AccueilRelire Michel Foucault

Relire Michel Foucault

Pouvoir et résistances : les dispositifs de contrôle

*  *  *

Publié le vendredi 13 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Cet appel invite à proposer des interprétations de Michel Foucault qui s’éloignent de la vision réductrice d’un critique pessimiste, qui dénonce les excès de pouvoir et les dispositifs en tout genre de contrôle social, mais sans proposer d’alternative. D’autres lectures sont possibles.

Annonce

Argumentaire

Selon le classement de l’Institute of Scientific Information de Thomson Reuters recensant le nombre de citations dans des publications académiques, Michel Foucault serait le 1er auteur cité au monde. Rien d’étonnant donc à ce que chercheurs et doctorants de différentes disciplines, notamment celles réunies dans l’école doctorale Sciences humaines et sociales - Perspectives européennes, se retrouvent fréquemment confrontés à des analyses de celui-ci et à des concepts qu’il a forgés. Leur écho marque durablement la pensée contemporaine qui comporte quantités de références, de commentaires, de problématiques renvoyant à l’œuvre ou aux engagements de Foucault.

Constatant son actualité, des doctorants de l’école doctorale ont conçu l'idée de monter un séminaire à ce sujet afin d'offrir un instrument méthodologique qui puisse favoriser une meilleure compréhension de l'œuvre de Michel Foucault. Ce séminaire s’est tenu deux années consécutives comme un parcours à travers divers concepts foucaldiens envisages en tant qu'outils de recherche, applicables de façon transversale dans plusieurs domaines de recherche, notamment dispositif, biopouvoir, discipline, etc. Cette initiative, qui a trouvé un écho chez des doctorants issus d’autres universités européennes, visait à lire et relire Foucault.

« Relire » signifie : lire autrement. Cet appel invite à proposer des interprétations de Michel Foucault qui s’éloignent de la vision réductrice d’un critique pessimiste, qui dénonce les excès de pouvoir et les dispositifs en tout genre de contrôle social, mais sans proposer d’alternative. D’autres lectures sont possibles.

La vision du pouvoir chez Foucault s’éloigne de la conception classique d’un pouvoir détenu par les « classes dominantes » pour mettre en tutelle les « classes dominées ». Pour Foucault, il y a des « micro-pouvoirs » et ils se diffusent dans tout le corps social. Que ce soit dans la famille (entre hommes et femmes, entre parents et enfants ou entre enfants), à l’école, dans l’entreprise, à l’hôpital ou en prison, chacun détient une parcelle de pouvoir sur ses voisins. Dans Surveiller et punir, Foucault a par exemple montré les alliances entre certains prisonniers et les surveillants pour « punir » d’autres prisonniers, plus faibles.

Foucault est ainsi très critique à l’égard de ceux qui s’emparent du pouvoir en dénonçant la dictature de leurs prédécesseurs, mais en s’empressant d’en créer une nouvelle. Il se méfie tout autant du pouvoir totalitaire des institutions (hôpital psychiatrique, prison, etc.) qui broient les individus récalcitrants. Il est un acteur distancié certes, mais engagé. Il a pris fait et cause pour la révolte des prisonniers de Nancy et de Toul au début des années 1970, il a soutenu plus discrètement les homosexuels en lutte pour leur reconnaissance, etc.

Pour en rester à Surveiller et punir, en analysant le célèbre Panopticon de Bentham, Foucault a montré comment le contrôle s’exerce à travers des dispositifs à la fois spatiaux et sociaux. Ils visent à la domestication et à la « normalisation » des pauvres et des marginaux, en jouant à la fois de « la carotte et du bâton ». Foucault tend alors à apparaître comme un critique anarchisant, plaidant pour la disparition de tous les dispositifs de normalisation. On peut alors se demander dans quelle mesure seraient envisageables des dispositifs « vertueux », favorisant l’émancipation des plus faibles ? Un exemple d’actualité serait le dispositif à l’étude de « dé-radicalisation » des djihadistes voulant sortir de l’emprise de leur secte criminelle. Comme d’autres questions issues de la relecture de Foucault, celle-ci reste ouverte : serait-ce un élargissement du concept de Foucault ou une trahison de sa pensée, mise au service de la gestion ? Le contrôle panoptique et tous les dispositifs qui y renvoient, sont généralement présentés comme au service de la « bonne cause » : la guérison, la réinsertion, etc. Des points de vue divergents sont attendus sur ce sujet et sur d’autres, inspirés par des relectures de Foucault.

Modalités de soumission

1) Un résumé sera tout d'abord envoyé par mail (strathese@misha.fr), afin de signifier son intention de publier dans ce numéro :

  • Date limite de soumission du titre, du résumé (max. 5.000 caractères) et des mots-clés : 29 mars 2015

  • Date limite de retour du comité de sélection : 5 avril 2015

2) Après acceptation du résumé par le comité, les auteurs devront envoyer leur article, en prenant soin de respecter les consignes éditoriales (voir plus bas : Consignes aux auteurs) :

  • Date limite de soumission des articles : 30 avril 2015
  • Date limite de retour du comité de sélection (appréciation et consignes d'amélioration) : 30 juin 2015

3) Date de publication : premier trimestre 2016

Qui peut publier ?

