AccueilDocuments et dispositifs d'information à l'ère post-numérique

Documents et dispositifs d'information à l'ère post-numérique

XVIIIe colloque international sur le document électronique (CIDE)

*  *  *

Publié le lundi 16 février 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Le document, en tant qu’objet d’étude, a connu des acceptions différentes suivant les époques, les disciplines et les approches théoriques revendiquées. Actuellement, il s’inscrit pleinement dans les dispositifs informationnels et le terme « post-numérique » permet de réinterroger les concepts fondateurs et les problématiques socio-techniques, économiques et sémiotiques qui s’y rapportent. Le préfixe « post » dans « post-numérique » ne doit pas s’entendre ici seulement dans son acception la plus courante, signifiant « après » et désignant alors une période qui suivrait un âge du numérique qui aurait été particulièrement court, et dont on peut au contraire penser qu’il n’en est qu’à ses débuts, voir ses balbutiements. Le « post-numérique » peut être compris de manière plus large au sens où il renverrait à un second souffle, à une maturité qui justement s’appuie sur une évolution du document et des dispositifs d’information numériques. De fait, le « post-numérique » peut s’entendre comme une étape dans laquelle les questions relatives aux techniques et à l’innovation se posent moins fortement notamment parce qu’on considère qu’elles sont (en partie) maîtrisées.

Annonce

La 18ème édition du Colloque International sur le Document Electronique portera sur les documents et dispositifs informationnels à l’ère post-numérique.

Argumentaire

Le document, en tant qu’objet d’étude, a connu des acceptions différentes suivant les époques, les disciplines et les approches théoriques revendiquées. Actuellement, il s’inscrit pleinement dans les dispositifs informationnels et le terme « post-numérique » permet de réinterroger les concepts fondateurs et les problématiques socio-techniques, économiques et sémiotiques qui s’y rapportent.

Le préfixe « post » dans « post-numérique » ne doit pas s’entendre ici seulement dans son acception la plus courante, signifiant « après » et désignant alors une période qui suivrait un âge du numérique qui aurait été particulièrement court, et dont on peut au contraire penser qu’il n’en est qu’à ses débuts, voir ses balbutiements. Le « post-numérique » peut être compris de manière plus large au sens où il renverrait à un second souffle, à une maturité qui justement s’appuie sur une évolution du document et des dispositifs d’information numériques. De fait, le « post-numérique » peut s’entendre comme une étape dans laquelle les questions relatives aux techniques et à l’innovation se posent moins fortement notamment parce qu’on considère qu’elles sont (en partie) maîtrisées.

Cette 18ème édition du colloque sera donc l’occasion de discuter la question des documents et dispositifs informationnels post-numériques à l’aune de réflexions théoriques, de revues de littérature, d’études de cas, de bilans de projets applicatifs ou expérimentaux en lien avec :

  • Les mutations qui accompagnent le développement du numérique, leurs espoirs et leurs nouveaux mythes ;
  • Les usages et pratiques des acteurs concernés par les documents et dispositifs informationnels, qu’ils soient auteurs, lecteurs, médiateurs ;
  • Les formes de médiation et le rôle des institutions de transmission ;
  • Les enjeux économiques et politiques de l’économie du document numérique ;
  • L’évolution des supports et des techniques en lien avec les usages ; 
  • Les mutations et les contours de l’objet document,
  • Les modalités de traitement des documents pour organiser, gérer et représenter les connaissances.

L’édition 2015 de CIDE souhaite, à travers une réflexion collective et transverse de différents acteurs du document électronique, révéler les patterns stables ou émergeants du post-numérique quelque soit la ou les dimensions étudiées : historique, économique, sémiotique, technique, sociale, ou encore culturelle. 

Modalités de sélection

Les propositions sont attendues avant le 5 juin 2015.

Elles doivent être rédigées sous forme d'article, en français ou en anglais, d'une longueur maximale de 30 000 caractères (espaces compris).

