AccueilForêt, arts et culture : du sens aux perceptions sensorielles

*  *  *

Publié le vendredi 20 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

En inaugurant un nouveau cycle de journées d’études intitulé « Forêt, arts et culture, perceptions et représentation de l’Antiquité à nos jours », le Groupe d'histoire des forêts françaises (GHFF) propose de scruter les évolutions du ressenti de l'homme vis-à-vis de son environnement et de mettre en évidence ce que les forêts, en attisant les sens, permettent de dire du monde. La première journée de ce cycle sera dédiée aux sens et perceptions sensorielles. Il s’agira d’envisager la manière dont les productions culturelles interpellent les sens quand elles mettent en scène la forêt. Toutes les pratiques artistiques, classiques ou plus récentes, pourront être abordées.

Annonce

Argumentaire

En 1997, le Groupe d’Histoire des Forêts Françaises (GHFF) publiait un ouvrage : La forêt, perceptions et représentations. Deux décennies plus tard, il revient sur ses brisées, pour tenter de combler les "trous noirs" relevés à l'époque par Paul Arnould et de « redonner sens aux sens » (Arnould 1997). En inaugurant un nouveau cycle de journées d’études intitulé « Forêt, arts et culture, perceptions et représentation de l’Antiquité à nos jours », le GHFF propose de scruter les évolutions du ressenti de l'homme vis-à-vis de son environnement et de mettre en évidence ce que les forêts, en attisant les sens, permettent de dire du monde. La première journée de ce cycle sera dédiée aux sens et perceptions sensorielles.

Les sons, les odeurs, le toucher, le goût, puissants embrayeurs des sensations, nous font ressentir une forêt que la représentation paysagère, soumise à la seule vue, n’a pas su ou n’a pas voulu nous montrer. Comment ces « affinités sensorielles » (Arnould), sources de nouvelles expériences esthétiques, sont-elles sollicitées par les arts, la littérature, la musique, le cinéma pour quitter le « paysage spectacle » et restituer une présence de la forêt ? Inclure la forêt dans une création permet d’interpeller tous les sens. Comment ce ressenti est-il évoqué, décrit, souligné, ou sollicité de manière implicite aux diverses époques et aires géographiques, selon les supports matériels qui peuvent aller des toiles de maîtres aux sites Web, en passant par les textes, les photographies, les affiches publicitaires, la musique ou la biophonie, et les objets les plus divers ? Comment la forêt mobilise-t-elle les sens sous la plume, le pinceau ou les pixels d’auteurs et de créateurs les plus divers, de l’Antiquité à nos jours ? Quel est (ou était) l’enjeu de la présence sensorielle d’une forêt dans ces productions culturelles ? Comment contribue-t-elle à la création d’une ambiance et quel ressenti encourage-t-elle ? À quel type de forêt est-il fait référence dans ses expressions sensorielles et pourquoi ?

Il s’agira d’envisager la manière dont les productions culturelles interpellent les sens quand elles mettent en scène la forêt. Toutes les pratiques artistiques, classiques ou plus récentes, pourront être envisagées : peinture, littérature, poésie, mais aussi architecture, design, photographie, arts décoratifs, contes et légendes, musique, théâtre, cinéma, bande-dessinée, dessins animés, publicité, caricatures, affiches, motifs de décors sur les objets les plus divers ou sites Web.

L’approche interdisciplinaire sera particulièrement valorisée.

Modalités de soummission

Les propositions, une à deux pages maximum, accompagnées  d’une bibliographie indicative et d’un bref curriculum vitae, sont à envoyer aux adresses suivantes :

  • Véronique Dassié : dassie@mmsh.univ-aix.fr
  • Yves Poss : yves.poss@gmail.com
  • GHFF : ghff@gmail.com

avant le 3 mai 2015.

Comité scientifique

  • Jean-Patrice Courtois, littérature, professeur, université Denis Diderot
  • Véronique Dassié, anthropologie, chargée de recherche CNRS, Idemec, Aix-Marseille Université
  • Michel Dupuy, histoire, chercheur associé, Institut d’histoire moderne et contemporaine, Paris
  • Raphaël Larrère, sociologie, ingénieur agronome, directeur de recherche, INRA (e. r)
  • Vincent Moriniaux, géographie, maître de conférences université Paris Sorbonne, ENeC
  • Jean Mottet, esthétique du cinéma, professeur émérite, Université Panthéon Sorbonne, Paris I
  • Olivier Nougarède, histoire, agronome, chargé de recherche INRA, Ivry-sur-Seine
  • Yves Poss, ingénieur général honoraire des ponts, des eaux et des forêts, Agro Paris Tech
  • Danielle Quéruel, littérature, professeur, Université Reims Champagne-Ardenne

Lieux

  • Maison de la recherche, Paris-Sorbonne Université - UMR 3135 ENeC, 28 rue Serpente
    Paris, France (75006)

Dates

  • dimanche 03 mai 2015

Mots-clés

  • forêt, sens, perception, art, culture, esthétique

Contacts

  • Véronique Dassié
    courriel : lionver [at] club-internet [dot] fr
  • Yves Poss
    courriel : yves [dot] poss [at] gmail [dot] com
  • Groupe d'Histoire des Forêts Françaises
    courriel : ghff [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Véronique Dassié
    courriel : lionver [at] club-internet [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Forêt, arts et culture : du sens aux perceptions sensorielles », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 20 mars 2015, http://calenda.org/322135