AccueilL’espace en Méditerranée : supports, enjeux et instruments de pouvoirs

L’espace en Méditerranée : supports, enjeux et instruments de pouvoirs

Journée jeunes chercheurs des doctorants de l'UMR TELEMME

*  *  *

Publié le mercredi 11 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Les jeunes chercheurs de l’UMR TELEMME se sont interrogés, à l’occasion d’ateliers préparatoires à la journée d’études du 27 mai prochain, sur la place, la signification et les applications potentielles du spatial turn dans divers champs disciplinaires représentatifs des sciences sociales tel que l’histoire, la géographie, la sociologie, l’anthropologie, l’archéologie etc. Ces différentes disciplines ayant aujourd’hui pleinement intégré ces apports, les jeunes chercheurs du l’UMR TELEMME souhaitent proposer une journée de réflexion à partir de ce renouveau épistémologique. En tant que dimension fondamentale des sociétés et des individus, nous souhaiterions, à l’occasion d’une journée d’études, interroger les rapports croisés entre espaces et pouvoirs en Méditerranée.

Annonce

Argumentaire

Depuis près de soixante ans, un tournant épistémologique majeur influence l’ensemble des disciplines des sciences humaines et sociales : le tournant spatial ou spatial turn. Cette réorientation est le fruit d’un changement de regard porté sur le monde et qui a par la suite transformé nos modes de réflexion (Michel Foucault, « Des espaces autres », 1967). En effet, pour la plupart des sciences sociales, interroger la dimension spatiale des sociétés et analyser celles-ci à partir d’une entrée spatiale a constitué une révolution dans la mesure où cet aspect structurant a longtemps été négligé au profit d’une dimension temporelle des rapports sociaux, y compris pour les géographes. Sous l’influence des travaux du philosophe Martin Heidegger (Bâtir, habiter, penser, 1951), ou de ceux du géographe et philosophe Henri Lefebvre (La production de l’espace, 1974), l’espace des sociétés n’est désormais plus seulement entrevu comme une abstraction, un simple décor du jeu social. À l’inverse, l’être humain est désormais reconnu comme ontologiquement spatial (Michel Lussault, L’homme spatial, 2007) et l’espace résulte de ses actions et de ses représentations. En somme, l’espace des sociétés est la scène qui rend possible les interactions « face à face » (Goffman, Les rites d’interaction, 1974). C’est aussi le produit du jeu social et des rapports de pouvoirs inhérents entre les différents acteurs impliqués.

Les jeunes chercheurs de l’UMR TELEMME se sont interrogés, à l’occasion d’ateliers préparatoires à la journée d’études du 27 mai prochain, sur la place, la signification et les applications potentielles du spatial turn dans divers champs disciplinaires représentatifs des sciences sociales en histoire et en géographie, en prenant la Méditerranée comme observatoire (cf. le carnet de recherche des jeunes chercheurs TELEMME : http://jjctelemme.hypotheses.org/category/actualites-news ). Ces différentes disciplines ayant aujourd’hui pleinement intégré ces apports, les jeunes chercheurs du l’UMR TELEMME souhaitent proposer une journée de réflexion à partir de ce renouveau épistémologique, ouverte à d’autres sciences sociales telles que l’anthropologie, la sociologie, l’archéologie, les sciences politiques ou encore l’histoire de l’art. Nous souhaitons interroger à cette occasion les rapports entre espaces et construction sociale.

Cette session de travail s’articule autour de quatre grands thèmes :

1/ Définir, délimiter, nommer l’espace

2/ Construire, produire, transformer l’espace

3/ Gérer, contrôler, dominer l’espace

4/L’espace comme outil, instrument, enjeu de pouvoir, de domination et de gouvernement.

Conditions de soumission

La journée jeunes chercheurs de l’UMR TELEMME est ouverte à l’ensemble des disciplines des sciences humaines et sociales et peut traiter de périodes historiques différentes. Des présentations portant sur des recherches empiriques comme théoriques de doctorants et de jeunes docteurs sont acceptées.

Les propositions de contribution ne doivent pas dépasser 3000 signes. Elles seront envoyées à l’adresse jeunes.chercheurs.telemme@mmsh.univ-aix.fr

avant le 24 avril.

En cas d’acceptation, les participants enverront leur contribution au plus tard le 15 mai.

La journée se tiendra le mercredi 27 mai 2015, à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence

Le repas sera pris en charge par l’UMR TELEMME pour les participants retenus. L’hébergement et le déplacement restent à la charge des participants.

Comité scientifique

  • Cédric Cabanel, doctorant en géographie
  • Assaf Dahdah, doctorant en géographie
  • Laurence Pillant, doctorante en géographie
  • Morgane Dujmovic, doctorante en géographie
  • Sébastien Llaurens, doctorant en histoire contemporaine
  • Claire Boër, doctorante en histoire moderne
  • Virginie Cerdeira, doctorante en histoire moderne
  • Julien Puget, doctorant en histoire moderne
  • Solène Rivoal, doctorante en histoire moderne

Lieux

  • Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, 5 rue du château de l'horloge
    Aix-en-Provence, France (13090)

Dates

  • vendredi 24 avril 2015

Mots-clés

  • tournant spatial, espace, pouvoir

Contacts

  • Virginie Cerdeira
    courriel : jeunes [dot] chercheurs [dot] telemme [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Source de l'information

  • Claire Boer
    courriel : jeunes [dot] chercheurs [dot] telemme [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’espace en Méditerranée : supports, enjeux et instruments de pouvoirs », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 11 mars 2015, http://calenda.org/320657