AccueilVirus et parasites

Virus et parasites

[Sci / Lit] séminaire 2015

*  *  *

Publié le jeudi 19 février 2015 par João Fernandes

Résumé

Le séminaire se penchera cette année sur le rôle joué par la viralité et le parasitisme dans l'imaginaire littéraire des XXe et XXIe siècles. Alors que les recherches sur les virus et le parasite mettent en crise les catégories fondamentales de vivant, d’espèce et d’évolution, comment cette transformation épistémologique résonne-t-elle dans la littérature, qui nourrit en retour les discours scientifiques et leurs manières d’appréhender le monde? Nous tenterons de répondre à ces questions en explorant, au-delà de leur dimension pathologique, la viralité et le parasitisme comme modèles de relation entre différentes formes de vie, biologiques, textuelles et sociales.

Annonce

Programme 

3 mars

17h30 - 19h30 (petit amphi)Le microbe dans tous ses étatsRéflexion sur le microbe en biologie et en littérature avec deux intervenantes invitées :

  •  Catherine Larose, microbiologiste au CNRS, nous présentera ses recherches sur les communautés microbiennes en milieu arctique et fera le point avec nous sur l'évolution récente de la notion de virus ainsi que sur l'usage de métaphores humaines en biologie.
  •  Caroline Bertonèche (Grenoble 3), spécialiste de littérature anglaise, nous présentera l'ouvrage qu'elle a dirigé en 2012, Bacilles, phobies et contagions, ainsi que les enjeux métaphoriques du microbe et de la pathologie en littérature. 

Cette séance sera également l'occasion d'un cadrage du nouveau thème du séminaire, "Virus et parasites". 

7 avril

17h30 - 19h30 (petit amphi)

  • "Viral exploration: invisible disease in Margaret Atwood's 'The Age of Lead'", Communication donnée par Catherine Lanone (Paris 3),

discutante: Sarah Bouttier (Université de Stockholm). 

13 mai

17h30 - 19h30 (petit amphi)

  • "William Burroughs, writer of Blade Runner, A Movie.", Communication donnée par Thierry Bardini (Université de Montréal). 

Cette présentation reviendra sur le contexte et le traitement dans l’œuvre de William Burroughs de la proposition selon laquelle le langage (ou le mot) est un virus. Après avoir retracé les origines de cette proposition dans l’intérêt que Burroughs a porté aux idées du Comte Alfred Korzybski (la sémantique générale), je présenterai ses résonances dans l’oeuvre de Burroughs, et en particulier dans un script jamais tourné—même si son titre a participé à l’une des œuvres cinématographiques majeures de la cyberculture: Blade Runner, a Movie. Enfin, je mettrai en perspective cette idée avec les thèses contemporaines de la virologie, en phase avec un traitement nietzschéen de la postérité de la proposition de Burroughs: le virus, par delà le bien et le mal.

Nous vous invitons à lire cet article, associé à la présentation.

Thierry Bardini est professeur titulaire au département de communication de l’université de Montréal, où Il enseigne depuis 1993, après son stage post-doctoral à l’École Annenberg de l’université de Californie du Sud (USC, Los Angeles) sous la direction de Everett M. Rogers. Il est ingénieur agronome (École Nationale Supérieure d’Agronomie de Montpellier, 1986) et docteur en sociologie (Paris X Nanterre, 1991). Les recherches  de Thierry Bardini portent sur l’histoire et la sociologie de la cyberculture. Il a d’abord effectué un travail de fond sur les origines de l’informatique personnelle en décrivant le devenir du laboratoire de Douglas Engelbart au Stanford Research Institute (SRI) et la migration de ses idées et artefacts (la souris, la proto interface graphique, l’hypertexte) à Xerox PARC et Apple. Ce travail a donné la matière de son premier livre, Bootstrapping: Douglas Engelbart, Coevolution and the Origins of Personal Computing, paru en 2000 aux Presses de l’Université Stanford. À partir de 2001, il prolonge ce travail par une recherche sur l’autre devenir fondamental de la synthèse cybernétique, la biologie moléculaire, en reconstruisant son histoire récente depuis son côté obscur, la partie « non-codante » de l’ADN que les chercheurs américains ont baptisé « junk DNA » (maintenant proprement traduit en Français par « ADN bric à brac »). Cette recherche est parue en 2011 aux Presses de l’Université du Minnesota dans la collection « Posthumanities » dirigée par Cary Wolfe, sous le titre Junkware.

