AccueilTransmutations

Transmutations

Transmutations

*  *  *

Publié le lundi 09 février 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Le contexte dans lequel se développent les sociétés occidentales contemporaines est marqué par une transition techno-culturelle forte. De nouvelles configurations technologiques modifient nos rapports à l’habité, à la ville, au corps, aux objets et aux interactions sociales. La notion d’hybridité commence a donné du sens à un grand nombre de ces manifestations, soulevant le caractère poreux de nos interfaces hommes-machines et de la relation entre l’organique et le technologique. 

Annonce

Argumentaire

Dans une optique ontologique de connaissance du monde social contemporain, l’analyse de la profusion technologique prend corps comme une forme paradigmatique. L’univers complexe des structures technologiques nous met en relation avec la manière d’habiter le monde et l’expérience. Une expérience qu’il faut comprendre comme une typologie d’un parcours, d’un passage ou bien d’une traversée comme existence. Ce parcours nous conduit dans un processus organique réticulaire aux multiples nodosités qui met en perspective des modes existentiels se fondant sur la transparence numérique, la porosité technologique donnant corps à toute une série de transmutations : corps, ville, homme, objets. Rien n’échappe à la puissance de la confluence techno-numérique. Le paradigme « cybernico-biotechnique » (Peter Sloterdijk) sur lequel repose les phénoménalités contemporaines consiste en la convergence de l’organisme – « ce qui est né » - et de la machine – « ce qui est fabriqué ».

Dans ce panorama de fusion et co-fusion, d’hybridité des formes et des substances, l’Humanité Numérique (Milad Doueihi) et l’Human Engineering (Günter Anders) semblent être les signes de nouveaux rapports de l’être avec son milieu. De quelles manières alors la technologie reconstruit, augmente, transforme et produit le Réel ? Quelles sont les configurations qui s’affirment comme caractères essentiels de ce devenir technologique de l’humain ? Quels sont les indices significatifs d’une « fusion du bios et du techné » (Moisès de Lemos Martins) en train de s’instiller dans l’expérience quotidienne et qui voit d’une manière inédite s’affirmer cette intime connexion entre l’Homme et ses produits ?

Cette transmutation soulève ou réanime des débats souvent virulents. Des forces perturbatrices – techno-prophétisme – encourageant le débordement du paradigme humain, affrontent des forces conservatrices – bio-catastrophisme et néo-ludisme – dans un bouillonnement d’images et de sens.   

Dans cette transition techno-culturelle, il sera alors question d’affronter et de confronter les multiples transmutations qui s’opèrent dans les manières de percevoir et de vivre le monde. Dans ce numéro nous tenterons d’explorer les pistes pour bâtir un regard critique sur la « déontologie présentéiste » (Michel Maffesoli) du monde technologique en mettant en perspective 4 axes d’analyse :

  1. Mutations corporelles / Human Engineering et wearable technology         
  2. L’humanité augmentée – dépassée / Posthumanisme et réanimation herméneutique du mythe de la vie éternelle ou d’une vie augmentée
  3. ntelligence Artificielle et Singularité / Techno cœnesthésie (sentir par la machine)
  4. Bio ou néo-luddisme

Modalités de soumission

Les propositions de textes sous forme de résumé (300-500 signes espaces compris) sont demandées

avant le 30 mars 2015.

Les textes retenus (20000 signes maximum, espaces compris), avant le 1er Juillet 2015 seront alors soumis au comité scientifique de la revue, selon la procédure habituelle.

Les résumés et textes seront à envoyer aux responsables du numéro aux adresses ci-dessous :

  • Fabio La Rocca : Maître de conférences en sociologie à l'Université Paul-Valéry, Montpellier 3, IRSA-CRI : fabio.la-rocca@univ-montp3.fr
  • Marianne Celka : Docteure en sociologie, Enseignant-chercheur à l'Université Paul-Valéry, Montpellier 3, IRSA-CRI : marianne.celka@univ-montp3.fr

Comité scientifique de la revue Esprit Critique

  • Sylvie Chiousse, Directrice scientifique
  • Martine Arino, Perpignan
  • Frédérique Lerbet-Sereni, Professeur de sciences de l'éducation, Université de Pau et des Pays de l'Adour, France
  • Cristiane Freitas Gutfreind,  Professeur Sciences de la communication, Université de Porto Alegre (PUCRS), Brésil
  • Céline Bryon-Portet, Maître de conférences en sciences de l’information et de la communication et de Recherches Appliquées en Sciences Sociales) EA 827. Chercheur au LERASS
  • Véronique Liard,  Professeur de Littérature et civilisation germaniques à l'Université de Dijon
  • Anne-Marie Mamontoff, professeur de sociologie, Université de Perpignan
  • Georges Bertin, Directeur de la revue, CNAM Pays de la Loire
  • Yvon Pesqueux, professeur au CNAM Paris, chaire de développement des systèmes d'organisation , President elect de l’IFSAM (International Association of Scholarly Associations of Management).
  • Yves Chevalier, professeur émérite de Sciences de la communication, Université Bretagne Sud
  • Philippe JORON, professeur des Universités en Sociologie - Habilité à diriger des recherches.
  • IRSA Université Paul Valéry, Montpellier 3
  • Alain Tarrius, professeur des Universités en Sociologie
  • Lucien Samir Oulahbib, directeur de rédaction
  • Yves Couturier,  Université de Sheerbrooke
  • Hugues Draelants, sociologue, Université de Louvain-la-Neuve, Belgique
  • Yves Gilbert, Perpignan, France
  • Panagiotis Christias, professeur à l'Université de Chypre
  • Rabah Kechad,  doyen de Faculté de Sciences Economiques, Université de Blida, Algérie
  • Brahim Labari, enseignant-Chercheur à l'Université d'Agadir (Maroc)
  • Pierre-André Taguieff, philosophe, politologue, historien des idées, Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIFOP),  Institut d'Etudes politiques, directeur de Recherches au CNRS
  • Abdelhak Bellakhdar, Centre International de Pédagogie et de Gestion Universitaires (CIPEGU). Faculté des Sciences de l'Education  Université Mohammed V Souissi, Rabat
  • Martine Abrous, docteur en sociologie
  • Richard Lescure, Maître de Conférences en Sciences du Langage Université d'Angers, France
  • Dominique Géraud, docteur en sociologie, directeur du CNAM Pays de la Loire/Institut de Formation et de recherches en Intervention Sociale  à Angers  
  • Hassan MAJDI Enseignant-chercheur en Sociologie, Université Ibn Zohr Agadir

Dates

  • lundi 30 mars 2015

Mots-clés

  • transmutation, hybridité, corps, ville, technologie, Human Engineering, bio-luddisme, wearable technology, transhumanisme, intelligence artificielle

Contacts

  • Fabio La Rocca
    courriel : fabio [dot] la-rocca [at] univ-montp3 [dot] fr
  • Marianne Celka
    courriel : marianne [dot] celka [at] univ-montp3 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marianne Celka
    courriel : marianne [dot] celka [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Transmutations », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 09 février 2015, http://calenda.org/316815