AccueilÉconomie circulaire et territoires durables

Économie circulaire et territoires durables

Quels principes et outils ?

*  *  *

Publié le mardi 17 février 2015 par Céline Guilleux

Résumé

L’économie circulaire s’oppose au modèle économique linéaire basé sur l’idée d’une planète offrant des réserves de ressources naturelles infinies. Selon la définition donnée par le Ministère de l'Écologie, du développement durable et de l’énergie, l'économie circulaire désigne « un concept économique qui s'inscrit dans le cadre du développement durable et dont l'objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l'eau et des sources d'énergie ». Il s'agit de déployer, une nouvelle économie, fondée sur le principe de « refermer le cycle de vie » des produits, des services, des déchets, des matériaux, de l'eau et de l'énergie ». Pour atteindre ces objectifs, l'économie circulaire s'appuie sur des démarches clés telles que l'éco-conception, l'écologie industrielle, le réemploi, la réparation, le recyclage ou encore l’économie de la fonctionnalité.

Annonce

Argumentaire

L’économie circulaire s’oppose au modèle économique linéaire basé sur l’idée d’une planète offrant des réserves de ressources naturelles infinies. Selon la définition donnée par le Ministère de l'Ecologie, du Développement Durable et de l’Energie, l'économie circulaire désigne « un concept économique qui s'inscrit dans le cadre du développement durable et dont l'objectif est de produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l'eau et des sources d'énergie". Il s'agit de déployer, une nouvelle économie, fondée sur le principe de « refermer le cycle de vie » des produits, des services, des déchets, des matériaux, de l'eau et de l'énergie ». Pour atteindre ces objectifs, l'économie circulaire s'appuie sur des démarches clés telles que l'éco-conception, l'écologie industrielle, le réemploi, la réparation, le recyclage ou encore l’économie de la fonctionnalité.

Le concept a été porté par le Grenelle de l’environnement. La conférence environnementale de 2013 a débouché sur le lancement de groupes de travail sur l'amélioration de l'efficacité des ressources et des stratégies industrielles et territoriales. L’économie circulaire fait aussi l’objet de l’axe 2 de la Stratégie Nationale de la Transition Ecologique vers un Développement Durable.

Cet engouement témoigne que l’économie circulaire est à la croisée des dimensions économique, environnementale et sociale. Ce pilier social apparaît d’autant plus fort que l’économie circulaire peut contribuer à l'émergence d'activités non délocalisables et créatrices d'emplois.

Les initiatives se multiplient partout en France, pour produire ou consommer autrement en donnant une nouvelle vie à un produit ou en la rallongeant. De nombreuses démarches sont recensées, initiées sur des périmètres géographiques variables (zone d’activités, zone urbaine, agglomération, Parc naturel régional…), au contenu d’inégale importance (étude, mutualisation, actions de valorisation, éco-pôle…).

L’ampleur des enjeux pour la décennie à venir exige d’engager une accélération et une généralisation des actions, et ce bien au-delà de la seule gestion des déchets.

L’économie circulaire peut être une chance pour aller vers un nouveau modèle sociétal, écologiquement plus vertueux et socialement moins inégalitaire, mais le chemin est long et complexe. A la mutation du modèle productif (écoconception des produits, démarche d’écologie industrielle, vente de l’usage plutôt que du bien), l’économie circulaire en appelle à la responsabilité sociétale de toute la chaîne d’acteurs (éco-responsabilité des entreprises, vision à long terme des décideurs politiques, pratiques locales collaboratives, comportement plus consom'acteur). En d’autres termes, il ne s’agit pas seulement de verdir la production mais de s’engager dans la voie d’une économie sociétalement responsable.

Le colloque est à la fois un espace de discussion sur la compatibilité des systèmes économiques et écologiques, sur le lien entre économie circulaire et territoire mais aussi l’occasion de chercher des pistes pour opérationnaliser ce concept. Ainsi, l’objectif du colloque vise à s’interroger sur le maillage chercheurs, entreprises et administrations/collectivités territoriales et à définir la boite à outils pour passer de l’expérimentation à la construction de territoires intégrés et durables.

Programme

9h00-10h15 – Ouverture du colloque et conférences introductives

  • Présentation de la journée, D. Bonet-Fernandez, IPAG-CRETLOG, M. Domeizel et Y. Lazzeri, AMU-CNRS
  • Positionnement de l’économie circulaire dans un ensemble de pratiques sociales émergentes, J.C. Lardic, Mairie de Marseille
  • Economie circulaire : enjeu pour les territoires, rôle du territoire, F.M. Lambert, Institut Economie Circulaire

Débat avec la salle

10h15-12h30 – La recherche scientifique et l’économie circulaire : des dynamiques en construction

  • Conférence – Chercheurs et entreprises : comment construire ensemble ? J. Boulesteix, LAM-AMU 
  • La promotion de l'économie circulaire: quelles normes? D. Nazet-Allouche, DICE-CERIC-CNRS-AMU
  • Anthropocène: de l'entropie à la néguentropie économique ? S. Blaise (UNC) et F. Colin (IRD)
  • Etude prospective sur la mise en œuvre de l’économie de fonctionnalité, Horizon 2020, D. Bonet-Fernandez (IPAG-CRETLOG)
  • L’économie circulaire : quelle implication pour la chaîne logistique ? M. Monnet, CRETLOG-IUT-AMU
  • De l’écologie industrielle à l’économie circulaire : quelles pratiques managériales à mettre en œuvre? G. Juillard, LITEM-IPAG LAB

Débat avec la salle

12h30-14h00 – Déjeuner (sur place)

14h00-16h30 – Entreprises et territoires en action : initiatives, leviers, attentes

  • Conférence - Biomimétisme, résilience et intelligence territoriale, E. Delannoy, Institut INSPIRE 
  • L'économie biosourcée, quelles avancées techniques et applications industrielles ? L. Stavaux, Pôle Trimatec
  • Economie circulaire appliqué au Grand Port Maritime de Marseille, H. Moine (GPMM)
  • L’industrie minérale et l’économie circulaire : le cas de Durance Granulats, B. Weibel (Durance Granulats)
  • Agri de proximité et circuits courts, H. Balu (AGAM Marseille)
  • Dunkerque où l’écologie industrielle rime avec développement durable local, D. Careme (Mairie de Grande-Synthe)

Débat avec la salle

16h30-17h00 - Pause

17h00-19h00 -  Table ronde – Débat animé par H. Duplessis, Hunky Dory

  • Co-construire une économie circulaire pour des territoires durables, introduction de la table ronde par H. Danneels (CBE du Sud Luberon)
  • Est-on prêt pour passer de l’expérimentation à la généralisation ? Quelle inventivité des acteurs pour des territoires intégrés et durables?
    • J. Brotons et M. Chiappero (Aix-Marseille Université),
    • F.M. Lambert (Institut d’Economie Circulaire),
    • A. Receveau (Ent. Colles et produits des laboratoires Agenais),
    • V. Sename (Communauté du Pays d’Aix),
    • E. Viola (Caisse des Dépôts et Consignations)

Lieux

  • Les Terres de Saint-Hilaire, route départementale 3
    Ollières, France (83470)

Dates

  • vendredi 17 avril 2015

Mots-clés

  • économie circulaire, territoire, développement durable

Contacts

  • Yvette Lazzeri
    courriel : yvette [dot] lazzeri [at] univ-amu [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Martine Perron
    courriel : martine [dot] perron [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Économie circulaire et territoires durables », Colloque, Calenda, Publié le mardi 17 février 2015, http://calenda.org/318183