1. La publication d'un article dans STRATHESE est exclusivement réservée aux doctorants en cours de thèse ou l’ayant récemment soutenue.
2. Les articles soumis peuvent être rédigés et signés par plusieurs auteurs. Une collaboration entre plusieurs doctorants est acceptée et encouragée.
3. Un directeur de thèse peut contribuer à la rédaction d'un article de son doctorant, mais l'article ne sera accepté par la revue que si le premier nom en signature de l'article est celui du doctorant. Un article signé en premier nom par une personne qui n'est pas doctorante ne pourra pas en aucun cas être publié dans STRATHESE.
4. La priorité de publication est donnée aux doctorants de l'ED-519 « Sciences Humaines et Sociales - Perspectives Européennes ». Toutefois, les travaux de doctorants provenant d'autres Écoles Doctorales (françaises ou étrangères) peuvent éventuellement être acceptés, en fonction de la qualité de leur contenu.

Comment procéder ?

  1. Après avoir été rédigé, l'article du doctorant doit être vérifié et validé par le directeur de thèse. Ce n'est qu'une fois l'accord du directeur obtenu, que le doctorant pourra soumettre son article à STRATHESE. Cette condition doit garantir la qualité des articles proposés, et ce, en amont de leur soumission.
  2. Le doctorant envoie son article au secrétariat de rédaction de la revue, par courrier électronique, à l'adresse suivante : strathese@misha.fr. Le directeur de thèse devra impérativement être mis en copie de ce mail, afin de garantir qu'il a bien été informé de la démarche du doctorant.
  3. L'article sera envoyé en double format : DOC (ou ODT) et PDF. Afin d'être identifiables, les fichiers seront nommés comme suit : Strathèse.Nomdel'Auteur.doc (ou .odt) / Strathèse.Nomdel'Auteur.pdf.
  4. Une fois que le mail sera reçu par le secrétaire de rédaction (et sous réserve de remplir les consignes précédentes), l'auteur recevra un accusé de réception et sera dans le même temps informé de la suite de la procédure.

Comité éditorial

Directeur de publication

  • Pascal Hintermeyer, PU, UMR 7367, Université de Strasbourg.

Rédacteurs en chef

  • Marie-Frédérique Bacqué, PU, EA3071, Université de Strasbourg.
  • Maurice Blanc, PREM, UMR 7663, Université de Strasbourg.
  • Loïc Chalmel, PU, EA 2310, Université de Haute Alsace.

Comité de lecture

  • Marie-Frédérique Bacqué, PU, EA3071, Université de Strasbourg.
  • Maurice Blanc, PREM, UMR 7663, Université de Strasbourg.
  • Loïc Chalmel, PU, EA 2310, Université de Haute Alsace.
  • Pascal Hintermeyer, PU, UMR 7367, Université de Strasbourg.
  • William Gasparini, PU, EA 1342, Université de Strasbourg.

Comité scientifique

  • Nicolas Bourguinat, PU, EA 3400, Université de Strasbourg.
  • Frédéric Colin, PU, UMR 7044, Université de Strasbourg.
  • Catherine Delcroix, PU, UMR 7367, Université de Strasbourg.
  • Till Foester, PU, Université de Bâle.
  • William Gasparini, PU, EA 1342, Université de Strasbourg.
  • Xavier Hermand, PU, Université de Namur.
  • Richard Kleinschmager, PREM, Université de Strasbourg.
  • Françoise Labrique, PU, Université de Cologne.
  • Eva Louvet, PU, EA 4440, Université de Strasbourg.
  • Cristiana Mazzoni, PU, ENSA, UMR AMUP.
  • Hélène Michel, UMR SAGE, Université de Strasbourg.
  • Olivier Thévenin, PU, Université de Haute Alsace.
  • Virginie Vinel, PU, Université de  Franche-Comté.
  • Jean-Philippe Viriot-Durandal, PU, Université de Lorraine.

Consignes aux auteurs

1. Chaque numéro s'inscrit dans le prolongement d'une journée doctorale et approfondit sa thématique. Les contributions présentées à ces journées seront privilégiées dans la sélection des articles. Ces thématiques seront signalées par le biais d'un appel à contribution publié sur le site de l'ED-519 et transmis par mail à tous les doctorants de l'ED-519 et aux directeurs de thèse.
2. La publication d'une contribution ne correspondant pas à ces thématiques reste toutefois possible, dans une moindre mesure, dans la rubrique Varia.
3. Chaque article sera précédé d'un titre en français et en anglais, de deux résumés de 2.000 caractères (espaces compris), en français et en anglais, ainsi que de 5 mots-clés en français et en anglais.

