AccueilLes approches « multi-site » en ethnographie du travail

Les approches « multi-site » en ethnographie du travail

The multi-site approaches to the ethnography of work

Circulation et combinaison des sites de recherche

Circulation and combination of research sites

*  *  *

Publié le lundi 09 février 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Face aux dynamiques collectives qui prennent place dans des contextes de travail modernisés perçus comme « individualisés », la recherche sociologique est encouragée à revoir ses pratiques d’enquête. Afin d’analyser ces formes nouvelles (ou jusqu’alors restées invisibles) des liens sociaux au travail, il convient pour les chercheur·e·s ethnographes d’adopter une démarche en mouvement.

Annonce

Argumentaire

Face aux dynamiques collectives qui prennent place dans des contextes de travail modernisés perçus comme « individualisés », la recherche sociologique est encouragée à revoir ses pratiques d’enquête. Afin d’analyser ces formes nouvelles (ou jusqu’alors restées invisibles) des liens sociaux au travail, il convient pour les chercheur·e·s ethnographes d’adopter une démarche en mouvement.

Lorsque le déroulement de la recherche favorise sa circulation, l’ethnographe peut en effet multiplier les engagements in situ, observer plusieurs terrains d’une même activité de travail (ex : une profession) ou d’activités différenciées (ex : plusieurs corps de métiers), collecter une pluralité d’évènements situationnels, en identifiant la diversité des formes d’action qui font sens sur les lieux d’ancrage et d’investigation des mondes étudiés. Dans une telle démarche d’enquête qu’on qualifiera de « multi-site » ou, en suivant Nicolas Dodier et Isabelle Baszanger, de « combinatoire », les chercheur·e·s ne sont pas fixé·e·s sur un seul terrain. Ils accumulent plusieurs sites et circulent entre différents « chantiers » afin de suivre les formes d’activités collectives auxquelles ils/elles s’intéressent et de pouvoir retracer leur accomplissement. Il s’agit d’obtenir une compilation de cas, de situations qui donnent à voir les logiques d’action qui se déploient sur les terrains de travail sélectionnés. L’enjeu est alors aussi de regarder comment se jouent les activités de travail (différentes ou proches) sur des lieux séparés et ce qui fait leur lot commun (ex : l’action de se mobiliser, de contester, de revendiquer ou encore l’action de se reconnaître, d’intervenir à plusieurs, de prendre des décisions, de se concerter, etc.). Sur ce point, il peut être intéressant d’observer comment les membres des activités étudiées sur des lieux multiples, peuvent se trouver dans des engagements paradoxaux entre les différentes positions occupées et face à des injonctions contradictoires.

L’atelier vise ainsi à réunir des communications par des chercheur·e·s qui ont fait le choix d’observer méthodiquement une activité de travail sur plusieurs terrains, non dans une perspective comparative proprement dite mais pour prendre en compte l’actualisation d’une forme d’activité collective sur différents sites. Il sera pertinent de discuter les dynamiques nouvelles que cette approche multi-site permet de détecter, des dynamiques qui auraient passé inaperçues si l’ethnographe n’avait pas jugé bon d’aller voir ce qui se passe dans d’autres circonstances du travail/hors travail. Il peut donc s’agir d’ethnographies « hors les murs ».

Modalités de soumission

Les propositions de communication sont attendues au plus tard pour le 13 mars 2015.

L’appel à communication privilégie des approches qui combinent plusieurs terrains de travail. Par terrain, on entendra aussi bien les lieux et les activités du travail que, dans leur prolongement, des activités qui leur sont reliées (associatives/syndicales/résidentielles). Un résumé d’au maximum 1000 caractères précise l’approche ethnographique adoptée et les sites d’enquêtes qui seront abordés.

Contact : michael.meyer@unil.ch ; adeline.perrot@gmail.com ; isabelle.zinn@unil.ch

Les propositions de communication sont à soumettre exclusivement sur le site web du congrès.

Les contributeurs/trices seront informé·e·s de l’acceptation de leur proposition de communication avant le 27 mars 2015 par les organisateurs/rices de l’atelier.

Organisation et comité scientifique

  • Michaël Meyer, Université de Lausanne
  • Adeline Perrot, EHESS, Paris
  • Isabelle Zinn, Université de Lausanne/EHESS, Paris

Lieux

  • Université de Lausanne, Quartier Dorigny, Anthropole
    Lausanne, Confédération Suisse (1015)

Dates

  • vendredi 13 mars 2015

Mots-clés

  • terrain, multi-site, travail

Contacts

  • Michaël Meyer
    courriel : michael [dot] meyer [at] unil [dot] ch
  • Isabelle Zinn
    courriel : isabelle [dot] zinn [at] unil [dot] ch

Source de l'information

  • Isabelle Zinn
    courriel : isabelle [dot] zinn [at] unil [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Les approches « multi-site » en ethnographie du travail », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 09 février 2015, http://calenda.org/316985