AccueilLe projet et la recherche. Positionnements méthodologiques et épistémologiques en architecture, paysagisme, urbanisme, design, ingénierie

*  *  *

Publié le mardi 10 février 2015 par Céline Guilleux

Résumé

La position du projet dans la recherche sera au centre de ces rencontres grâce à deux appels à communication ouverts, l’un aux doctorants et l’autre à leurs directeurs de thèse. Si l’architecture est la discipline hôte de ce séminaire, le comité d’organisation a souhaité ouvrir la réflexion aux autres disciplines de projet qui oeuvrent dans le développement durable du cadre de vie : le paysagisme, l’urbanisme, l’ingénierie et le design. Il a souhaité que les disciplines qui analysent le projet par le comportement de leurs auteurs ou l’étude de ses résultats – psychologie, sociologie, géographie, histoire,… - puissent aussi apporter leur contribution.

Annonce

Argumentaire

Les rencontres doctorales en architecture, initiées à l'ENSA de Nantes en 2011 puis rééditées à l'ENSA de Paris-Belleville en 2013, ont connu un large succès auprès des doctorants et des directeurs de thèse. A leur suite, le laboratoire PROJECT[s] de l'ENSA-Marseille s’est vu confié par le Bureau de la recherche architecturale, urbaine et paysagère la responsabilité de l’organisation des 3èmes rencontres qui se tiendront les 03, 04 et 05 septembre 2015 à Marseille.

La position du projet dans la recherche sera au centre de ces rencontres grâce à deux appels à communication ouverts, l’un aux doctorants et l’autre à leurs directeurs de thèse.

Si l’architecture est la discipline hôte de ce séminaire, le comité d’organisation a souhaité ouvrir la réflexion aux autres disciplines de projet qui œuvrent dans le développement durable du cadre de vie : le paysagisme, l’urbanisme, l’ingénierie et le design. Il a souhaité que les disciplines qui analysent le projet par le comportement de leurs auteurs ou l’étude de ses résultats – psychologie, sociologie, géographie, histoire,… - puissent aussi apporter leur contribution.

1. L'appel aux doctorants

Dans ses ouvrages fondamentaux sur les “conduites à projet“[1], J.P. Boutinet, psychosociologue, caractérise le projet par la conception et la réalisation d’un objet par un auteur individuel ou collectif. En reconnaissant à l’architecture d’être à l’origine de la « figure du projet », grâce à l’invention des moyens de représenter cet objet devant être réalisé (en l’occurrence la perspective de Brunelleschi à la Renaissance), il montre aussi que la pratique du projet a largement prospéré depuis, et que d’autres disciplines s’en sont emparées à leur tour.

Dans la famille des “projets d’objets et d’action“ de la taxinomie de JP Boutinet, nous n’avons aucune difficulté à situer ceux qui concourent au développement durable du cadre de vie de l’homme et de ses sociétés. A l’architecture nous pouvons associer le paysagisme, l’urbanisme, l’ingénierie et le design qui mobilisent un grand nombre de savoirs : savoirs propres à chaque discipline, savoirs partagés entre elles, savoirs empruntés à d’autres.

Suite aux accords de Bologne qui voient la généralisation de la formation doctorale, le rapport entre le projet et la recherche est questionné dans la plupart de ces disciplines. Il l’est en particulier en architecture en France, parce que le doctorat n’existait pas alors, mais aussi dans les pays où l’architecture est depuis longtemps considérée comme une discipline universitaire. Cette question est latente dans plusieurs séminaires[2] dont celui de Sint-Lucas en 2005, puis explicitement posée dans le séminaire de l’ENSA-Grenoble en 2008. 

Les rencontres doctorales de Marseille seront l’occasion de poursuivre cette réflexion collective. Plusieurs questions se posent ainsi : où en est-on aujourd’hui en architecture et dans les autres disciplines du projet quant à la production de la recherche ? Quel est le rôle épistémologique du projet ? Comment se positionnent les doctorants et leurs directeurs de thèse ?

L’appel à communication s’adresse prioritairement aux doctorants et aux jeunes docteurs ayant soutenu leur thèse en 2013 et 2014, accueillis au sein d’un laboratoire de recherche d’une école d’architecture, d’un institut d’urbanisme ou d’une école de paysage. 

