AccueilL’énonciation éditoriale

L’énonciation éditoriale

Revue Semen n° 41

*  *  *

Publié le mercredi 25 février 2015 par João Fernandes

Résumé

Que se passerait-il si on cessait de se demander d’où vient l’écriture pour observer comment elle fonctionne ? Si on remplaçait l’explication diachronique par une description hic et nunc ? Le numéro 41 de la revue Semen voudrait orienter la recherche sur ce qui se passe entre la lettre et le texte, ou encore sur ce qu’on pourrait appeler avec Emmanuël Souchier (1998, 2007) « l’énonciation éditoriale », en accueillant des travaux qui apportent des éléments susceptibles d’étayer une sémiologie des écritures alphabétiques (écriture latine mais aussi le cas échéant grecque, cyrillique, arabe, hébraïque) en rapport avec la mise en mots et la mise en texte d’un point de vue strictement synchronique. Ce numéro souhaite également faire une place aux aspects méthodologiques et théoriques de la description de textes-objets.

Annonce

Argument

Que se passerait-il si on cessait de se demander d’où vient l’écriture pour observer comment elle fonctionne ? Si on remplaçait l’explication diachronique par une description hic et nunc ?

Envisagée sous cet angle, l’écriture – dans les trois sens de (i) système graphique, (ii) modalité discursive et (iii) déploiement physique des textes – est un objet relativement nouveau. Jusque tout récemment (Milon et Perelman 2007, Arabyan 2013), la plupart des travaux sur l’écriture étaient de synchronie ancienne (médiévale avec Parkes 1992, renaissante avec Catach 1968, dix-huitiémiste et dix-neuviémiste avec Laufer 1989 et 1990), de critique génétique (Fuchs et alii 1982, Hay et alii 1989…), d’histoire et de géographie des signes (Goody 1979, 1986, 1994 ; Christin 1977, 1993, 1995, 2009 ; Calvet 1996, Breton-Gravereau et Thibault 1998, Zali et Berthier 1997, Zali et Trunel 1999 ; Benveniste 2013…).

Les rapports entre l’écriture et la parole font l’objet d’une discipline sémiolinguistique qui peut à bon droit être nommée grammatologie depuis A Study on Writing: The Foundations of Grammatology (Gelb 1952) et la reprise de l’élément γράμμα par La Révolution technologique de la grammatisation (Auroux 1994). Mais l’écriture a été décrite comme un « travestissement » de la langue dans le Cours de linguistique générale édité par Bally et Sechehaye (Saussure 1916) et longtemps disqualifiée par la théorie linguistique avec pour effet principal l’abandon de cet objet de recherche aux autres sciences humaines. La sémiologie saussurienne (« science qui étudie la vie des signes au sein de la vie sociale ») y avait pourtant aussi vu matière à travaux (Catach 1988). Aujourd’hui que les linguistes réinvestissent l’écrit parallèlement au champ du parlé, la recherche sur l’écriture a pu accompagner le passage de l’analyse de discours (“discourse analysis”, Z. Harris 1952) à la linguistique de texte („Textlinguistik“, Weinrich 1967-2012).

Les recherches sur la ponctuation (Authier 1979, Catach 1980, Védénina 1989, Defays, Rosier et Tilkin  1998, Pétillon 2003 et 2004), sur la mise en page (Lane 1992, Arabyan 1994 et 2013, Lefebvre 2007, Favriaud 2014) et sur la lecture (Chartier 1985, Dehaene 2007) ont fait que ce que l’on sait de l’écriture en tant que graphématique autonome (Anis, Chiss & Puech 1988, Lapacherie 1998) s’est beaucoup renouvelé depuis Vachek (1939). Les « sciences de la parole » qui se multiplient au sein des sciences du langage – pragmatique,théorie de l’énonciation, théorie du dialogue et dialogisme, analyse conversationnelle, grammaire de l’oral… – renvoient toutes plus ou moins explicitement à l’écriture au sens de communication différée-distanciée, ce qui implique la textualité, et à partir de là, le livre (l’imprimerie, la typographie, l’édition).

À partir de ce cadrage, le présent appel à contribution voudrait orienter la recherche sur ce qui se passe entre la lettre et le texte, ou encore sur ce qu’on pourrait appeler avec Emmanuël Souchier (1998, 2007) « l’énonciation éditoriale », en accueillant des travaux qui apportent des éléments susceptibles d’étayer une sémiologie des écritures alphabétiques (écriture latine mais aussi le cas échéant grecque, cyrillique, arabe, hébraïque) en rapport avec la mise en mots et la mise en texte d’un point de vue strictement synchronique.

