AccueilEn guerre avec les mots

En guerre avec les mots

In guerra con le parole

At War with Words

Lettres, journaux et mémoires de soldats, de femmes et d'enfants durant le premier conflit mondial

Letters, diaries and memoirs of soldiers, women and children in the First World War

Lettere, diari e memorie di soldati, donne e bambini nel Primo conflitto mondiale

*  *  *

Publié le jeudi 22 janvier 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Quels sont les sentiments, les perceptions et les attitudes mentales des soldats, mais aussi des civils, des femmes, des enfants, durant la guerre ? Quelles sont leurs stratégies de résistance ou d’adaptation à cette expérience ? On peut tenter de répondre à ces questions en se tournant vers l'ample typologie de textes produits par les combattants et la population civile « mobilisée » : lettres, journaux et mémoires qui – encore en partie enfouis dans des tiroirs de famille ou conservés dans des archives d'écriture populaire – expriment des potentialités narratives considérables, mais revêtent aussi un fort intérêt historiographique et linguistique. D'un côté en effet, ils agissent comme sonde de profondeur et conduisent à l'intérieur de l'événement que constitue la guerre, de l'autre, ils offrent un instantané de l'état de la langue au début du XXe siècle en Europe. Ce colloque a pour but de se confronter à ces textes et aux questions méthodologiques qu’ils posent, à partir d’exemples significatifs, en croisant les approches scientifiques sur les écrits des soldats des divers fronts européens et des civils durant le conflit.

Annonce

Argumentaire

Session I : Le laboratoire de l'écriture

Cette section sera consacrée au rapport entre la guerre et l’écriture. La réflexion se centrera en particulier sur les processus d’alphabétisation engendrés par le conflit et sur les temps, les lieux, les modalités, les typologies textuelles (lettres, cartes postales, carnets personnels, mémoires, autobiographies) et les supports physiques de l’écriture, sans oublier les caractéristiques linguistiques de ces textes.

Pistes de recherche :

  • Les temps, les lieux et les typologies textuelles de l'écriture. Quand et où écrit-on ?
  • Les modalités, les supports, les matériaux de l'écriture. Comment la forme des supports et l'ampleur de l'espace graphique peuvent-elles conditionner la forme du texte ?
  • La guerre comme entraînement à l'écriture: apprendre à lire et à écrire dans les tranchées.
  • Se battre avec la grammaire: aspects et particularités de la langue utilisée par les soldats et les civils, engagés dans le conflit.

Session II : au cœur de la guerre

Cette section se focalisera sur l’analyse des écritures considérées comme des éléments de résistance communicative entre le front, l’arrière et les proches. L’accent sera mis sur les modalités narratives et de description de l’expérience de guerre, sur l’écriture comme moyen d'évasion du conflit et de la captivité, sur la manière dont elle pu chercher à contourner la censure, notamment au moyen de l'autocensure,et sur la façon dont le conflit a été perçu loin du front. Partant des protagonistes de ce dialogue à distance – les soldats, les prisonniers, mais aussi les femmes (femmes, mères, fiancées, sœurs, infirmières, marraines de guerre) et les enfants –, on approfondira les thématiques liées aux rôles et aux rapports de genre, à la redéfinition du modèle de masculinité/féminité.

Pistes de recherche : 

  • Ponts de paroles : L'écriture comme élément de résistance communicative entre le front, l'arrière-front et le chez-soi.
  • L’écrit et la censure (à développer)
  • La guerre intime: l'écriture épistolaire et diaristique comme fuite de l'horreur et refuge intérieur.
  • Écriture et perceptions: les sollicitations sensorielles en état de guerre
  • Se nourrir de mots: la nourriture comme élément de survie, symbole identitaire dans les témoignages des combattants.
  • Le sens de la Patrie dans les écrits des soldats.
  • La vision de l'ennemi dans les écrits des soldats.
  • Paroles adressées au ciel: la religiosité dans les témoignages des soldats.
  • Paroles en plein vol: les écrits des aviateurs comme points de vue alternatifs, physique et mental sur la guerre.
  • Écritures carcérales: les écrits des prisonniers de guerre comme forme de demande d'aide, de besoin d'évasion, de désir de scander le temps et d'éviter la perte du contrôle de soi et de sa propre identité.
  • Écritures féminines: la redéfinition des rôles de genre, la perte de masculinité et la mutation du modèle de la féminité.
  • Écritures enfantines
  • Le voyage des mots: les services de poste militaire.
  • Images et mots: les cartes illustrées et les dessins de soldats.