Mise en page

  • Le contenu de l'article comprendra entre 20.000 et 30.000 caractères (espaces compris), bibliographie incluse.
  • Les articles proposés devront être rédigés en français. Des articles en anglais peuvent éventuellement être acceptés, sous réserve de la bonne qualité de la langue (tout texte rédigé dans un français ou un anglais approximatif sera refusé).
  • Outre le titre principal de l'article, des sous-titres doivent être utilisés au sein de l'article, mais seul un niveau simple de sous-titres sera accepté (pas de sous-niveau de sous-titres, de type 1.1, 1.2, ...).
  • Les citations de plus de deux lignes doivent être séparées du corps du texte par un retour à la ligne et former un paragraphe avec guillemets.
  • Les notes de texte se trouvent en bas de page, et non en fin d'article.
  • Pas de formatage préalable, celui-ci étant effectué par le secrétariat de rédaction. Le texte doit donc être totalement manipulable, sans styles pré-définis. Toutefois, les différents corps de l'article doivent être identifiables (sous-titres, corps de texte, citations, notes de bas de page, ...).

Typographie

  • Le texte sera en police Times New Roman 12, et les notes de bas de page en police 10.
  • Pas de souligné. L'italique pourra éventuellement être utilisé pour souligner plus spécifiquement un mot ou un groupe de mots. Par ailleurs, l'italique devra automatiquement être utilisé dans les cas suivants : titre d'ouvrage ou de revue, mot en langue étrangère ou en latin.
  • Les guillemets qui encadrent des citations, des expressions ou autres titres spécifiques sont les suivants : « ... ». Les guillemets qui encadrent un texte au sein d'une citation sont les suivants : “...”.
  • Les abréviations devront être évitées au maximum, et réduites au strict nécessaire (exemples : 150 av. J.-C. ; Ibid. ; Op.cit. ; [sic.] ; p.12 ; Fig. 3 ; etc.).

Références bibliographiques

Références dans le texte :

  • Pas de note de bas de page spécifique, mais un référencement intégré au sein du texte, comme suit : (Nom, 2002) ou (Nom, 2002, p. 12). Les notes de bas de page seront réservées aux commentaires ou précisions de l'auteur.
  • Après une citation : « Citation » (Nom, 2002, p. 12).
  • Si plusieurs auteurs : (Nom1, Nom2, Nom3, 2002). Attention, au-delà de 4 auteurs : (Nom, et al., 2002).

Bibliographie :

  • Ouvrage : Nom, P. (2002) Titre de l'ouvrage. Ville : Éditeur.
  • Plusieurs auteurs : Nom, P., Nom, F., et Nom, Y. (2002) Titre de l'ouvrage. Ville : Éditeur.
  • Ouvrage collectif : Nom, P. et Nom, F. (dir.) (2002) Titre de l'ouvrage. Ville : Éditeur.
  • Chapitre d'un livre (même auteur) : Nom, P. (2002) Titre du chapitre. In : Titre de l'ouvrage. Ville : Éditeur. pp. 12-34.
  • Chapitre d'un livre (auteurs différents) : Nom, P. (2002) Titre du chapitre. In : Nom, F. et Nom, Y. (2002) Titre de l'ouvrage. Ville : Éditeur. pp. 12-34.
  • Article de revue : Nom, P. (2002) Titre de l'article, Titre de la revue, Volume (numéro), pp. 12-34.
  • Article de revue disponible en ligne : Nom, P. (2002) Titre de l'article, Titre de la revue, [en ligne] 12 (3), disponible sur : http://adresseinternetdel'article.pdf [consulté le 12 mars 2002].
  • Thèse ou mémoire de recherche : Nom, P. (2002) Titre de la thèse. Thèse de doctorat : Discipline de recherche. Ville : Université.
  • Communication : Nom, P. (2002) Titre de la communication. In : Nom ou Organisme Responsable de l'événement, Titre de l'événement. Lieu de l'événement, 12-13 avril 2002.

Illustrations

  • Des illustrations pourront éventuellement accompagner l'article, dans la mesure où leur utilité est explicitement justifiée par le contenu de l'article (pas d'illustrations superflues).
  • Les illustrations ne devront pas être insérées au texte, toutefois elles y seront indiquées entre crochets, comme suit : [voir Fig.1]. Elles seront proposées dans un fichier à part (format PNG, JPG ou TIFF acceptés), par ordre d'apparition (Fig. 1, Fig. 2, ...). La légende de chaque illustration figurera dans le fichier joint, sous l'illustration concernée.
  • Seules seront publiées les images dont l'auteur de l'article aura obtenu l'autorisation de reproduction.

Dates

  • dimanche 29 mars 2015

Mots-clés

  • Foucault, pouvoir, résistance, contrôle

Contacts

  • Christophe Marianne
    courriel : marianne [at] unistra [dot] fr

Source de l'information

  • Christophe Marianne
    courriel : marianne [at] unistra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Relire Michel Foucault », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 13 mars 2015, http://calenda.org/320827