Fernandes

Résumé

Le prochain numéro de Missile, le journal de l’association de doctorants Les Têtes Chercheuses, vous propose de vous emparer de ce terme de « Bizarreries », d’explorer les champs d’investigation ouverts par cette notion. Ce prochain numéro intégrera donc les travaux des doctorants ou jeunes docteurs tant dans le domaine des arts, lettres et langues que dans celui des sciences humaines et sociales, toutes périodes d’étude confondues.

Annonce

Argumentaire

« Bizarre, bizarre, comme c’est bizarre » déclare Louis Jouvet dans Drôle de drame, faisant se perdre le bizarre dans ses propres méandres. Une telle redondance se retrouve également dans la définition de la « bizarrerie » entendue comme « caractère de ce qui est bizarre[1] ». Notion indéfinie, ce terme viendrait révéler les déficiences du langage lorsque « les mots pour le dire » ne nous viennent pas « aisément[2] » et ce puisqu’il serait finalement de l’ordre de l’inconcevable. Autant dire que le bizarre ne se laisse pas enfermer dans une catégorie unique : mieux vaut encore parler de bizarreries plurielles. Même l’étymologie du terme échappe : l’hypothèse la plus probable serait l’emprunt à l’italien bizarro qui signifie d’abord « coléreux » puis « extravagant ». Quoi qu’il en soit, le bizarre présente en essence une composante psychologique permettant de caractériser opinions, idées et sentiments. Par la suite, le sens de bizarre se précise par affinité avec celui de « bigarré » : la variété sera dès lors associée aux bizarreries. Il faut encore ajouter dans cette tentative de définition du bizarre la singularité et l’irrégularité : autrement dit, les bizarreries correspondent aux différents écarts qui peuvent intervenir face à la norme en vigueur, toujours dépendante du récepteur. En ce sens, la notion de bizarre est d’autant plus instable qu’elle voisine avec l’étrange ou le grotesque. Comme le souligne Régine Borderie[3], il importe de ne pas rabattre le bizarre sur ces différentes notions et, en définitive, oublier sa spécificité. Ainsi, à côté de ces caractérisations (relativement) objectives du bizarre, la variété, la singularité et l’irrégularité, il faut tenir compte également d’un « bizarre subjectif » qui a trait à l’entendement. Le bizarre est alors ce qui nous interpelle et demande en retour une explication. C’est peut-être ce double mouvement d’appel et de résistance à l’entendement qui permet de créer tout à la fois le trouble et le charme du bizarre.

Après les bizarreries en musique et les cabinets de curiosité des xve-xviiie siècles, le bizarre est mis à l’honneur au xixe siècle, avec Baudelaire en figure de proue, traducteur de L’Ange du bizarre d’Edgar Allan Poe. Mais Baudelaire n’a pas attendu Poe pour associer le bizarre à l’esthétique, comme en témoigne son affirmation à propos de l’Exposition universelle de 1855 : « Le beau est toujours bizarre[4] ». Bien qu’elle revête chez Baudelaire une dimension provocatrice, cette association entre le beau et le bizarre fait référence à un charme qui opère véritablement à cette époque : sur le plan esthétique, notamment, la promotion du bizarre correspond à la valorisation de la beauté « exotique » – d’un corps, d’un objet, d’un son… – et peut conduire à un éloge plus général du nouveau.

Héritier de cette conception baudelairienne, le xxe siècle valorise d’autant plus le bizarre qu’il le mobilise comme un outil de détournement, voire de dépassement du réel et de ses normes comme a pu faire le mouvement surréaliste, ce dont témoignent des sculptures telles Le Déjeuner en fourrure de Meret Oppenheim (1936) ou le Loup-table de Victor Brauner (1939-1947). Plus tard, la notion dépasse le cadre artistique et littéraire pour intéresser plus largement la pensée contemporaine. Évoluant au même titre que la norme, le bizarre fonctionne comme une pensée périphérique qui se déplace et se transforme en même temps que le centre. La bizarrerie s’immisce dans la langue écrite et parlée, créant par exemple « l’oraliture » caribéenne ; elle est au fondement des démarches de « l’ex-centricité » telles que la théorie queer. Il nous semble ainsi que la bizarrerie au xxie siècle se construit comme un lieu de renouveau, de résistance au centre, un lieu de hors-norme. Mais le bizarre ne peut-il pas, paradoxalement, être une forme de rétablissement de la norme ? 

