AccueilSciences sociales et transitions énergétiques

*  *  *

Publié le vendredi 13 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Le défi de structuration d’une communauté de sciences humaines et sociales sur l’énergie en France est bien réel et appelle un agenda de recherche pluridisciplinaire. L’ambition de ce colloque, organisé par les laboratoires PACTE et CIRED est de contribuer à la structuration de cette communauté émergente. Il a pour objectif de rassembler et de confronter les approches sur quatre fronts d’avancement des analyses de la transition énergétique : « des futurs énergétiques en construction », « demande, demandes ? », « marchés, nouveaux portages et nouveaux partages » et « territoires en transition ».

Annonce

Présentation du colloque

La transition énergétique renvoie à une diversité de scénarios qui ouvre un débat sur la nature des bouquets énergétiques du futur, les systèmes sociotechniques engagés et la conduite de cette transition. Le passage de ces visions quantifiées (les scénarios) à des futurs soutenables dépend largement des modalités (politiques publiques, échelles, rythmes...) qui présideront au développement des options énergétiques, tant pour la diversification de l’offre que pour la maîtrise de la demande.

Ce faisant, le questionnement sur la transition énergétique ne se limite pas aux conditions de l’opérationnalisation de visions de futur énergétique. Il mérite d’être ouvert aux changements sociétaux et environnementaux qui accompagneront les modifications des bouquets énergétiques et de notre rapport à l’énergie. La nouvelle donne énergétique risque d’engager profondément nos manières d’être ensemble et notre lien à l’environnement ; elle politise les différentes sphères du social, de l’intime jusqu’aux politiques publiques ; elle appelle des arbitrages de plus en plus entremêlés, démultipliant les controverses ; elle interroge les conditions de leur spatialisation.

Les enjeux et politiques de l’énergie, d’abord analysés par l’économie, deviennent des objets de recherche pour les autres sciences humaines et sociales (histoire, philosophie, géographie, sociologie, psychologie sociale, urbanisme, architecture…) à l’international depuis les années 1990 et plus récemment en France.

Le défi de structuration d’une communauté de sciences humaines et sociales sur l’énergie à l’échelle nationale est bien réel et appelle un agenda de recherche pluridisciplinaire. Avec les sciences appliquées de la matière, l'économie a été mobilisée pour élaborer les scénarios de l'ANCRE et inspirer des feuilles de route pour la recherche. Des initiatives disciplinaires, dont les Journées internationales de sociologie de l’énergie, apportent leur contribution. Le récent rapport SHS-Energie de l’Alliance Athéna propose une structuration interdisciplinaire dans le domaine des sciences sociales.

Le colloque « Sciences sociales et transitions énergétiques » poursuit cette ambition en offrant une arène d’échanges, à visée réflexive, sur plusieurs fronts d’avancement des analyses de la transition énergétique. Ces derniers ont été identifiés à la suite d’un processus de recensement de projets interdisciplinaires (dont certains incluent les sciences technologiques), de rencontres et de confrontations des agendas de recherche.

Le colloque « Sciences sociales et transitions énergétiques » propose en conséquence quatre axes d'échanges interdisciplinaires :

  • Des futurs énergétiques en construction
  • Demande, demandes ?
  • Marchés, nouveaux portages et nouveaux partages
  • Territoires en transition

Inscriptions

Les inscriptions sont ouvertes du lundi 2 mars au lundi 11 mai 2015 inclus, sur le lien suivant : inscriptions colloque sste

Tarif : 120 € / personne (déjeuners compris)

L'inscription est gratuite (sauf repas) pour les enseignants, chercheurs et doctorants de Pacte et du CIRED

Programme provisoire

Jeudi 28 mai 2015

9h00 - 10h40 : Plénière d'ouverture

  • Accueil : Ville et Laboratoires
  • Questionnements préalables au Schéma directeur des énergies et à la structuration d'un Service public de l'énergie par Grenoble Alpes Métropole
  • Introduction au colloque par Patrick Criqui, Gilles Debizet, Olivier Labussière et Alain Nadai
  • Discussion

