AccueilLa lettre dans son environnement (IVe-XIe siècle)

La lettre dans son environnement (IVe-XIe siècle)

The letter in its environment (4th-11th centuries)

*  *  *

Publié le lundi 05 janvier 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Soumise à l’exigence d’une efficacité immédiate, l’epistola se trouve au cœur d’un puissant processus d’interaction avec son environnement. Elle est à l’interface de plusieurs personnalités – celles du ou des auteur(s), du copiste et du destinataire –, de cultures parfois différentes et de positions sociales égales ou inégales suivant que la communication est horizontale ou verticale. Une fois parvenue à son destinataire, la missive a une efficacité plus ou moins grande, d’autant plus difficile à mesurer qu’elle ne suscite pas toujours de réponse épistolaire. Elle doit permettre d’obtenir une information, une approbation, un soutien, un objet ou simplement une reconnaissance par sa simple lecture. Plus généralement, elle ambitionne d’établir un consensus : la lettre doit créer du lien social.

Annonce

Présentation

Après avoir étudié, dans le cadre du programme ANR-DFG EPISTOLA, la lettre dans sa ductilité stylistique (« Écriture et genre épistolaires », Poitiers, 5-8 juin 2013) et dans la variété de ses transmissions (« Tradition et transmission épistolaires », Erlangen, 22-24 mai 2014), il revient à ce colloque international de se pencher sur l’insertion des pratiques épistolaires dans leur environnement social, politique et religieux.

Soumise à l’exigence d’une efficacité immédiate, l’epistola se trouve alors au cœur d’un puissant processus d’interaction avec son environnement. Elle est à l’interface de plusieurs personnalités - celles du ou des auteur(s), du copiste et du destinataire -, de cultures parfois différentes et de positions sociales égales ou inégales suivant que la communication est horizontale ou verticale.

Une fois parvenue à son destinataire, la missive a une efficacité plus ou moins grande, d’autant plus difficile à mesurer qu’elle ne suscite pas toujours de réponse épistolaire. Elle doit permettre d’obtenir une information, une approbation, un soutien, un objet ou simplement une reconnaissance par sa simple lecture. Plus généralement, elle ambitionne d’établir un consensus : la lettre doit créer du lien social.

Programme

 Mercredi 14 janvier

9h30 Accueil des participants   

  • 10h Michel BERTRAND (Casa de Velázquez)
    Ouverture du colloque
  • 10h30 Thomas DESWARTE (Université d’Angers)
    Introduction

Session 1 : la lettre dans son environnement culturel

Présidence : Hélène Sirantoine (University of Sydney)

  • 11h Isabel Velázquez (Universidad Complutense, Madrid)
    Correspondencia para conservar : las epístolas en soporte epigráfico
  • 11h30 Camille Bonnan-Garçon (Université Jean Moulin-Lyon 3)
    Le billet accompagnant un cadeau comme illustration d'un lien hiérarchique dans   l'Antiquité tardive (IVeme - VIeme siècle) : munus flatteur, présent d'amitié ou sportule ?
  • 14h30 Salvador IRANZO ABELLÁN (Universitat de Barcelona)
    La cultura literaria de la Hispania visigótica a través de su producción epistolar
  • 15h Amancio ISLA FREZ (Universitat Rovira i Virgili, Tarragona)
    La epístola de laude Pampilone, el epitalamio de Leodegundia (códice de Roda) y la  pérdida de género
  • 16h30 Alain DUBREUCQ (Université Jean Moulin-Lyon 3)
    Une tradition littéraire particulière : la lettre tombée du ciel
  • 17h Christiane VEYRARD-COSME (Université Paris 3-Sorbonne nouvelle)
    L'interface épistolaire dans les Lettres d'Eginhard (IXe s.) : nature et enjeux

Jeudi 15 janvier

 Session 2 : la lettre dans son contexte social

Présidence : Gordon Blennemann (Université de Montréal)

