AccueilPratiques du pluridisciplinaire

*  *  *

Publié le jeudi 15 janvier 2015 par João Fernandes

Résumé

Les recherches doctorales et post-doctorales sont aujourd’hui très souvent pluridisciplinaires. De même, les colloques et publications interrogeant la notion de discipline sont nombreux. Dans ce contexte, nous souhaitons organiser une journée d’étude, à destination des doctorants et jeunes docteurs en sciences humaines et sociales, afin de nourrir une réflexion sur la mise en pratique du pluridisciplinaire. Les travaux qui sont issus de ces rencontres entre disciplines ont en commun de mobiliser des méthodologies plurielles. Au-delà d’une simple « juxtaposition » de méthodes, la pratique de la pluridisciplinarité peut-elle conduire à l’élaboration d’une pluri-méthodologie, entendue comme une approche méthodologique en soi, combinant de manière cohérente et spécifique des approches issues d’épistémologies différentes ?

Annonce

Argumentaire

Les recherches doctorales et post-doctorales sont aujourd’hui très souvent pluridisciplinaires. On constate également une augmentation des colloques et des publications interrogeant la notion de discipline. Dans ce contexte, nous souhaitons organiser une journée d’étude, à destination des doctorants et jeunes docteurs en sciences humaines et sociales, afin de nourrir une réflexion sur la mise en pratique du pluridisciplinaire.

Les formes de pluridisciplinarité en sciences humaines et sociales sont nombreuses, entre sociologie, géographie, anthropologie, histoire, philosophie, littérature, linguistique, sciences politiques...Les travaux qui sont issus de ces rencontres entre disciplines ont en commun de mobiliser des méthodologies plurielles. Tous s’essaient à des combinaisons, des associations d’outils et de protocoles de recherche issus de démarches épistémologiques différentes. Les chercheurs doivent souvent “bricoler” ce qui, comme le souligne Lemercier et Ollivier relève moins d’un amateurisme que d’une aptitude à se tirer de difficultés complexes et peut se révéler source d’innovations (Lemercier & Ollivier 2011). Au-delà d’une simple “juxtaposition” de méthodes, la pratique de la pluridisciplinarité peut-elle conduire à l’élaboration d’une pluri-méthodologie, entendue comme une approche méthodologique en soi, combinant de manière cohérente et spécifique des approches issues d’épistémologies différentes? 

Axes thématiques

A partir d’exemples de pratiques de recherches, cette journée sera articulée autour de trois axes thématiques :

Axe 1 : L’illusion pluridisciplinaire ?

L’organisation de la recherche française et l’inscription des thèses de doctorat dans une discipline particulière freinent l’accès au pluridisciplinaire, entrainant des hiérarchies disciplinaires et donc méthodologiques. Cet axe entend explorer la possibilité de croisements pluridisciplinaire sans hiérarchie. A partir d’exemples d’enquêtes, on pourra réfléchir autour des questions suivantes : L’approche pluri-méthodologique existe-t-elle vraiment ? Tout croisement méthodologique entraîne-t-il nécessairement une hiérarchisation des méthodes ? Certaines hiérarchies fonctionnent-elles mieux que d’autres ?

Axe 2 : pluridisciplinarité et temporalités multiples

L’immersion dans un terrain de recherche oblige le chercheur à adopter une temporalité et une échelle d’enquête particulière dans la collecte des données qui est propre à la discipline ou à la démarche choisie. A la suite des travaux de Georges E Marcus sur les terrains multi-situés en anthropologie, nous souhaitons élargir cette réflexion à l’usage d’une méthodologie plurielle (Marcus 1995). Cet axe cherche à explorer les agencements entre des temporalités et des échelles multiples d’enquête dans le cadre de l’usage d’une méthodologie plurielle afin d’en dégager les limites.