Cet appel à contribution souhaite également faire une place aux aspects méthodologiques et théoriques de la description de textes-objets, notamment en ce qui concerne ce que nous avons appelé, là encore, « l’énonciation éditoriale ». 

Échéancier

- Date limite des propositions de contribution : mi-avril 2015 (propositions d’article, avec résumé, environ 2500 signes, espaces compris).

- Choix signifié aux auteurs : fin avril 2015.

- Date limite de remise des articles à la rédaction et aux responsables éditoriaux pour navettes d'expertise et de relecture : 01/09/2015

- Publication prévue : avril 2016

Contact :  arabyan@free.fr

Références et bibliographie

  • ADAM Jean-Michel, Les Textes : Types et prototypes, Paris, Nathan, 1992.
  • ADAM Jean-Michel, Linguistique textuelle : Des genres de discours aux textes, Paris, Nathan, 1999.
  • ANIS Jacques, CHISS Jean-Louis et PUECH Christian, L’Écriture : théories et descriptions, Paris, Éditions Universitaires et Bruxelles, De Boeck, 1988.
  • ARABYAN Marc, Le Paragraphe narratif, Étude typographique et linguistique de la ponctuation textuelle dans les récits classiques et modernes, Paris, L’Harmattan, 1994.
  • ARABYAN Marc (éd.), Modèles Linguistiques, XXIV-2, n° 48, 2003, Le Paragraphe.
  • ARABYAN Marc, « Le choix typographique », dans O. Bessard-Banquy et C. Kechroud-Gibassier (éds), La Typographie du livre français, Pessac, Presses Universitaires de Bordeaux, 2008, p. 203-220.
  • ARABYAN Marc, « La scripturation à l’école », Pratiques, n° 155-156, 2012, p. 195-204.
  • ARABYAN Marc, Des lettres de l’alphabet à l’image du texte, Recherches sur l’énonciation écrite, Limoges, Lambert-Lucas, 2013.
  • AUROUX Sylvain, La Révolution technologique de la grammatisation, Bruxelles, Mardaga, 1994.
  • AUTHIER Jacqueline, « Parler avec des signes de ponctuation ou De la typographie à l’énon­ciation », DRLAV, n° 21, 1979.
  • BLANCHE-BENVENISTE Claire, Approches de la langue parlée en français, Paris, Ophrys, 1997.
  • BLANCHE-BENVENISTE Claire et JEANJEAN Colette, Le Français parlé : Transcription et édition, Paris, Didier, 1987.
  • BRETON-GRAVEREAU Simone et THIBAULT Danièle, L’Aventure des écritures, II, Matières et formes, Paris, BNF, 1998.
  • CALVET Louis-Jean, Histoire de l’écriture, Paris, Plon, 1996.
  • CATACH Nina, L’Orthographe française à l’époque de la Renaissance, Genève, Droz, 1968.
  • CATACH Nina (éd.), Langue française, n° 45, 1980, La Ponctuation.
  • CATACH Nina (éd.), Pour une théorie de la langue écrite, Paris, Éditions du CNRS, 1988.
  • CHARTIER Roger (éd.), Pratiques de la lecture, Marseille, Rivages, 1985.
  • CHRISTIN Anne-Marie (éd.), L’Espace et la lettre : écritures, typographies, UGE, 10/18 (Cahiers Jussieu, n° 3), 1977.
  • CHRISTIN Anne-Marie (éd.), Textuel, n° 25 (CEE, Université Paris 7), Écrire, voir, conter, 1993.
  • CHRISTIN Anne-Marie (éd.), L’Image écrite ou La Déraison graphique, 
Paris, Armand Colin, 1995.
  • CHRISTIN Anne-Marie, Poétique du blanc. Vide et intervalle dans la civilisation de l’alphabet, Paris, Flammarion. 2009
  • DEFAYS Jean-Marc, ROSIER Laurence et TILKIN Françoise (éds), À qui appartient la ponctuation ? Bruxelles, Duculot, 1998.
  • DEHAENE Stanislas, Les Neurones de la lecture, Paris, Odile Jacob, 2007.
  • FABRE Daniel (éd.), Par écrit : ethnologie des écritures quotidiennes, Paris, Maison des Sciences de l’Homme, 1997.
  • FAVRIAUD Michel, Le Plurisystème ponctuationnel français à l’épreuve de la poésie contemporaine, Limoges, Lambert-Lucas, 2014.
  • FEBVRE Lucien et MARTIN Henri-Jean, L’Apparition du livre, Paris, Albin Michel, 1957.
  • FRAENKEL Béatrice, La Signature : Genèse d’un signe, Paris, Gallimard, 1992.
  • FUCHS Catherine et alii, La Genèse du texte : les modèles linguistiques, Paris, CNRS, 1982.
  • GELB Ignace Jay, Pour une théorie de l’écriture. Les fondements de la grammatologie, Paris, Flammarion, 1973.
