AccueilLes langues de Sade

*  *  *

Publié le mercredi 11 février 2015 par João Fernandes

Résumé

Que le libertinage soit un « fait de langage » paraît peu contestable. Sade ne fait pas exception, mais sa singularité est ailleurs : dans la coexistence de « mille autres langages » avec les langages, eux-mêmes « polychromes » (Barthes), de ses libertins. Le texte sadien en est tressé. D’où sa tension, comme d’une corde ou d’un câble. D’où aussi sa munificence : c’est d’une cornucopia que coule cette inlassable écriture. On associera dans ce colloque la question des « langues de Sade » (celles qu’il connaît, qu’il aime, qu’il pratique : le français, le provençal, l’italien) à celle des « langages » qui traversent son écriture : logique, gourmand, libidinal, esthétique, pénal, etc.

Annonce

Argumentaire

Que le libertinage soit un « fait de langage » paraît peu contestable. Sade ne fait pas exception, mais sa singularité est ailleurs : dans la coexistence de « mille autres langages » avec les langages, eux-mêmes « polychromes » (Barthes), de ses libertins. Le texte sadien en est tressé. D’où sa tension, comme d’une corde ou d’un câble. D’où aussi sa munificence : c’est d’une cornucopia que coule cette inlassable écriture. On associera dans ce colloque la question des « langues de Sade » (celles qu’il connaît, qu’il aime, qu’il pratique : le français, le provençal, l’italien) à celle des « langages » qui traversent son écriture : logique, gourmand, libidinal, esthétique, pénal, etc. Et l’on prêtera l’oreille à l’étrange phrase sadienne, à sa grammaire, à sa diction, à sa cadence, avant d’interroger, en miroir, la manière dont les langues étrangères – allemand, arabe, anglais, chinois, espagnol, hongrois, italien, japonais ou russe – s’emploient à rendre avec des bonheurs divers cette étrangeté. En quelles langues parle Sade ? Quelles langues parlent en Sade ? Comment les autres langues le font-elles parler ? Telles sont, en somme, les trois questions que nous nous poserons au cours de ces journées.

Programme 

Vendredi 27 février

salle B111 

Matinée 

9h00 Accueil

9h30 Introduction générale, Philippe Roger et Martin Rueff 

I. La langue de Sade

Présidence : Marian Hobson (Queen Mary University of London

  • 10h00 La langue dans Isabelle de Bavière, Chantal Thomas (CNRS) 
  • 10h30 La phrase de Sade, Martin Rueff (UNIGE) 

11h00 Discussion 

11h15 Pause 

  • 11h30 Phrasé sadien et cadence du libertinage, Philippe Roger (CNRS, EHESS) 
  • 12h00 Sade et la langue provençale de son époque, Marc Dumas (écrivain) 

12h30 Discussion 

13h00 Déjeuner (Uni Dufour) 

Après-midi

II. Logiques de Sade

Présidence : Bronislaw Baczko (UNIGE) 

  • 14h15 La « grande boucherie », Jean-Claude Bonnet (CNRS)
  • 14h45 Dévoiements sadiens, Guy Poitry (UNIGE) 

15h15 Discussion 

15h30 Pause 

  • 16h00 Sade et la chaîne du pénal, Michel Porret (UNIGE) 
  • 16h30 In Italia, Yves Hersant (EHESS) 

17h00 Discussion et conclusion de la journée 

Samedi 28 février

salle B111

Matinée 

9h00    Traduire au xviiie siècle, traduire le xviiie siècle, Philippe Roger et Martin Rueff 

III: Sade en langues : une œuvre intraduisible?

Présidence : Philippe Roger (CNRS, EHESS) 

  • 9h30  Le traducteur comme sado-masochiste, Stefan Zweifel et Michael Pfister (Zurich) 
  • 9h50  Sade, version hongroise, Ilona Kovács (Université de Szeged) 

10h10 Discussion 

10h30 Pause 

  • 10h50 Sade en anglais : les malheurs de la traduction, Will MacMorran (Queen Mary University of London) 
  • 11h10 Sade en espagnol, Lydia Vazquez (Université du Pays Basque) 
  • 11h30 La réception italienne de Sade : quelques introductions d’écrivains à ses traductions, Daniela Gallingani (Université de Bologne) 

11h50 Discussion 

12h30 Déjeuner 

Après-midi

Présidence : Martin Rueff (UNIGE) 

  • 14h30 De Justine à Jûstîn … ou les infortunes de la réécriture en arabe, Claire Savina (Institut français du Proche-Orient) 
  • 14h50 Sade chez Minski : traductions russes du marquis, Irina Okuneva (docteur, EHESS) 

15h10 Discussion 

15h30 Pause 

  • 15h50 Traduire La Philosophie dans le boudoir en japonais : de quelques difficultés rencontrées, Kazuhiko Sekitani (Kwansei Gakuin University) 
  • 16h10 Quelques remarques sur la réception de Sade en Chine, Laure Zhang (UNIGE) 

16h30 Discussion 

17h00 Traducteurs, encore un effort ! Table ronde avec les participant-e-s de la journée 

18h00 Clôture du colloque 

Comité scientifique

  • Brenno Boccadoro (UNIGE),
  • Jean-Claude Bonnet (CNRS), 
  • François Jacob (Institut et Musée Voltaire, Genève),
  • Michel Porret (Université de Genève),
  • Mariafranca Spallanzani (Université de Bologne),
  • Jean Starobinski (Université de Genève).

Ce colloque bénéficie du soutien du Fonds national suisse de la recherche scientifique, du Département de langue et de littérature françaises modernes, de la Faculté des Lettres de l’Université de Genève et de la Société académique de Genève.

Lieux

  • Uni Bastions, salle B111 - 5, rue De-Candolle
    Genève, Confédération Suisse (1205)

Dates

  • vendredi 27 février 2015

Mots-clés

  • Sade, littérature, Lumières, dix-huitième siècle, philosophie, herméneutique, traduction, langage

Contacts

  • Fabrice Brandli
    courriel : fabrice [dot] brandli [at] unige [dot] ch

Source de l'information

  • Fabrice Brandli
    courriel : fabrice [dot] brandli [at] unige [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Les langues de Sade », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 11 février 2015, http://calenda.org/317242