AccueilLes organisations utopiennes

Les organisations utopiennes

Utopian organisations

N°48 de la revue Communication et organisation

No. 48 of the Communication et organisation journal

*  *  *

Publié le mardi 03 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Ce dossier thématique du n°48 la revue Communication et organisation se propose de réfléchir sur les organisations utopiennes, modernes et postmodernes. Les articles, présentant des essais théoriques ou des études de cas empiriques, pourront traiter d’organisations aussi diverses que les entreprises et les institutions publiques, les sociétés secrètes, les associations ésotériques et initiatiques, les organisations religieuses et para-religieuses, les sectes, les ONG, les technopoles, mais exprimant une dimension utopique ou ayant une forte portée utopienne, qu’il s’agira de définir précisément. On privilégiera, de préférence, ces formes d’utopies qu’Ernst Bloch et Jean Séguy identifient comme étant des « utopies concrètes » et des « utopies pratiquées »…

Annonce

Argumentaire

Ce dossier thématique du n°48 la revue Communication et Organisation se propose de réfléchir sur les organisations utopiennes, modernes et postmodernes.

Les articles, présentant des essais théoriques ou des études de cas empiriques, pourront traiter d’organisations aussi diverses que les entreprises et les institutions publiques, les sociétés secrètes, les associations ésotériques et initiatiques, les organisations religieuses et para-religieuses, les sectes, les ONG, les technopoles, mais exprimant une dimension utopique ou ayant une forte portée utopienne, qu’il s’agira de définir précisément. On privilégiera, de préférence, ces formes d’utopies qu’Ernst Bloch et Jean Séguy identifient comme étant des « utopies concrètes » et des « utopies pratiquées »…

Parmi les questionnements et axes de réflexion possibles, on retiendra, notamment :

  • les modes de fonctionnement des organisations utopiennes étudiées, leur aménagement de l’espace, les idéaux qu’elles portent et diffusent, l’image qu’elles ont et qu’elles donnent d’elles-mêmes (non-lieu ? lieu investi d’imaginaire ? monde parfait ? hétérotopie ? idéal inaccessible ? idéal incarné ?)
  • les modes de communication interne / externes utilisés, mais aussi les différents dispositifs symboliques créés et mobilisés en leur sein, par exemple les récits et figures mythiques, les rites de passage, de convivialité et de commensalité, les discours symboliques et symboles institutionnels (Bryon-Portet et Keller, 2015), en tant qu’ils contribuent à fonder, véhiculer ou réactualiser l’utopie ;
  • la spécificité des champs symboliques, par rapport à des approches rationnelles et logiques, et le rôle que joue l’imagination symbolique (Durand, 1964) ou l’« imaginisation » (Morgan, 1999), moteur d’action, dans ces organisations utopiennes ;
  • les fonctions remplies par ces dispositifs symboliques (fonctions identitaires, fonctions relationnelles et cohésives, fonctions légitimatrices voire sacralisatrices, fonctions mobilisatrices…), mais aussi la dimension médiologique de ces derniers, la façon dont ils parviennent à construire du sens et à transmettre les valeurs de l’organisation utopienne, à réunir les membres d’une communauté autour de représentations et de projets partagés (Bryon-Portet, 2014) ;
  • les acteurs de ces organisations utopiennes, les motivations qui les animent et les objectifs qu’ils poursuivent ;
  • les principaux moyens mis en place pour atteindre lesdits objectifs et la capacité de ces organisations à transformer concrètement l’homme et / ou la société ;
  • les éventuelles évolutions de ces organisations au fil du temps, les rapports qu’elles entretiennent avec des traditions anciennes ou au contraire avec la technologie, leur nature nostalgique ou progressiste…

Bibliographie

  • Araszkiewnez, Jacques (dir.), L’héritage d’une utopie. Essai sur la communication et l’organisation de Sophia-Antipolis, Aix en Provence, Edisud, 2003.
  • Araszkiewnez, Jacques, et Rasse, Paul, « Les technopoles entre utopie et non-lieu de la mondialisation : le cas de Sophia-Antipolis »,Communication et organisation, n°25, 2004.
  • Bryon-Portet, Céline, et Keller, Daniel, L’Utopie maçonnique. Améliorer l’homme et la société, Paris, Dervy, 2015 (à paraître en avril).
  • Bryon-Portet, Céline, Sociologie des sociétés fermées. Imaginaire symbolique et sacralité en milieu clos, Montpellier, PULM, 2014.
  • Desroche, Henri, Le projet coopératif. Son utopie et sa pratique, ses appareils et ses réseaux, ses espérances et ses déconvenues, Paris, Editions Economie et Humanisme, 1976.
  • Durand, Gilbert, L’Imagination symbolique, Paris, PUF, 1964.
  • Foucault, Michel, Le Corps utopique, les Hétérotopies, Paris, Nouvelles Editions Lignes, 2009.
  • Bard, Christine, Bertin, Georges, et Guillaud, Lauric (dir.), Figures de l’Utopie. Hier et aujourd’hui, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2014.
  • Bloch, Ernst, Le Principe Espérance, trad. Françoise Wuilmart, 3 tomes, Paris, Gallimard, 1976.
  • Elias, Norbert, L’Utopie, trad. de l’allemand par Hélène Leclerc et de l’anglais par Delphine Moraldo et Marianne Woollven, Paris, La Découverte, 2014.
  • Letonturier, Éric (dir.), Les Utopies, Paris, CNRS éditions, « Les Essentiels d’Hermès », 2013.
  • Mannheim, Karl, Idéologie et Utopie, Paris, Marcel Rivière, 1956.
  • Morgan, Gareth, Images de l’organisation, Bruxelles, De Boëck, 1999.
  • More, Thomas, L’Utopie, Paris, Gallimard, 2000.
  • Prades, Jacques, L’Utopie réaliste. Le renouveau de l’expérience coopérative, Paris, L’Harmattan, 2013.
  • Quaderni, « Utopie II. Les territoires de l’utopie », n°41, été 2000.
  • Ricœur, Paul, L’Idéologie et l’utopie, Paris, Seuil, 1997. 
  • Riot-Sarcey, Michèle, Bouchet, Thomas et Picon, Antoine (dir.), Dictionnaire des utopies, Paris, Larousse/VUEF, 2002.
  • Ruyer, Raymond, L’Utopie et les utopies, Paris, PUF, 1950.
  • Séguy, Jean, « Une sociologie des sociétés imaginées : monachisme et utopie », Annales. Économies, Sociétés, Civilisations, 26e année, n°2, 1971, p.328-354.
  •  Servier, Jean, Histoire de l’utopie, Paris, Gallimard, 1991.

Modalités de soumission

Les propositions d’articles devront parvenir aux coordinateurs du dossier thématique sous la forme d’un résumé de 5 000 signes maximum, espace et bibliographie compris à l’adresse suivante : celine.bryonportet@ensiacet.fr

avant le 31 mars 2015.

Les textes définitifs des auteurs dont les propositions auront été présélectionnées devront être livrés avant le 31 juillet 2015 après avoir été mis aux normes de la revue.

Coordinateurs 

  • Céline Bryon-Portet
  • Daniel Keller

Dates

  • mardi 31 mars 2015

Mots-clés

  • organisation, institution, utopie

Contacts

  • Céline Bryon-Portet
    courriel : celine [dot] bryonportet [at] ensiacet [dot] fr

Source de l'information

  • Céline Bryon-Portet
    courriel : celine [dot] bryonportet [at] ensiacet [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les organisations utopiennes », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 03 mars 2015, http://calenda.org/319487