10h45 - 12h25 : Communications de lancement des axes

  • S. TILLEMENT, S. GUYARD, B. JOURNE : « Le scénario, un outil d’aide à la décision ou un support à la construction d’un monde social ? »
  • G. GAYE et G. WALLENBORN : « La construction des usagers dans un projet interdisciplinaire de smart grid »
  • Y. LECLERC, B. GRANIER, N. LEPRÊTRE : « Expérimenter les systèmes énergétiques de demain: les "Smart Communities" japonaises »
  • É. LEHEC : « La transition énergétique au prisme des techniques de gestion urbaine et de leurs acteurs : comment articuler grands réseaux infrastructurels et dispositifs de proximité ? »

12h30 - 14h00 : Repas

14h - 15h40 : Axe 1 – Session « Visions du futur et scénarios »

  • S. AYKUT : « Politiser le futur énergétique : Une histoire des scénarios de tournant énergétique en Allemagne »
  • F. BABONNEAU, P. Thalmann, M. Vielle : « Imaginer des trajectoires d’émissions à faible contenu en carbone pour la Suisse: une évaluation économique »
  • A. JOBERT, M. BRUGIDOU : « Comment analyser la "territorialisation" des débats sur l’énergie »
  • T. LE GALLIC : « Énergie, mode de vie et modélisation prospective : une approche quantitative »

Axe 4 – « Territoires de ressources »

  • V. BENOS & collectif Renoir : « Patrimonialiser la nuit ? Une appropriation de la transition énergétique dans les territoires touristiques »
  • S. GIRARD, J. BURDIN, H. VERNIER : « Transitions agro-énergétique et agroécologique : tensions et complémentarités perçues et vécues par les agriculteurs biologique »
  • A. TABOURDEAU, C. CHAUVIN : « Nouveau projet politique sur une ressource ancienne : le bois-énergie en Auvergne. »
  • J. PIGEON, O. JOLY, P. GRAVE : « Qu'attend-on des technologies de captage, transport, stockage du CO2: description de l'avenir potentiel d'un dispositif de réduction des émissions de gaz à effet de serre dans l'axe Seine? »

16h00 - 17h40 : Axe 2 – Session « intelligence des réseaux »

  • C. BROSSAUD : « La demande de traces appliquée au "smart metering" : activité réflexive et/ou modélisation des comportements »
  • A. DANIELLI : « Le compteur d’électricité : usages et oubli d’un objet du quotidien à l’heure de la transition énergétique »
  • A. DEBOURDEAU, J. HALLOY, M. JEANMOUGIN : « Quantifier des qualités, qualifier des quantités : les dispositifs intelligents à l’épreuve des pratiques et des attachements multiples »
  • C. GRANCLEMENT : « S'activer à devenir passif : la coopération des utilisateurs à la mise en œuvre d'un contrôle de la demande »

Axe 4 –  Session « Spatialité des technologies »

  • S. BRETESCHÉ : « L’héritage de l’uranium : de la trace à la mémoire incertaine »
  • P. BRUYERRE : « Transitions locales, une approche sectorielle et historique »
  • N SIMONCINI, M. BECHERIF, O. BETHOUX, K. CABARET, F. PICARD, H. RAMADAM : »La construction des technologies de stockage de l’énergie basé sur l’hydrogène : un décryptage socio-technique des processus de transition énergétique »
  • N. BENVEGNU : « La transition énergétique en actes. Une cartographie des controverses suscitées par la constitution d’une nouvelle filière industrielle de production d’électricité : le cas de l’éolien en mer en France »

Vendredi 29 mai 2015

8h30 - 10h10 : Axe 3 – Session « nouveaux communs du smart »

  • R. LANGUILLON-AUSSEL : « Smart cities et territoires de l'énergie post-Fukushima au Japon : le cas de Kashiwa no Ha »
  • G. WALLENBORN et G. GAYE : « Reconfigurations des solidarités électriques »
  • C. LE RENARD, A. JOBERT : « Lignes de tensions : reconfigurations autour d'un démonstrateur "Smartgrid" d'insertion de l'énergie éolienne au réseau électrique »

Axe 4 – Session « Configurations héritées »

