AccueilSous-entendre dans les œuvres d'art : pratiques et techniques

Sous-entendre dans les œuvres d'art : pratiques et techniques

Connotations in works of art: practices and techniques

*  *  *

Publié le mercredi 18 mars 2015 par João Fernandes

Résumé

Sous-entendre, c'est à la fois dire plus – que ce que le message semble dire – et dire moins – que ce que l'on donne à penser au récepteur du message. C'est donc, en toute logique, donner à entendre sous les signes apparents et non pas surinterpréter, saisir un sens sur ce qui est dit. D'emblée le récepteur est mis au premier rang de l'acte de sous-entendre : c'est bien parce que celui-ci entend que ce qui est « sous-dit » prend corps.

Annonce

Argumentaire 

Sous-entendre, c'est à la fois dire plus – que ce que le message semble dire – et dire moins – que ce que l'on donne à penser au récepteur du message. C'est donc, en toute logique, donner à entendre sous les signes apparents et non pas surinterpréter, saisir un sens sur ce qui est dit.D'emblée le récepteur est mis au premier rang de l'acte de sous-entendre : c'est bien parce que celui-ci entend que ce qui est « sous-dit » prend corps. 

Cette prise en compte du récepteur est primordiale dans les définitions du sous-entendu. Ainsi comme l'écrit Catherine Kerbrat-Orecchioni : « La classe des sous-entendus englobe toutes les informations qui sont susceptibles d'être véhiculées par un énoncé donné, mais dont l'actualisation reste tributaire de certaines particularités du contexte énonciatif [...] »1. Justement, qu'en est-il quand l'actualisation est retardée, reportée dans le temps et dans l'espace et quand le contexte énonciatif fait défaut ? Souvent étudié en contexte communicationnel et mis en regard avec l'acte de présupposer (Oswald Ducrot (1972) et Jean-Claude Anscombre (1988)), nous souhaitons, avec cette journée d'étude, interroger l'acte de sous-entendre plus spécifiquement dans les œuvres d'art, qu'elles soient plastiques, littéraires, théâtrales ou cinématographiques. Si les raisons qui motivent l'acte de sous-entendre sont multiples (déjouer la censure, cibler ou exclure un public, instaurer et mettre à l'épreuve une certaine complicité avec le destinataire…), nous souhaitons centrer les communications sur les techniques permettant d'amener un récepteur à percevoir un sens qui n'est pas explicite. La démarche est donc stylistique, c'est pourquoi nous privilégierons les études de cas (sur un extrait, autour d'une œuvre, d'un auteur, d'un style particulier...), analysant les moyens mis en œuvre pour que s'opère le calcul interprétatif nécessaire à la compréhension du sous-entendu. pour que ce dernier atteigne sa visée. 

1Kerbrat-Orecchioni C., L’implicite, Paris, A. Colin, 1986,p. 39.

Programme 

9H. Introduction : Charlotte Aumont

  • Philippe de Vita, Université d’Orléans : De la rhétorique de l'image à la signifiance de l'acteur : l'art de la suggestion dans deux adaptations filmiques de l'affaire Stanford White
  • Claire Chamiyé, Université Paris-Sorbonne : L'emprunt textuel et musical dans la chanson religieuse médiévale ou comment les relations intervocales restreintes participent au dénouement d'un sous-entendu

Pause : 10h15-10h30

  • Clément Hummel, Université Caen Basse-Normandie : De l'utopie à la satire : l'anticipation scientifique dans Le Vingtième Siècle (1883) d'Albert Robida
  • Valentin Guermond, Université d’Angers : Sous-entendre dans le cinéma de genre espagnol sous le franquisme tardif : l'exemple de La Noche del terror ciego d'Amando de Ossorio (1971)

Pause déjeuner : 12h-14h

  • Cécile Raulet, EHESS : Quel clin d’œil pratiquer ? Comment Roland Barthes fait entendre sous les mots
  • Benjamin Dang, Université Caen Basse-Normandie : Les fusées inouïes de Jean Tardieu

Pause : 15h15-15h30

  • Farah Stiti Haddad, Université de Tunis : Du sous-entendu dans les Nouvelles récréations et joyeux Devis de Bonaventure des Périers
  • Emmanuel Faure-Carricaburu, Université Paris VIII : Cuisinières de Chardin et Santerre : attendus et sous-entendus de la scène de genre 

16h45. Conclusion : Barthélémy Guillemet

Lieux

  • MRSH, salle des thèses, université de Caen - Esplanade de la Paix
    Caen, France (14)

Dates

  • mercredi 01 avril 2015

Mots-clés

  • sous-entendre, stylistique, œuvres d'art, littérature, cinéma, peinture, musique

Contacts

  • Catherine Bienvenu
    courriel : catherine [dot] bienvenu [at] unicaen [dot] fr
  • Laslar Doctorants
    courriel : doctorants [dot] laslar [at] laposte [dot] net

Source de l'information

  • Catherine Bienvenu
    courriel : catherine [dot] bienvenu [at] unicaen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sous-entendre dans les œuvres d'art : pratiques et techniques », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 18 mars 2015, http://calenda.org/321939