Accueil Processus de création et traces mémorielles

Processus de création et traces mémorielles

Sources et usages des archives artistiques du cirque et des arts de la rue (années 1970-2015)

*  *  *

Publié le lundi 16 février 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Si le cirque et les arts de la rue sont éminemment corporels et se sont parfois fondés, ou refondés depuis les années 1970, sur la volonté de rompre avec l’idée même de répertoire ou de conservation de traces, l’importance accordée à « ce qu’il reste » est aujourd’hui repensée : reprise de rôles ou de pièces, publications de carnets de création, développement des travaux de recherche sur le cirque et les arts de la rue. Cette journée d’étude s’intéresse à la place des traces dans le processus de création, ou, plus précisément, à ce que ces traces font au travail du chercheur, à la fabrique de l’histoire du cirque et des arts de la rue, à l’analyse des œuvres, des processus de création et des carrières artistiques. Elle postule par ailleurs, que le travail sur les traces doit être mené autant qu’il est possible, en lien avec les artistes qui les ont générées.

Annonce

 Argumentaire

La refonte du portail rueetcirque.fr, site de ressources documentaires des arts de la rue et des arts du cirque impulsé et administré par HorsLesMurs, rassemblant coordonnées de compagnies, festivals, lieux de diffusion ou de résidence, notices de spectacles mais aussi photographies, vidéos, affiches, articles et notices d'ouvrages, a été l’occasion d’initier un vaste chantier. A partir de la constitution de ces fonds, des temps de réflexion ont été engagés ainsi que l'élaboration d'outils pédagogiques en partenariat avec des structures professionnelles des secteurs du cirque et des arts de la rue, la Bibliothèque Nationale de France (Bnf) et la Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques (SACD).

Dans ce cadre, suivant un constat d’urgence à éclaircir les processus de création, à établir les conditions de transmission d’un patrimoine artistique vivant et face au constat d’un manque de travaux sur ces questions, HorsLesMurs, l’Atelier 231, le Cirque-Théâtre d’Elbeuf et l’Université de Rouen ont décidé de collaborer à la mise en oeuvre d’une journée d’étude consacrée aux processus de création d’une oeuvre, aux traces laissées et à la manière dont elles peuvent être utilisées pour appréhender les écritures des oeuvres.

Si le cirque et les arts de la rue sont éminemment corporels et se sont parfois fondés, ou refondés depuis les années 1970, sur la volonté de rompre avec l’idée même de répertoire ou de conservation de traces, l’importance accordée à « ce qu’il reste » est aujourd’hui repensée : reprise de rôles ou de pièces, publications de carnets de création, développement des travaux de recherche sur le cirque et les arts de la rue.

Cette journée d’étude s’intéresse à la place des traces dans le processus de création, ou, plus précisément, à ce que ces traces font au travail du chercheur, à la fabrique de l’histoire du cirque et des arts de la rue, à l’analyse des oeuvres, des processus de création et des carrières artistiques. Elle postule par ailleurs, que le travail sur les traces doit être mené autant qu’il est possible, en lien avec les artistes qui les ont générées.

Le processus de repérage, d’indexation, de conservation et de valorisation des archives artistiques (dans leurs multiplicités et leurs singularités) conditionne nécessairement les méthodologies des chercheurs, comme ce qui fera trace dans des jeux de réputation, de construction et reconstruction non seulement des oeuvres, mais aussi de leur réputation et des analyses menées à partir de ce qu’il reste de l’éphémère : comment faire parler les archives ?

Comment faire avec les vides ? Comment accéder à ce qui constitue le coeur de l’activité de création (la fabrique des oeuvres, les imaginaires mis en acte, les étapes d’un processus de création) ?

Sont attendues des communications proposant un retour sur des enquêtes menées sur des compagnies, spectacles, dispositifs développés en cirque ou en arts de la rue depuis les années 1970 et analysant de manière réflexive l’envers du décor scientifique, ou plus exactement, ce qui souvent reste non explicité : les coulisses de la fabrique de la mémoire et de l’histoire de ces arts, les façons dont les artistes sont associés dans les méthodes de recherche, les reconstructions faites de zones d’ombre, la multiplication des sources, les réécritures potentielles liées à l’absence ou la présence de traces (qu’ils s’agissent de carnets de création, de témoignages, d’entretiens, d’articles de presse, de captations vidéos…).

Modalités de soumission

Les propositions de communication devront parvenir à l’adresse suivante : magali.sizorn@univ-rouen.fr

le 2 mars 2015 au plus tard.

Les résumés proposés seront évalués par le comité scientifique et une réponse sera donnée le 10 mars 2015. Les propositions (1500 signes espaces compris) comporteront un titre et le nom de l’auteur ainsi que, le cas échéant, son institution de rattachement, une brève présentation de l’auteur (300 signes) et de ses éventuels travaux liés à ce thème de recherche (1 500 signes).

Ils seront envoyés en format .doc et .pdf

Déroulement de la journée

La journée se déroulera à la Maison de l’Université de Rouen, de 9h à 17h30.

La matinée sera consacrée à une table ronde rassemblant des artistes de cirque et de rue :

  • Léa Dant, Le Théâtre du Voyage Intérieur
  • Kitsou Dubois, Compagnie Ki Productions
  • Jean-Raymond Jacob, Compagnie Oposito
  • Bernard Kudlak, Cirque Plume
  • Johann Le Guillerm, Compagnie Cirque ici

L’après-midi sera destinée aux chercheurs dont les propositions de communication auront été retenues.

Cette journée s’inscrit dans un Temps fort cirque, organisé par la Maison de l’Université, en partenariat avec la compagnie du Baron Perché (association étudiante).

Comité scientifique

  • Bernard Andrieu, PU, CETAPS, EA 3832
  • Daniel Andrieu, directeur artistique du festival des arts de la rue Viva Cité
  • Pierre-Albert Castanet, PU, GRHIS, EA 3831
  • Betty Lefèvre, PU émérite, CETAPS, EA 3832
  • Roger Le Roux, directeur du Cirque-Théâtre d’Elbeuf
  • Sylvain Marchand, Chargé du centre de ressources de l’Atelier 231
  • Pascal Roland, Mcf, CETAPS, ERA 3832
  • Julien Rosemberg, directeur de Hors les Murs– Centre national de ressources des arts de la rue et des arts du cirque
  • Magali Sizorn, Mcf, CETAPS, EA 3832

Organisateurs

  • Université de Rouen (CETAPS et Département des Métiers de la Culture)
  • HorsLesMurs – Centre national de ressources des arts de la rue et des arts du cirque
  • Atelier 231 – Sotteville-lès-Rouen
  • Cirque-théâtre d’Elbeuf

Informations pratiques

Les communications dureront 20 minutes.

L’équipe organisatrice prendra en charge les frais de restauration et de transport.

Le public sera composé principalement de professionnels, d’artistes, de chercheurs et d’étudiants. L’accès est ouvert à tous (gratuité).

Publication des actes

À l’issue de la journée d’étude, des actes seront publiés, en version papier et/ou en version numérique.

Lieux

  • Maison de l'Université, Campus de Mont Saint Aignan, 1 rue Thomas Becke
    Mont-Saint-Aignan, France (76821)

Dates

  • lundi 02 mars 2015

Mots-clés

  • archive, création, cirque, arts de rue

Contacts

  • Magali Sizorn
    courriel : Magali [dot] sizorn [at] univ-rouen [dot] fr

Source de l'information

  • Magali Sizorn
    courriel : Magali [dot] sizorn [at] univ-rouen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Processus de création et traces mémorielles », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 16 février 2015, http://calenda.org/317616