Session III : après la guerre

Dans cette section on se penchera sur les temps et les modalités de réélaboration de la mémoire de guerre et sur le rapport entre mémoire orale et écrite. L’attention sera portée également sur l’utilisation publique des témoignages écrits pour la construction du mythe de la guerre. Il s'agira également de s'interroger sur les processus culturels et historiographiques qui ont transformé la monumentalisation des écritures en ressources pour l’histoire, à travers notamment la création ad hoc de centres pour le recueil des témoignages écrits, devenus aujourd’hui les gardiens de la mémoire collective européenne de la Grande Guerre.

Pistes de recherche :

  • Les temps et les modes de réélaboration de la mémoire: L'écriture comme réélaboration a posteriori de l'expérience de guerre vécue
  • Le rapport entre mémoire orale et mémoire écrite
  • Monuments de paroles: l'utilisation des lettres et des journaux des soldats tombés au combat pour la construction du mythe de la guerre.
  • Du monument au document: les écrits qui deviennent des sources pour la recherche historique.
  • Les lieux réels (archives) et virtuels (web) de collecte et de conservation des écritures de guerre populaires: de la récupération à l'exploitation des textes.

Modalités de participation

Les propositions (300 mots au maximum) accompagnées d'une brève bio-bibliographie pourront être envoyées  à : inguerraconleparole@gmail.com

avant le 15 avril 2015.

Langue des communications : italien, français, anglais.

Inscription: 80€

Une publication des actes est prévue.

Calendrier

  • date limite d'envoi des propositions: 15 avril 2015
  • Acceptation des propositions: 15 mai 2015
  • Dates du colloque: du jeudi 26 au samedi 28 novembre 2015

Comité scientifique

  • Quinto Antonelli (Fondazione Museo Storico del Trentino-Archivio della Scrittura Popolare de Trente)
  • Sonia Branca-Rosoff (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3)
  • Fabio Caffarena (Université de Gênes)
  • Rémy Cazals (Université de Toulouse)
  • Gustavo Corni (Université de Trente)
  • Antonio Gibelli (Université de Gênes)
  • John Horne (Trinity College de Dublin)
  • Nancy Murzilli (Université de Gênes/Institut français Italia)
  • Manon Pignot (Université de Picardie)
  • Frédéric Rousseau (Université Paul Valéry de Montpellier)
  • Agnès Steuckardt (Université Paul-Valéry di Montpellier)
  • Carlo Stiaccini (Università di Genova)
  • Stefano Vicari (Université de Gênes)

Comité d'organisation

  • Maria Teresa Bisso (Archivio Ligure della Scrittura Popolare de Gênes)
  • Fabio Caffarena (Université de Gênes)
  • Nancy Murzilli (Université de Gênes/Institut français Italia)
  • Nella Porqueddu (Trinity college – Dublin)
  • Carlo Stiaccini (Università de Gênes)
  • Benoît Tadié (Institut français Italia)
  • Stefano Vicari (Université de Gênes)

Promoteurs

  • Università di Genova-Dipartimento di Antichità, Filosofia, Storia (Archivio Ligure della Scrittura Popolare);
  • Soprintendenza Archivistica per la Liguria; Institut français-Italia (IFI);
  • Genova Palazzo Ducale-Fondazione per la cultura;
  • Université de Picardie; Institut Universitaire de France;
  • Fondazione Museo Storico del Trentino-Archivio della Scrittura Popolare di Trento;
  • Università di Trento; Corpus 14 (Praxiling - Université Paul-Valéry Montpellier, CNRS);
  • Collectif de recherche international et de débat sur la guerre de 1914-1918 (CRID 14-18);
  • Université de Toulouse II-Laboratoire Framespa;
  • Trinity College of Dublin;
  • Ufficio Storico Stato Maggiore Aeronautica;
  • École française de Rome.

Le projet a obtenu le label officiel des Commemorazioni del Centenario della Prima Guerra mondiale et entre dans le programme officiel supervisé par la Presidenza del Consiglio dei Ministri-Struttura di Missione per gli Anniversari di interesse nazionale.

Lieux

  • Gênes, Italie

Dates

  • mercredi 15 avril 2015

Mots-clés

  • écriture, lettre, mémoire, journal, soldat, femme, enfant

Contacts

  • Nancy Murzilli
    courriel : nancy [dot] murzilli [at] institutfrancais [dot] it

Source de l'information

  • Nancy Murzilli
    courriel : nancy [dot] murzilli [at] institutfrancais [dot] it

Pour citer cette annonce

« En guerre avec les mots », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 22 janvier 2015, http://calenda.org/315784