Pour cette soumission, les auteurs veilleront particulièrement à respecter l'anonymat des propositions, celles-ci ne doivent contenir que le titre de la proposition, le résumé et les mots-clés, le corps de leur article (aucune référence ne doit permettre aux évaluateurs de reconnaitre l'identité du ou des auteurs) et les références bibliographiques.

Le dépôt des propositions est à effectuer via la rubrique "dépôts des articles".

Les propositions sont évaluées en double aveugle, une notification est envoyée aux auteurs le 12 juillet 2015.

Les propositions retenues sont à déposer dans leur version finale au plus tard le 15 septembre 2015.

Celles-ci doivent impérativement tenir compte des éventuelles remarques des évaluateurs. Les auteurs sont invités à suivre scrupuleusement les normes de rédaction de l'éditeur Europia, téléchargeables dans les formats suivants : ODT, DOC, PDF.

La sélection des articles est faite après une double évaluation à l’aveugle d'une version complète de l'article proposé.
Les langues de communication sont le français et l’anglais (pas de traductions simultanées).

Les actes du colloque seront publiés aux éditions Europia.
Seuls seront publiés les articles présentés par leur(s) auteur(s) lors du colloque

Le colloque se tiendra du 18 au 20 novembre 2015 à l'Université Paul-Valéry, Montpellier 3. Il est organisé par les laboratoires LERASS-Céric (Montpellier 3), CITU-Paragraphe (Paris 8) & Geriico (Lille 3)

Comité scientifique

(En cours de constitution)

  • Adbelkader Abdellilah, Docteur enSciences de l’information et de la communication, Directeur du laboratoire d’information et des archives en Algérie, Université d’Oran, Algérie
  • Tomàs Baiget, Ingénieur Université polytechnique de Catalogne, Barcelone, Espagne 
  • Alain Chante, Pr. en Sciences de l’information et de la communication, Université Paul-Valéry, Lerass-Ceric, France
  • Stéphane Chaudiron, Pr. en Sciences de l’information et de la communication, Université Lille 3, Geriico, France
  • Viviane Couzinet, Pr. en Sciences de l’information et de la communication, Université Toulouse 3, Lerass-Mics, France
  • Hans Dillaerts, MCF en Sciences de l’information et de la communication, Université Paul-Valéry, Lerass-Ceric, France
  • Bernard Jacquemin, MCF en Sciences de l’information et de la communication, Université Lille 3, Geriico, France
  • Dominique Maurel, Professeur agrégée EBSI, Montréal, Canada
  • Monica Mallowan, Professeur agrégée, Université de Moncton, Canada
  • Josiane Mothe, Professeur en informatique, IRIT, Université de Toulouse, France
  • Céline Paganelli, MCF Hdr en Sciences de l’information et de la communication, Université Paul-Valéry, Lerass-Ceric, France
  • Stéphanie Pouchot, PhD, professeure HES en information documentaire, Haute école de gestion de Genève, Suisse
  • Gérard Régimbeau, Pr. en Sciences de l’information et de la communication, Université Paul-Valéry, Lerass-Ceric, France
  • Olivier Sagna, MCF en Sciences de l’information, Université Cheikh Anta Diop, Dakar, Sénégal
  • Lise Verlaet, MCF en Sciences de l’information et de la communication, Université Paul-Valéry, Lerass-Ceric, France
  • Khaldoun Zreik, Pr. en Sciences de l’information et de la communication, Université Paris 8, Citu-Paragraphe (coordinateur du comité permanent), France

Lieux

  • Université Paul-Valéry
    Montpellier, France (34)

Dates

  • vendredi 05 juin 2015

Mots-clés

  • document numérique, documentation, dispositifs d'information

Source de l'information

  • Céline Paganelli
    courriel : celine [dot] paganelli [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Documents et dispositifs d'information à l'ère post-numérique », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 16 février 2015, http://calenda.org/317745