Axe 3 : Les biais et vertus du croisement méthodologique

La question des croisements entre les deux grandes familles d’outils de sciences sociales que sont l’approche qualitative et l’approche quantitative est traditionnelle. Des travaux ont notamment montré qu’il était non seulement possible, mais heuristique, de dépasser cette bipartition de la recherche scientifique, en réalisant par exemple une statistique ethnographique (Cayouette-Remblière 2011). S’il est d’usage de souligner combien cette bipartition est dépassée, il reste néanmoins de nombreuses incertitudes sur les biais et les vertus des croisements opérés. D’autre part, la pratique de la recherche pluridisciplinaire conduit à élaborer des assemblages moins attendus. Dès lors, quels sont les problèmes spécifiques soulevés par la rencontre entre méthodologies issues de champs disciplinaires différents ?  A l'inverse, le croisement des méthodes permet-il de contourner les biais propres aux recherches focalisées sur une méthodologie principale ?

Cette journée d’étude nous conduira à repenser les frontières méthdologiques (et donc disciplinaires) des sciences sociales. Nous souhaitons ouvrir un espace d’échange et de discussions pour jeunes chercheurs autour des pratiques de la recherche et des innovations méthodologiques. 

Modalités de soumission

Les propositions de communications, d’une longueur maximale de 500 mots, sont à envoyer à l’adresse suivante pratiquedupluridisciplinaire@gmail.com 

avant le 1er mars 2014.

Merci de préciser dans quel axe s’inscrit votre communication.

Des propositions en dehors des axes thématiques sont acceptées.

La journée d’étude aura lieu le vendredi 12 juin dans les locaux de l’université Paris Ouest Nanterre.

Pour toutes informations complémentaires n’hésitez pas à nous contacter.

Comité scientifique et d'organisation

  • Anne-Claire Collier, Université Paris Ouest Nanterre La Défense
  • Laura Péaud, Université de Bretagne Sud
  • Claire Vincent-Mory, Université Paris Ouest Nanterre La Défense 

Bibliographie indicative

  • BEAUD Stéphane, WEBER Florence, Guide de l’enquête de terrain, La découverte, Paris, 2010
  • CAYOUETTE-REMBLIERE Joanie, “Reconstituer une cohorte d’élèves à partir de dossiers scolaires. la construction d’une statistique ethnographique”, Genèses, 2011/4 n°85, p115-133
  • DOZO Björn-Olav , "Données biographiques et données relationnelles, Notes théoriques pour une utilisation complémentaire des outils quantitatifs", Contextes, 3/2008.
  • DUMONT Marc, "Interdisciplinarité en pratiques", EspacesTemps.net, Livres, 15.05.2004 http://www.espacestemps.net/articles/lrsquointerdisciplinarite-en-pratiques/
  • LEMERCIER Claire, OLLIVIER Carine, “Décrire et compter”, Terrains & Travaux, 2011/2 (n°19).
  • MATHIEU Nicole, SCHMID Anne-Françoise (ed), Modélisation et interdisciplinarité. Six disciplines en quête d’épistémologie, Edition Quae, Versailles, 2014.
  • MARCUS George E., « Ethnography in/of the World System : The emergence of Multi-Sited Ethnography ». Annual Review Of Anthropology, vol. 24, p. 95-117, 1995
  • SAPIRO Gisèle, Sociologie de la littérature, La découverte, Paris, 2014
  • WEBER Florence, “l’ethnographie armée par les statistiques”, Enquêtes, [En ligne], 1 | 1995, mis en ligne le 08 janvier 2007, consulté le 02 décembre 2014. URL : http://enquete.revues.org/272

Lieux

  • Université Paris Ouest Nanterre La Défense - 200 avenue de la République
    Nanterre, France (92)

Dates

  • dimanche 01 mars 2015

Mots-clés

  • pluridisciplinarité, méthode, discipline, sciences humaines et sociales

Contacts

  • Claire Vincent-Mory
    courriel : pratiquedupluridisciplinaire [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Claire Vincent-Mory
    courriel : pratiquedupluridisciplinaire [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Pratiques du pluridisciplinaire », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 15 janvier 2015, http://calenda.org/314113