AccueilLes nouveaux défis de la question sociale

Les nouveaux défis de la question sociale

Risques, sécurités, solidarités

*  *  *

Publié le mercredi 21 janvier 2015 par João Fernandes

Résumé

Ce colloque a un double objectif : penser la question sociale aujourd’hui en mobilisant et en rendant hommage aux travaux de Robert Castel, dans la dynamique nationale du « Printemps Castel » : « Quand Robert Castel nous aide à penser le travail social ». En effet, au-delà de son travail devenu incontournable sur la condition salariale et la gestion de la maladie mentale (il contribue largement à faire connaître les travaux d’Erving Goffman en France à la fin des années soixante), ses ouvrages sur la « question sociale » ont profondément renouvelé la compréhension des transformations radicales de l’« État social ».

Annonce

Contexte

Ce colloque a un double objectif : penser la question sociale aujourd’hui en mobilisant et en rendant hommage aux travaux de Robert Castel, dans la dynamique nationale du « Printemps Castel » : « Quand Robert Castel nous aide à penser le travail social ». En effet, au-delà de son travail devenu incontournable sur la condition salariale et la gestion de la maladie mentale (il contribue largement à faire connaître les travaux d’Erving Goffman en France à la fin des années soixante), ses ouvrages sur la « question sociale » ont profondément renouvelé la compréhension des transformations radicales de l’« État social ».

Qu’entend-on par question sociale ? En France, les travaux de Jacques Donzelot, Pierre Rosanvallon, Robert Castel, plus récemment Serge Paugam font ressortir une définition commune: la question sociale renvoie à la question de la cohésion, du lien social et de la manière dont la société s’organise pour mettre en place des processus de solidarité et ainsi éviter l’anomie/la déliaison et les phénomènes de violence. Pour Robert Castel, la « question sociale commence en 1349 » car c’est à ce moment que s'inaugure de manière explicite une nouvelle problématique sociale fondée sur l'impératif catégorique du travail. L'histoire de la question sociale et de ses métamorphoses rencontre ainsi inévitablement celle du salariat et de son corollaire, la désaffiliation. Si l’indigence existait depuis longtemps, le développement du salariat fait apparaître une nouvelle question au sein de la société : l’existence d’individus qui occupent dans la  société  la position de surnuméraires. La figure originelle  du désaffilié est donc celle du  vagabond, c'est-à-dire  de l'indigent  valide. Puis, avec le développement de la société industrielle, le « prolétaire » remplace le vagabond. L’industrie se développant grâce à une utilisation intensive de main d’œuvre, elle fait disparaître les surnuméraires. Mais le prolétaire est à la fois un travailleur libre et sans statut ni protection. Pour Robert Castel, la société salariale moderne se développe pour répondre au problème posé par cette forme de désaffiliation, avec la mise en place d’un ensemble de protections reliées au statut de travailleur. Les trente glorieuses représentent ainsi un âge d’or, pourtant de courte durée puisque, rapidement, le visage du surnuméraire resurgit.

Dans un autre contexte, celle de la mondialisation néolibérale, Robert Castel pense les transformations de la question sociale. En effet, dans ses travaux récents, Robert Castel décrit l'ébranlement du salariat et avec lui le retour de l'assistance, la montée de l’insécurité sociale (de l'incertitude), de la vulnérabilité et de ce qu'il appelait la désaffiliation. Les travaux de Robert Castel ont ainsi contribué à renouveler l'intérêt porté à l'intervention sociale « auxiliaire de l’État social », comme il le soulignait. Les journées scientifiques organisées par le P2RIS, le réseau thématique 3 « Normes, déviances et réactions sociales » de l’AFS et l’ACOFIS visent alors à interroger les nouveaux défis de la question sociale à partir de travaux de recherches en sciences sociales, d’études et de diagnostics, de pratiques professionnelles et d’expérimentations pédagogiques.

En mobilisant les apports de Robert Castel, il s’agit d’analyser les nouveaux défis de la question sociale et les réponses que la société y apporte.