  • GOODY Jack, La Raison graphique, Paris, Minuit, 1979 [1re éd. The Domestication of the Savage Mind, Cambridge University Press, 1977].
  • GOODY Jack, La Logique de l’écriture : aux origines des sociétés humaines, Paris, Colin, 1986 [1re éd. 1985].
  • GOODY Jack, Entre l’oralité et l’écriture, Paris, PUF, 1994 [1re éd. The Interface between the Written and the Oral, Cambridge University Press, 1993].
  • HALLIDAY M.A.K., Spoken and Written Language, Oxford, Oxford University Press, 1985.
  • HALLIDAY M.A.K. et HASAN R., Cohesion in English, London, Longman, 1976.
  • HARRIS Zellig S., « Discourse analysis », Language, n° 28(1), p. 1-30, 1952.
  • HARRIS Roy, Sémiologie de l’écriture, Paris, Éditions du CNRS, 1994.
  • HAY Louis(éd.), De la lettre au livre : sémiotique des manuscrits littéraires, Paris, CNRS, 1989.
  • LANE Philippe, La Périphérie du texte, Paris, Nathan, 1992.
  • LAPACHERIE Jean-Gérard (éd.), Propriétés de l’écriture, Pau, Publications de l’Université de Pau, 1998.
  • LAUFER Roger, « L’espace visuel du livre ancien », dans R. Chartier et H.-J. Martin (éds), Histoire de l’édition française I, Le Livre conquérant, 2e éd., Paris, Fayard, 1989, p. 579-601.
  • LAUFER Roger, « Les espaces du livre », dans R. Chartier et H.-J. Martin (éds), Histoire de l’édition française II, Le livre triomphant, 2e éd., Paris, Fayard, 1990, p. 156-172.
  • LAUFER Roger (éd.), La Notion de paragraphe, Paris, Éditions du CNRS, 1985.
  • LAUFER Roger,« Du ponctuel au scriptural : signes d’énoncé et marques d’énoncuation », dans Nina Catach (éd.), Langue française, n° 45, 1980, La Ponctuation, p. 77-87.
  • LEFEBVRE Julie, La Note comme greffe typographique : étude linguistique et discursive, thèse de l’Université Sorbonne Nouvelle - Paris III, 2007 (à paraitre chez Lambert-Lucas fin 2015).
  • LEPAPE Pierre (éd.), Traverses, n° 43, Le Génie de la ponctuation, 1988.
  • LUCCI Vincent et MILLET Agnès (éds), Des écrits dans la ville : Sociolinguistique des écrits urbains (l’exemple de Grenoble), Paris, L’Harmattan, 1998.
  • LURÇAT Liliane, L’Écriture et le langage écrit de l’enfant, Écoles maternelle et élémentaire, Paris, ESF, 1985.
  • MARTIN Henri-Jean, Histoire et pouvoirs de l’écrit, Paris, Perrin, 1988.
  • MILON Alain et PERELMAN Marc (éds), Le Livre et ses espaces, Nanterre, Presses Universitaires de Paris X, 2007.
  • ORNATO Ezio et alii, Il libro e il testo, Urbino, Università degli Studi di Urbino, 1984.
  • PARKES Malcom B., Pause and Effect: Punctuation in the West, Berkeley and Los Angeles, University of California Press, 1992.
  • PÉTILLON Sabine, Les Détours de la langue : étude sur la parenthèse et le tiret double, Paris et Louvain-la-Neuve, Peeters, 2003.
  • PÉTILLON Sabine (éd.), L’Information grammaticale, n° 102, La Ponctuation, 2004.
  • SAUSSURE Ferdinand de, Cours de linguistique générale, Paris, Payot, 1972.
  • SOUCHIER Emmanuël, « L’image du texte pour une théorie de l’énonciation éditoriale », Cahiers de médiologie, n° 6, 1998, p. 137-145.
  • SOUCHIER Emmanuël (éd.), Communication & langages, n° 154, 2007, L’Énonciation éditoriale en question.
  • TSCHICHOLD Jan, Livre et typographie, Paris, Allia, 1994.
  • VACHEK Joseph, « Contribution au problème de la langue écrite », LINX, n° 12, p. 7-23 [« Zum Problem der geschribenen Sprache », Travaux du cercle linguistique de Prague, n° 8, 1939].
  • VÉDÉNINA Ludmila, Pertinence linguistique de la présentation typographique, Louvain, Peeters-Selaf, 1989.
  • WEINRICH Harald, Le Temps : le récit et le commentaire, Paris, Seuil, 1973, 2e éd. Limoges, Lambert-Lucas, 2012 (1re éd. allemande 1967).
  • ZALI Anne et BERTHIER Annie, L’Aventure des écritures, I, Naissances, Paris, BNF, 1997.
  • ZALI Anne et TRUNEL Lucile (éd.), L’Aventure des écritures, III, La Page, Paris, BNF, 1999.