  • T. MEYER : « Les transitions énergétiques comme conflits de désaménagement du territoire ? Une analyse géopolitique des débats sur l’avenir du nucléaire en Allemagne, France et Suède »
  • É. GILLIOT : « Quelle transition pour quels territoires? Quand la fracturation hydraulique révèle les voies de transition énergétique des territoires »
  • M-F AGNOLETTI et al. : « L’exploitation du gaz de charbon, un nouvel avenir pour les bassins houillers d’Europe occidentale ? L’exemple de la Lorraine »
  • M. DESHAIES : « La transition énergétique offre-t-elle de nouvelles potentialités aux anciens bassins d’exploitation du charbon et du lignite en Allemagne ? »

10h25 - 12h05 : Axe 3 – Session « Nouveaux accès, nouveaux marchés »

  • P. ROBERT : « Mesurer la demande d’accès à l’énergie au Sénégal : une approche dynamique et multidimensionnelle par la pauvreté énergétique ? »
  • M-C. ZELEM : « L’électrification en sites isolés, une contradiction au regard des enjeux de la transition énergétique : le cas des territoires Wayanas en Guyane »
  • R. DE RAFAEL : « L’impact des dispositifs institutionnels et organisationnels sur l’évolution des marchés de compensation carbone : étude de cas du Mécanisme de Développement Propre »
  • T. REVERDY : « Peut-on gouverner la transition énergétique par les marchés ? La controverse Voltalis. »

Axe 4 – Sessions « Territoires innovants »

  • M. CHAMODOT : « Vers des territoires ruraux à énergie positive, désirables et durables en Livradois-Forez, recherche par le projet »
  • L. DURAND, P-A - LANDEL : « L’émergence de l’opérateur énergétique territorial »
  • B. COINTE : « Le soleil et l’Etat comme garants : les Fermes de Figeac et la mutualisation des « atouts solaires »
  • V. BAGGIONI : « La conformation de l’économie solaire aux ordres d’aménagement locaux »

12h05 - 13h30 : Repas

13h30 - 15h00 : Axe 2 – Session « Figures de consommateurs »

  • M. BRUGIDOU : « Les politiques d’économies d’énergie : une étude des pratiques discursives du public autour des figures de la dénonciation, de la stigmatisation et du discernement. »
  • J. CACCIARI : « L’héritage de l’énergie : la réforme sociale de la demande en énergie et son « consommateur imaginaire » face à la présence du social et de l’histoire. »
  • C. BARBIER et F. NADAUD : « Consommation en biens et services des ménages et empreinte énergétique: une analyse par le niveau de vie »
  • C. BESLAY, R. GOURNET, M-C. ZELEM, P. RANDANNE, H. HAINAUT, B. FILLIARD, P. WAIDE, S. ATTALI : « La consommation d’énergie domestique, entre technique et modes de vie. Le cas des équipements de froid et de lavage »

Axe 4 – Session « Approvisionnement et planification urbaine »

  • Z. HAMPIKIAN : « Récupérer ou mutualiser l’énergie : de nouvelles formes sociotechniques pour la fourniture d’énergie à l’urbain ? »
  • C. TARDIEU : « Approvisionnement en énergie des projets urbains : échelles et acteurs. Analyse des cas Paris Rive Gauche, Clichy-Batignolles et Paris Nord Est »
  • G. BLANCHARD : « Comment évolue le répertoire des solutions techniques envisagées pour définir le mix énergétique d’une opération d’aménagement ? »
  • M. PERRIN : « Transition énergétique et réflexivité climatique : la planification territoriale au défi de la complexité environnementale »

15h15 - 16h00 : Synthèse et perspectives

Lieux

  • Cité des territoires, 14 et 14 bis Avenue Marie Reynoard
    Grenoble, France (38100)

Dates

  • jeudi 28 mai 2015
  • vendredi 29 mai 2015

Mots-clés

  • transition énergétique, énergie, territoire

Contacts

  • Gilles Debizet
    courriel : transition-energetique [at] sciencesconf [dot] org

Source de l'information

  • Karine Feuillet
    courriel : karine [dot] feuillet [at] umrpacte [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sciences sociales et transitions énergétiques », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 13 mars 2015, http://calenda.org/321269