Le prochain numéro de Missile, le journal de l’association de doctorants Les Têtes Chercheuses, vous propose de vous emparer de ce terme de « Bizarreries », d’explorer les champs d’investigation ouverts par cette notion. Ce prochain numéro intégrera donc les travaux des doctorants ou jeunes docteurs tant dans le domaine des arts, lettres et langues que dans celui des sciences humaines et sociales, toutes périodes d’étude confondues.

Les formes des contributions que nous vous invitons à nous soumettre sont ouvertes et variées : articles scientifiques de 14 000 signes maximum ou contributions graphiques (dessin, peinture, photographie, etc.). Ces dernières sont attendues pour le 31 décembre 2014.

À noter :

- vous aurez la possibilité de joindre des documents sonores ou vidéo dans la version numérique du journal.

- Les contributions graphiques seront publiées en noir et blanc, la couleur étant réservée à la version numérique.

Responsables du numéro

Comité éditorial du journal

  • Basile Bayoux (Université de Tours)
  • Claire Fonvieille (Lyon 2)
  • Mathieu Goux (Lyon 2)

Comité scientifique du numéro

  • Kamila Bouchemal (Paris 8)
  • Célia Clermont (Saint-Étienne)
  • Elodie Martinez (Lyon 3)     
  • Guillaume Rousseau (Paris 4)

Modalités de soumission des articles

Voici les quatre conditions de publication qui rendent éligible l’auteur :

  •  Être inscrit en Doctorat ou être jeune docteur (ayant soutenu dans les 5 ans) ;
  •  Ne pas dépasser 14 000 signes, espaces compris pour publication dans la version papier ;
  •  Respecter les modalités typographiques de présentation des articles, détaillées dans la charte du journal Missile à l’adresse suivante : http://teteschercheuses.hypotheses.org/missile-le-journal-des-tetes-chercheuses/charte-du-journal ;
  •  Les auteurs retenus pour ce numéro devront adhérer à l’association doctorante les Têtes Chercheuses. Ils se donnent ainsi la possibilité d’être informés, voire de participer à leurs nombreuses activités, les adhésions représentant un capital non négligeable pour mener à bien nos initiatives. Les frais de cotisation annuelle s’élèvent à 10 euros.

Les auteurs enverront leurs propositions d’articles ou leurs articles finalisés avant

le 31 décembre 2014

au format .PDF et au format .doc(x) au comité éditorial à l’adresse électronique : teteschercheuses.journal@gmail.com

Le comité se tient à votre disposition pour toute question ou information complémentaires.

En suivant les liens suivants, vous trouverez plus de détails concernant l’adhésion et l’association : http://teteschercheuses.hypotheses.org/a-propos-des-tetes-chercheuses/adherer-aux-tetes-chercheuses

Et pour découvrir les premiers numéros de Missile : http://teteschercheuses.hypotheses.org/1002

Les auteurs recevront un courrier électronique de la part du comité éditorial pour les informer des choix du comité scientifique en février 2015.


[1] Dictionnaire historique de la langue française.

[2] Voir Nicolas Boileau, L’Art poétique.

[3] Dans Bizarre, bizarrerie : de Constant à Proust, Grenoble, ELLUG, 2011.

[4]Curiosités esthétiques.

Lieux

  • Lyon, France (69)

Dates

  • mercredi 31 décembre 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • pluridisciplinaire, sciences humaines, bizarreries, norme, singularité, étrange, arts, lettres, langues

Contacts

  • Association Têtes Chercheuses
    courriel : teteschercheuses [dot] lyon [at] gmail [dot] com
  • Comité éditorial de Missile
    courriel : teteschercheuses [dot] journal [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Claire Association Têtes Chercheuses - Fonvieille
    courriel : teteschercheuses [dot] lyon [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Bizarreries », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 10 décembre 2014, http://calenda.org/311497