AccueilExodes, déplacements et déracinements

*  *  *

Publié le lundi 16 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Pour son prochain numéro, la revue Elohi, Peuples indigènes et environnement se propose de réfléchir sur les liens entre le territoire et les constructions, discours, ressentis identitaires des peuples indigènes, en envisageant notamment la question des déplacements des populations. Devenus étrangers sur la terre de leurs ancêtres depuis la colonisation, les indigènes ont connu des processus de déterritorialisation, reterritorialisation et exodes. Souhaitant également inclure les problématiques brésiliennes à ses travaux, la revue Elohi accueillera des contributions qui examinent la notion de « terre indigène », la démarcation d’un territoire et la représentation que s’en font les peuples indigènes et non-­indigènes.

Annonce

Argumentaire

Pour son prochain numéro, la revue Elohi, Peuples indigènes et environnement se propose de réfléchir sur les liens entre le territoire et les constructions, discours, ressentis identitaires des peuples indigènes, en envisageant notamment la question des déplacements des populations. Devenus étrangers sur la terre de leurs ancêtres depuis la colonisation, les indigènes ont connu des processus de déterritorialisation, reterritorialisation et exodes. Souhaitant également inclure les problématiques brésiliennes à ses travaux, la revue Elohi accueillera des contributions qui examinent la notion de « terre indigène », la démarcation d’un territoire et la représentation que s’en font les peuples indigènes et non-indigènes. Comment des peuples nomades gèrent-­ils la sédentarisation ? Quel impact cette sédentarisation a-­t-­elle sur l’environnement et l’économie des peuples concernés ? Peut­‐on être indigène en milieu urbain ? Quelle évolution au fil du temps entre les missions jésuites du début de la colonisation dans le sud du continent américain, les réserves, et les villages indigènes en zone urbaine ou périurbaine ?

Modalités de soumission

Merci d’envoyer vos contributions (en français, anglais, espagnol ou portugais) à elohi@u­bordeaux‐montaigne.fr

avant le 30 juin 2015.

Elles seront évaluées par deux pairs. Veuillez accompagner votre texte d’un court résumé (10 lignes maximum), d’une liste de mots-­‐clefs et d’une courte biographie (5 lignes maximum), le tout en deux langues (la langue de l’article et l’une des trois autres langues de la revue). La feuille de style sera envoyée sur demande par retour d’email à tout contributeur intéressé.

La publication est prévue en décembre 2015. 

Comité scientifique

  • Philippe Barthélémy (Université de Bordeaux, INSERM),
  • Thomas Burelli (Université d’Ottawa),
  • Fabio Flores (U. Nacional Autónoma de México, CEPHCIS-­Mérida),
  • Ilana Heineberg (Université Bordeaux Montaigne, EA 3656 AMERIBER),
  • Lionel Larré (Université Bordeaux Montaigne, EA 4196 CLIMAS),
  • Ana Maria Lisboa de Mello (Pontificia Universidade Catolica do Rio Grande do Sul),
  • Laurence Machet (Université Bordeaux Montaigne,EA 4196 CLIMAS),
  • Betty Osorio (Pontificia Universidad Javeriana, Bogotá),
  • Virginia Ricard (Université Bordeaux Montaigne),
  • Bernadette Rigal-­Cellard (Université Bordeaux Montaigne, EA 4196 CLIMAS),
  • Isabelle Tauzin (U. Bordeaux Montaigne, EA 3656 AMERIBER),
  • Alain Thiéry (Université d’Aix-­Marseille),
  • Lee Schweninger (University of North Carolina Wilmington),
  • Antoine Ventura (Université Bordeaux Montaigne, EA 3656 AMERIBER).

Dates

  • mardi 30 juin 2015

Mots-clés

  • indigène, environnement, déterritorialisation, reterritorialisation, exode

Contacts

  • Laurence Machet
    courriel : elohi [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr

Source de l'information

  • Laurence Machet
    courriel : elohi [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Exodes, déplacements et déracinements », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 16 mars 2015, http://calenda.org/320883