Programme

Jeudi 12 février 2015

8h30 /Accueil

9h/ Ouverture du colloque

  • Manuel Boucher, directeur du P2RIS, directeur scientifique (HDR) de l’Institut du Développement Social
  • Pierre Chapillon, doyen de l’UFR Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Rouen
  • Yves Leonard, conseiller régional délégué à l'Enseignement supérieur 

9h30-10h45/ Conférence plénière n°1

Animateur : Manuel Boucher, directeur du P2RIS, directeur scientifique (HDR) de l’Institut du Développement Social 

  • Etre un républicain conséquent. Robert Castel et la question de la citoyenneté, Albert Ogien, sociologue, directeur de recherche au CNRS
  • Dynamiques contemporaines d’individuation et politiques de l’individu, Denis Merklen, sociologue, professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle - Sorbonne Paris Cité
  • ‘Inutiles au monde’ – Produire de marges et de périphéries dans un monde connecté, Michalis Lianos, professeur de sociologie à l’Université de Rouen
  • Qu’advient-il des classes populaires dans un contexte d’effritement de la société salariale ?, Gérard Mauger, sociologue, directeur de recherche au CNRS, directeur-adjoint du Centre de sociologie européenne (CSE) 

10h45-11h/ Pause

11h-12h30/ Ateliers thématiques

  • Atelier n°1 - Désordres, risques sociaux et sanitaires (session 1)
  • Atelier n°2 - Sécurité/insécurité sociale et civile (session 1)
  • Atelier n°3 - Solidarités, activation et pouvoir d’agir (session 1)

12h30-14h/ Pause déjeuner

14h-16h45/ Ateliers thématiques

  • Atelier n°1 - Désordres, risques sociaux et sanitaires (session 2)
  • Atelier n°2 - Anciennes et nouvelles formes de solidarité (session 2)
  • Atelier n°3 - Solidarités, activation et pouvoir d’agir (session 2)
  • Atelier n°4 - Etat social et intervention sociale (session 1)
  • Atelier n°5 - Vulnérabilités, précarité et insertion (session 1) 

16h45 – 17h / Pause – Collation

17h – 19h30 / Projection-débat

Projection du film documentaire « Notre monde » de Thomas Lacoste

Rassemblant plus de 35 intervenants, philosophes, sociologues, économistes, magistrats, médecins, universitaires et écrivains (dont Robert Castel) , Notre Monde propose un espace d’expression pour travailler, comme nous y enjoint Jean–Luc Nancy à « une pensée commune ».

Débat animé par Jean Gondonneau en partenariat avec l’association d’éducation populaire Peuple & Culture 

19h30 / Cocktail dinatoire à l’Institut du Développement Social offert par Région Haute-Normandie 

Vendredi 13 février 2013

8h30 /Accueil

9h/ Ouverture de la journée

  • Pierre Chapillon, doyen de l’UFR Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Rouen
  • Manuel Boucher, directeur du P2RIS, directeur scientifique (HDR) de l’Institut du Développement Social
  • Joël Alexandre, président de la COMUE Normandie Université 

9h30-10h45/ Table-ronde

Les nouveaux défis de la question sociale : réponses et paroles d’acteurs en Haute-Normandie

Introduction 

  • Le P2RIS : un espace de « sociologie permanente » , Manuel Boucher, LERS - IDS, P2RIS 
  • PJJ promotrice de santé, Emilie Collet - Déléguée Générale de la FNES (Fédération Nationale d’Education et de promotion de la Santé), Françoise Marchand-Buttin – Médecin de Santé Publique DPJJ (Direction de la Protection Judiciaire de la Jeunesse)
  • Filmer pour découvrir et témoigner sur l'usage des réseaux, Geneviève Besson, directrice d'études, chargée de l'évaluation et de  la prospective sociales et Nathalie Martner, responsable de l'Observatoire des solidarités, Conseil général de l'Eure
  • Pauvreté urbaine et pauvreté rurale en Haute-Normandie, Jean-François Eudeline, chef du service des études et de la diffusion, INSEE Haute-Normandie
  • L’accompagnement à la scolarité : un nouvel enjeu social, Laurent Lescouarch, Maitre de conférence en science de l’éducation, Université de Rouen, Département Sciences de l’éducation, CIVIIC
  • Observer les inégalités sociales de Haute-Normandie, François Michelot, responsable de l’antenne Haute-Normandie, OR2S 

10h45-11h/ Pause

11h-12h30/ Ateliers thématiques

  • Atelier n°1 - Désordres, risques sociaux et sanitaires (session 3)
  • Atelier n°4 - Etat social et intervention sociale (session 2)
  • Atelier n°5 - Vulnérabilités, précarité et insertion (session 2) 

