AccueilCancer et technologies : innovation, représentations de la maladie et expériences

Cancer et technologies : innovation, représentations de la maladie et expériences

Cancer and technologies: innovation, representations of illness and experiences

*  *  *

Publié le lundi 22 décembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

À l’ère de la biomédecine, la prise en charge du cancer passe par le recours à de nouvelles technologies de plus en plus complexes et sophistiquées. Par technologies, il faut comprendre tout un ensemble d’outils, de machines, de prothèses, d'interventions, ou encore d’artefacts créés par les êtres humains dans le but de changer, manipuler, mesurer ou contrôler son environnement tout comme le vivant (Lock, 2004). Dans le domaine du cancer, on pense immédiatement aux innovations thérapeutiques, aux thérapies ciblées, aux progrès techniques en matière de chirurgie non invasive et reconstructrice, au rôle croissant des bio-marqueurs et de l’imagerie dans l’établissement d’un diagnostic, ou encore aux poches, sondes et prothèses qui peuvent être proposées aux patient.e.s.

Annonce

Argumentaire

A l’ère de la biomédecine, la prise en charge du cancer passe par le recours à de nouvelles technologies de plus en plus complexes et sophistiquées. Par technologies, il faut comprendre tout un ensemble d’outils, de machines, de prothèses, d'interventions, ou encore d’artefacts créés par les êtres humains dans le but de changer, manipuler, mesurer ou contrôler son environnement tout comme le vivant (Lock, 2004). Dans le domaine du cancer, on pense immédiatement aux innovations thérapeutiques, aux thérapies ciblées, aux progrès techniques en matière de chirurgie non invasive et reconstructrice, au rôle croissant des bio-marqueurs et de l’imagerie dans l’établissement d’un diagnostic, ou encore aux poches, sondes et prothèses qui peuvent être proposées aux patient.e.s.

Dans leur dimension innovante, les technologies biomédicales donnent lieu à des transformations, des adaptations, voire des bouleversements dans l'organisation des soins. Leurs usages sont souvent expérimentaux et conduisent les acteurs institutionnels à formuler de nouvelles normes pour les intégrer dans leur pratique. On peut penser à l’Evidence Based Medicine (Daly, 2005), aux critères d'efficacité pour ce qui est des essais cliniques, aux recommandations de « bonnes pratiques » et directives institutionnelles qui encadrent les interventions techniques, jusqu’aux règles plus informelles qui permettent aux acteurs de s'approprier les nouvelles technologies.

Au delà des effets organisationnels, les technologies transforment les catégories médicales et les représentations de la maladie. C'est ainsi, par exemple, que les dépistages génétiques conduisent à mettre en évidence des prédispositions, des formes de « pré-cancers », donnant lieu à une nouvelle « culture du risque » (Gibbon et al., 2014), et pouvant conduire à des interventions chirurgicales prophylactiques (Löwy, 2011 ; Holmberg et al., 2010). Dans le domaine thérapeutique, les thérapies ciblées et l'immunothérapie tendent à transformer certains cancers avancés en maladies chroniques, déplaçant la représentation de la « gravité ». De là apparaît de nouveaux enjeux liés à la « qualité de vie » des patients « survivants » avec un cancer chronique ou « rescapés » (Bell et Kazanijan, 2011; Porroche-Escudero, 2014), donnant lieu à des mobilisations collectives spécifiques (Bell, 2009).

Eléments clés du diagnostic et du soin, innovations et technologies font aussi pleinement partie de l’expérience de la maladie, modifient la relation soignant-soigné ainsi que le rapport au corps. De nombreuses pistes de recherche portent sur ce sujet, qu’elles concernent la place de l’imagerie médicale dans la prise en charge des patient.e.s (Estival, 2009), le vécu des traitements et leurs variations socioculturelles (INCa, 2014), ou encore les implants, reconstructions et prothèses qui font suite à des chirurgies invalidantes (Klawiter, 2008).
En inscrivant le domaine du cancer dans un processus de « biomédicalisation », caractérisé par une intégration accélérée des innovations techno-scientifiques dans les pratiques médicales et soignantes (Clark, et al., 2003), nous cherchons à mettre en lumière les transformations produites par les usages des technologies selon les trois niveaux suivants :

1) Innovation, expérimentation, régulation.

En adoptant de nouveaux traitements, diagnostics et techniques chirurgicales, dispositifs organisationnels, les acteurs sont conduits à modifier leurs pratiques et à développer des normes d'usage, pouvant être hautement formalisées (essais cliniques, directives institutionnels) ou plus fluides (recommandations, formations internes). Nous serons également attentifs aux aspects éthiques en prenant en compte les positions des comités nationaux ainsi que le travail de réflexivité des acteurs. Nous chercherons à analyser la généalogie de ces dispositifs, ainsi qu'à mettre en évidence les modifications, tensions et adaptations propres à l'introduction d'une nouvelle technologie dans le soin en oncologie.

2) Catégories médicales, représentations de la maladie cancer.

A travers des ethnographies et des analyses historiques du développement de nouvelles technologies, il s'agira de mettre en évidence les transformations des catégories expertes et profanes du cancer, en ce qui concerne l'étiologie de la maladie - facteurs de risques, pré-cancer, prédispositions, etc. - et sa gravité - maladies chroniques, maladies mortelles, etc.

3) Subjectivités et mobilisations collectives.

