AccueilLes nouvelles formes de contestation : du national au transnational

Les nouvelles formes de contestation : du national au transnational

The new forms of contestation: from the national to the transnational

*  *  *

Publié le mardi 03 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Dans un espace occidental, moteur de la mondialisation, touché lui aussi par les contradictions du progrès et du développement qui engendrent inégalités et exclusion, et dans lequel le pouvoir institutionnel, qu’il soit d’ordre politique, économique ou discursif, s’exerce de plus en plus sur une échelle transnationale (ONU, Union européenne, FMI, groupes médias…), les formes de la contestation politique évoluent. À partir de mouvements locaux de revendication, ce sont des changements, à l'échelle mondiale, du modèle libéral dominant, qui sont exigés.

Annonce

Argumentaire

Dans un espace occidental, moteur de la mondialisation, touché lui aussi par les contradictions du progrès et du développement qui engendrent inégalités et exclusion, et dans lequel le pouvoir institutionnel, qu’il soit d’ordre politique, économique ou discursif, s’exerce de plus en plus sur une échelle transnationale (ONU, Union Européenne, FMI, groupes médias…), les formes de la contestation politique évoluent. A partir de mouvements locaux de revendication, ce sont des changements, à l'échelle mondiale, du modèle libéral dominant, qui sont exigés.

Quelques-unes de ces formes de contre-pouvoir sont institutionelles (fédérations syndicales, CELAC), d'autres informelles (Groupe de Rio) et portent des débats contradictoires au cœur des institutions internationales. D'autres sont le fait de mouvements contestataires délibérément en marge de la logique participative et représentative qui interpellent les instances politiques nationales et internationales et revendiquent des changements structuraux.

Les acteurs de la construction de ces alternatives tissent des liens et forment quelquefois des alliances afin de dépasser les frontières nationales et de devenir de véritables contre-pouvoirs à des instances considérées comme les intermédiaires visibles de groupes d'intérêts économiques et financiers supra ou multinationaux. Ils ont recours, en particulier, à des stratégies qui s’appuient sur des nouveaux médias (Internet) mais aussi sur la réappropriation de médias traditionnels (Télésur) ou l'instrumentalisation de la logique médiatique.

Ce colloque international, organisé par le groupe de recherche ‘Pouvoirs et contre-pouvoirs transnationaux’ rattaché au laboratoire Langues Littératures et Sociétés de l’Université de Savoie, s’attachera tout particulièrement à analyser les relations et les coopérations entre ces mouvements contestataires à travers le monde, en distinguant les idéologies politiques qui les structurent, et en s’efforçant de définir leurs spécificités nationales. On cherchera ainsi à mieux comprendre la circulation transnationale des idées dans une phase de dépassement des nationalismes, y compris en s'interrogeant sur l'apparition et le rayonnement de figures emblématiques de ces luttes. On s’intéressera également à l’organisation et la structure de ces mouvements afin de déterminer s’ils représentent des nouvelles formes de participation démocratique ou si, au contraire, ils ne font que reproduire le pouvoir contre lequel ils surgissent.

Modalités de soumission

Merci d’envoyer vos propositions de communication (environ 300 mots) aux membres du comité scientifique :

avant le 15 mai dernier délai.

Le colloque aura lieu les 15-16 octobre 2015.

Frais d’inscription

30€ (gratuit pour les étudiants)

Lieux

  • Chambéry, France (73)

Dates

  • vendredi 15 mai 2015

Mots-clés

  • syndicalisme, pouvoir, contre-pouvoir, national, international, contestation, revendication

Contacts

  • Emma Bell
    courriel : bell [dot] emma [at] neuf [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Emma Bell
    courriel : bell [dot] emma [at] neuf [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les nouvelles formes de contestation : du national au transnational », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 03 mars 2015, http://calenda.org/319419