12h30-14h/ Pause déjeuner

14h-16h45/ Conférence plénière n°2

Animateur : Pierre Chapillon, doyen de l’UFR Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Rouen 

  • Penser la question sociale à l'ère du néo-libéral, Michel Autès, sociologue, chercheur, CNRS-CLERSE
  • Le désordre psychiatrique n’est pas l’envers de l’aliénisme, Jean-Luc Viaux, professeur émérite de psychopathologie, Université de Rouen  - département des Sciences de l’homme et de la société, PSY.NCA
  • La question du contrôle social chez Robert Castel, Michel Chauvière, sociologue, politiste, directeur de recherche au CNRS 

16h45-17h/ Clôture du colloque

  • Maureen Mazar, directrice régionale adjointe, DRJSCS de Haute-Normandie
  • Martine Trapon, directrice générale, Ecole Nationale Sociale Paris (co-animatrice du Printemps Castel)
  • Pierre Chapillon, doyen de l’UFR Sciences Humaines et Sociales de l’Université de Rouen
  • Manuel Boucher, directeur du P2RIS, directeur scientifique (HDR) de l’Institut du Développement Social 

17h/ Cocktail 

Liste des communications aux ateliers 

Atelier n°1 : Désordres, risques sociaux et sanitaires 

Session 1

Animateur : Didier Hamel, président AAE, vice-président URIOPSS Haute-Normandie

  • Violence et exclusion, exclusion et violence. Regards de parents et d’enfants sur l’orientation en Institut thérapeutique éducatif et pédagogique, Aude Kerivel, LERFAS
  • Quand les élites posent la question « sociale », Carla Nagels, ULB (Belgique)
  • Le retour de la question sanitaire au sein de la question sociale, Régis Pierret, ITSRA
  • Protection de l'enfance et familles étrangères : quelle réponse socio-éducative pour quel risque ?, Lionel Clariana, Conseil Général de l’Hérault 

Session 2

Animateur : Jean-Christophe Chatelain, responsable des politiques institutionnelles à la DTPJJ Haute-Normandie

  • Les travailleurs pauvres dans la crise de la société salariale, Maurizio Bergamaschi, Université de Bologne (Italie)
  • Des métallos aux jeunes de cité, Eric Marlière, Université Lille 3
  • Le traitement de la question sociale par ses marges : la production des discours des fédérations associatives du secteur  de l’insertion par l’activité économique., Clément Gérôme, Université Paris Est Créteil
  • Le parcours institutionnel au sein de l’ASE en 1995, 2000 et 2005, Hubert Billemont, LERFAS 

Session 3

Animateur : Régis Pierret, directeur scientifique, LRI/ITSRA

  • L'accès aux droits sociaux à l'épreuve de la désaffiliation : une lecture du non-recours aux droits, Amélie Mazé, Université Pierre Mendès France
  • Mobilités transnationales et régulation de la pauvreté : le cas des migrants Roms, Mohamed Belqasmi, LERS -  IDS
  • Relégation urbaine et nouvelles formes de vulnérabilités : la représentation sociale de l’entreprise des minorités maghrébines bruxelloises, Abdelkrim Bouhout, Université libre de Bruxelles
  • Du ghetto à l’hyperghetto, un exemple des effets combinés des processus sociaux à l’œuvre dans la désaffiliation sociale des africains-américains aux Etats-Unis de 1950 à nos jours, Bénédicte Montville – De Cecco, LAHIC-IIAC / EHESS
  • Mobiliser la communauté pour prévenir la délinquance : l'expérience argentine, Candice Martinez, IDS 

Atelier n°2 : Anciennes et nouvelles formes de solidarité 

Session 1

Animateur : Marie-Laure Pouchadon, chargée de recherche, IRTS Aquitaine

  • La notion d’insécurité dans les travaux des « nouveaux experts en sécurité », Konstantinos Delimitsos, Paris 8, CRESPPA-GTM
  • L’héritage de la désinstitutionalisation de la psychiatrie en France et en Italie, Giovanni Matera, EHESS
  • Les métamorphoses de la gestion de la dangerosité civile des fous, Cristina Ferreira, HESAV (Suisse)
  • Le welfare inégal italien entre «question sociale » et «question criminelle». Une recherche à partir du système de santé en Calabre., Emanuela Chiodo, Université de Calabre 

Session 2

Animateur : Guillaume Folléa, responsable du Pôle "Observation et prospective" Pôle Régional des Savoirs

