AccueilL’imposture dans les expressions artistiques contemporaines

L’imposture dans les expressions artistiques contemporaines

الانتحال في التعابير الفنية المعاصرة

*  *  *

Publié le lundi 16 février 2015 par Elsa Zotian

Résumé

La création se caractérise aujourd’hui, beaucoup plus que par le passé, par une tendance très nette à la polarisation. Cette polarisation s’accapare la scène artistique et créé ses espaces d’expression, d’exposition et de présentation, lesquels ont très vite fait de se soumettre aux lois du marché et à ses vicissitudes. La scène artistique va ainsi s’organiser, toujours en fonction de cette polarisation en secteur professionnel et amateur avec la hiérarchie que l’on suppose. Le professionnalisme ne passant pas obligatoirement par l’institution englobe la catégorie de l’autodidacte et la dépasse grâce à la reconnaissance que donne le marché de l’art à ce dernier. En l’absence d’une bonne assise de l’activité critique, la concurrence entre les artistes va créer son propre arsenal d’alibis et de contre alibis dans une tentative de survivance. La confusion des étiquettes « professionnel », « amateur », « autodidacte », « académicien », va favoriser l’émergence d’une axiologie qui valorise les uns et fustige les autres accusés d’imposture.

Annonce

Argumentaire

La création se caractérise aujourd’hui, beaucoup plus que par le passé, par une tendance très nette à la polarisation. Cette polarisation s’accapare la scène artistique et créé ses espaces d’expression, d’exposition et de présentation, lesquels ont très vite fait de se soumettre aux lois du marché et à ses vicissitudes. La scène artistique va ainsi s’organiser, toujours en fonction de cette polarisation en secteur professionnel et amateur avec la hiérarchie que l’on suppose. Le professionnalisme ne passant pas obligatoirement par l’institution englobe la catégorie de l’autodidacte et la dépasse grâce à la reconnaissance que donne le marché de l’art à ce dernier. En l’absence d’une bonne assise de l’activité critique, la concurrence entre les artistes va créer son propre arsenal d’alibis et de contre alibis dans une tentative de survivance. La confusion des étiquettes « professionnel », « amateur », « autodidacte », « académicien », va favoriser l’émergence d’une axiologie qui valorise les uns et fustige les autres accusés d’imposture.

Il semblerait que l’imposture soit donc hissée comme un acte d’auto-défense arboré par ceux qui se considèrent de la famille des artistes dans telle ou telle discipline et que l’anathème ainsi jeté sur ceux qui viennent de l’extérieur, c’est-à-dire ceux qui sont hors jeu, génère un conflit entre ceux qui se considèrent comme légitimes et  ceux qui sont vus comme intrus et imposteurs.

Dès lors le conflit ainsi nourri alimente les querelles, et l’esprit de chapelle et fait que les uns crient à l’imposture et les autres à la victimisation. Mais ces étiquettes sont-elles finalement sans enjeux ?  Qui fait les imposteurs et les légitimes en art et à partir de quels paramètres ?  La critique d’art, absente ou active est-elle impliquée et devient-elle du coup un indicateur de la qualité artistique sur le marché de l’art ? Les écoles d’art ne pouvant fabriquer des artistes qu’en théorie, l’imposture serait-elle finalement une tentative de discrimination dans l’expression artistique favorisée par les nouvelles technologies qui ont ainsi vulgarisé les pratiques artistiques à l’instar des recettes de cuisine.

Le colloque que nous organisons sur le thème entend, en bonne conséquence, développer les axes suivants :

  • Légitimité et imposture dans les expressions artistiques
  • Imposture, académisme et esprit de chapelle en art
  • Professionnalisme et académisme et marché de l’art
  • Imposture ou protectionnisme mercantile

Conditions de soumission

Les personnes intéressées par une communication ou un témoignage dans l’esprit du colloque sont priés d’envoyer leurs propositions (titre de la communication ou du témoignage, CV sommaire et résumé) à l’adresse suivante : zaiene_sedki@yahoo.fr

avant le 07 mars 2015.

Ce colloque international aura lieu le dimanche 12 avril 2014 à Békalta-Tunisie

Comité scientifique

  • Hafedh DJEDIDI : Professeur de l’enseignement supérieur (HDR en études théâtrales), Institut supérieur des beaux-arts de Sousse.
  • Faten CHOUBA SKHIRI : Maitre de conférences (HDR en arts plastiques), Institut supérieur des beaux-arts de Sousse.
  • Moez SAFTA : Maitre de conférences (HDR en sciences et techniques des arts), Institut supérieur des beaux-arts de Tunis 

Lieux

  • Al Baqāliţah, Tunisie

Dates

  • samedi 07 mars 2015

Mots-clés

  • légitimité, expressions artistiques, académisme, esprit de chapelle, professionnalisme, académisme, marché de l’art, imposture, protectionnisme mercantile

Contacts

  • bouassida olfa
    courriel : olfa [dot] bouassida [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Sedki Zayene
    courriel : zaiene_sedki [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’imposture dans les expressions artistiques contemporaines », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 16 février 2015, http://calenda.org/317627