Il s'agira de comprendre comment les nouvelles technologies utilisées en oncologie transforment les trajectoires de soins, et la relation soignant-soigné. Aussi, nous chercherons à étudier comment les associations de patients du cancer se saisissent de la question des technologies, que ce soit pour promouvoir la recherche médicale, élargir l'accès à l'information médicale ou accompagner les patients dans l'épreuve des traitements.
Pluridisciplinaire, la journée d’étude a pour objectif de faire dialoguer autour d’une même thématique différentes disciplines entre elles : histoire des sciences, sociologie, étude des sciences et des techniques, anthropologie, philosophie. Des comparaisons ou des mises en perspectives internationales seront également bienvenues.

Bibliographie sélective

  • Bell K., « ‘If it almost kills you that means it’s working’: Cultural models of chemotherapy expressed in a cancer support group », Social Science & Medicine, 2009, vol. 68, pp.169-176.
  • Bell K., Kazanjian. A., « PSA testing: Molecular technologies and men’s experience of prostate cancer survivorship », Health, Risk & Society, 2011, vol. 13, n°2, pp. 183-196.
  • Cassier, M, « L’Innovation », in : Fassin D, et Hauray B, (2010), Santé publique : état des savoirs, Editions La Découverte - Inserm, pp. 446-456.
  • Clark, A. et al., « Biomedicalization: Technoscientific Transformations of Health, Illness, and US Biomedicine », American Sociological Review, 2003, vol. 68, n°2, pp.161-194.
  • Daly J., (2005), Evidence-based Medicine and the Search for a Science of Clinical Care, University of California Press, Berkeley.
  • DiMoia J. P., (2013) Reconstructing Bodies: Biomedicine, Health, and Nation-Building in South Korea Since 1945, Stanford University Press, 296 p.
  • Estival C., (2009), Corps, imagerie médicale et relation soignant-soigné. Etude anthropologique en centre de cancérologie, Séli Arslan, Paris.
  • Gaudillière J-P., (2002), Inventer la biomédecine. La France, l’Amérique et la production des savoirs du vivant après 1945, Editions La Découverte, Paris.
  • Gibbon, S. et al., (2014). Breast Cancer Gene Research and Medical Practices: Transnational Perspectives in the Time of BRCA, Routledge.
  • Holmberg C, Daly M, McCaskill-Stevens W., « Risk Scores and Decision Making: The Anatomy of a Decision to Reduce Breast Cancer Risk », J Nurs Health Chronic Illn, 2010, Vol. 2, n°4, p.271-280.
  • INCa, (2014), La vie deux ans après un diagnostic de cancer. De l’annonce à l’après cancer, Collection Etudes et enquêtes, 484 p.
  • Klawiter M., (2008), The Biopolitics of Breast Cancer: Changing Cultures of Disease and Activism, University of Minnesota Press, 384 p.
  • Lock M., « Biomedical technologies », in Ember, C. R., Ember M. (Eds.), (2004), Encyclopedia of medical anthropology. Health and illness in the world’s cultures, vol. 1.
  • Löwy I., (2002), Cancer de chercheurs, cancer de cliniciens : trajectoire d’une innovation thérapeutique, Editions des archives contemporaines, Histoire des sciences, des techniques et de la médecine, 322 p.
  • Löwy I., (2010), A Woman’s Disease : The history of cervical cancer, Oxford.
  • Porroche-Escudero A. (2014) The "invisible scars" of breast cancer treatments, Anthropology Today, 30 (3), (In Press)
  • Sulik G. A., « Our Diagnoses, Our Selves’: The Rise of the Technoscientific Illness Identity », Sociology Compass, 2011, vol. 5/6.
  • Tournay V. (Ed.), (2007), La gouvernance des innovations biomédicales, Paris, PUF.

Modalités de soumission

L’appel à communications est ouvert à tou-te-s les chercheur-e-s en sciences humaines et sociales.

Les propositions de communication (2000 à 3000 caractères) sont à envoyer à l’adresse : cancertechnologies@gmail.com

avant le 15 décembre 2014.

Nous annoncerons les propositions retenues le 20 décembre 2014. Nous réceptionnerons les textes des communications le 10 janvier 2015.

Pour toutes questions, veuillez-vous adresser à : cancertechnologies@gmail.com

Comité d’organisation

  • Louis Braverman (EHESS / CADIS)
  • Nils Graber (EHESS / Cermes3)
  • Marine Royer (EHESS / IIAC)
  • Miwon Seo (EHESS / CADIS / CRC).

Comité d’évaluation des communications

  • Louis Braverman (EHESS / CADIS)
  • Nils Graber (EHESS / Cermes3)
  • Zoé Rollin (EHESS / IRIS)
  • Marine Royer (EHESS / IIAC)
  • Miwon Seo (EHESS / CADIS / CRC)

Lieux

  • Cermes 3 - Campus CNRS 7, rue Guy Môquet
    Villejuif, France (94801)

Dates

  • lundi 15 décembre 2014

Mots-clés

  • cancer, technologie, innovation, représentation, expérience, maladie

Contacts

  • Groupe Cancer
    courriel : cancertechnologies [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Thibaud Pombet
    courriel : thibaud [dot] pombet [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Cancer et technologies : innovation, représentations de la maladie et expériences », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 22 décembre 2014, http://calenda.org/311821