Éditeur

  • Marc Arabyan (mail : arabyan@free.fr) 

Comité éditorial

  • Adam Jean-Michel (PR, Université de Lausanne, Directeur de l’Institut de Recherches interdisciplinaires en analyse comparée des discours, Suisse)
  • Angermueller Johannes (PR, Département de sociologie (ZBH), Université Johannes Gutenberg, Mayence, Allemagne)
  • Bonhomme Marc (PR, Directeur de l’Institut de langue et de littérature françaises, expert CNRS, Université de Berne, Suisse)
  • Chauvin-VilenoAndrée (PR, ELLIADD, EA 4661, Université de Franche-Comté, France)
  • Equoy-Hutin Séverine (MCF, ELLIADD, EA 4661, Université de Franche-Comté, France)
  • Guilhaumou Jacques (DR, CNRS, UMR Triangle, ENS Lyon, DR en histoire à l’Université de Provence, et membre associé de l’UMR Telemme, Aix-en-Provence, France)
  • Legallois Dominique (MCF, Directeur adjoint du CRISCO, EA 4255, Université de Caen, France)
  • Madini Mongi (MCF, ELLIADD, EA 4661, Université de Franche-Comté, France)
  • Migeot François (MCF HDR, ELLIADD, EA 4661, Université de Franche-Comté, France)
  • Rabatel Alain (PR, ICAR CNRS, UMR 5191, Université Lumière-Lyon 2, France)
  • Schepens Philippe (PR, ELLIADD, EA 4661, Université de Franche-Comté, France)
  • Viprey Jean-Marie (PR, Directeur d’ELLIADD, EA 4661, Université de Franche-Comté, France)