L’appel invite les candidats à construire leur problématique selon la grille ci-dessous, qui bien sûr n’est pas exhaustive : 

  1. Le projet comme objet d'étude. Le projet, comme représentation/modélisation d’un artefact à réaliser, peut être observé, décrit, caractérisé et typé, tout comme le projet en tant que processus sous l’angle de sa conduite, des stratégies et méthodes qu’il mobilise. Comment constituer les corpus et les méthodes d’observation, qu’elles relèvent de l’histoire comme de l’observation de pratiques de projet en cours ? Comment ce type de recherche sur le projet s’appuie-t-il et renseigne-t-il les champs de la pratique professionnelle et de la pédagogie ? La difficulté épistémologique de cette position de recherche, en surplomb d’une activité de projet, est de tenir la distance classique entre l’observateur et son objet d’étude et la proximité nécessaire pour pénétrer l’intimité d’un processus complexe. 
  2. Le projet comme dispositif dans un protocole de recherche. La pratique de projet peut-elle être considérée comme un moyen de recherche ? Il est courant en informatique, par exemple, qu’une recherche sur les langages s’appuie sur la réalisation d’un logiciel pour vérifier la performance des algorithmes élaborés par la théorie. Dans nos disciplines, sous quelles conditions la recherche peut-elle s’appuyer sur une pratique de projet qui ne viserait pas l’expression d’une personnalité de créateur, mais l’expérimentation d’un nouveau dispositif spatial ou d’une nouvelle méthode? Peut-il être mobilisé dans un protocole d’innovation architecturale comme un processus heuristique? Ou encore servir de banc test dans une recherche applicative ? Dans ces cas, quelles sont les conditions et les consignes données aux concepteurs, comment procède-t-on au suivi du protocole et comment évalue-t-on des résultats obtenus ? Cette position active du projet dans une recherche met en question le rapport du chercheur avec son objet de recherche et pourrait croiser ce que les sciences humaines ont pu désigner comme « recherche action». 
  3. Le projet vu comme lieu de production de connaissances. Ce type de recherche peut être menée par le concepteur lui-même, ce qui est difficile en termes épistémologiques, comme par une équipe qui l’aide à porter l’exercice de réflexivité au sein d’un protocole de recherche. Mais il n’est pas sans ambiguïté. Certains professionnels pourraient réduire la recherche à la seule explication raisonnée de leurs propres manières de conduire un projet. Au pire, certains pourraient chercher à ériger leur doctrine de concepteur en une forme de théorie universelle. Pourtant, c’est probablement par ce type de recherche que l’intimité du processus de projet peut être dévoilée. Comment alors éviter l’autojustification au profit d’une problématisation et d’une exigence scientifique dans la théorisation de connaissances ?

Il va de soi que toutes les thèses en architecture n’abordent pas ces questions frontalement. Pour celles qui le feraient, l’occasion est bonne d’affirmer le positionnement épistémologique sur lequel leurs auteurs les fondent. Pour les autres, l’intérêt réside dans la clarification méthodologique sur des investigations en cours ou dans le cadre de la rédaction future ou immédiate de la thèse.

Les candidats sont invités à situer leur positionnement dans l’une des trois situations précédemment décrites, à préciser comment le projet apparaît dans leur propre travail de recherche, les résultats qu'ils en tirent, la méthode employée et les difficultés qu'ils ont rencontrées à la mettre en œuvre. 

2. L'appel aux directeurs de thèse

L’appel à communication s’adresse aussi aux directeurs de thèse. Il nous semble en effet intéressant de reprendre la discussion sur les positionnements précédents, entre projet et recherche, à partir des expériences d’encadrement dès lors qu’ils ont été confrontés à la clarification de la position épistémologique et méthodologique des doctorants.

Quels ont été leurs arguments, y compris pour accepter ou refuser des VAE pour des professionnels qui prétendent accéder au grade de docteur. 

Il s’agira d’une communication courte, visant à ouvrir une discussion à partir d’une expérience concrète d’encadrement. 

Les textes seront diffusés aux participants et certains seront proposés pour une communication courte lors du séminaire réservé aux directeurs de thèse afin de lancer le débat. 

Notes

[1] Pour une lecture directe et simplifiée : Boutinet Jean Pierre, “Psychologie des conduites à projet“,Poche, Paris, 2014

[2] Ohio 1999 (Doctorates in Design Conference); La Clusaz 2000 (Foundations for the Future: Doctoral Education in Design Conference); Delft 2000 (Research by Design Conference); Montreal 2002 (Conference on Design Theory and Methodology); Stockholm – Helsinki 2003 (Four Faces: The Dynamics of Architectural Knowledge); Tokyo 2003 (Asian Design Conference – Doctoral Education in Design); Marseille 2004 (La Question Doctorale); Delft 2004 (Conference on Research and Design); Sint Lucas 2005 (The unthinkable Doctorate); Grenoble 2008 (Modèles, references et analogies dans les conduites à projet).

Modalités soumission

Indications aux auteurs doctorants

Réception des résumés le : 2 Mars

Les résumés des communications et des posters sont à déposer sur :

http://puget.marseille.archi.fr/rencontresdoctorales2015/openconf.php 

Format du fichier :  .doc ou .docx 

En premirèe page

  • Nom prénom
  • Institution de rattachement :
  • Ecole doctorale :
  • Année d’inscription en thèse :
  • Positionnement thématique : 1, 2 ou 3
  • Choix entre : communication et/ou un Poster.

Pages suivantes

Les résumés ne dépasseront pas 3000 signes, espaces compris, sans la bibliographie.

Réponse aux auteurs : 20 Avril 2015

La relecture sera effectuée à l’aveugle par deux experts.