  • Gouvernance actuarielle : entre social, judiciaire et psychiatrique, Marion Grosini, Université de Rouen, DYSOLA
  • L’immobilier au risque de l’insécurité et de l’obsession sécuritaire : le cas des gated communities, Bertrand Vidal, Université Paul-Valérie Montpellier, IRSA-CRI
  • Quand l'espace de la régulation sociale se vit comme une arène de souveraineté policière, Kevin Vacher, Université Paris VIII – Vincennes – Saint Denis, CRESPPA
  • Violences faites aux femmes. Une politique sociale française versus une politique sociétale espagnole, Laetitia Cesar-Franquet - Johanna Dagorn, Université de Bordeaux 

Atelier n°3 : Solidarités, activation et pouvoir d’agir 

Session 1

Animateur : Catherine Lerat, secrétaire générale de Région, UNIFAF

  • Les nouvelles figures de la désaffiliation au guichet de l’Etat social, Pascal Martin, IRIS, CESSP-CSE
  • Contrat et éducation, Amélie Bonnerat, Éric Lucy, IRTS Aquitaine
  • Etude d’une médiation affiliatrice en milieu scolaire, Marie-Pierre Mackiewicz, Université Paris Est
  • Le non-recours au RSA en milieu rural : un effet de la restructuration de la relation de service ?, Clara Deville, Université de Picardie Jules Verne, CNRS, CURAPP-ESS 

Session 2

Animateur : Geneviève Besson, directrice d'études, chargée de l'évaluation et de  la prospective sociales, Conseil général de l’Eure

  • Les effets de banalisation de la souffrance sociale et de déconflictualisation des rapports sociaux dans les politiques d’activation, Christophe Pittet, Université de Strasbourg, Laboratoire Dynamiques européennes, HEF-TS Suisse
  • Participation, activation et intervention sociale : une analyse de l’auto-analyse des travailleurs sociaux et des usagers du dispositif RSA, Manuel Boucher, LERS - IDS
  • Mutations de la société et travail social : Expertise sociale et développement du pouvoir d’agir en question, Régis Robin, ARIFTS Pays de Loire
  • Evolution des principes d’intervention et des pratiques professionnelles des travailleurs sociaux, Marie-Laure Pouchadon, IRTS Aquitaine 

Atelier n°4 : Etat social et intervention sociale 

Session 1 

Animateur : Mohamed Belqasmi, attaché de recherché, LERS-IDS

  • L'individu dans l'œuvre de Robert Castel, Brigitte Frotiée,  ISP-Ens Cachan, Nicole Kerschen, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, ISP-ENS Cachan
  • Question sociale et hypermodernité, Jalloul Sghari, Université Paris Descartes, IUT de Paris
  • Le travail social,… la formalisation d’une logique système, Pierre Coupiat, PERIS
  • Ce que la désinstitutionnalisation de l’action sociale fait au travail (du) social, Philippe Hirlet, Thomas Pierre, IRTS de Lorraine, 2L2S

Session 2 

Animateur : Régis Pierret, directeur scientifique, LRI/ITSRA 

  • Normalisation et stigmatisation. Retour critique sur l’évaluation externe dans le secteur social, Aude Kerivel, LERFAS
  • Le « décentrement » du travail social, David Puaud, EHESS-IIAC
  • Réinventer l’Etat  social : étude de l’institutionnalisation de la normalisation comme outil de régulation des conditions de travail, Camille Gasnier, EHESS, Cermes
  • « La confusion entre « politique d’emploi » et « politiques sociales ». Le cas des services à la personne, Florence Jany-Catrice, Université Lille 1 

Atelier n°5 : Vulnérabilités, précarité et insertion 

Session 1 

Animateur : Candice Martinez, animatrice du P2RIS, IDS

  • Politiques de la vulnérabilité. La protection judiciaire d’adultes, Alain Scutenelle, Université Libre de Bruxelles
  • Le développement de la tarification à l’activité (T2A) à l’hôpital : effets sur le travail des assistantes sociales et sur l’accès aux soins, Céline Gabarro, Université Paris Diderot – Paris 7
  • Interventions sociales auprès de personnes âgées dépendantes : lorsque les vulnérabilités et les incertitudes se conjuguent entre  risques, insécurités et solidarités, Gisèle Dambuyant-Wargny, Université Paris 13- Sorbonne Paris-Cité
  • De l’insertion au relogement des surnuméraires. Portées et limites de l’intervention sociale à l’aune des trajectoires individuelles, Marie Lanzaro, Université Paris Est Créteil, Lab’Urba 