1er juin

13h - 18h, Institut du monde anglophone (grand amphithéâtre)

Séance spéciale neurologie, littérature et linguistique :
  • "Inner space / inner speech". Le monologue intérieur entre neurosciences, littérature et linguistique (en collaboration avec le groupe "Monologuer" de Paris 7)
Organisée en collaboration entre :
  • le projet IDEX « Monologuer » (CERILAC/IHP, Paris 7 / PRISMES, Paris III)
  • le groupe de recherche Science+Littérature de Paris III (EA 4398 PRISMES)
  • le Neurohumanities Research Group de l’université Duke (USA)

13:20-14:40 – Présentations étudiantes de la Duke Neurohumanities Summer School

14:40-15:00 – Pause

15:00-16:50 – Between private and social speech : insights from neuroscience and embodied cognition

  • Aliyah Morgenstern (Sorbonne Nouvelle University), From private speech to inner speech in child development
  • Hélène Lœvenbruck (CNRS), Cognitive neuroscience tapping inner language
  • Deborah Jenson (Duke University), Outer Spaces, Out Speech: Cognitive Theory and the Haitian Revolution

16:30-16:50 – Discussion

16:50-17:00 – Pause

17:00-18:50 – Inner Speech and Literature: Errors and Failures

  • Jean-Michel Caralp (Université de Montpellier), De la chambre biographique à la chambre comme métaphore du psychisme dans l’œuvre de Kafka 
  • Grazia Pulvirenti and Renata Gambino (University of Catania), Fräulein Else's dreams as space of a failed self-identification
  • Roberta Tucker (University of South Florida), The Author Speaks with a Forked Tongue: Some Cognitive Reflections on Playing with “Misidentification” of the Inner Voice in Literary Fiction

18:30-18:50 – Discussion

2 juin

17h30 - 19h30

Communication donnée par Anna Watkins Fischer (Cornell University). "The Play in the System: The Politics of Parasitism in a Networked Age"

In a moment of unprecedented connectivity, what room for maneuver remains in a system from which there appears to be no way out? As digital networks have crystallized the limits of resistance in our digital age, manifesting the seemingly instantaneous speed of neoliberal appropriation, the Internet has shaped the form of political struggle itself. This is the historical backdrop from which a politics of parasitism has emerged as an ambivalent tactic in 21st-century digital art and performance. This talk will explore how, as the tactical art collective Ubermorgen demonstrate in their provocative “big media hacks” Google Will Eat Itself (2005-08) and Amazon Noir (2006), modes of artistic resistance have appeared to mirror their neoliberal context, making it more and more difficult to tell the difference between political action and that which it would seek to work against.

Anna Watkins Fisher is a Mellon Postdoctoral Fellow in the Society for the Humanities at Cornell University and, as of Fall 2015, will be Assistant Professor of American Culture at the University of Michigan, Ann Arbor. Her research and teaching explore the theories and aesthetics of contemporary digital culture and the politics of performance. She is currently completing her book manuscript, Playing the Parasite: The Art of Dependence in a Networked Age, which theorizes parasitism as an ambivalent mode of resistance in 21st-century art and politics. She and Wendy Hui Kyong Chun are co-editors (with Thomas Keenan) of the new edition of New Media, Old Media: A History and Theory Reader (Routledge, 2015).

Organisation

Liliane Campos et Pierre-Louis Patoine

EA 4398 PRISMES - pôle Vortex 

Autres informations

http://litorg.hypotheses.org 

Institut du monde anglophone
5, rue de l'École de médecine
75006 Paris

Lieux

  • Petit amphithéâtre - 5, rue de l'École de médecine
    Paris, France (75006)

Dates

  • mardi 03 mars 2015
  • mardi 07 avril 2015
  • mercredi 13 mai 2015
  • lundi 01 juin 2015
  • mardi 02 juin 2015

Mots-clés

  • littérature, biologie, virus, parasite

Contacts

  • Pierre-Louis Patoine
    courriel : pl_patoine [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Pierre-Louis Patoine
    courriel : pl_patoine [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Virus et parasites », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 19 février 2015, http://calenda.org/318214