Le Comité Scientifique retiendra un certain nombre de propositions pour une communication en session ou pour un poster.

Remise des articles : 29 Juin 2015

Les articles ne dépasseront pas 30000 signes espaces compris,sans la bibliographie.

Les posters seront de format A1 portrait. 

Publication

Des actes des rencontres seront mis en ligne intégrant les résumés ainsi que les posters

Une sélection d'une douzaine d'articles sera publiée dans une édition spéciale des Cahiers de la recherche architecturale et urbaine.

Les modalités d’évaluation seront celles d’une double lecture des résumés, auteurs non identifiés.

Indications pour les directeurs de thèse

Date de  réponse aux auteurs : 20 Avril 2015

La relecture de chaque candidature sera effectuée par deux experts sur la base du document anonymé.

Le Comité Scientifique retiendra les articles permettent d’ouvrir les discussions. Ceux-ci seront transmis aux participants

Quatre seront retenus pour communication à la session des directeurs de thèse. 

Publication

Des actes des rencontres seront mis en ligne intégrant les textes sélectionnés

Une sélection d’articles sera publiée dans une édition spéciale des Cahiers de la recherche architecturale et urbaine. 

Réception des résumés le : 2 Mars

Les résumés des communications et des posters sont à déposer sur :

http://puget.marseille.archi.fr/rencontresdoctorales2015/openconf.php

Format du fichier :  .doc ou .docx 

En première page :

  • Nom prénom
  • Institution de rattachement
  • Ecole doctorale 
  • Nombre de thèses encadrées 

Pages suivantes :

Les résumés ne dépasseront pas 5000 signes, espaces compris, sans la bibliographie. 

Les modalités d’évaluation seront celles d’une double lecture des résumés, auteurs non identifiés.

Déroulement des Rencontres 

  • Jeudi 03 : Accueil et sessions parallèles de communications des doctorants
  • Jeudi soir : Conférence d’un invité à l'attention des doctorants 
  • Vendredi 04 : Sessions parallèles de communications des doctorants
  • Vendredi soir : Conférence d’un invité à l'attention des directeurs de thèse 
  • Samedi 05 matin : Séminaire sur la formation doctorale réunissant les directeurs de thèse. Discussions sur la base de communications courtes.
  • Samedi 05 après-midi : Rencontre annuelle des directeurs de laboratoires.

Organisation

Les rencontres doctorales 2015 sont organisées par l’ENSA-Marseille et son laboratoire PROJECT[s], sous l’égide du Ministère de la Culture et de la Communication - Bureau de la Recherche Architecturale, Urbaine et Paysagère et avec le partenariat de :

  • UMR 3495 CNRS /MCC MAP – Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille
  • INAMA - Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Marseille
  • LIEU -Laboratoire de l’Institut d’Urbanisme et d’Aménagement Régional
  • ENSP - Ecole Nationale Supérieure du Paysage – Versailles/Marseille
  • IMVT - Institut Méditerranéen de la Ville et des Territoires 

Comité d’organisation

  • Jean-Lucien Bonillo (Dir Labo INAMA de l’ENSA-M)
  • Jérôme Dubois (Dir Labo LIEU de l’IUAR Aix Marseille Université)
  • Isabelle Fasse (Chercheur Labo Project[s])
  • Stéphane Hanrot (Dir Labo Project[s] de l’ENSA-M)
  • Marine Bagneris (Chercheuse labo MAP-Gamsau 3495 CNRS/MCC)
  • Sabine Luciani (Dir ED 355 Aix Marseille Université)
  • Panos Mantziaras (Dir BRAUP-MCC)
  • Patrice Moquay (ENSP)
  • Marielle Riche (Dir ENSA-M)
  • Marion Serre (Doctorante Labo PROJECT[s])
  • Estelle Thibault (Dir Labo IPRAUS de l’ENSAPB) 

Comité scientifique

  • Jean Pierre Boutinet
  • Livio de luca
  • Gilles Halin
  • Pierre Leclercq
  • Rachel Linossier
  • Denis Martouzet
  • Elisabeth Mortamais
  • Jean Pierre Péneau :
  • Robert Prost
  • Paul Quintrand
  • Frank Rambert
  • Clara Sandrini
  • Federico Wulff

Lieux

  • École Nationale Supérieure d'Architecture de Marseille - 184, avenue de Luminy
    Marseille, France (13288)

Dates

  • lundi 02 mars 2015

Mots-clés

  • recherche, projet, paysage, urbanisme, ingénierie, design, doctorat, directeur, thèse

Contacts

  • Stéphane Hanrot
    courriel : stephane [dot] hanrot [at] marseille [dot] archi [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Stéphane Hanrot
    courriel : stephane [dot] hanrot [at] marseille [dot] archi [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le projet et la recherche. Positionnements méthodologiques et épistémologiques en architecture, paysagisme, urbanisme, design, ingénierie », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 10 février 2015, http://calenda.org/314291