Session 2 

Animateur : Konstantinos Delimitsos, doctorant à Paris 8, CRESPPA-GTM 

  • Récit sociologique d'une chronologie d'expériences professionnelles et pédagogiques concrètes sur le thème de « l'insertion » par la culture en Provence, Annie Chatenay, IMF – RTS
  • Les rapports à l’assistance de personnes en situation de pauvreté laborieuse en Suisse, Morgane Kuehni, Lorraine Odier, Paul-Frantz Cousin, EESP Lausanne
  • Les guichets de la "misère énergétique" : la part environnementale de la question sociale ou la part sociale de question environnementale ?, Joseph Cacciari, Aix-Marseille Université, Laboratoire méditerranéen de sociologie, UMR 7305, CNRS
  • La maison de retraite en Tunisie : le défi social du siècle ?, Sofiane Bouhdiba, Université de Tunis 

Ce colloque se déroulera :

le 12 février 2015 à 

Institut du Développement Social
Route de Duclair
Allée de Flore
76380 Canteleu

et le 13 février 2015 à 

Maison de l’Université
Place Emile Blondel
76130 Mont-Saint-Aignan 

Inscription obligatoire jusqu’au 1er février 2015 (entrée gratuite) en retournant le bulletin d’inscription par :

  • Inscription en ligne sur le site du P2RIS (www.p2ris-haute-normandie.fr)
  • Courrier à :
P2RIS – IDS
Route de Duclair, BP 118
76380 Canteleu

+ d’information sur www.p2ris-haute-normandie.fr 

Comité d’organisation 

  • Manuel Boucher (P2RIS, ACOFIS, RT3 AFS, LERS-IDS, CADIS-EHESS)
  • Pierre Chapillon (Doyen UFR SHS - Université de Rouen) 

Comité scientifique

  • Mohamed Belqasmi (ACOFIS, LERS-IDS, URMIS-UNICE)
  • Manuel Boucher (P2RIS, ACOFIS, RT3 AFS, LERS-IDS, CADIS-EHESS)
  • Stéphanie Boujut (Université de Rouen-Département Carrières sociales, DYSOLA)
  • Michel Chauvière (CNRS)
  • Xavier De Larminat (Centre d'Etudes Sociologiques (CES) Université Saint-Louis - Bruxelles)
  • Konstantinos Delimitsos (RT3 AFS, Paris 8, CRESPPA-GTM)
  • Jacques Donzelot (Université Paris X – Nanterre)
  • François Dubet (Université Bordeaux II, EHESS)
  • Nicolas Duvoux (Université Paris Descartes)
  • Laurent Lescouarch (Université de Rouen-Département Sciences de l’éducation, CIVIIC)
  • Hervé Marchal (2L2S, Université de Lorraine)
  • Eric Marlière (ACOFIS, CERIES, Université de Lille III)
  • Candice Martinez (P2RIS, IDS)
  • Gérard Mauger (CSE, CNRS)
  • Anne Petiau (IRTS Montrouge – Neuilly sur Marne)
  • Régis Pierret (ACOFIS, ITSRA, CADIS-EHESS)
  • Martine Trapon (ENS)
  • Jean-Luc Viaux (Université de Rouen-Département des Sciences de l’homme et de la société, PSY.NCA) 

Partenaires institutionnels

  • Conseil Général de l’Eure
  • Conseil Général de Seine-Maritime
  • CREFOR
  • CRESS
  • DRJSCS
  • INSEE
  • IREPS Haute-Normandie
  • OR2S
  • PJJ
  • Région Haute-Normandie
  • UNIFAF
  • URIOPSS

Lieux

  • Rouen, France (76)

Dates

  • jeudi 12 février 2015
  • vendredi 13 février 2015

Mots-clés

  • solidarité, État social, intervention sociale, vulnérabilité, précarité, insertion sociale, risque social et sanitaire

Contacts

  • Manuel BOUCHER
    courriel : lers [at] irtsnormandie [dot] ids [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Manuel BOUCHER
    courriel : lers [at] irtsnormandie [dot] ids [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les nouveaux défis de la question sociale », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 21 janvier 2015, http://calenda.org/315387