Comité scientifique

  • Amossy Ruth (PR, titulaire de la Chaire Henri Glasberg de Culture française et directrice du groupe de recherche ADARR, Analyse du Discours, Argumentation et Rhétorique, Université de Tel Aviv, Israël)
  • Angenot Marc (PR, titulaire de la Chaire James McGill d’étude du discours social, Université de Montréal, Quebec)
  • Authiez-Revuz Jacqueline (PR, Systèmes Linguistiques, Énonciation et Discursivité, SYLED, EA 2290, Université Paris III-Sorbonne Nouvelle, France)
  • Bellemin-Noël Jean (PR émérite, Université Paris 8)
  • Bordas Eric (PR, ENS Lyon, Institut d’histoire de la pensée classique, IHPC, UMR 5037, France)
  • Branca-Rosoff Sonia (PR, SYstèmes Linguistiques, Enonciation et Discours, SYLED, EA 2290, Université  Paris III)
  • Braun DahletVéronique (PR, Groupe Interdisciplinaire de Recherche, Formation, Autobiographie, Représentation Sociales, GIFRARS, Université de Sao Paulo, Brésil )
  • Charolles Michel (CNRS, LaTTiCe, Université Paris III-Sorbonne Nouvelle, France)
  • Condé Claude (PR, ELLIADD, EA 4661, Président de l’Université de Franche-Comté, France),
  • Curatolo Bruno (PR, ELLIADD, EA 4661, Directeur du Centre Jacques Petit, Archive, Texte et Science des textes, Université de Franche-Comté, France)
  • Damien Robert (PR, Philosophie, Université Paris Ouest - Nanterre La Défense, France),
  • Duchastel Jules (PR, Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en Mondialisation, Citoyenneté et Démocratie, Université du Québec, Montréal)
  • Fiala Pierre (MCF, Centre d’Étude des Discours, Images, Textes, Écrits, Communication, CEDITEC, EA 3119, Université Paris-Est Créteil, France)
  • FloreaLigia-Stela (PR, Centre de Linguistique romane et Analyse du discours, CLRAD, Université Babès-Bolyai, Cluj-Napoca, Roumanie)
  • Gori Roland (PR, psychologie et psychopathologie cliniques, psychanalyste, Université d’Aix-Marseille, France)
  • Haas Ghislaine (PR émérite,  IUFM de Bourgogne, France)
  • Jacobi Daniel (PR, Équipe Culture et Communication/Centre Norbert Elias, UMR 8562, EHESS-UAPV-CNRS, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse, France),
  • Jacques Fontanille (PR, Université de Limoges, et titulaire de la Chaire de sémiotique à l’Institut Universitaire de France),
  • Jaubert Anna (CR, CNRS, UMR 6039, Bases, Corpus et Langage, Université de Nice, France)
  • Jeandillou Jean-François (PR, Modèles, Dynamiques, Corpus, Modyco, UMR 7114, Université Paris Ouest-Nanterre La Défense et Institut Universitaire de France)
  • Kacprzak Alicja (PR, Directrice de la Chaire de Philologie romane, Université de Lodz, Pologne) 
  • Klett Estela (PR, Laboratoire de langues Modernes, Université de Buenos Aires)
  • Kramsch Claire (PR, Université de Californie, Berkeley, États-Unis)
  • Krieg-Planque Alice (MCF, Centre d’Étude des Discours, Images, Textes, Écrits, Communication, CEDITEC, EA 3119, Université Paris Est, Créteil-Val de Marne, France)
  • Lamizet Bernard (PR, Institut d’Études Politiques de Lyon, France)
  • Lebaud Daniel (PR, ELLIADD, EA 4661, Université de Franche-Comté, France)
  • Lits Marc (PR, Directeur de l'Observatoire du Récit Médiatique, Université catholique de Louvain, Belgique)
  • López DíazMontserrat (PR, Université de Saint Jacques de Compostelle, Espagne)
  • Luz Pessoa de BarrosDiana (PR, Groupe d’Études des Diversités, Intolérances et Conflits, Université Presbytérienne Mackenzie et université de Sao Paulo, Brésil)
  • Magné Bernard (PR, Institut des Textes et Manuscrits, ITEM, CNRS/ENS, UMR 8132,  France)
  • Maingueneau Dominique (PR, CEDITEC, EA 3119, Université Paris-Est Créteil et Institut Universitaire de France)
  • Marnette Sophie (MCF,  Laboratoire Ci-Dit, Université d'Oxford et Balliol College, Grande Bretage)
  • Mellet Sylvie (DR, CNRS, Bases, Corpus et Langage, UMR 6039, Université de Nice)
  • Moirand Sophie (PR, SYstèmes Linguistiques, Enonciation et Discours, SYLED, EA2290, Université Paris III, France
  • Mwatha-Ngalasso Musanji (PR, Centre d'Études linguistiques et littéraires Francophones et Africaines, CELFA, EA 536, Université de Michel de Montaigne-Bordeaux 3, France)
  • Paola Paissa (PR, Université de Turin, Italie)  
  • Van Dijk Teun A. (PR, Universitat Pompeu Fabra, Barcelona, Espagne)
  • Verschueren Jef (PR, Directeur de l’IPrA Research Center, University of Antwerp, Belgique)
  • Wodak Ruth (Distinguished Professor, Chair in Discourse Studies, Université de Lancaster)