  • 9h30 Dominique BARBE (Université de la Nouvelle Calédonie)
    Sacramentaria epistularia : la lettre, bien commun à tous les chrétiens
  • 10h Sébastien FRAY (CHEC)
    Les enjeux de la correspondance de Gerbert avec les moines de Saint-Géraud d’Aurillac
  • 11h30 Benoît GRÉVIN (CNRS)
    La lettre dans son environnement sociolinguistique (Gaule-Italie, VIe-début VIIIe siècle)
  • 12h Ruth Miguel Franco (Universitat de les Illes Balears)
    Las epístolas consolatorias de Braulio de Zaragoza

Présidence : Florence Close (université de Liège)

  • 14h30 Hendrik HESS (Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität, Bonn)
    Solum erit posthac nobilitatis indicium litteras nosse. Potentielle Wirkungen der Briefsammlung des Sidonius Apollinaris                         
  • 15h Bruno DUMÉZIL (Université Paris-Ouest)
    La lettre et ses lecteurs : l’usage du matériau épistolaire chez Grégoire de Tours
  • 16h30 Julian FÜHRER (Universität Zürich)
    Réseaux épistolaires et pannes de communication : le cas des Anglo-Saxons et des Irlandais sur le continent (VIIe – IXe siècles)
  • 17h Jean-Baptiste RENAULT (Université de Lorraine)
    La lettre et la communication dans les réseaux monastiques : le cas des lettres conservées dans le chartrier de Saint-Victor de Marseille (XIe-XIIe siècles)

Vendredi 16 janvier

Session 3 : la lettre dans son contexte ecclésiastique et politique

Présidence : Cornelia Scherrer (Friedrich-Alexander-Universität, Erlangen-Nürnberg)

  • 9h30 Bruno JUDIC (Université François Rabelais, Tours)
    La lettre perdue du pape Honorius
  • 10h Nathanaël NIMMEGEERS (EHEHI)
    Revendiquer, reconstruire et convaincre : les lettres d’Adon de Vienne (860-875)
  • 11h30 Frank ENGEL (Akademie der Wissenschaften zu Göttingen)
    Päpstlicher als der Papst ? Papstbriefe um das Jahr 1000
  • 12h Ludwig VONES (Universität zu Köln)
    Brief und Ideologie. Betrachtungen zu den Schreiben Papst Gregors VII. an die Herrscher der Hispania
  • 14h30 Renato de Filippis (Università degli Studi di Salerno)
    The letters of Peter Damian : Rhetoric and Reform in the 11th century
  • 15h Eugenio RIVERSI (Rheinische Friedrich-Wilhelms-Universität, Bonn)
    Epitres et dialogues: réforme et culture de la confrontation (Streitkultur) à Rome avant la querelle des investitures
  • 16h30 Klaus Herbers (Friedrich-Alexander-Universität, Erlangen-Nürnberg)
    Conclusions

Coordination

  • Thomas DESWARTE (Université d’Angers)
  • Klaus HERBERS (Friedrich-Alexander-Universität, Erlangen-Nürnberg)

 Informations

  • Nathanaël NIMMEGEERS (nathanael.nimmegeers@casadevelazquez.org)

 Comité scientifique

  • Thomas DESWARTE (Université d’Angers)
  • Klaus HERBERS (Friedrich-Alexander-Universität, Erlangen-Nürnberg)
  • Gordon Blennemann (Université de Montréal)
  • Florence Close (université de Liège)
  • Amancio ISLA FREZ (Universitat Rovira i Virgili, Tarragona)
  • Nathanaël NIMMEGEERS (EHEHI)
  • Cornelia Scherrer (Friedrich-Alexander-Universität, Erlangen-Nürnberg)
  • Hélène Sirantoine (University of Sydney)
  • Christiane VEYRARD-COSME (Université Paris 3-Sorbonne nouvelle)

Lieux

  • Casa de Velazquez - Calle de Paul Guinard, 3
    Madrid, Espagne (28040)

Dates

  • mercredi 14 janvier 2015

Mots-clés

  • lettre, épistolaire

Contacts

  • Nathanaël Nimmegeers
    courriel : nathanael [dot] nimmegeers [at] casadevelazquez [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Nathanaël Nimmegeers
    courriel : nathanael [dot] nimmegeers [at] casadevelazquez [dot] org

Pour citer cette annonce

« La lettre dans son environnement (IVe-XIe siècle) », Colloque, Calenda, Publié le lundi 05 janvier 2015, http://calenda.org/313165