AccueilRéseaux virtuels, réseaux éphémères

Réseaux virtuels, réseaux éphémères

IVe journée d’études du groupe fmr (flux matrices réseaux)

*  *  *

Publié le mardi 10 mars 2015 par João Fernandes

Résumé

L'objectif de cette journée est de rassembler différents points de vue sur la manière d’appréhender des réseaux considérés comme « virtuels » et / ou « éphémères ». Il s'agira moins de proposer des réponses définitives que d'ouvrir des pistes de réflexion, afin d'enrichir la compréhension des réseaux étudiés et d’identifier d’éventuels transferts de méthode. Pour cela, la journée privilégiera les analyses concrètes, réalisées sur un corpus empirique. Elle n'impose aucune limite disciplinaire.

Annonce

Argumentaire 

Les qualificatifs de « virtuels » et d’« éphémères » s’appliquent à des objets dont l’existence actuelle, c’est-à-dire en acte, est respectivement immatérielle, éventuelle et temporaire. Les réseaux sociaux reconstitués à partir des informations issues de Facebook ou de Twitter peuvent ainsi avoir l’une et/ou l’autre de ces deux propriétés. Plus globalement, internet a démultiplié les possibilités d’analyse de ces groupes, sous la forme d’objets réticulaires, dont la réalité et la pérennité des relations ne sont pas assurées. Souvent jugé caractéristique de notre époque, ce phénomène ne laisse pas indifférent les chercheurs en sciences sociales : les plus géographes d’entre eux se posent d’ailleurs la question de l’inscription spatio-temporelle des réseaux identifiables sur internet. On peut penser, entre autres, aux réseaux virtuels générés par des enjeux politiques, culturels, sportifs ou scientifiques qui peuvent provoquer des rassemblements et des mobilités dans l’espace physique, en lien avec les infrastructures. Si les réseaux virtuels et/ou éphémères semblent se distinguer a priori des réseaux dits « techniques » ou « spatiaux », leur ancrage physique détermine d’une certaine façon leur existence et leur évolution.

Face à ce type d’objets, nous rencontrons des problèmes méthodologiques inédits. Aussi, c’est souvent en s’intéressant à la nature et à la temporalité (la fréquence ou la durée) des interactions qui le composent que le caractère éphémère d’un réseau, virtuel ou non, peut être défini. Les notions de proximité temporaire sont d’ailleurs intéressantes à envisager à cet égard, et opérantes tant dans le champ des mobilités humaines spatialisées que de celui de l’action collective. En fait, ce peut être les liens, les éléments en relation, ou encore l’articulation des deux notions qui peuvent être virtuels et/ou éphémères.

Une fois l’objet défini, il reste à voir dans quelle mesure ce dernier résiste aux méthodes traditionnelles de l’analyse de réseau. En particulier, comment extraire un graphe à partir d’un phénomène virtuel et/ou éphémère, et comment l’analyser ? Quels sont les sources d’information, les « traces » ou les « marqueurs » relationnels que l’on peut exploiter et dans quelles conditions ? Comment relever les défis associés à la visualisation, l’exploration et la modélisation d’un tel réseau ? Enfin, dans la mesure où l’on aurait affaire à un réseau à la fois virtuel et éphémère, est-il possible de faire un lien entre ces deux propriétés ?

L'objectif de cette journée est de rassembler différents points de vue sur la manière d’appréhender des réseaux considérés comme « virtuels » et/ou « éphémères ». Il s'agira moins de proposer des réponses définitives que d'ouvrir des pistes de réflexion, afin d'enrichir la compréhension des réseaux étudiés et d’identifier d’éventuels transferts de méthode. Pour cela, la journée privilégiera les analyses concrètes, réalisées sur un corpus empirique. Elle n'impose aucune limite disciplinaire.

Modalités de soumission

Les propositions de communication seront évaluées par le comité scientifique.

En cas d'acceptation du résumé, un texte long (de 10 à 12 pages) est impérativement attendu pour le 30 juin 2015.

L'ensemble des textes sera édité dans la collection Hal-Shs du groupe fmr. Des consignes précises de mise en forme seront envoyées aux auteur-e-s retenu-e-s.

Valorisation

Une sélection d’articles fera l’objet d’une publication dans la revue Netcom, Réseaux, Communication et Territoires (http://www.netcom-journal.com/)

Nous encourageons vivement les doctorant-e-s et jeunes docteur-e-s à participer à cette journée.

Consignes pour le résumé

Indiquer précisément titre, mots-clés (3 à 5), nom, prénom, affiliation et mails du ou des auteur-e-s.

Étant donné le format demandé, trois à quatre références bibliographiques nous semblent un nombre suffisant.

Dates importantes

  • 30 mars : envoi des propositions (1 page maximum) à groupe_fmr@free.fr

  • 15 avril : notification aux auteur-e-s
  • 30 juin : envoi des textes complets (10 à 12 pages)
  • 15 Septembre: date limite d'inscription
  • 17 septembre : date de la journée
  • Courant octobre : édition des actes de la journée d'étude 

Lieu

la journée aura lieu à l’Institut des Systèmes Complexes (ISC) de Paris, situé au 113, Rue Nationale, 75013 Paris. http://www.iscpif.fr/

Comité scientifique et d'organisation

  • Françoise Bahoken,
  • Laurent Beauguitte,
  • César Ducruet,
  • Serge Lhomme,
  • Marion Maisonobe.

Lieux

  • Institut des systèmes complexes - 113 rue Nationale
    Paris, France (75013)

Dates

  • lundi 30 mars 2015

Mots-clés

  • analyse de réseau, réseaux virtuels, réseaux éphémères, internet

Contacts

  • Groupe fmr
    courriel : groupe_fmr [at] free [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • laurent beauguitte
    courriel : beauguittelaurent [at] hotmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Réseaux virtuels, réseaux éphémères », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 10 mars 2015, http://calenda.org/320709