Comité de lecture

  • Achard-BayleGuy (PR, CREM, EA 3476, Université Paul-Verlaine, Metz, France)
  • Frédéric Antoine (PR, Institut langage et communication, Université catholique de Louvain, Belgique)
  • BadirSémir (Maître de recherches FNRS, Université de Liège, Belgique)
  • BarberisJeanne-Marie (PR, Praxiling UMR 5267, CNRS, Université Paul-Valéry-Montpellier 3, France)
  • Boutet Josiane (PR, Atelier de Recherche sur la Parole, CLILLAC-ARP, UPRES EA 3967, Université Paris-Sorbonne et Université Denis Diderot-Paris 7, France)
  • Bres Jacques (PR Praxiling, UMR 5267, CNRS, Université Paul-Valéry -Montpellier 3, France)
  • BulotThierry (PR, PREFics-CREDILIF, EA3207, Université de Rennes2, France)
  • BurgerMarcel (Maître d’enseignement et de recherche, Directeur du Centre de linguistique et des sciences du langage,  Université de Lausanne, Suisse)
  • CandelEtienne (MCF, GRIPIC, EA 1498, CELSA, Université de Paris-Sorbonne, France)
  • Danblon Emmanuelle (PR, Responsable scientifique du Groupe de recherche en Rhétorique et en Argumentation Linguistique, GRAL, Université Libre de Bruxelles, Belgique)
  • Doury Marianne (CR, CNRS, Laboratoire Communication et politique)
  • GarricNathalie (MCF, Laboratoire Ligérien De Linguistique, LLL EA 3850, Université François-Rabelais, Tours, France)
  • Jost François (PR, Communication, Information, Médias, CIM, EA 1484, Université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle, France)
  • Kobayashi Yasuo (PR, Centre de Philosophie, Université de Tokyo, Japon)
  • KorenRoselyne (PR, Université de Bar-Ilan, Analyse du Discours, Argumentation et Rhétorique, ADARR, Israël)
  • FillietazLaurent (PR associé, Faculté de psychologie et de Sciences de l’Éducation, Université de Genève, Suisse)
  • Jeanneret Yves (PR, Équipe Culture et Communication/Centre Norbert Elias, UMR 8562- EHESS-UAPV-CNRS, Université d’Avignon et des Pays du Vaucluse, France)
  • Laborde-MilaaIsabelle (MCF, Centre d’Étude des Discours, Images, Textes, Écrits, Communication, CEDITEC, EA 3119, Université Paris Est-Créteil Val de Marne)
  • LochardGuy (PR, Communication, Information, Médias, CIM, EA 1484, Université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle, France)
  • MayaffreDamon (CR, CNRS, Bases, Corpus et Langage, UMR 6039, Université de Nice, France)
  • Lopez MunozJuan Manuel (PR, Département de philologie française et anglaise, Université de Cadix, Espagne)
  • PanierLouis (PR, Interactions, Corpus, Apprentissages, Représentations, ICAR, UMR 5191, Université Lumière-Lyon 2, France)
  • PaveauMarie-Anne (PR, Centre d'Etudes sur les Nouveaux Espaces Littéraires, CENEL, EA 0452, Université de Paris Nord-Paris 13, France)
  • PerrinLaurent (PR, Centre de Recherche d'Etude sur les Médiations, CREM, EA 3476, Université Paul-Verlaine, Metz, France)
  • PetitjeanAndré (PR, Centre de Recherche d'Etude sur les Médiations, CREM, EA 3476, Université Paul-Verlaine, Metz, France)
  • RinnMichael (PR, Centre d’Étude des Discours, Images, Textes, Écrits, Communication, CEDITEC, EA3119, Université de Bretagne occidentale, France)
  • SitriFrédérique (MCF, SYstèmes Linguistiques, Enonciation et Discours, SYLED, EA 2290, Université de Paris 3-Sorbonne Nouvelle, membre associé Modyco Université de Paris Ouest-Nanterre La Défense, France)
  • TétuJean-François (PR émérite, IEP Lyon / Université Lumière-Lyon 2, France)
  • SouchierEmmanuel (PR, GRIPIC, EA 1498, CELSA, Université de Paris-Sorbonne, France)
  • TemmarMalika (MCF, Centre d’Étude des Discours, Images, Textes, Écrits, Communication, CEDITEC, EA 3119, Université Paris Est-Créteil Val de Marne, France)
  • De VoguëSarah (PR, Modèles, Dynamiques, Corpus, Modyco, UMR 7114, Université Paris Ouest Nanterre La Défense, France)
  • WalterJacques (PR, directeur du Centre de Recherche d'Etude sur les Médiations, CREM, EA 3476, Université Paul-Verlaine, Metz, France)

 

Dates

  • mercredi 15 avril 2015

Mots-clés

  • écriture, édition, typographie, énonciation, textualité, sémiologie

Contacts

  • Marc Arabyan
    courriel : arabyan [at] free [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Andrée Chauvin-Vileno
    courriel : andree [dot] chauvin [at] univ-fcomte [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’énonciation éditoriale », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 25 février 2015, http://calenda.org/319040